Libellés

15 mars 2020

Mes bonnes résolutions pour 2020






Mes labradors infectés,


Je sais ce que vous allez vous dire: ça fait trois-cent-vingt-quatre ans qu'on n'a pas entendu parler de cette moule farcie, et voilà qu'elle revient pour nous causer de ses bonnes résolutions alors qu'on est bientôt en septembre.
A quoi carbure cette meuf? L'amour les gars. L'amour.

Le bilan de 2019

Tout d'abord, un court bilan de mes bonnes résolutions, cuvée 2019. Si on fait les comptes, je ne m'en suis pas si mal sortie. J'avais tablé sur des résolutions réalistes et peu ambitieuses, certes, mais je pense que le calcul était le bon, Ginette.
Nous sommes bel et bien partis en vacances, et ce, deux fois dans l'année. Youhouhou. Une fois en Italie, pendant l'été, et une fois à Paris, après Noël. Et tout ça avec les gnomes et notre bonne conscience parentale. 
Applause.
Notre budget n'étant pas extensible, on avait tablé sur des vacances  version mini-format, histoire de se faire plaisir quand-même, mais sur peu de jours. Franchement, cette formule nous convient parfaitement, et on réitérera certainement le même schéma cette année.
La remise au sport, quant à elle, a été plus inégale. Je n'ai fait du sport que partiellement pendant l'année, mais trois mois complets cet été. Ce semi-échec, ou semi-succès, m'a servi de leçon et m'a même motivée davantage pour cette année. 
J'ai également réduit mes achats et mes consommations shoppinguesques. Tout n'est pas parfait, loin de là, mais je progresse, docteur.

Instagram, l'impossible conciliation?

Concernant Instagram et l'exposition de mes enfants, j'ai tenu bon en laissant mon compte privé pendant de nombreux mois. Je n'expose plus le visage de mes enfants de toute façon. Je vous en avais expliqué les raisons dans cet article. J'ai considérablement diminué mon temps sur les écrans, étant donné que j'ai déserté Instagram pendant de longs mois. Depuis hier, j'ai repassé mon compte en mode public. J'avais envie de partager un peu de bonne humeur, face à ce climat anxiogène du moment.  Je n'arrive pas à trouver un équilibre avec ce réseau social. Soit je publie, et j'y passe beaucoup trop de temps, soit je déserte complètement. Comment faîtes-vous, au quotidien, pour gérer votre présence sur IG?
En tout cas, cette detox digitale m'a fait du bien. Passer de longues semaines loin des réseaux sociaux est maintenant devenu une habitude pour moi. Je me retrouve complètement avec les enfants, je jardine, je joue du piano, je prends le soleil dans mon jardin. Je suis heureuse.


Mes bonnes résolutions pour 2020


Nous y voilà.Vous avez été sages, je vous raconte tout.

Me remettre au sport

On la refait, moins crispés. Je n'ai pas abandonné cette résolution, mais j'en ai changé les modalités: je fais du sport trois fois par semaine. Dans mon jardin. Oui Madame. Oui Monsieur. J'ai abandonné toute dignité face à mes voisins et je moove mon popotin allègrement sur du Shakira, sous l’œil médusé de mes congénères. J'ai essayé de ne pas être trop ambitieuse. Je mise sur 43 semaines de sport pendant l'année. Pour l'instant, depuis trois mois donc, j'ai tenu bon et figurez-vous que j'y ai même pris goût. Quand j'en ai marre de sauter dans mon jardin, je vais marcher et ça fonctionne aussi.

Me remettre au piano

Depuis le mois de janvier, nous avons fait l’acquisition d'un piano et c'est le bonheur absolu de m'y remettre quotidiennement. Pour info, j'ai pratiqué le piano pendant dix ans.  Le sachiez-tu? Pinces d'Or aussi a joué du piano enfant, et c'est donc avec bonheur qu'il s'y remet aussi. Bref, tout le monde est heureux. Sauf les voisins.

Apprendre à lire à ma fille

Beaucoup d'entre vous le savent, j'avais appris à lire à mon fils, l'année de la grande section de maternelle. Je m'y étais mise dès l'été avant la rentrée et on avait pris notre temps, à raison de 10 minutes par jour. Je vais donc faire pour ma fille, ce que j'ai fait pour mon fils, en toute bonne conscience maternelle. Mademoiselle est très demandeuse, donc on va commencer cool cet été.


Emmener les enfants au musée

Cette résolution est la continuité de notre programme culturel de 2019. L'année dernière, j'ai emmené les enfants s'acheter un livre une fois par mois. Et une fois par mois, je les emmenais également au musée Fabre, à Montpellier, participer aux visites familiales. Gratuites et drôlement bien faites. J'y ai plus emmené mon fils que ma fille, car elle est encore un peu trop petite. Mais mon fils a adoré et franchement, on a dû y aller une bonne dizaine de fois dans l'année. On a donc rempli le challenge haut la main. Cette année, je ne suis pas certaine d'être aussi assidue. J'ai emmené les enfants en janvier et février aux visites familles, chaque premier dimanche du mois.
Mais à présent, il y a beaucoup de monde. Ce mois-ci (en mars donc), on s'est même fait refouler car l'atelier était complet! Nous étions pourtant arrivés 20 minutes à l'avance. Faire 35 kilomètres pour rien m'a carrément refroidie et je ne suis pas certaine de renouveller l'expérience. De plus, l'équipe du musée s'est montrée peu aimable et compréhensive. On vient pratiquement à chaque fois et ils n'ont rien voulu savoir. On s'est fait jeter comme de pauvres lofteurs en début de saison. La loose intersidérale.
Comme je ne suis pas rancunière pour un sou, je vais essayer d'inscrire mon fils aux ateliers culturels que propose le musée pendant les vacances. C'est payant, certes, mais au moins, on peut réserver en ligne et avoir donc la certitude de ne pas se faire jeter. Mais avec cette histoire de coronavirus, aussi fourbe qu'une belle-mère hormonée, on n'est pas sortis de l'auberge, comme dirait l'autre.

Réduire mon temps sur les écrans

Oui, j'ai parfaitement le droit de reconduire mes bonnes résolutions d'une année sur l'autre. On prend les mêmes, et on recommence, en toute flexitude. Je veux reconduire cet objectif cette année, car il me semble essentiel de ne jamais oublier, que l'essentiel n'est pas sur les écrans. C'est  beau, hein?

Voilà, j'espère que ce petit coucou vous aura plu. Vous m'avez manqué, bande de meufs. Des bécots.

Frau PrunO.

2 commentaires :

  1. Salut, poularde du Sud ! ton sex-appeal manquait au web. Heureuse de te relire, petite intrigante. Sinon, je pense comme toi et j'ai presque les mêmes résolutions. Les appliquerai-je ? je ne te donne pas rendez-vous pour un bilan de fin d'année, étant peu sûre de mon efficacité.

    RépondreSupprimer
  2. Salut, belle gosse parisienne! J'espère que tu vas bien!Tu me diras le bilan de tes bonnes résolutions!

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...