Libellés

15 nov. 2019

Notre combat contre les poux


 






Mes poux sauteurs,

Figurez-vous que pendant les vacances de la Toussaint, il m'est arrivé quelque chose d'extraordinaire: Je suis passée dans le clan ô combien prisé, des blogueuses poux. Oui Madame. Oui Monsieur. Blogueuse poux, rien que ça. Ne soyez pas jaloux.



La situation initiale


Ma fille, cet être adoré et génétiquement parfait, a attrapé des poux dans sa classe: je rappelle qu'elle est en moyenne section, mais mélangée avec des petites sections. Tout a commencé un vendredi 13: J'avais alors croisé un chat noir sur ma route et marché (en Birkenstocks) sous une échelle. Eh bien le soir-même, bingo! Je trouvais des poux sur la tête frisée de ma descendance féminine. Des poux sur ma fille? Qu'à cela ne tienne! Il en faut plus pour impressionner la team PrunO. Aussitôt cette macabre découverte faite, ma mère, mon mari et moi-même décidions d'épouiller la divine progéniture à l'aide de shampoings anti-poux et de peignes empoisonnés. On pensait en être venus à bout. Le lendemain, puis le surlendemain, après quelques coups d’œil furtifs dans la chevelure de ma fille, aucun pou en vue. Ne vous méprenez pas, braves gens. Loin de moi l'idée d'abandonner le combat: je continue pendant 10 jours à lui faire des shampoings anti-poux tous les trois jours (vous suivez? Interro à la fin de l'heure). Pas conne la guêpe. On m'a pas comme ça, moi. Inutile de préciser que j'applique de l'huile essentielle de lavande tous les matins sur les pointes de ma fille et son manteau, et ce depuis quatorze ans et demi au moins.


10 jours plus tard




Pendant les vacances, je remarque bizarrement que ma fille recommence à se gratter la tête, plutôt frénétiquement. En fait, elle n'avait jamais vraiment cessé de se gratter la tête. Mais on attribuait ça au shampoing anti-poux qui irrite le cuir chevelu (team Monique Dolto). Et puis, on continuait à regarder régulièrement son crâne, alors on ne s'est pas méfiés, pauvres buses que nous sommes. Tu les entends les poux, en train de se marrer en bouffant des Kinder Bueno sur la tête de ma fille?
Ô désespoir. Ô dépression.
Mais comment on n'a pu passer à côté? Mais pourquoi ça tombe sur nous? Il manquerait plus qu'on nous enlève à nouveau l'Alsace et la Lorraine. Tudieu.
Branle-bas de combat à  nouveau: cette fois-ci, on a du renfort: Ma soeur, mon beau-frère et même leur chat obèse nous aident à épouiller l'enfant second. On trouve des poux, des lentes et même ma clef USB que je cherchais en vain depuis un an. C'est la teuf totale.
Je commence à paniquer vegra en voyant l'ampleur qu'à pris l'infestation. Huit poux en un seul jour. Joli butin. Je songe à candidater pour Koh Lanta. De nouveau, on refait un shampoing anti-poux à ma fille, on change de marque, on lui laisse plus longtemps, avec un sac poubelle sur la tête pour être sûr de bien asphyxier les petites bêtes (amis vegans, s'abstenir).
En revenant chez nous le soir, on lave et traite tous les textiles, draps et  robes de chambres (on l'avait déjà fait il y a 10 jours, of course).  Même le slip kangourou de Pinces d'Or y passe. C'est la guerre, mec. Pas moins de 10 sacs poubelles remplis de linge juchent notre salon. On se croirait chez Dexter.

Instagram


Entre temps, je lance un appel à l'aide sur Instagram en demandant à mes abonnées de me donner leurs conseils et astuces pour se débarrasser des poux. Je reçois plein de messages de compassion, plein de conseils que je vous listerai en bas de l'article. On me dit de passer un peigne cranté, on m'exhorte d'essayer les plaques lissantes, on me propose d'amener la gosse chez le véto, on me parle d'un médicament contre la galle, on me conseille les incantions chamaniques. Pendant ce temps, l'épidémie semble  se propager virtuellement: Virginie m'annonce qu'elle aussi est passée du côté obscure de la force et que le clan VIP des blogueuses poux s'est élargi.  C'est beau, j'en ai encore l'utérus tout flagada. 

L'ultime solution



Le lendemain matin, par acquis de conscience, avec mon mari, on réexamine la tête de ma fille. Surpryse! On lui enlève trois nouveaux poux et toute une tripotée de lentes. Tu la vois, ma tête de chihuahua dépressif? Je ne comprends pas, je pensais qu'on avait tout enlevé hier. C'est complètement injuste cette histoire. Il faut donc de nouveau tout relaver et retraiter, parce qu'entre temps, bien sûr, ma fille s'est vautrée dans notre lit toute la matinée et elle a bien roulé trois ou quatre patins à son frère par la même occasion. 
La décision est donc prise de l'amener chez Kids Poux, à Nîmes, un salon de coiffure dédié aux enfants et à leurs parasites. C'est pas donné, wesh. Lorsque j'annonce le prix à Pinces d'Or, le pauvre bougre blêmît et me propose de tondre l'enfant second. Je refuse, évidemmengue. Un peu de solidarité féminine, ça ne peut pas faire de mal. Et puis, j'avoue éprouver quelques sentiments à l'égard de la créature frisée qui a squatté mon utérus pendant neuf longs mois.
Le soir-même, rendez-vous est prix chez Kids Poux, à Nîmes.


Kids Poux


Tout d'abord, sachez, chers amis du web, qu'il y a plein de salons Kids Poux un peu partout en France. C'est presque devenu plus hype que Zara. Inutile de vous préciser que je ne fais pas la fière. J'ai enfilé un imper et des lunettes noires pour ne pas qu'on me reconnaisse. Ma fille, elle, a un sac poubelle sur la tête. Au pire, je me ferai arrêter pour exhibitionnisme, mais personne ne saura que ma fille a des poux. Pourtant, en arrivant au salon, je suis accueillie par une femme adorable, à l'accent espagnol. Elle est ravie de nous voir et nous met de suite à l'aise. En plus, il y a d'autres enfants avec leurs parents dans le salon. Tous ont l'air d'être parfaitement épanouis avec leurs poux.  Bonbons à gogo, éclats de rire, il ne manque que les mojitos et la macarena.
Pendant deux longues heures, la dame de Kids Poux va scruter la chevelure de ma fille. D'abord, elle lui passe l'aspirateur à poux (non, tu veux pas savoir). Puis le peigne avec un démélant mousseux, et enfin, un autre peigne avec une loupe géante (non, tu veux toujours pas savoir).
Verdict: ma fille n'avait plus aucun pou. l'aspirateur était vide. En revanche, elle lui a enlevé une vingtaine de lentes, ce qui pour elle, n'est rien du tout. En gros, ceci n'a rien avoir avec une infestation. J'aurais très bien pu rester chez moi, je serais venue à bout des poux toute seule. Et effectivement, elle me montre des photos absolument terribles où on se rend compte qu'il y a bien pire que ce que nous avons vévu. 
Mais je suis tout de même rassurée après ce rendez-vous. J'ai appris plus de choses sur les poux en deux heures, que sur la Prusse en cinq ans. 
Et puis, chose encore plus rassurante, un 2° rendez-vous est prix, quatre jours plus tard, pour vérifier que ma fille est bien débarrassée des poux. Je trouve ça super professionnel comme démarche.
Je m'en tire pour une centaine d'euros: 70 euros la séance + un coffret comprenant un shampoing anti-poux, un peigne cranté et un répulsif. Tous ces produits sont naturels et n'abîment donc pas le cuir chevelu de l'enfant. Ma fille reçoit également tout plein d'élastiques de toutes les couleurs et plein de bonbons. Elle est aux anges et me réclame déjà d'y retourner. Mais bien sûr. 
En attendant le prochain rendez-vous, on continue, Pinces d'Or et moi, à scruter nuit et jour la chevelure de ma fille. On ne trouve plus de poux, mais encore une ou deux lentes par jour, mortes. Effectivement, le rendez-vous quatre jours plus tard nous confirme qu'il n'y a plus rien. La dame n'enlève  qu'une seule lente, morte elle aussi.


Le bilan


Depuis cette expérience, je suis devenue over méfiante. Je me suis transformée en espèce de psychopathe parano, experte en poux: Je scrute les cheveux de ma fille quasiment tous les jours, peigne et répulsif à la main. Je lui lave les cheveux avec le shampoing répulsif et traitant de Kids Poux.  Ma fille a toujours eu les cheveux attachés pour aller à l'école, mais là, on est passé au Level 45: La pauvre gosse se trimballe un chignon digne des danseuses de l'Opéra de Paris, avec cinquante-trois élastiques fluos et vingt-huit barettes. Le tout parfumé du répulsif anti-poux. On la repère visuellement et olfactivement à dix bornes à la ronde. 
Pour couronner le tout, mon fils a eu une dictée cette semaine avec pour thème, le son -ou et les pluriels. Je peux te dire que ça mouftait pas à la maison. Le gamin sait décliner le nom poux à toutes les sauces, même en hébreu.

Les conseils



Allez, je suis sympa, je partage avec vous les conseils que vous m'avez donnés sur IG et ce qu'en pense la fée Kids Poux. De rien.


- Mettre de la lavande sur les cheveux des enfants le matin: ça marche, mais mois bien qu'avant.


 Les poux sont devenus plus résistants et se sont habitués à l'odeur de la lavande. En tout cas, pour mes enfants, ça n'a clairement pas suffi. Je leur en mettais pourtant tous les matins. La dame de Kids Poux m'a donné un répulsif anti-poux à base de plusieurs actifs naturels, dont la lavande. Je vous dirai si ça a marché.

- Les shampoings anti-poux achetés en pharmacie: ils marchent, oui, mais surtout pour les poux.

 Ils peuvent tuer quelques lentes, mais pas toutes. Malheureusement, ils abîment beaucoup le cuir chevelu de l'enfant. J'en ai testé plusieurs. Tous marchent, selon moi, puisque j'ai pu trouver des poux morts dans la baignoire après chaque shampoing. L'erreur que j'ai faite est de croire que cela suffisait. Eh non, il faut retirer les lentes également, car il en reste toujours des vivantes, même après le shampoing. 


- Les plaques lissantes:

 J'ai reçu beaucoup de témoignages me vantant les mérites des plaques lissantes. Alors, elles tuent les poux, oui, mais elles favorisent l'éclosion des lentes!  Elles aiment la chaleur, les hyènes. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai retrouvé trois poux sur la tête de ma fille, alors que je lui avais appliqué la veille les plaques lissantes. Je ne comprenais pas, on avait passé trois heures à regarder sa tête, on pensait lui avoir tout enlevé et on avait été hyper décontenancés de lui trouver trois nouveaux poux le lendemain. La dame de Kids Poux m'en a donné l'explication.



- Les incantations chamaniques à base de poils pubiens: ça ne marche pas.



- Le médicament contre la gale, l'Ivermectine: il marche bien, oui. 

Mais on évite d'en prescrire car les médecins ont peur que les poux s'y habituent et qu'ils deviennent encore plus résistants qu'avant. Ce médicament n'est donc donné que dans les cas extrêmes.


Conclusion:


 La meilleure méthode est de surveiller tous les jours les cheveux de son enfant et de retirer les lentes à la main, ou avec le peigne cranté. Petite précision: au salon Kids Poux, j'ai été épatée de voir qu'elle arrivait à attraper presque toutes les lentes avec le peigne, grâce à la mousse démélante. Mais une fois seule chez moi, sans la mousse, impossible d'attraper les lentes avec ce peigne. Bon, de toute façon, elle n'avait plus de lentes, mais je pense qu'il faut l'utiliser avec une mousse, qui emprisonne mieux les lentes. On m'a aussi conseillé au salon, d'utiliser le shampoing kids poux comme shampoing normal, pendant quelques temps encore, aussi longtemps qu'il y aura des poux à l'école. C'est ce que je fais. 

Voilà donc pour ce récit d'expérience épique. Si cet article vous a été utile, n'hésitez pas à me le dire, ou à le partager. Ca fait toujours plaisir. Et vous, votre expérience avec les poux?

Des bécots,

Frau PrunO. 




4 commentaires :

  1. Ahh les poux...
    La seule personne de la famille qui ait eu des pous, c'est moi. À 28 ans. Diagnostic chez le coiffeur. L'humiliation totale. Pous chopés au travail (interne en médecine, gardes aux urgences, cheveux longs). Action réaction avec coupe des cheveux et exploration de la chevelure des enfants, qui n'avaient rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis! J'imagine la surprise chez le coiffeur! C'est fou! Je n'aurais jamais pensé que les urgences étaient un nid à poux... Mais c'est logique en fait! J'espère que vous vous en êtes débarrassés définitivement!

      Supprimer
  2. bonsoir
    Si je peux apporter ma contribution...je suis instit depuis 20 ans alors les poux et moi c'est une loooongue histoire. Alors voilà ce qui marche à tous les coups chez moi.
    1-le mieux c'est d'en parler à l'école et si possible de proposer aux parents de vérifier la tête de leurs enfants et de traiter si besoin le même week-end (ça ne sert à rien de traiter Lola jeudi si Clara lui refile ses poux vendredi et que samedi les parents de Clara passent à l'action mais que dès le lundi Lola qui lui avait gentiment gardé quelques poux lui les refile...)Bon si c'est pas possible, oui attacher les cheveux, éviter les échanges de bonnets, les porte-manteaux trop serrés...
    2- le traitement le soir enduire les cheveux , en insistant sur les racines, d'huile (olive, colza,..peu importe éviter l'huile de vidange ça tache), enfiler un bonnet de bain, envelopper l'oreiller d'un plastique et le recouvrir d'une vielle serviette, changer les draps,...et coucher l'enfant parce qu'à cette heure-ci on est déjà bien rétamés! (le principe c'est d'étouffer le poux car il respire par "la peau" et ne peut plus le faire s'il est badigeonné d'huile....gnacgnac!)
    3 évidemment laver les cheveux le lendemain
    4 porter des vêtements propres, isoler les vêtements possiblement contaminés trois jours.
    A ce stade les poux sont éliminés mais restent les lentes, il y aura donc de nouveaux poux (ahahah! horreur malheur!) pas de panique tout est sous contrôle.
    5 Renouveler l'opération une semaine plus tard : c'est le délai pour que toutes les lentes aient libéré leur pou sans qu'ils aient eu le temps d'atteindre la maturité nécessaire pour produire de nouvelles lentes.
    Résultat le lendemain plus de lentes, plus de poux!!!! YES
    Pour ma famille et moi ça marche à tous les coups, coût de l'opération...allez deux euros par personnes parce que j'utilise de l'huile d'olive bio!!!
    Voilà si ça peut servir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre expérience et vos conseils précieux! Je suis sûre que ça servira! Je note l'huile d'olive, je ne savais pas que ça pouvait être utile!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...