Libellés

Pourquoi je n’expose plus le visage de mes enfants sur les réseaux sociaux

14 avr. 2019






Mes iguanes névrotiques, 


Instagram est vraiment mon réseau social préféré. Même si j’ai ralenti mon rythme de publication et de fréquentation, c’est tout de même la plateforme sur laquelle je passe le plus de temps. J’apprécie entre autres les échanges que je peux avoir avec vous, les marques d’attention de certaines, les échanges constructifs avec d’autres…. Bref, c’est un réseau social pas comme les autres. Il est plus mieux. 
Il y a quelques mois, j’avais lancé une question qui me taraudait, en story : Faut-il, oui ou non, montrer le visage de ses enfants sur Instagram ? On notera l’originalité de cette problématique. La fille qui débarque, cent huit ans après la bataille (comment ça, Jacques Brel est mort ? Vous êtes sûrs?!) 
Vous êtes nombreuses à m’avoir répondu et je vous en remercie. La plupart d’entre vous n’a fait que conforter mon opinion qui était déjà plus ou moins établie sur le sujet. 
Je ne me vois pas cesser de montrer totalement mes enfants sur Instagram car ils font partie de mon quotidien, de ma vie (on s’y attache vite, à ces petites choses). En revanche, je ne dévoilerai plus leur visage et préserverai ainsi leur anonymat. Voilà, c’est un bon compromis, hein ? Compromis adopté par 60 % de la blogosphère, mais que voulez-vous, il me fallait du temps pour cheminer intellectuellement. J’aurais dû bosser à la SNCF. 


 

La fameuse question morale 


Ah !!! Combien de fois ne nous a t-on pas taraudé avec ce fameux principe : Ne montre pas tes gosses sur internet, c’est mal. Leurs photos pourraient tomber entre les mains d’un pédophile, c’est leur droit à l’image, tu n’as rien à leur imposer, ils n’ont rien demandé toussa toussa. Et ramasse tes dents vieille morue. 
Alors je vais certainement vous décevoir, mais je ne suis convaincue par aucun de ces principes : Je pense qu’il y a très peu de chances pour que mes photos tombent entre les mains d’un pédophile, surtout que je ne dévoilais jamais mes enfants autrement que habillés. Pour autant, même si ce risque existe, il ne m’a jamais effrayée. Ce ne sont que des photos. Bien entendu, je n’aimerais pas savoir qu’un pervers s’est délecté des photos de mes gosses, mais que voulez-vous, rien ne me dit que ce n’est pas déjà le cas avec quelqu’un de mon entourage proche ou éloigné. Je suis assez sereine là-dessus, à tort ou à raison. 
En ce qui concerne l'argument du fameux droit à l’image, il ne me convient pas non plus : l’enfant, tant qu’il n’est pas majeur, reste sous la tutelle de ses parents : c’est donc nous qui décidons presque tout pour lui, jusqu’à un certain âge du moins : quelle paire de chaussettes il va mettre la matin, s’il a bien fait ses devoirs, s’il a assez mangé de coquillettes à midi, combien de minutes il a le droit de regarder ce dessin animé etc.…. Je ne suis donc pas choquée par les parents qui se substituent à leur enfant en ce qui concerne le droit à l’image. D’ailleurs, dans les écoles publiques, les parents signent une autorisation de droit à l’image pour leur progéniture en début d’année. C’est donc aux parents qu’on demande l’avis, pas aux enfants. Personne ne s’en offusque, que je sache. 
Bref, vous allez donc vous demander la raison pour laquelle j’ai intitulé cet article Pourquoi je n’expose plus le visage de mes enfants sur Instagram alors que je suis en train de contrer tous les arguments pour.

Eh bien parce que je ne sais pas vraiment où me situer dans ce débat : je comprends les arguments qui prônent en faveur des parents qui dévoilent le visage de leurs enfants sur les réseaux sociaux et je comprends aussi les arguments de  ceux qui sont contre. Je ne sais pas si j’avais tort ou raison de le faire, alors dans le doute, j’ai préféré arrêter. Je suis certaine de ne pas leur faire du tort en arrêtant de montrer leur bouille. Je suis moins sûre de l’inverse. C’est une raison un peu irrationnelle donc, qui m’a poussée à changer de ligne directrice à ce sujet. Je sais que je ne peux pas être dans le faux en les préservant , surtout que Chucky commence à être grand maintenant. On ne sait jamais, peut-être des parents de camarades de classe découvriront-ils mon blog et je n’apprécierais pas qu’ils fassent des commentaires devant telle ou telle photo de lui. C’est sa vie privée à lui aussi. 

Le poids des photos 


Depuis que j’ai adopté cette ligne de conduite, j’ai été curieusement délivrée d’un certain poids : celui des photos : auparavant, chaque photo que je prenais était destinée mentalement à Instagram : je prenais beaucoup de plaisir à les partager avec vous, qui êtes vraiment bienveillants. D’ailleurs, en créant un nouvel album photo de l’année écoulée, je me suis rendu compte que tous les clichés que j’avais sélectionnés avaient déjà été publiés sur IG. Aucune surprise donc, quand j’ai feuilleté mon album une fois terminé : j’avais l’impression de parcourir mon fil Instagram ! Maintenant, je prends des photos pour moi, pour eux et je sais qu’elles ne sont plus destinées à être publiées. Du coup, j’en prends beaucoup moins et quand j’en prends, c’est sans pression, avec plus de légèreté. Mais je dois vous avouer que cela me manque un peu tout de même, de ne plus les partager avec vous, car j’aime vraiment beaucoup prendre des photos et mes enfants sont mon sujet de prédilection, évidemmengue. Mais je ne regrette pas ce choix. Chacun a gagné en liberté. 

 Une nouvelle direction 

Cette nouvelle donne m’a donc contrainte à changer un peu le feed de mon compte IG, forcément. Je publie davantage de photos de looks et de coups de coeur. Je ne sais pas si vous avez gagné au change mais bon, ça ne me déplaît pas de jouer à la blogueuse mode. Enfin, blogueuse mode comme elle y va, l’autre…  Je me renouvelle un peu, ça fait du bien. 

Et vous, quelle est votre opinion sur le sujet ? 

Je vous informe également que le blog sera en vacances pendant les deux prochaines semaines  (#saletédeprofs). Je vous dis donc à dans 15 jours et vous souhaite de bonnes vacances, si ce n'est à vous, au moins à vos enfants (#bienveillance).
Des bécots, 

Frau PrunO.

10 commentaires :

  1. Comme je te l'ai dit sur IG (qui est aussi mon RS préféré) je ne publie pas de photos montrant le visage de mes enfants (et pourtant ils sont si beaux !!! #aucunpartipris ) je le faisais avant sur mon compte FB perso mais j'ai arrêté du jour au lendemain et tout supprimé. Pour moi je dirai que c'est à eux de choisir comment ils apparaissent sur internet et avec la reconnaissance faciale tout ça tout ça je préfère gagner moins de likes mais qu'ils soient sereins avec leur image.

    RépondreSupprimer
  2. Par principe, je n'expose pas mes enfants. Par précaution, je dirais. Car même s'ils sont habillés, leur visage peut être réutilisé et détourné sur d'autres photos. Au delà de ces craintes qui ont quand-même peu de risque de se réaliser, on est d'accord, j'ai du mal avec l'idée que leurs photos servent d'illustrations à mes prises de position, du mal avec l'idée d'utiliser leur visage pour illustrer ma vie et mes propres choix. Donc, je ne le fais pas. Ma triste expérience m'a confortée dans mon choix. J'ai été très heureuse que mes enfants, leurs visages, ne puissent pas être associés à cette gabegie. Peut-être qu'au final, c'est rien, qu'on se pend la tête pour des broutilles et qu'aucun enfant n'intentera jamais de procès à ses géniteurs sur le sujet. Mais dans le doute: je fais comme toi, je m'abstiens.

    RépondreSupprimer
  3. Ici, pas d'exposition non plus. Je suis trop parano pour ça :D

    RépondreSupprimer
  4. Depuis le début de ma grossesse, je savais que je n'allais pas montrer le visage de mon bébé. J'ai du plaisir à parler de lui, à le montrer en faisant une activité, mais j'ai comme principe de ne jamais le montrer de face.

    RépondreSupprimer
  5. Bon, je n'utilise pas trop les réseaux sociaux, mais je n'y mets pas les photos de mes enfants (visage ou pas). Déjà, parce que le papa et ceux qui sont capables de s'exprimer sur le sujet ne le veulent pas. Mais aussi, surtout, pour la même raison que toi "dans le doute, abstiens-toi"...

    RépondreSupprimer
  6. Au départ, c'est parce que monsieur me l'a demandé et que je poste sous mon vrai nom que nous avons déterminé ma règle : jamais plus de la moitié du visage des enfants sur les réseaux publiques (en privé, je fais ce que je veux, NA!)
    Du coup il m'arrive parfois de doubler la séance : une série pour nous et des clichés de dos pour les RS, comme ce weekend par exemple avec leur oncle.
    C'est une question que l'on se pose tous. Mon but est d'éviter qu'ils aient honte des photos quand ils grandiront...

    RépondreSupprimer
  7. Comme toi, je n'expose pas mes enfants. C'est un choix de couple, car mon mari y est complétement opposé aussi. C'est tentant, très tentant je dois dire, je suis sûre que leur gueule d'ange me ferait gagner un max de followers (mère objective), mais je ne me trouve pas le droit de les utiliser pour ça. J'ai par contre un insta perso qui me sert d'album photo en ligne.
    Comme toi je ne crains pas particulièrement que les photos tombent dans les mains de pédophiles (même si évidemment ça me soulèverait le coeur de savoir ça).
    Pour moi le sujet ne se limite pas à l'exposition de leur visage, mais plus généralement de leur vie. Je ne sais pas s'ils apprécieraient de savoir que je me suis permis de raconter des anecdotes sur eux - surtout quand ils seront ados - alors, pareil, dans le doute, je m'abstiens... enfin, j'essaie ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Ici, on a fait le choix de ne pas montrer le visage de nos enfants (même si Fille Aînée aimerait bien lol). Elle fera (presque) ce qu’elle voudra quand elle sera en âge d’avoir son propre compte sur les réseaux sociaux, ce sera son choix ;)

    RépondreSupprimer
  9. Je ne comprends pas le besoin d'afficher leurs portraits. Et je trouve très dérangeant de voir certaines familles sur IG en mode "Martine à la plage", "Martine au ski", "Martine à l'hôtel" sous couvert de "ça les amuse, puis ça craint rien, puis faut bien que ça rentre vu que je suis en freelance".
    Les vrais stars se préservent comme elles peuvent des paparazzis, partent dans des coins paumés pour avoir la paix. Et à l'inverse le déversoir sur les RS de "vie de famille". Ajouté à cela qu'il suffit de taper sur google le nom et le prénom de la blogueuse pour trouver ses coordonnées enregistrés sur les sites reprenant les enregistrements des sociétés, les groupies peuvent faire le pied de grue au pied de la boîte aux lettres.

    RépondreSupprimer
  10. Je n'avais jamais pensé à cet argument .. Mais c'est parce que je ne fais pas de photos instagrammables à la base XD. Ma grande peur en montrant le visage de mes enfants seraient qu'elles soient utilisées par les copains de classe plus tard pour se moquer d'eux. Normalement lorsque je poste, je ne vois aucune raison objective de moqueries, mais les enfants sont tellement imaginatifs dans ce domaine ...

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !