Libellés

Voir Aqualand.... Et mourir

2 sept. 2018






Mes girafes aquatiques,

Hier, j'ai fait une expérience métaphysique intéressante: Je me suis rendue à Aqualand, au Cap D'Agde, avec Chucky, une de mes meilleures amies et son fils.  Après cette journée, je peux vous dire une chose: ma copine et moi sommes prêtes pour passer le casting de Koh lanta.
Lorsque mon amie a évoqué la possibilité d'aller dans ce parc aquatique, j'ai de suite sauté au plafond et dit "Bingo, je viens aussi!". On a pris la sage décision de ne pas y emmener nos filles cadettes, sans quoi l'excursion cauchemardesque se serait carrément transformée en fait divers.

Pour info, la dernière fois que je suis allée à Aqualand, j'avais 19 ans. J'étais alors accompagnée de deux amies et nous avions comme projet de visiter le parc aquatique en journée avant d'écumer les boîtes de nuit du Cap. Nous avons chopé plus de coups de soleil que de 06, mais qu'importe, la joie était là. Je n'avais pas souvenance d'avoir attendu longtemps dans les files d'attente, il faut dire que j'avais deux acolytes pour me taper la causette et non un monstre sanguinaire à gérer dans mes pattes.

C'est donc en toute innocence que j'ai décidé de rempiler, 15 ans et deux césariennes plus tard. En plus, nous avons  naïvement pensé qu'il y aurait moins de monde si on y aller fin août. Lolle (que Dieu ait pitié de notre âme).


Les tarifs


J'ai de suite été mise dans l'ambiance quand j'ai payé les billets sur internet: 39,50 euros pour deux. C'est pas donné, wesh. Surtout que le site t'annonce fièrement que tu bénéficies de 25% de réduction en fin de saison. Youhou, me voilà rassurée. Sans cette ristourne de ouf, j'aurais probablement dû vendre un rein pour emmener mon fils choper ses premières verrues plantaires. Petit détail qui a son importance: Les tarifs sont les mêmes entre 5 et 13 ans. Or, tu n'as accès qu'à 4 toboggans quand tu mesures moins d'un mètre dix. Houston, on a un problème.
Cépatou: Non seulement l'entrée du parc coûte une blinde, mais en plus, il faut payer le parking: 8 euros supplémentaires. On se croirait à Disneyland Paris, sauf que chez Mickey, tu risques pas de choper la syphilis..


L'attente


Ah, le voilà, l'épineux problème de l'attente! Ayant réservé et acheté mes billets en ligne, j'ai naïvement pensé que j'échapperais à la  file d'attente de l'entrée. Que nenni. Il y avait presque autant de queue pour les visiteurs ayant réservé leurs billets que pour les pauvres âmes qui étaient venues la fleur au fusil. Le fait de poireauter pendant un quart d'heure nous a laissé le temps, à mon amie et à moi, de remarquer la présence d'un grand panneau stipulant que les pique-niques étaient interdits. Pourtant, bon nombre de familles étaient munies d'une glacière. Qu'allait-il advenir d'elles? Allaient-elles être refoulées à l'entrée, comme de vulgaires toquards devant une boîte de nuit? Le suspense était insoutenable. Pourtant, le vigile les a laissées passer sans rien dire. Bizarre, bizarre. Encore plus bizarre, une fois rentrés dans le parc, on voit d'autres panneaux indiquant les aires de pique-niques: dans mon cerveau, ça commence à s'embrouiller. On a le droit, ou on a  pas le droit de pique-niquer (bordel)? N'ayant pas fait arnaque en LV2, le mystère restera entier.
Bon, après avoir fait la queue à l'entrée, il a encore fallu faire un quart d'heure de queue pour récupérer la consigne. Et là, surprise: on nous donne le ticket pour la consigne, mais on nous annonce qu'il faut aller récupérer la clef du casier à un autre endroit du parc. Hihi. Rire nerveux. Pourquoi ne pas nous donner la clef en même temps que la consigne? Quel esprit malade est responsable de cette organisation? N'ayant pas fait pervers narcissique en LV3, je ne serai pas non plus apte à répondre à cette question. 
Bref, nous voilà repartis pour refaire une nouvelle file d'attente de 15 minutes. Cela fait déjà 3/4 d'heure que nous avons mis les pieds dans le parc, et nous n'avons toujours pas pu nous mouiller un téton. Chucky et son copain commencent à s'impatienter. Ma copine et moi, on a grave la dalle. C'est qu'il est presque midi, tudieu.
Une fois notre clef en main, on court au casiers, en traversant des bassins pour les pieds remplis d'une eau douteuse. Je crie à mon amie de prendre garde à ne pas tomber, de peur de perdre une deuxième fois sa virginité.


Les attractions


Elless sont très sympas, certes, mais vu qu'il nous a fallu en moyenne 1h30 d'attente pour chacune, Chucky et moi n'avons pu en faire que 4. Tu imagines, 1h30 de queue avec un fauve dans les pattes? Heureusement que j'étais avec ma copine et son fils, du coup, on a pu papoter, les enfants aussi, mais bon, entre gnomes de 6 et 7 ans, les sujets de conversation sont vite limités et il nous a fallu déployer des trésors d'ingéniosité pour les distraire: ainsi, nous sommes devenues championnes en "pierre-ciseau-papier" et "ni-oui-ni-non". Je précise tout de même que le sol était très glissant et que j'ai vu plusieurs personnes tomber, y compris mon amie ainsi qu'une petite fille qui s'est fait très mal au coude. Je trouve cela vraiment inadmissible de mettre des revêtements aussi dangereux. Il m'a vraiment fallu faire hyper attention et tenir fermement Chucky dans ma main pour ne pas perdre l'équilibre, et pourtant,  je n'avais ingéré aucun mojito depuis plusieurs heures.
Autre détail non négligeable: On te donne la possibilité de prendre des fastpass, comme à Disneyland, pour couper les files d'attente. Mais ça coûte 15 euros de plus. Décidément, lol et lolilol. Si tu commences à faire les comptes, entre le parking, les tickets d'entrée, la bouffe à payer sur place et les fastpass, il te faut dépenser l'équivalent du PIB du Luxembourg pour offrir à ta famille une sortie à Aqualand.


Le cas de la piscine à vagues


J'avais souvenir de cette attraction comme d'un truc fabuleux: une immense piscine où déferlent, toutes les demi-heures de grosses vagues: tu t'accroches à une rambarde tout au fond de la piscine et tu te laisses balancer par les vagues. Le kif ultime. J'ai voulu y emmener Chucky et ça tombait bien car c'était pile poil l'heure des vagues quand nous sommes entrés dans la piscine. Nous avons nagé en premier, Chucky et moi, suivis par mon amie et son fils. Ces derniers se sont vite vus stoppés par un maître nageur car son garçon était trop jeune pour s'aventurer trop loin. Nous, on ne nous a rien dit, et du coup, on s'est retrouvés au fond de la piscine, en plein milieu des vagues. Je suis la plus grande fautive car je n'avais pas souvenir qu'elles étaient aussi virulentes. Chucky qui nage pourtant très bien, s'est vite retrouvé en difficulté. Je l'ai aidé à ¨regagner le côté de la piscine, sifflée par un maître nageur aussi aimable qu'une belle-mère: C'est interdit aux enfants ici!
Pourtant, nous avons avancé jusqu'au fond de la piscine sans que personne ne nous avertisse de l'interdiction. Heureusement que je suis à l'aise dans l'eau et que Chucky n'a pas du tout paniqué, mais il y a un moment où j'ai vraiment été stressée: voir les   regards réprobateurs de deux ou trois adultes qui étaient assis sur le bord de la piscine n'a pas arrangé les choses (si on ne peut même plus commettre un infanticide en toute impunité...) . J'ai aidé Chucky à s'asseoir sur le bord, mais là encore, ça s'est avéré compliqué car les vagues l'empêchaient à chaque fois de se hisser. Crois-tu que le maître nageur lui aurait tendu sa perche pour l'aider à monter? Non, il s'est contenté de nous voir galérer, les bras croisés. A un moment, j'ai failli lui demander de l'aide, puis je me suis ressaisie, je me suis hissée le plus vite possible sur le bord et j'ai remonté mon Chucky.

Je me suis sentie vraiment coupable par la suite de l'avoir entraîné la-dedans, quoique lui n'a pas du tout était impressionné et en a même redemandé, mais j'ai aussi été en colère contre le personnel surveillant qui nous a laissés nous avancer si loin pendant plusieurs minutes, sans rien nous dire.



Le parking


Après cette journée épuisante, nous avons dû attendre encore 3/4 d'heure dans le parking, car il n'y a que 2 sorties pour tout le parking, qui est immense. Je vous avoue que mon amie et moi étions à deux doigts de l'homicide volontaire. On a vraiment trouvé cela mal organisé. Pourtant, nos fils se sont régalés et réclament d'y retourner. J'ai apprécié moi aussi de passer du temps avec mon amie et nos fils, c'était vraiment chouette, mais ce n'est pas grâce au lieu, soyons clairs. Si je reviens un jour à cet Aqualand du Cap d'Agde, ce sera sous Xanak, après avoir vendu mon deuxième rein. 



15 commentaires :

  1. Vendre un rein, c'est mon expression de la journée ! Tu comprends, je suis allée au Jardin d'Acclimatation cet aprem... Je n'en suis pas encore remise, encore sous le coup de l'émotion du prix de l'entrée, des attractions ET du parcmètre payant le dimanche. Bref je m'égare.
    Non mais sérieux, 1h30 pour faire une attraction c'est pire que le grand 8 au parc astérix. A refaire peut-être mais hors saison hein ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais fait le jardin d'acclimatation. Est-ce que c'est bien? En tout cas, ça m'a toujours donné envie d'y aller (même malgré le prix ;-)

      Supprimer
  2. wtf !!! et bah ma pauvre ! quelle galere ! je ne comprends pas qu'il n'y ait pas eu de panneaux clairs à propos de cette piscine à vagues ! et comme tu dis, le maître nageur aurait pu vous tendre la perche ! moi qui ait fait 2 parcs aquatiques Disney avec les enfants cet été, je peux te dire que ça n'avait rien a voir, et pourtant il y avait du monde ! comme quoi parfois mickey ça a du bon ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une grande fan de Disney, j'y passerais ma vie si je pouvais! Avec mon banquier ;-)

      Supprimer
  3. Vérole, peste et choléra ! Je suis allée à l'Aqualand (ou assimilé) de Sainte-Maxime, avec nos grands seulement (hihihi !!!) mais enceinte (bouhouhou !!!). Du coup je n'avais pu faire plus que les toboggans 0-3 ans. C'était frustrant. Cela dit je n'ai pas gardé ce souvenir de crasse et de dangerosité. Pauvre Frau Pruno, te traumatiser comme cela à la veille de la rentrée, ce n'est pas humain. Fais leur un procès, tu pourrais gagner et devenir riche grâce aux indemnités de préjudice moral. Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, celui de Sainte Maxime est bien mieux que celui du Cap d'Agde, véridique, je te dis! Aqualand enceinte? Tu étais au neuvième mois et tu avais envie d'accoucher, avoue ;-)

      Supprimer
  4. Aie ma pauvre, j'espère que c'était pas trop une mauvaise journée quand même. Bonne rentrée à toi. Bises

    RépondreSupprimer
  5. C'est terrible, je ne rigole jamais autant que quand il t'arrive des trucs dramatiques et inhumains, tu stimules un penchant sadique chez moi dont j'ai grandement honte. Ou alors tu racontes juste trop bien. J'adore, j'adore, j'adore te lire <3 Bonne rentrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es adorable, merci beaucoup ma bichette! J'aime te faire rire ;-)

      Supprimer
  6. Au moins, je sais que je n'y mettrai pas les pieds même si j'habite à l'autre bout de la France! Je ne pensais vraiment pas que c'était possible dans ce genre de parc! J'espère que tu gardes quand même un doux souvenir de cette journée :)

    RépondreSupprimer
  7. Coucou. Eh bien je ne suis jamais allée à Aqualand mais là tu ne me donnes pas envie de m'y rendre. Je n'aurais pas pensé que le prix soit aussi élevé et qu'il y ait une telle attente. Et je trouve le comportement du maître nageur inadmissible. Bisous

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !