Libellés

Enfants malades en voiture: 5 conseils de survie

1 juil. 2018





Mes écureuils sociopathes,

Avoir un enfant malade en voiture, c'est comme la malaria: Tant que ça ne t'est pas tombé dessus, tu te crois intouchable. Grave erreur. Ca peut arriver n'importe où, n'importe quand, à des gens très bien. Nous, on se pensait hors de danger, car Chucky était un enfant tout ce qu'il y a de plus facilement transportable: je dirais même que le seul moment où il était sage, c'était dans la voiture justement, tant est si bien qu'on a même envisagé à un moment donné d'emménager dans notre caisse, mais pour des raisons philosophiques, nous avons renoncé à ce projet. 

Bref, tout ça pour vous dire qu'on ne s'est pas méfiés et qu'on a été super surpris lorsque l'enfant second a commencé à être malade en voiture.


L'origine du mal


Nous suspectons fortement notre voiture d'être à l'origine du schmilblick (à moins que ce soit la portée de chatons que nous avons égorgée dans une vie antérieure): nous avons une peugeot 5008, qui est très haute. Plusieurs personnes nous ont rapporté que leurs enfants aussi étaient malades dans cette voiture spécialement, et pas dans une autre.  D'ailleurs, Couette-Couette n'est jamais malade quand mes parents la transportent dans leur voiture, c'est toujours dans la nôtre qu'arrivent les problèmes. Bizarre, non? Couette-Couette a commencé à être malade vers l'âge d'un an. Elle commençait toujours par pleurer, mais comme elle pleure tout le temps, au départ, nous n'y avons pas prêté particulièrement attention  pire même, nous lui injonctions de se taire (team Monique Dolto), jusqu'à ce qu'elle se mette à vomir en jets et que l'information soit assimilée par notre cerveau.


Mais que faire?


Après trois ou quatre trajets dignes du meilleur épisode de The Walking Dead, nous avons enfin compris que les vomissements n'étaient pas juste un hasard dû à une indigestion de coquillettes au jambon, mais bien un véritable mal des transports. C'est complètement foufoufou, non? Que ce soit Pinces d'Or ou moi-même, nous n'avons jamais été malades en voiture. Je ne connais personne dans ma famille qui l'ait été également. Je me souviens même d'avoir lu des heures, étant enfant,  sans aucun mal au cœur, pendant qu'on allait au ski et qu'on empruntait des routes tortueuses. Tout ça pour vous dire que j'étais complètement vierge de toute expérience vomitoesque dans les transports.

 Nous avons commencé à prendre des mesures pour soulager notre fille et éviter les vomissements. Je préfère vous prévenir: il nous a fallu plusieurs mois, voire plusieurs années, avant de vraiment être au point. Autant vous dire qu'on en a passés des trajets de la mort, lors desquels on devait s'arrêter une bonne dizaine de fois pour nettoyer la gosse. Mon pire souvenir reste un aller chez mes parents au moins de juin: Pinces d'Or avait extrêmement mal au dos et j'ai dû m'arrêter plusieurs fois sur la bande d'arrêt d'urgence parce qu'il hurlait de douleur et menaçait de se jeter par la fenêtre. (Un homme tout en nuances). C'était sans compter sur Couette-Couette qui n'avait rien trouvé de mieux que d'être malade elle aussi, et qui a arrosé une bonne dizaine de fois son siège auto. Le pauvre Chucky n'était pas loin de rendre l'âme, lui aussi, entre les cris de goret de son père et l'odeur douceâtre de sa soeur. Au bout de la quatrième fois, j'ai cessé de la changer. Ca ne servait plus à rien de toutes façons. Elle a fini les 2h30 de trajet, avec son body, noir de vomi et trempé. J'ai frôlé la crise de nerfs.  


Donc, je vais vous dire ce qui a marché et ce qui n'a pas marché:


Utiliser un itinéraire BIS


Ca a marché: Nous qui sommes souvent sur la route pour aller voir mes parents (ils habitent tout de même à 2h30 de chez nous), il était urgent de réfléchir à un autre itinéraire. Fini la jolie route des corniche, qui, à chaque virage, fait faire du saut à l'élastique à ton estomac. Désormais, on prend l'autoroute. Ca nous rallonge de 100 km mais ça vaut le coup. Cela ne nous préserve pas à 100% des vomissements. Il est déjà arrivé qu'elle soit malade alors qu'on prenait l'autoroute, mais c'est globalement bien moins fréquent que lorsqu'on emprunte des routes qui tournent.



Les médicaments anti-vomissement: Nausicalm, Vogalène


Ca ne marche pas. Sur notre fille en tout cas. Je me rappelle vous en avoir parlé sur Instagram, lors de nos premières vacances en Espagne. J'appréhendais le trajet à peu près autant qu'une épisiotomie et vous étiez nombreux à m'avoir conseillé le Nausicalm et les bracelets d’acupuncture. Le trajet aller s'est déroulé sans encombre, et pourtant, nous nous sommes trompés de route et nous avons emprunté un itinéraire qui tournait énormément pendant une heure! Tout ça sans aucun vomi. Ca y est, elle est guérie, ai-je pensé, les yeux humides. Dieu existe donc. En fait non. Tout cela n'avait rien avoir avec le Nausicalm, car pour le trajet retour, elle a vomi tripes et boyaux alors qu'on lui avait administré le même sirop. Pareil pour le vogalène qu'on a testé plusieurs fois. Les deux premières fois ont marché, nous laissant penser que ce médicament (qui est bien plus fort que le Nausicalm) était efficace, mais les fois suivantes, il n'a été d'aucun secours. 



Les bracelets d'acupuncture.


Ca ne marche pas. Ou une fois sur trente-cinq, suivant l'alignement de la Terre avec Mars, le soleil et la brosse à dents électrique.



Divertir le gnome


Ca marche. Du feu de Dieu même. Quand j'ai le courage, je passe la moitié du trajet retournée, à parler à Couette-Couette, à la faire rire ou lui faire des papouilles. Je pense que quand elle a l'esprit occupé, elle supporte beaucoup mieux le trajet. Pour preuve, lorsque j'arrête de m'occuper d'elle (parce que je n'ai pas envie d'attraper un torticolis), cinq minutes après, ça ne rate pas, elle commence à se plaindre: "Maman, j'ai envie de vomir!". Sinon, c'est Chucky qui s'y colle: il lui fait des chatouilles, lui raconte des blagues, la fait rire. Du coup, ça hurle dans la caisse, ça crie, ça rigole fort, ça pleure aussi, (provoquant dans mon esprit fragile des envies d'infanticide fulgurantes), mais au moins, ça ne vomit pas.


Faire manger le gnome


Ca marche. Et ça marche pas. Je te sens perdu, petit pandawan, laisse-moi t'expliquer: Si Couette-Couette se plaint depuis plusieurs minutes de son mal au coeur, lui donner à manger ou une sucette ne servira à rien. Il faut le lui donner à un moment stratégique: dès qu'elle commence à se plaindre et que le mal au coeur n'est pas encore installé. En ce qui me concerne, je prends toujours des biscuits secs aux céréales. Je lui donne dès qu'elle a fini sa sieste, au bout d'une heure. Ainsi, je ne laisse pas le temps à la nausée de s'installer. Juste après, je lui donne une sucette. En tout, ça l'occupe pendant une bonne demi-heure.



Mettre le siège-auto au milieu


Ca marche. C'est même la meilleure solution pour nous. Selon Pinces d'Or, qui se prend pour Mac Leggsy à ses heures perdues, le mal des transports viendrait du fait que notre boussole interne est chamboulée. Il faut donc regarder la route et fixer un point à l'horizon pour ne pas être malade. Je ne sais pas si tout cela est vrai, mais une chose est sûre: depuis qu'on a mis le siège-auto de Couette-Couette au milieu, elle n'a plus jamais vomi. Ca ne veut pas dire qu'elle n'est pas malade: elle continue à se plaindre régulièrement d'avoir mal au coeur, mais comme elle grandit et qu'elle s'exprime verbalement, on arrive à prévenir ses vomissements en faisant les choses suivantes:



Ouvrir les vitres à l'arrière


En effet, dès qu'elle commence à dire qu'elle a envie de vomir, on ouvre toutes les fenêtres du véhicule, mais surtout celles à l'arrière. Quand il fait -15, l'hiver, c'est sportif. Mais payant. Une fois sur deux, ça suffit à stopper son mal au coeur. Mais pas les angines.



Faire des pauses


Pas le choix: quand elle commence à avoir des nausées, si le fait d'ouvrir la fenêtre ne suffit pas, on s'arrête une minute. On éteint le moteur, on laisse les fenêtres ouvertes et ça marche. On peut reprendre la route sereinement. Il n'est pas rare qu'on doive s'arrêter plusieurs fois sur un même trajet, parfois en urgence, car Couette-Couette est vraiment très impressionnante lorsqu'elle est malade: elle tousse, elle a des nausées très violentes, nous laissant toujours croire qu'elle va vomir sur le champ.


Le Bilan


Depuis que nous avons mis le siège à l'arrière et depuis qu'elle maîtrise la parole, nous arrivons plus facilement à prévenir ses vomissements. D'ailleurs, elle n'a plus vomi depuis plusieurs mois maintenant. Le fait d'être au milieu lui permet aussi de jouer avec son frère, de lui donner des claques, lui tirer les cheveux ou de zyeuter avec lui son DVD, tout un panel d'activités qui la divertit et lui fait penser à autre chose. Elle continue néanmoins de se plaindre régulièrement d'être malade, mais il arrive également que certains trajets se déroulent sans encombres ni pleurs, nous faisant ainsi entrevoir un bout de paradis infantile. 

En tout cas, je ne prends plus jamais la route sans mon kit de survie:
- un sac dans le coffre dans lequel je mets trois rouleaux de sopalin, une serviette de toilette, une bouteille d'eau et des cotons avec une lotion nettoyante. Il ne quitte jamais la voiture.
- je prends toujours avec moi un sac que je laisse à portée de mains, dans lequel je mets: des sucettes, des biscuits secs, de l'eau, des petits jouets et des bonbons. Cette gosse sera peut-être bourrée de caries, mais pas de vomi.

Youpi.


Et vous, quelles sont vos astuces pour pallier le mal des transports chez vos enfants?


Des bécots.


Frau PrunO.




32 commentaires :

  1. Je retiens le coup du siège du milieu. Isaac est parfois malade en voiture et c'est toujours quand a pas pris de vêtement de rechange en se disant que "ca va aller, le trajet est court".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf... Je compatis à fond! Le siège auto au milieu peut sans doute te sauver la vie ;-)

      Supprimer
  2. Je suis de ceux qui connaissant bien la cinétose (trop bien). J'en souffre depuis que toute petite et ma Louloutte aussi #YoupiCestLaFete Cela a commencé à l'âge de 16 mois pour elle alors qu'il n'y avait eu aucun signe annonciateur.
    J'ai testé l'homéopathie, zéro pointé. Les bracelets Seaband, ça calme et apaise mais ça n'évite pas les vomitos. Le nausicalm, ça marche en y mettant la quantité mais ça drogue sec donc moyen. J'aimerais mettre le siège auto au milieu mais notre voiture ne le permet pas. Bref, c'est la loose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de la chance que le Nausicalm marche, chez nous, ça lui fait ni chaud ni froid... Et lui mettre un DVD à l'arrière? Pinces d'Or était contre au départ, car il pensait que ça ne ferait qu'empirer les choses, mais en fait, pas du tout, à chaque fois qu'on met le DVD en marche, ça la distrait pendant au moins une demi-heure...

      Supprimer
  3. Merci pour toutes ces astuces, toujours très utiles ! Des bises :)

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais que je t'adore ? j'ai pas de gosses, j'ai pas le mal des transports, je m'en fous des remèdes au mal des transports chez les gosses concrètement donc, et pourtant j'ai lu cet article le coeur battant, suspendue à tes lèvres, comme si c'était un épisode de 24hchrono. Tu racontes tellement bien. T'es tellement marrante. Je suis ultra fan. Et accessoirement, j'espère que vous trouverez la solution définitive et efficace :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh, mais t'es trop mignonne toi! A chaque fois que je lis tes commentaires, je suis reboostée pour trente quatre ans et demi <3 Merci d'être!

      Supprimer
  5. J'ai la phobie du vomi... J'ai été servi avec ton article! Heureusement que je sais mieux gérer mes angoisses maintenant ;)
    Et heureusement également que Tess nous épargne pour le moment! J'espère que ça sera pareil pour un prochain enfant ^^
    Sinon, ça ne m'étonne pas qu'en la mettant au milieu, ça aille mieux. Je suis systématiquement mal en voiture à l'arrière quand je ne vois pas la route (bon je ne vomis pas hein ;) ) Mais il fallait y penser! Pas sûre que ça me serait venu à l'esprit rapidement!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour ta phobie du vomi. C'est émétophobe c'est ça? Je crois que ça peut se soigner, tu as essayé d'en parler à qqn?

      Supprimer
  6. J'adore cet article, ta façon de raconter, on sent toutes les difficultés par lesquelles tu es passée pour pouvoir nous livrer un récit avec tant de recul humoristique. Ici, nous sommes bénis des dieux, mieux, JE suis bénie des dieux puisqu'en 12 ans de trajets scolaires, pas un gnome n'a vomi en ma divine présence. Que veux-tu, la force du mental.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis officiellement jalouse, sache-le <3

      Supprimer
  7. (j'adore le commentaire de itinera magica <3 ) en ce qui me concerne : j'avais mal au cœur quand j'etais petite, et j'avais même mal avant même de monter dans la voiture, quand je savais qu'on partait pour 5 heures de route... bref. Ma pucinette a eu mal au coeur petite, elle nous a meme gratifié de 1 ou 2 vomis, mais je constate que c'est passé avec l'age, car maintenant elle lit meme en voiture ! au début on etait contre, mais elle a finit par nous convaincre, et apres quelques tests on a constaté qu'elle n'avait pas mal au coeur. P'tit poulet est beaucoup plus sensible. et effectivement en ce qui le concerne, c'est la voiture qui fait tout . on a donc banni peugeot, et mon père aussi a changé, après avoir essuyé un vomi sur la rocade bordelaise en l'emmenant en vacances chez lui. nous avons toujours notre 2 eme voiture qui est une 307, on la prend rarement avec lui mais a chaque fois c'est pareil, on est obligé de s’arrêter, heureusement il est grand et sait nous dire que ça va pas ouf ! les produits n'ont jamais trop marché sur lui... merci ma frau pour ce crash test vomito en detail ! je suis sure que ce billet sera utile a beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, ce que tu me dis confirme grave la thèse comme quoi les Peugeot sont des voitures moisies pour les enfants... Très intéressant, mon cher Watson... Je m'en vais acheter une Jaguar et je reviens <3

      Supprimer
  8. Pilou2 vomit ÉNORMÉMENT... Lourd héritage familial ;)
    Dans principalement deux situations :
    1 _ quand son père conduit. J'ai toujours dit que c'était un gros bourrin !
    2 _ quand je suis seule avec les 4 Pilou en mode warior/galérienne :D

    Nous avions tenter de la mettre au milieu, mais à part nous compliquer la tâche du nettoyage... sans grand succès.
    Les cachets à sucer, l'homéopathie ont un bon effet placébo si elle les demande très tôt. Sinon c'est 100% inutile.

    Finalement nous avons un peu le même attirail que toi :
    * des sachets en libre service à côté de Pilou2
    * des petits bonbons, petits gâteaux...
    * des granulés placébo ;)
    Mais du haut de ses 6 ans elle s'autogère beaucoup plus.
    Elle regarde ses dvd et sait lorsqu'elle doit arrêter.
    Elle sait que le plus important est de vomir au maximum DANS le sachet.
    Elle sait que si pars on finit toujours par arriver <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'âge joue énormément sur la chose! Maintenant qu'elle a trois ans, les trajets deviennent vraiment plus gérables, même s'ils restent toujours stressants à cause des jérémiades continues.. Je vois qu'on a à peu près les mêmes techniques de survie ;-)

      Supprimer
  9. Super cet article ! Chez nous aussi les trajets peuvent être sportifs....

    RépondreSupprimer
  10. Article très utile, merci ! Je me souviens que lorsqu'un de mes frère/soeurs avaient envie de vomir, ma maman faisait pareil. Elle le mettait au milieu et ouvrait les fenêtres. Et lui disait de regarder la route. En tous cas c'est impressionnant pour ta fille ! Je ne pensais pas qu'on pouvait être malade à ce point-là, la pauvre ! :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mademoiselle ne fait jamais les choses à moitié! Contente de voir que nous avons les mêmes techniques de survie!

      Supprimer
  11. Tu me fais rire toi ! Comme je te l'ai écrit sur IG, Lutin n'est pas malade en voiture sauf en Grèce l'année dernière dans une voiture de location. Mais il a le mal de mer et pour le coup Nausicalm marche bien sur lui (même qu'il le fait dormir, trois fois youpi !). Ceci dit, je suis un exemple typique de malade des transports en voiture et je confirme que le type de voiture, l'autoroute ou pas et regarder devant changent la vie d'un nauséeux. La bonne nouvelle maintenant c'est que les trajets vers chez tes parents sont drôlement raccourci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment ça se fait que ma fille soit la seule personne sur qui le Nausicalm ne marche pas? C'est trop inzuste. Effectivement, je suis super soulagée de savoir que nous n'aurons plus ces longs trajets à faire!

      Supprimer
  12. Votre article est drôle... Je me rappelle gamine avoir vomi sur les jambes de ma sœur qui bien sûr était en short... Ou sur mon nounours...
    Remède de grand mère qui avait marché sur moi (si si, le souvenir est conforme à la réalité) : un bouquet de persil frisé bien frais et odorant autour du cou.
    Sinon, fermer les yeux mais pas facile pour des petits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bouquet de persil autour du cou, je ne connaissais pas! Tant que ce n'est pas dans le nez (team rôti de porc)... Merci en tout cas pour ce message adorable!

      Supprimer
  13. Nous on a testé un pansement sur le nombril et pour l'instant ça marche. J'ai été surpris de pas le voir dans l'article, à croire que ça n'est pas très connu. Pour nous, on avait encore des vomis malgré les astuces présentées dans l'article (sauf le siège au milieu impossible dans notre voiture). Donc je partage, si ça peut aider...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pansement sur le nombril nous avait même été recommandé par un médecin! C'est ouf non? Je t'avoue ne l'avoir jamais tenté car pour moi, c'est vraiment un remède de grand-mère... Mais qui sait, peut-être que cela marche vraiment scientifiquement!

      Supprimer
  14. Adhésif (type micropore acheté en pharmacie) collé sur le nombril...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais finir par me poser des questions sur cette histoire de pansement sur le nombril!

      Supprimer
  15. Un pansement sur le nombril !
    Truc de grand mère donné par ma pharmacienne alors que j’achetais des granules homéopathiques pour ma fille malade en voiture
    Effet placebo ou pas ? Sur elle ça marche en tout cas
    Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh là là... Troisième commentaire qui vante les mérites du pansement nombrilesque... Je m'en vais de ce pas le tester!

      Supprimer
  16. Coucou. En ce qui concerne ma petite famille, c'est plutôt moi qui suis malade et fait arrêter la voiture ou ouvre grand les fenêtres. La seule solution c'est que je conduise pour ne pas être malade.
    Mais partir en montagne ou sur des routes qui tournent est un vrai calvaire pour moi. Mais bon, en adulte on se gère. Avec les enfants, c'est tout de suite plus compliqué.
    J'espère que ça va continuer à se calmer ce mal de transport pour ta princesse. Bisous ma belle

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !