Libellés

Dans le rétroviseur de ma vie

11 mars 2018







Mes chanoines dodus,

L'autre jour, j'ai lu un excellent article, écrit par une excellente blogueuse, (souvent copiée, jamais égalée) et j'ai été tellement emballée par l'idée que j'ai voulu faire pareil qu'elle. Bouh, la vilaine. Heureusement, c'est une copine, elle ne m'en a pas voulu, et elle a même décidé, devant l'hystérie générale, d'en faire un TAG. Voilà, trente-trois touches de clavier et vingt-huit pas de licorne plus tard, un chouette défi était né. C'est presque aussi émouvant que la naissance de mon premier enfant.
En quoi consiste ce défi? Vous allez voir, c'est aussi facile que de trouver le rayon bio chez Intermarché. On fait une petite rétrospective de sa vie en se posant quelques minutes sur des anniversaires marquants.


13 mars 1992


J'ai 10 ans et je fête cet anniversaire particulier en Côte d'Ivoire, avec tous mes camarades, car je suis partie en classe verte pendant une semaine. Je ne suis pas du tout triste d'être loin de mes parents car pour la première fois de ma vie,  j'ai enfin le sentiment d'appartenir à un groupe. Je m'entends à merveille avec mes camarades de classe et j'ai même deux amoureux. L'entente entre Français est excellente, quand on est expatriés, c'est du moins le sentiment que j'ai depuis que je vis à Abidjan. 

Pour mon anniversaire, mes camarades m'ont offert des petits livres africains et ont tous signé dedans. Ca m'a beaucoup émue. Surtout mon voisin de table: il a signé "pépé". J'ai trouvé ça mignon. On arrête pas de se chamailler tous les deux, alors Francis, notre instituteur, nous appelle Pépé et Mémé pour nous embêter. Ca fait rire tout le monde.
J'ai hâte de rentrer en France! Je viens de recevoir une nouvelle lettre de Julia! Je suis si contente!  C'est ma voisine en France, je la connais depuis la maternelle. C'est drôle, nos mères sont copines, mais nous deux, pas spécialement. Je ne pensais pas qu'on établirait une correspondance si régulière. J'ai hâte de la retrouver. Je pense que quand je rentrerai en France, j'irai sonner chez elle avant même d'ouvrir la porte de chez moi!



13 mars 2000


J'ai 18 ans. Et toute la vie devant moi. Même si l'année de mes 17 ans fut la meilleure jusqu'à présent, je me réjouis d'avoir 18 ans car je me sens au meilleur de ma forme: j'ai mon premier "vrai" petit copain depuis un an, j'ai plein d'amis, je sors beaucoup, je me sens jolie et désirée. J'ai passé un mois à l'Ile Maurice avec Julia, chez son frère, cet été. C'était merveilleux.

Presque tous les week-ends, je sors en boîte de nuit avec mes meilleures copines: Flavie et Gagou. On s'amuse tellement bien. On a toujours une boisson gratuite avec notre ticket d'entrée, mais on aime tellement danser, qu'on ne l'utilise jamais! On préfère aller boire de l'eau  tiède dans les toilettes!  On quitte la boîte au petit matin, vers 7h. Mon père se relaie avec la mère de Flavie pour venir nous chercher.

Je suis une très bonne élève de terminale, et je sais déjà le métier que je ferai plus tard: enseignante.  J'aime tant l'école que je ne veux pas la quitter. J'aime tant mes professeurs que je veux en faire mes collègues. J'aime tant mes camarades de classe que je veux en faire de futurs élèves. Ce métier est fait pour moi, je le sens jusque dans mes tripes. Reste le choix de la matière... Mon prof de philo que j'admire par dessus tout, insiste très lourdement pour que j'aille en prépa, pour étudier... La philo. Moi, j'hésite entre l'allemand, l'histoire ou la philo justement. Ce sont mes trois matières préférées.  Le fait de faire une prépa me laissera deux ans de plus pour réfléchir.


13 mars 2005


J'ai 23 ans. Je souffle mes bougies à Charlevilles-Mézières, entourée de mon petit copain et de mes amis.  Je suis enseignante, depuis un an. J'ai eu mon concours l'année dernière et j'ai été mutée dans l'académie de Reims. Cette première année loin de mes parents et de mon sud adoré a été très difficile pour moi. Mais le métier d'enseignante me plaît énormément. Mon stage a été validé, j'ai été titularisée et j'habite à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. J'avoue avoir pleuré toutes les larmes de mon corps lorsque j'ai appris ma mutation dans cette ville, qu'on fait difficilement plus éloignée de Montpellier. Pourtant, je m'y plais beaucoup mieux qu'à Reims. Les gens ici sont adorables. Je me suis fait de nouveaux amis qui sont d'ailleurs près de moi pour fêter ce jour si spécial. Il y en a un que je trouve adorable: Il s'appelle Paul. Le premier jour de mon arrivée, il m'a récité la Loreley en entier, pour m'impressionner. Il est génial.

Le futur? Je ne sais pas trop. J'aime vraiment les Ardennes, on aimerait bien y acheter une maison, mon copain et moi. Mais lui aussi est du sud et la perspective d'être si loin de nos parents nous effraie un peu. Je pense plutôt demander un rapprochement de conjoint pour rentrer dans l'académie de Versailles. Des enfants? Je ne me projette pas du tout pour le moment. Je sais que j'en aurai un jour, mais ça reste abstrait.


13 mars 2008


J'ai 26 ans. C'est la première fois de ma vie, depuis que j'ai 17 ans,  que je fête mon anniversaire en mode célibataire. Et pourtant, je ne me sens pas seule. Bien au contraire! Depuis que je vis seule à Paris, je suis la plus heureuse du monde! Je sors tous les soirs, j'ai plein d'amis, je fais beaucoup d'expos, je me sens chez moi dans la capitale. J'ai un travail fatiguant: je bosse à Sarcelles, dans un banlieue très difficile, mais mes collègues sont merveilleux, ils sont devenus des amis. Mes élèves? Ils sont très durs. Mais certains sont formidables. Je les aime d'amour. Je sors beaucoup, parfois très tard, et pourtant, je ne ressens aucune fatigue au travail. Avec mes collègues, on s'amuse comme des petits fous:  on se fait parvenir des petits objets ou des  messages dans nos classes, par élèves interposés, pour se chambrer ou se rappeler les soirées de la veille. On forme une vraie famille de profs en ZEP.

 Ce qui est super, c'est que Paul aussi a été muté à Paris, on se voit très souvent, il sort beaucoup avec mes amis. J'ai aussi rencontré Sarah, une collègue d'EPS. J'adore discuter avec elle, elle m'apprend à relativiser les choses qui m'arrivent, et elle me fait découvrir tous ses spots parisiens.  Je passe beaucoup de temps avec un de mes collègues de maths. Un certain Pinces d'Or. Il est adorable avec moi, mais ce n'est pas trop mon type. On l'a surnommé ainsi avec mes collègues. Il s'amuse à passer devant ma porte lorsque j'ai cours en faisant "clac-clac-clac", ce qui fait beaucoup rire mes élèves. "Pourquoi il fait ça, Madame?"
" Roh, c'est une longue histoire, ce n'est pas audible pour vos chastes oreilles."  Ca les fait rire. "Madame, il vous aime bien je crois!"


13 mars 2018


J'ai 36 ans.  Je me sens accomplie, sans regrets. J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie pour l'instant. J'en suis pleinement consciente et j'apprends à apprécier mon bonheur. Celui qui est là, à portée de mains, dans un éclat de rire, un verre de vin ou une bouffée d'air marin. 

 J'ai gardé beaucoup de  mes amies d'enfance. De la maternelle, jusqu'à la fac, en passant par le lycée et le collège. Julia, par exemple,  est la marraine de mon fils. Elle est partie vivre à l’Île Maurice depuis quatre ans maintenant. C'est dur pour nous de ne plus la voir aussi souvent. Mais elle est bien présente dans mon coeur et dans celui de petit Chucky.  Flavie, est toujours là pour moi. Je peux tout lui dire. Elle est devenue maman. Gagou, elle, va bientôt le devenir dans les jours qui arrivent.  Paul est toujours là aussi, dans les bons comme les mauvais moments. Quant à Sarah, si je ne vais pas à Paris, c'est elle qui vient me voir dans le sud, ou chez mes parents. C'est devenu une amie de ma mère aussi. Mais il y a aussi les autres amies chères à mon coeur,  que je connais depuis la 6ème: Rebecca, Judith et Claire. C'est toujours merveilleux de passer du temps avec elle. Je me réjouis tellement de voir mes enfants et ceux de Rebecca, grandir ensemble! C'est tellement émouvant.  Je suis consciente que c'est une chance d'avoir dans sa vie  des personnes qui vous connaissent par coeur. Des phares.

 Et puis il y a mes parents, ma soeur et mon beau-frère. Ma famille sans jugement, de coeur et de sang, à qui je dois presque tout. La charpente.  Depuis 10 ans, cette famille s'est agrandie: trois nouveaux membres sont venus la rejoindre: un Pinces d'Or, un petit garçon blond et une petite fille frisée. Un équipage qui rend mon navire plus fort et plus beau. Je suis épuisée parfois, même souvent, en ce moment. La vie avec eux n'est pas calme. Mais ils sont parfaits, je ne pouvais pas rêver mieux en fait. Changer une once de leur personnalité, et ce ne serait pas eux, c'est donc inimaginable. Finalement, rencontrer Pinces d'Or a été comme une évidence: je l'ai su le jour où il a posé ses lèvres sur moi. J'ai su que je le voulais. J'ai su que je voulais être mère. Un destin qui s'ouvre, comme une fleur.


Frau PrunO.



54 commentaires :

  1. très beau texte dit
    super d avoir gardé toutes ses amies d enfance vraiment
    ce n est pas mon cas malheureusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une coriace en amitié ;-) J'ai bien conscience que c'est une chance, mais on peut se faire des amis géniaux quand on est adulte aussi!

      Supprimer
  2. Quel beau billet rétrospectif... Je ne te suis pas depuis très longtemps alors j'apprécie te découvrir, découvrir ton parcours à travers ce récit !

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment gentil, merci Virginie! Ton message me touche beaucoup!

      Supprimer
  3. Waouh quel beau billet et quelle chouette rétrospective ! Je pense que tu as parfaitement honoré le TAG :-)

    Cécilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cécilia! J'ai pris beaucoup de plaisir à le rédiger! Gros bisous!

      Supprimer
  4. Merci pour ce beau billet, plus personnel que d'habitude et très touchant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Ca me fait vraiment plaisir de savoir qu'il t'a plu! Et merci pour ton passage par ici <3

      Supprimer
  5. Un plaisir de te découvrir encore un peu mieux au travers de ce tag auquel j'ai aussi beaucoup aimé participer pour ma part. Ce n'est pas si facile comme exercice mais poser un regard doux et serein sur le chemin qui nous a amenés jusqu'ici fait du bien je trouve ...en tout cas j'espère que ça t'a fait autant de bien qu'à moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un exercice qui fait beaucoup de bien, je te le confirme! On a beaucoup de chance de bloguer, ça nous permet de mettre par écrit un tas de choses, et du coup, d'en apprécier encore plus la valeur! Bisous mon Picou!

      Supprimer
  6. Je n'ai qu'un mot : GÉ-NIAL ! Je t'embrasse ma jolie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci ma Sandra! Je t'embrasse aussi! <3

      Supprimer
  7. Je me pose une question. Tu dis qu'en 1990, tu avais 10 ans. Comment se fait-il alors qu'en 2018, tu as 36 ans? Y'a pas une erreur quelque part?:D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, tu as raison! Je me suis trompée! Je vais rectifier ça de suite! Merci beaucoup!

      Supprimer
  8. ma chère Fräulein, c'est trop d'honneur que tu me fais.. <3<3. Bien sur j'ai adoré, comme tous tes billets ! mais dis moi c'est un véritable tour de France des affectations que tu fais ! mais ou t'arrêteras tu ?? ( a Montpellier ???) . En tout cas je suis de la team "je bois de l'eau dans les toilettes des boites pour pas consommer" aussi ! lol ! enfin moi je n'avais pas le droit d'y aller tant que j'habitais chez mes parents, mais c'est une autre histoire.. En tout cas c'est chouette que tu aies gardé des liens avec tes copines d'enfance ! moi je dois bien avouer que non.. mon plus ancien copain, nous nous sommes rencontré en seconde. mais c'était mon témoin de mariage, donc il est très important a mes yeux.. merci ma belette..... et vivement demain !! hihihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était super ce Tag, ma poule! J'ai adoré l'écrire, tu es une lanceuse de tendances! J'ai pas mal bourlingué c'est vrai, mais j'espère m'arrêter à Montpellier et je serai la plus heureuse du monde! Gros bisous ma belle!

      Supprimer
  9. Tu es comme toujours à la hauteur de ce tag. Tu fais partie des grandes et je te dis bravo ma frauleine! Gros bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci beaucoup, tu es adorable, comme toujours <3 Je t'embrasse ma jolie!

      Supprimer
  10. Cet article est génial et très touchant ! J'ai écrit un journal intime pendant presque 15 ans et des fois j'aime bien en relire quelques extraits. Parfois j'ajoute une ligne de ce qu'il se passe en ce moment. C'est vraiment incroyable comme le temps passe vite, et je me demande toujours ce que l'avenir nous réserve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! J'ai gardé mon journal intime moi aussi et je trouve ça génial de lire mes états d'âme de midinette! Merci pour tes compliments en tout cas, ils me vont droit au coeur!

      Supprimer
  11. Ca met plein de papillons dans le ventre cette rétrospective!
    Garder ses ami(e)s d'enfance c'est extra.
    Une belle famille, ancrée et soudée, c'est l'essentiel.
    Grosses bises ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Marie, la famille, c'est primordial! Merci pour ton message, je t'embrasse!

      Supprimer
  12. Un magnifique texte. Remplie d'amour et de joie cela se ressent en te lisant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jessica, ça me touche énormément!

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Merci beaucoup Soa, c'est vraiment gentil!

      Supprimer
  14. J'ai beaucoup aimé te lire. Ce n'est pas facile de poser un regard sur soi et les années passées. Comme toi, je savoure la chance que j'ai d'avoir des amis depuis près de 30 ans.. Comme tu dis, c'est si simple d'être avec ces personnes qui me connaissent autant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout quand la vie nous envoie aux quatre coins de la France! il faut s'acharner parfois, et ça en vaut la peine! Merci beaucoup pour ton message!

      Supprimer
  15. Ca fait tellement de bien de se retourner et d'être heureuse de voir le chemin parcouru....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai! Ca sert de psychanalyse aussi! Merci beaucoup pour ton message!

      Supprimer
  16. Je me rends compte que nous avions à peu près la même vie au même endroit en 2008 je me dis que peut-être nous nous sommes croisées dans un bar sans le savoir :) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! C'est marrant! Tu traînais dans quel coin? ;-)

      Supprimer
  17. Très émouvant ! Un beau parcours si joliment raconté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Couette-Couette! Je t'embrasse!

      Supprimer
  18. C'est génial et à la fois émouvant de te découvrir comme ça ! On dirait une chanson de Patrick Bruel (et non ce n'est pas péjoratif, car oui, j'aime Patrick !)
    En tout cas moi, ça me donne très envie de lire d'autres histoires de Frau prunO ... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'était donné rendez-vous, dans 10 ans... Patriiiiiickkkkk!!!!! <3 <3 <3 Merci beaucoup ma chatoune!

      Supprimer
  19. Très beau parcours poulette. Tu as fais le tour de France au fil de tes postes et fais de très belles rencontres !
    Au plaisir de faire partie peut être un jour du reste de ces souvenirs ;=)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui! Tu sais à quel point j'aimerais te rencontrer <3 Merci pour ta fidélité, ma jolie Aurélie, je t'embrasse!

      Supprimer
  20. Joli regard dans le rétroviseur :)
    une belle façon de te découvrir autrement.
    Pourquoi l'allemand et pas l'histoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! En fait, je pensais que le CAPES d'allemand serait plus accessible que celui d'histoire, car il y avait moins de monde à se présenter. Mais en fait, il y a moins de postes disponibles également, du coup, c'est le même pourcentage de réussite!

      Supprimer
  21. Coucou ma belle. Il est magnifique cet article ! C'est une belle déclaration d'amitié et une jolie déclaration d'amour à Pinces d'or. Mais je n'en attendais pas moins de ta belle plume. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lina, tous tes messages me touchent énormément à chaque fois. Je t'embrasse ma belle <3

      Supprimer
  22. Un texte magnifique et émouvant ! Je t'embrasse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma douce! Tu sais que tous tes compliments me touchent énormément et me motivent pour aller de l'avant!

      Supprimer
  23. Comme il est beau ce billet !
    Il m'a beaucoup ému à la fin et je me dis que tu es vraiment une fille extra ! Je te souhaite un joyeux anniversaire ma belle avec un peu de retard.
    Mon grand a son anniversaire 5 jours après toi.
    Belle journée ! ♥
    Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Christine! C'est à ton tour de m'émouvoir! Je ne sais pas si je suis une fille extra, mais ça me fait tellement chaud au coeur que tu le penses <3 Ce blog me fait vraiment rencontrer de belles personnes!

      Supprimer
  24. C'est vraiment une très belle rétrospective que j'ai adoré lire! Merci de l'avoir partagé avec nous! Un joyeux anniversaire en retard! Et tu as raison, ces amitiés sont un trésor à garder précieusement :)

    RépondreSupprimer
  25. Ouais...moi aussi je t'envie d'avoir gardé tes amies d'enfance, j'aimerais que ce soit le cas pour moi aussi... C'est une jolie histoire de la vie (oui tu peux chanter le roi lion c'est totalement autorisé) que tu as là, c'est joli et ça file un petit coup de blues aussi... Mais un blues sympa, pas un blues trop triste :)
    Zoubi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Zouzou (tu l'as cherché), je suis une coriace en amitié! Tu vois ce que tu risques si jamais on se rencontre pour de vrai, hein? Attends, reviens, flippe pas!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !