Libellés

Parce que je ne suis pas qu'une mère

11 févr. 2018






Mes moustiques patriotes,

Ces dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes pour la frêle créature que je suis. Moi qui plaçais tous mes espoirs en 2018, j'ai été forcée de constater que cette nouvelle année commençait au moins aussi mal que la précédente. Je n'évoquerai pas les soucis personnels que j'ai rencontrés, mais je peux simplement vous dire que j'étais à deux doigts de mouche de me jeter dans le Lot avec mon sac à main Tara Jarmon autour du cou (pour être sûre de couler tout au fond).


Les signes du burn out

J'ai passé une semaine particulièrement difficile, à me sentir épuisée, à pleurer toute la journée, comme un Lofteur en fin de saison. Je n'avais plus aucune patience avec ma progéniture, je passais mon temps à leur hurler dessus à la moindre incartade. Je crois qu'on peut affirmer, sans sourcilier de la moustache, que j'étais utérinement relou.
J'ai connu des matins très difficiles, où je me suis demandée comment j'allais bien pouvoir faire pour aller travailler sans craquer. Il y avait urgence à faire une pause. Tiens, un mouchoir.

J'ai décidé que certaines choses devaient changer (provisoirement au moins), dans ma vie de maman.

Auparavant, je faisais des pieds et des mains pour que mes enfants, en semaine, se reposent le plus possible. Je les récupérais chaque midi pour qu'ils mangent à la maison, ce qui était une véritable source de stress pour moi. En ce moment, Couette-Couette refuse de marcher, lorsqu'elle sort de l'école. Elle fait des colères en pleine rue: je dois donc attendre que madame daigne se relever et avancer, devant les regards ébahis des passants. Ce sketch se reproduit quasiment tous les midis.  C'est d'ailleurs toujours les mêmes personnes que je croise (Dédé le boucher et Maryline, la mère d'élève à la bourre, comme moi).  Ils commencent à nous connaître:

"- Ah, elle a son caractère! Mais pourquoi vous ne prenez pas la poussette?"
"- Parce que je viens directement du travail, morue, et que je ne peux pas me triballer avec une poussette vide dans mon bahut, sous peine de passer pour la SDF de service."
" - Elle a quand-même un sacré caractère!"
 Oui, c'est ma belle-mère tout craché. (Sauver sa dignité par l'humour.)


Les jours où Couette-Couette daignait enfin marcher, c'était Chucky qui faisait des siennes parce qu'il était fatigué. Faîtes des gosses, qu'ils disent. Bref, tout ça pour vous dire que la marche de l'école à notre domicile était devenu un véritable calvaire. J'arrivais à midi chez moi, avec l'impression d'avoir passé le casting pour The Walking Dead. Et il fallait en plus leur faire ingérer dans un laps de temps assez réduit leur repas, parce que Chucky retourne à l'école l'après-midi et qu'il met huit heures trente-deux pour manger trois nouilles et un morceau et demi de jambon.

Une fois Chucky à l'école, je n'étais pas sortie d'affaire pour autant: Je faisais en sorte que Couette-Couette fasse toutes ses siestes à la maison, pour qu'elle se repose bien, quitte à courir avec la poussette pour l'échanger avec Pinces d'Or entre deux cours. Lorsque je raconte ça à mes copines, elles hallucinent. Elles trouvent que Couette-Couette est vraiment très choyée et qu'on fait beaucoup d'efforts, (logistiquement parlant), pour son confort. 
En fait, je n'imaginais pas laisser mes enfants toute la journée à l'école, sachant qu'on habite juste à côté. Ca me paraissait impensable de les laisser manger à la cantine alors que j'avais la possibilité materielle de les faire déjeuner confortablement à la maison. J'aurais culpabilisé. 


Du temps pour soi

Bref, c'est fini tout ça. Du moins, pour le moment. Désormais, le lundi, les deux mangent à la cantine et Couette-Couette fait sa sieste à l'école. J'ai donc toute la pause de midi pour moi, je peux me reposer. Ca fait un bien fou de ne pas avoir à courir partout. Et puis peut-être seront-ils plus agréables les prochaines fois, quand je viendrai les chercher à l'école (l'espoir fait vivre).

 Le jeudi aussi, ce sera cantine et sieste à l'école.  Ca va me permettre de bosser  un peu plus sereinement mes cours et d'avancer dans l'organisation de l'échange avec l'Allemagne. J'arrête de me prendre la tête quant au temps de sieste de Couette-Couette. La très grande majorité des enfants passent leur journée à l'école et n'en meurent pas. Et puis il reste le mardi, le mercredi et le vendredi après-midi, pour se reposer à la maison. Tout cela est provisoire, c'est juste le temps que je me refasse une santé et que je retrouve cinq minutes trente supplémentaires d'espérance de vie .



Se faire aider

Je suis une personne pleine de ressources. J'ai une mère. Aussi ai-je profité des week-ends pour faire des petites pauses avec les enfants et me reposer. J'ai aussi laissé Couette-Couette chez mes parents pour une semaine. Je vous en ai parlé sur Instagram. C'est la première fois que je la confiais à quelqu'un pour plusieurs jours. D'habitude, je rechigne à l'idée de la laisser. J'ai toujours peur qu'elle me manque ou/ et qu'elle soit attristée par notre séparation. Eh bien, pas cette fois. J'en avais vraiment besoin de ce break. Cette petite hyène met mes nerfs à rude épreuve en ce moment.  Je suis à deux doigts de la rayer de l'héritage.
Le fait de n'avoir que Chucky à gérer m'a  vraiment facilité la vie. Exit la charge mentale qui te fait te coucher le soir avec un stress de ouf car tu sais que tu vas être réveillée dans trois minutes trente par un mini-bipède assoiffé de sang (oui, en ce moment elle se réveille la nuit). Hier matin, je me suis levée à 8h45. Des années lumière que ça ne m'était pas arrivé. Chucky est bien plus calme lorsqu'il est seul, et il n'a aucun problème pour dormir. Hormis le fait qu'il a récemment craché dans l'oreille d'un camarade "pour le réveiller" (je cite ma source), on peut décemment affirmer que c'est un enfant sous contrôle.  Je passe donc des nuits super sereines et vraiment réparatrices depuis quelques jours. Et puis, je pense que ça a fait aussi du bien à ma fille d'être seule chez ses grands-parents  pour la première fois et d'être un peu coupée de moi (l'auto-persuasion, la clef d'une conscience sereine et épanouie).


Se faire plaisir

Si on oublie cette histoire de shopping compulsif chez Des Petits Hauts le mois dernier, je pense pouvoir affirmer, presque sans honte, que j'ai besoin de couper un peu avec mon quotidien. Pour la première fois depuis de longues semaines, j'ai envie de me retrouver seule et de faire des choses pour moi. J'ai bien essayé de souffler à Pinces d'Or l'idée d'un voyage en amoureux au Mexique, mais je sens le géniteur de mes enfants peu réceptif aux sombreros.  J'ai donc profité de l'invitation de ma soeur et de mon beau-frère pour passer quelques jours à Paris aux prochaines vacances. J'en ai le périnée tout caoutchouteux. Je vais laisser mon mari et les enfants chez mes beaux-parents et je vais passer trois jours dans la capitale chez ma soeur. Tralala prout prout.  Je me réjouis dors et déjà de ce séjour.



Le bilan

Tout ça pour vous dire que j'avais besoin de souffler ces derniers temps. Le fait que nos nuits soient hachées par les réveils et les crises de Couette-Couette a vraiment été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Plus de possibilité pour moi de me reposer la nuit. Ca m'a vraiment été fatal. J'arrivais à bien tenir le rythme tant que mon sommeil était réparateur, mais là, j'étais dans l'impasse. Cette semaine sans ma fille m'a permis de recharger les batteries (bonjour vitamine C) et de prendre du recul.

Voilà. Et vous, est-ce que ça vous est déjà arrivé d'être au bout du rouleau? Quelles sont vos astuces pour souffler?

Des bécots,

Frau PrunO.

71 commentaires :

  1. Je suis parfois un peu dans le même état que toi avec ma Louloutte de deux ans et deux mois... C'est fou comme à cet âge, ils peuvent avoir la capacité à appuyer là ou ça fait mal et à nous faire sortir de nos gonds. Je pense que tu as bien fait de prendre du recul, de mettre en place une nouvelle organisation et de t'éloigner un peu de Couette-Couette. Cela va te permettre de reprendre du poil de la bête ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sûr que c'est un âge pas facile... L'éloignement m'a fait du bien, c'est certain, et j'espère que ce sera suffisant pour finir l'année scolaire sur le bon pied!

      Supprimer
  2. Alors là ma Frau, tu sais très bien ce que je pense du burnoute maternel, alors évidemment tu sais que je suis très fière de toi quand je vois que tu as pris le taureau par les cornes, mais comme j'aime donner des conseils aux copines (la vieillesse, pardon), je trouve que tu pourrais faire encore un peu mieux. La cantine et la sieste a l'école, c'est tous les jours (les miens sont à l'école de 8.20 à 19.00 et ont pourtant l'oeil vif et le poil soyeux). Ils n'en savourent que plus le mercredi à la maison (cantine quand même, parce qu'aller les chercher à 11.30, ça me laisse pas assez de temps pour faire poser mon masque capillaire). J'exagère à peine, mais tu vois l'idée. Et en plus, toi, tu as toutes les vacances scolaires avec eux (saleté de profs), alors dis toi bien que tes gamins passent déjà plus de temps avec toi que la moyenne ( si ça peut t'aider niveau culpabilité, de rien). L'autre bonne nouvelle de ce billet, c'est que tu viens à Paris, et que je vais être obligée de te donner encore plein de raisons de déculpabiliser autour d'un Sex on the beach. Tu me fais passer tes dispo fissa. J'attend.
    Bisous quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais qu'elle me fait du bien cette réponse! Tout d'abord parce que la perspective d'une soirée cocktail/ chardonnay / champagne / whitespirit en ta compagnie me réjouit au plus haut point et puis tes conseils me font vraiment relativiser! En fait, c'est la proximité géographique qui me fait culpabiliser: je suis à cinq minutes de l'école et je me sens mal à l'idée de manger un bon plat le midi pendant que eux mangent des haricots en boîte. Si je bossais plus loin, je ne me poserais pas tant de questions! Merci pour ton soutien et je t'envoie un message dans la semaine pour Paris!

      Supprimer
  3. Avec un enfant en moins, j'ai l'impression de me lire!
    Je le sens quand je suis à cran, fatiguée, je crie pour un rien, je me sens dépassée dès que Loulou est un peu plus en forme que d'habitude. Et le pire c'est qu'il le sent et qu'il en rajoute une couche supplémentaire.
    Se faire aider et prendre du temps pour soi, oui à 100% c'est aussi important pour nous que pour eux.
    Les vacances approchent à très grands pas et Loulou part avec son grand-père. Je cumule 15 semaines sans pause de plus de 1 jour et 1 nuit, autant te dire que je rêve déjà de mon samedi cocooning à la maison!!
    ps - Dis mois quand exactement tu viens sur Paris pour qu'on se concocte un RDV. Plein de bises ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison ma Marie, se faire aider est bénéfique pour les deux! Je sais que tu as vécu des moments difficiles avec ton fils et je sais que tu me comprends. Merci pour ton message. Je serais ravie de te voir sur Paris! Je t'envoie un message dans la semaine!

      Supprimer
  4. Oh la la mais tu as bien fait de revoir ton planning évidemment ! Je ne suis pas très « mère indigne » tu me connais mais il faut aussi connaître ses limites. Cet emploi du temps de fou que tu nous décris à midi me semble vraiment intenable. Et puis est-ce que Chucky et Couette-Couette se plaignent du changement les lundi et jeudi ? Si non tu peux carrément pérenniser cette solution. Tu sais moi en ce moment je suis à la maison et Pierre fait quand même 9h - 15h30 au jardin d’enfant et je ne culpabilise pas... et il ne s’en plaint pas d’ailleurs - je me dis que peut-être je devrais ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non!! Les enfants ont aussi besoin de ces moments loin de nous pour se construire (et fort heureusement!)

      Supprimer
    2. Non, je te rassure, cet article n’avait nullement vocation à te faire culpabiliser...

      Supprimer
  5. Tu as eu les bons réflexes. Et oui ma bonne dame, il faut se ménager si on veut tenir sur le long cours. Tes enfants trouveront certainement plein d'intérêt à rester avec les copains à la cantine et à la sieste. Les enfants sont pleine ressource, nous un peu moins, je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, merci beaucoup :-) bon, évidemment, Chucky rale quand il mange à la cantine et il se plaint tout le téléphone. Je l’ai trop mal habitué ;-) mais il s’y fera, tant pis!

      Supprimer
  6. J'étais un peu comme toi il y a quelques temps, et pourtant je suis le genre de mère indigne qui laisse sa fille à la cantine et même parfois à la garderie du soir (en plus elle adore ça!!) pour pouvoir bosser et souffler. Et sinon, j'ai fait comme toi, je me suis offert 2 week-end entre copines "à la ville" j'ai hâte!!! Bref! Pas à culpabiliser! Il faut que tu te détendes du périnée, tu as besoin de souffler!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Auparavant, ça ne m’était pas venu à l’esprit de les laisser, habitant à côté c’était naturel pour moi de procéder ainsi. Et puis, il ne faut pas oublier que Couette-Couette n’avait que 2 ans lorsqu’elle est entrée à l’école et que, même si c’est un choix de ma part, je culpabilisais un peu de lui imposer un rythme de « grande ». Du coup, je me suis promis de la garder le plus possible à la maison pour qu’elle soit moins fatiguée. Mais ce rythme n’est plus tenable, je m’en rends compte :-)

      Supprimer
  7. Ho ma Frauleine, tu étais vraiment out!! Dans une semaine mon utérus va se retourner car le petit dernier rentre à l'école mais tu veux que je te dise?? Il va y rester tous le jours jusque 15h comme son frère.. Je l'aurais bien repris à midi mais je pense que le deuz me lancerai des flammes avec ses yeux et perso je J'ai pas envie de les supporter tous les 2 donc... Affaire réglé!! Et ces quelques jours à la capitale de fera du bien ;). Aller courage la frauleine! Ce n'est pas facile mais c'est pour ton bien :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis utérinement pour la rentrée de ton petit dernier! Tu vas sûrement chialer, comme moi, mais tu vas surmonter ça, tu es forte! Trois garçons à élever, tu es ma déesse! Moi, je ne m'en sors pas avec deux!!! Je t'embrasse!

      Supprimer
    2. Ho oui sûrement que je vais chialer! Mon petit garçon aux yeux bleus et aux cheveux couleur des blés.. Snif! Oui ça va aller.. Je n'en ai pas le corps en tout cas.. Même pas l'utérus! lol. Il n'y a pas de secret, il faut les mater ses petites bestioles!!! ;). Bisous bisous ma Frauleine :*

      Supprimer
  8. Tu t'es effectivement certainement mis beaucoup de pression avec cette histoire de courir les récupérer pour qu'ils ne mangent pas à la cantine et que la petite fasse absolument la sieste à la maison ... Il faudrait peut être pérenniser le dispositif cantine - sieste à l'école ;) Les miens ont fait ça tous les jours depuis leur rentrée en maternelle et ont le poil assez soyeux :P

    Sans blague, j'espère que tu vas remonter la pente et aller mieux. Et ne te mets pas la pression avec tes enfants pour être parfaite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je ne m'étais même pas rendu compte que je me mettais la pression! C'est en lisant vos commentaires que je me rends compte de tout ça... C'étais naturel pour moi de les récupérer, vu que j'habite à côté... En plus, les journées sont longues et glaciales, j'ai toujours peur qu'ils attrapent froid! Bon, ok, j'arrête ^^

      Supprimer
  9. Que tu as bien fait ! en ce moment, je prends les 3 qui sont à l'école 2 midis par semaine car je suis en congé mat, pour qu'ils en profitent. Mais il y en a toujours 1 qui râle : reconnaissance 0 !
    Profite bien de toi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quatre enfants! Chapeau, meuf! Tu veux pas publier un kit de survie ou un truc comme ça? Quand je vois à quel point je suis débordée avec deux seulement!

      Supprimer
  10. Je crois que tu as bien eu raison de revoir ton organisation. Ta santé mentale et physique était en jeu! Et finalement, pas certaine que ça fasse de toi une moins bonne maman de les laisser 2 fois par semaine à la cantine. D'ailleurs, ils en sont contents de rester avec les copains? Prends du temps pour toi, tu n'en seras que plus sereine et disponible! Bon courage en tous cas pour cette sale période :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chucky préfère manger à la maison, c'est un râleur! Du coup, je faisais le maximum pour lui faire plaisir! C'est fini tout ça, je suis libreeeee! Merci <3

      Supprimer
  11. Que je te comprends ! J'ai souvent du mal à lâcher du lest, je veux être dispo pour mes enfants, partout, toujours, tout le temps... Au risque de m'effondrer de sommeil et de pleurer ma jeunesse. Alors mon mec me gronde, c'est parti pour la cantine, et même souvent le goûter. Et bien je revis. Pas de stress : si je suis dans les temps, je peux aller les récupérer, si je suis à la bourre dans mes tâches pro, je peux les faire attendre un peu : et tout va bien. Tout le monde est plus détendu. Et je ne culpabilise (presque) plus. Bises et bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sarah! Tu as raison, il faut lâcher du lest! Je ne suis pas une maman poule pourtant: je n'aime pas jouer avec mes enfants, je ne fais pas trop d'activités educatives... Mon truc à moi, c'est de les récupérer pour manger à midi :-)

      Supprimer
    2. Le maternage par le ventre, chacun son truc ;-)

      Supprimer
  12. Wow, je suis admirative du fait que tu récupérais tes enfants tous les midi ! Ici on a un emploi du temps très chargé avec l'école de mon grand qui est loin de la maison et toutes ses prises en charge, et du coup je cherche à "m'alléger" un maximum le reste... Tu as bien raison de te préserver, on ne peut pas tirer sur la corde indéfiniment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que quand l'école est loin, tu n'as pas le choix et avec trois enfants, tu es obligée de trouver des solutions! Il faudra que tu nous fasses un petit article sur ton organisation quotidienne!

      Supprimer
    2. Je peux déjà te faire un résumé : courir, courir, courir ! ^^

      Supprimer
  13. Oh oui, je me suis retrouvée au bout du rouleau plus d'une fois... depuis, j'ai beau être à la maison, ils vont à la cantine deux jours par semaine... Ici, j'aurais presque retirer BidouBoy de l'école l'après-midi pour qu'il arrête de faire la sieste ! Nos soirées étaient un enfer !
    Bref, ne culpabilise pas, tu bosses, et ils ne t'en voudront pas ! Au contraire ! S'ils retrouvent une maman plus sereine et plus reposée, cela devrait être tout bénéf' pour tout le monde !
    Profite de ces moments, et s'ils te font du bien, ne reviens pas forcément en arrière !
    Bises
    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie! Ton message me réconforte! Tu as raison de les mettre à la cantine deux fois par semaine. C'est également ce rythme que je vais garder je crois!

      Supprimer
  14. Pourquoi mon commentaire est encore passé à la trappe??? ouiiiiiiiin, c'est pas juste :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, il est passé! Mais je ne les publie pas forcément de suite, c'est pour ça ;-)

      Supprimer
    2. Ha d'accord.. Autant pour moi ma chatoune :*

      Supprimer
  15. Oh la la, mais quelle pression que d'avoir les deux tous les midis, au milieu de ta journée de travail et de devoir les faire manger en un temps record ! Tu devrais pérenniser la solution où tu as au moins deux jours par semaine où ta pause est... une VRAIE pause !
    Bon et sinon, pour répondre à ta question "Et vous, est-ce que ça vous est déjà arrivé d'être au bout du rouleau?", ma réponse c'est "Pratiquement en permanence depuis 3 ans, l'âge de mon aînée".
    Bref, c'est pas gagné.... :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, j'ai toujours peur que la journée soit longue pour eux, surtout pour a petite qui est rentrée à l'école à deux ans à peine... C'était mon choix, certes, mais du coup, j'ai essayé de lui alléger ses journées au maximum. Mais maintenant qu'elle est enfin habituée et qu'elle est plus grande, je peux relâcher la pression!

      Supprimer
  16. Je suis en plein dedans !
    Dans le ras-le-bol, dans les cris, dans les pleurs, dans un conjoint qui ne comprend pas pourquoi je ne lâche pas autant prise que je l'annonçais à corps et à cris dans mes précédents articles, et donc dans la culpabilité maximale...
    Tu as bien raison de lâcher prise ça va faire un bien fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil de laisser un petit commentaire par ici! Pas facile, on se sent seule face au burn out... Mon mari a eu du mal à comprendre également...

      Supprimer
  17. je suis fan de ton "je me réjouis DORS et déjà"...
    Tout pareil que toi sauf que ma couette couette à moi tète encore la nuit comme un nourrisson et qu'à 30 mois je commence à m’essouffler mais....personne ne le vois vraiment!
    mais je pense ne pas dire assez que J'AI BESOIN D'ESPACE et qu'on me fiche la paix: je veux lire, sortir, boire, rire avec mes copines,aller au café, picoler, fumer....toussa toussa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah... C'est sûr qu'en allaitant son enfant, on reste enchaîné physiquement à lui. Ca procure beaucoup de joie et de plaisir, mais si c'est trop contraignant pour toi, arrête :-) Tu retrouveras ta liberté!

      Supprimer
  18. Je t'admire tellement, j'admire toutes les mères qui se défoncent et se démènent. Tu vas me dire que je suis moyennement capable de contribuer positivement et constructivement à ton bien-être, étant donné que je te regarde depuis ma tour douillette de stérilité glorieuse en me disant "oh la vache bon dieu heureusement que c'est pas moi", tu sais un peu comme quand t'es au sec dedans et que dehors tu vois une nana se faire intégralement tremper par une bagnole qui roule dans une flaque, mais malgré ce soupçon d'égoïsme lâche, je tiens à dire que je compatis à fond et que je suis désolée. J'espère fort que tu arriveras à te reposer et trouver de la sérénité. Je crois me souvenir que ma mère aussi (qui bossait comme une folle) a eu un pétage de plomb quand j'ai eu environ 6 ans, genre "aller te chercher tous les midis j'EN PEUX PLUS TU VAS A LA CANTINE", j'ai négocié d'avoir un chat en échange, résultat aujourd'hui j'en ai 10, tu vas me dire c'était le début de la fin, mais en dehors de l'explosion féline et du fait que je suis blogueuse de voyage, ça a pas eu trop de conséquences sur ma santé mentale (là, dans ta tête, tu te dis "la pauvre, elle voit pas que si").
    Bon courage et plein de bisous de réconfort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! J'adore la compensation féline! Je pense que ta maman doit être carrément fière de toi et de tes chats. Merci pour ton message qui m'a redonné le sourire de beau matin <3

      Supprimer
  19. Sinon, quand je faisais des expos de chat, j'avais une espèce de plateau à roulette, ça s'appelle un diable. Je pense que ça devrait appartenir à ton arsenal pédagogique. Tu stockes ça à l'entrée du bahut, tout le monde croira que ca appartient au technicien local, tu le récupères, tu fous Couette-Couette dessus, tu la ligotes, et tu la roules jusqu'à la maison, finito basta. Voilà, demandez moi mes conseils d'éducation, à votre service.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des expos de chats? Là, clairement, il faut qu'on parle! <3 <3 <3

      Supprimer
  20. Echo Echo M'entends-tu ?
    J'aurais pu écrire la même histoire à quelques variantes prêt !
    J'avais déjà passé un cap l'an dernier en mettant 3/4 au centre aéré la moitié des vacances scolaires. Jusqu'à présent c'était non alors qu'ils étaient demandeurs. Mais voilà, Nous avons la "CHANCE" d'avoir les vacances scolaires ce n'était pas pour m'en débarrasser à ce moment là ! Ben si !!! Et ça Nous a fait beaucoup de bien. A eux, copains, activités... A moi, pause dans les cris et les couries :D
    Cette année nouveau cap !
    Je paie nounou comme t'hab mais lorsque j'ai des trous dans mon EdT et bien je pars au lycée comme d'habitude. J'en profite pour bosser, pour améliorer ma sociabilisation, pour boire un chocolat... Bref encore une fois j'ai décidé de ne plus courir. Et visiblement ça paie !
    Le jeudi je finis assez tôt pour aller les chercher à l'école. Ils le savent, jeudi=Maman, et ils en sont ravis.
    Si j'avais su, j'aurai passé la cap bien plus tôt !!!
    Je te souhaite de te ressourcer au maximum et surtout de ne pas revenir en arrière, car visiblement ça n'était pas une bonne chose... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'idée du jeudi c'est permis! Tu as raison, ça fait du bien de se poser! Comme je bosse au collège et au lycée, je suis tout le temps en train de courir. JAMAIS ça m'arrive de m'asseoir et de boire un chocolat chaud comme je faisais dans mon ancien bahut. D'ailleurs, mes collègues doivent me prendre pour une grosse snobinarde, alors que pas du tout, c'est juste que j'utilise toutes les minutes disponibles pour avancer dans mon travail!

      Supprimer
  21. je crois que mes 2 commentaires précédents sont passés à la trappe...grrrr
    bref, du coup je vais faire court - c'est le syndrome du prof aussi je crois de croire que parce qu'il a du temps, il doit gérer ses enfants, ça ne t'empêche pas d'avoir besoin de temps à toi pour relacher la pression (ou bosser) donc déculpabilises toi et tu peux même les laisser encore plus je crois! En tout cas tu as bien fait de prendre le taureau par les cornes avant d'exploser!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Syndrome du prof? Pas bête, je n'y avais jamais pensé mais tu as carrément raison! Merci Marie <3

      Supprimer
    2. Je suis absolument d'accord avec ce syndrôme du prof et on pourrait même dire de LA prof. Certes vous avez un emploi du temps d'enseignement qui laisse croire que vous avez du temps, mais je vous rappelle (à tout hasard) que vous travaillez à temps plein. Je dis vous pour tous les profs, je ne te vouvoye pas (enfin sauf si tu préfères très chère ^_^). De plus je dirais que ceci est un syndrôme relativement feminin car pour vivre avec un prof (d'anglais en lycée pro), nos enfants vont l'un à l'école avec cantine tous les jours jusqu'à 17h30 (je trouve déjà génial qu'il n'y reste pas plus et n'aille pas à la garderie du matin comme certains)et au centre aéré le mercredi après-midi, et l'autre tous les jours chez la nounou. N°2 rentrera à l'école en septembre et elle prendra la même rythme que son frère. Et pendant les vacances, ils vont une semaine entière chez mes parents et la 2ème semaine, je prends 2 à 3 jours de congés. C'est à dire que mon prof de compagnon ne les gère pas seul plus que moi. Je me demande si la réciproque serait vraie si c'est qui était prof... Bon la cerise sur la gâteau c'est qu'il les emmène quelques jours avec lui chez ses parents, ce qui va me permettre 1) de dormir bien quelques nuits supplémentaires 2) ne pas voir mes beaux-parents 3) avoir un silence intégrale 3 soirées de suite. YOUHOU !!

      Supprimer
  22. je comprends tout a fait que tu te sois mis la pression. mais tu TRAVAILLES, et même si tu rentres chez toi le midi, il est sans doute mieux que tu passes un moment calme et serein avant de repartir a l'assaut de tes terminales...donc moi je suis trouve tres sage que tu laisse couette couette a midi et à la sieste a l'ecole. Elle ne te fera pas de proces a 18 ans promis, ou alors tu le m'envoie je lui expliquerai la vie. bref, tu as eu raison de stopper avant qu'il ne soit trop tard, et je te retourne le compliment : quand ca va pas, tu peux appeler les copines.... (j'ai l'avantage d'être dispo un peu n'importe quand en ce moment ! bisous ma Frau, et je rêve du coup de monter un p'tit coup à paris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma toutoune, tes mots me réconfortent et me donnent du baume au coeur!

      Supprimer
  23. Tout ça résonne très bien en moi puisqu'à l'instant même je peine à écrire mon commentaire car Minimisscouette est sur le trône et hurle pour que je vienne l'essuyer alors qu'elle sait très bien le faire toute seule. Elle m'épuise alors que je suis dejà au bout du rouleau avec ce parasite qui squatte mon uterus ! Bref, tu as bien raison de prendre du temps pour toi et de relâcher la pression quand tu sens que tu frôles le burn out. Et sinon, la mienne met des plombes aussi à manger, c'est l'enfer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais je ne connaissais pas cette grande nouvelle! Félicitations, c'est merveilleux! C'est prévu pour quand? Bon courage pour la fatigue, j'ai connu ça aussi... Prends des vitamines!

      Supprimer
  24. C'est pas marrant, mais je marre toujours un peu en lisant tes textes, tu mets toujours de l'humour là où il faut et ça me fait rire, même si le sujet en soit n'est pas si drôle que ça ^^ En te lisant je me dis "mais pourquoi elle se tue avec tous ces trajets alors qu'elle peut les laisser à l'école ?", et je comprends que tu veuilles bien faire pour tes enfants. À la crèche on a une maman qui vient toujours chercher son fils avant les autres (vers 14h, alors que d'habitude les départs c'est vers 16h30) car elle veut passer du temps avec lui. Mais lui il tire une tête pas possible, ça se voit tellement qu'il veut rester avec nous pour jouer encore avec ses amis ! C'est là que je me demande pourquoi elle ne profite pas de ce temps où il est avec nous, pour prendre du temps pour elle ? Peut-être pour des raisons que j'ignore encore, puisque je n'ai pas d'enfants, je ne peux sûrement pas comprendre. Mais je sais que souvent les mamans ont besoin de prendre du temps pour elles, alors pourquoi ne pas en profiter ? :) D'où ta solution que ta fille fasse ses siestes à l'école par exemple :)
    En tous cas ça doit être plus facile à dire qu'à faire, j'imagine. On en parlera quand j'aurai des enfants ahaha en attendant bon courage à toi !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait plaisir de savoir que mes articles te font rire! C'est le but! Merci pour ton commentaire adorable! En fait, Chucky aime bien rester à la maison avec moi, souvent, il râle lorsque je garde Couette-Couette avec moi l'après-midi et que lui doit aller à l'école, du coup, je culpabilise un peu ;-)

      Supprimer
  25. Ma solution?
    Le congel ^^
    Rho bah quoi? J'ai jamais dis que c'était LA solution XD

    RépondreSupprimer
  26. Hop hop hop! Non mais moi aussi j'habite à coté de l'école et mes nains mangent à la cantine tous les jours, et sieste pour le plus petit, et y'a pas moyen que je culpabilise. Ah non hein!
    Non mais vraiment tu n'as aucune raison de culpabiliser, et c'est très bien la cantine, il n'y a pas de raison de ne pas en profiter. Il devraient même faire un genre d'hôtel/colo à l'école pour pouvoir les laisser le week-end et quelques nuits en semaine...
    Oui c'est vrai que des fois on se dit qu'on aurait mieux fait de regarder Joséphine Ange Gardien plutôt que de se reproduire comme des sales, mais bon...
    En tous cas je suis de tout cœur avec toi, les enfants relou je connais, j'en ai 1 et demi, et comme tu l'as dit chez moi je te renvoie l'ascenseur, si tu as besoin de t'épancher, je suis là ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! J'adore ton commentaire, il me redonne la pêche! En fait, Chucky est assez relou avec la cantine. Ce doit être le seul gosse de la terre à préférer manger à la maison! Pas facile, il n'a pas beaucoup d'amis dans sa classe... Ceci explique sans doute cela. Mais ça me rassure de savoir que toi aussi, en habitant à côté, tu laisses tes enfants à l'école! Merci pour ton aide, t'es adorable et je veux bien m'épancher sur ton épaule <3

      Supprimer
  27. Tu as bien fait de les mettre à la cantine. Quand la situation devient insupportable, c'est ce qu'il y a de mieux à faire.
    Quand je lis des récits comme ça, ça me rappelle l'époque où T-Biscuit et Chupa étaient petits et avec leurs 18 mois d'écart. Combien de fois je me suis sentie honteuse et en dessous de tout quand je devais traîner un T-Biscuit hurlant. COmbien de fois j'ai eu envie de me rouler en boule ?
    Comme toi je profitais de ma maman et à chaque vacances scolaires je lui laissais les enfants durant 5 jours. Surtout ne fais pas de 3ème car depuis que Chichi est né, je ne peux plus le faire ... quoique maintenant qu'ils ont tous grandi, elle les prendrait peut-être mais maintenant ils préfèrent y aller entre cousins.
    Chichi ne va pas à la cantine le mardi mais bien souvent je dois hausser le ton au moment de partir car il traîne ... quand il est à la cantine, tout le monde est content. Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas inscrit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rassure de voir que je ne suis pas seule dans ce cas! C'est clair que c'est la honte, quand tu dois traîner tes enfants pratiquement par les pieds pour rentrer à la maison! Pas de troisième en vue pour nous aussi, c'est sûr et certain! On a déjà du mal avec deux! Merci en tout cas pour ton soutien <3

      Supprimer
  28. Ça y est !!!! j'ai réussi !
    Franchement, je te tire mon chapeau pour le coté organisation, mais effectivement, trop, c'est trop ... Parfois, je culpabilise un peu de mettre mes garçons chez la nounou alors que je ne travaille pas officiellement, mais bon, je me dis que c'est pour leur sociabilisation ...
    Au début, je ne voulais pas non plus que FeuFolet mange à la cantine, après tout, j'ai le temps ... mais entre le trajet école-maison, les horaires du papa, le petit à récupérer parfois, c'était la galère ...
    puis j'ai eu une formation où j'ai du le mettre à la cantine un midi par semaine ... ben ça s'est super bien passé et il en a redemandé (je soupçonne un vague histoire de jeux dans la court de récréation avant la sieste), donc depuis janvier, il fait la journée complète (oui, je suis une mère poule, je le reprenais les après-midi, parce qu'il n'avait que trois ans ...) et va à la cantine deux midi par semaine (deux midi où nous ne déjeunons qu'entre adultes, le luxe ;-) )
    Maintenant, la question est en suspens pour LutinCoquin, la maîtresse m'a déjà dit qu'elle était prête à le prendre dès septembre (WHAT, mais il n'aura que deux ans mon bébé), la nounou joue au yoyo émotionnel (arrêtera, arrêtera pas?), on est sur liste d'attente pour une hypothétique place en crèche ... Bref, je sens qu'il va avoir droit à la TPS en janvier ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est que mon Chucky n'a pour l'instant, presque aucun copain à l'école. Il n'est pas très bien intégré et du coup, la perspective de rester à midi tout seul ne l'enchante pas, et moi non plus. Mais c'est pas grave, c'est l'école de la vie, il va finir par apprendre! Et moi aussi, je vais apprendre à lâcher du leste! Bien contente que tu aies réussi à commenter!

      Supprimer
  29. Alors pour te déculpabiliser totalement, voici le conseil de Bibliblogodolto: la cantine c'est top (tes enfants n'en apprécieront que davantage tes petits plats concoctés avec amour) et surtout, ça permet de super bien s'intégrer parce qu'entre midi et deux, c'est LE moment où les enfants peuvent s'éclater, discuter, jouer ensemble, et plus on grandit, plus on a envie d'être entre copains, c'est là qu'on partage le plus. Bien sûr c'est fatigant, bruyant, mais le soir, ils rentreront épuisés et heureux, et seront contents d'être avec toi et au calme. Ils s'endormiront plus vite et toi, tu seras plus détendue parce que tu ne courras plus partout. Tout le monde y gagne ;) Tu as fait le bon choix, et c'est sûrement plus dur pour toi que pour eux ! Courage ma Frau, avec une mère comme toi, aucun doute, tes enfants sont heureux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais moi je les aime les conseils de ma Bibligodolto! Ton commentaire m'a mis les larmes aux yeux. Merci mille fois pour tes paroles, toujours bienveillantes et chaleureuses! Tu veux pas quitter le Japon et venir habiter en Lozère? <3

      Supprimer
  30. Bonjour,j ai découvert ton blog via une liste de blogs favoris de l auteur. Je la remercie car le tien est drôle et intéressant. J ai pensé à une solution pour toi qui se pratique pas mal par ici. Les tps ne sont pas accueillis au dortoir l après midi (pas de place).Beaucoup déjeunent chez une nounou et y dorment.Avantage d un cadre familial pour de très jeunes enfants. Une petite retourne à la crèche l après-midi. Il faut bien s adapter car ici la cantine est en place deppuis peu (d autres cantines n accueillent pas les scolaires avant 4 ans).

    RépondreSupprimer
  31. Un super article comme d’habitude ! En tant que mère, on a besoin de souffler c'est clair ! de se ménager des pauses et du temps rien qu'à nous. Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  32. Coucou ma belle. Ah la culpabilité maternelle, je connais ça aussi ! Mon fils va avoir 5 ans et je ne l'ai jamais laissé à quelqu'un en-dehors de la nounou. Je suis très admirative que tu aies réussi à prendre les choses en main pour te retrouver. Bisous

    RépondreSupprimer
  33. Je crois que tu as fais le bon choix.
    Je suis un peu comme toi, j'essaie de faire le maximum pour Owéna (Romane a 14 ans, elle se gère lol).
    Mais la j'avoue que moi aussi j'ai besoin de souffler, alors j'ai décider de la laisser 2h deux fois par semaine à la crèche.
    Au début je culpabilisais beaucoup, mais en fait elle adore ça, et cela nous fait du bien à toutes les 2.
    Et moi aussi j'ai une sacré relou en ce moment!!!Les petites crises bien sympa également...
    Nous ne sommes pas seulement des mamans, et je ne pense pas que nos enfants soient malheureux.
    bizz

    RépondreSupprimer
  34. Comme je comprends ton besoin de souffler ! D'ailleurs je pense qu'on l'a ressenti intensément à peu près au même moment !
    C'est parfois difficile d'imposer à la famille ce temps dont on a besoin pour recharger nos batteries, mais ce temps est pourtant essentiel !
    Profite autant que tu peux de l'aide que tu as autour de toi, et balance la culpabilité au placard ! Quand tu laisses Couette-Couette une semaine chez ses grands-parents, tu ne la mets pas face à une séparation angoissante. Non, tu lui offres la possibilité de découvrir d'autres horizons et d'établir une relation intergénérationnelle enrichissante ! (Tu sens les mots de l'expat qui va refourguer ses mômes aux grands-parents dès la descente de l'avion ?)
    Et s'ils mangent à la cantine et font la sieste à l'école quelques jours par semaine, tu apprends à tes enfants les joies de la vie en communauté et la faculté de s'endormir malgré les pieds qui pue de Stanilas-Kévin dans la face. Qui plus est, ils apprendront qu'on peut découvrir quel âge on a en le lisant au fond d'un verre, et dans leur vie d'adulte ça sera hyper utile !
    Voilà... entre passer tout notre temps à leur hurler dessus parce qu'on est au bout de nos forces, et les laisser de temps à autre pour souffler un peu et les accueillir chaleureusement quand on les retrouve, je crois que le choix est vite fait !

    RépondreSupprimer
  35. j'espère que les batteries sont rechargés, il faut savoir s'accorder du temps pour soit même si la culpabilité ne reste jamais très loin !!! Maman au foyer depuis 7 ans je n'ai jamais laissé une seule fois mes enfants même à une nounou. Mais cette année j'ai décidé de prendre du temps pour moi, je pars donc 13 jours faire un road trip aux USA :D Voila voila bizouxxxXXx

    RépondreSupprimer
  36. Mais comme tu as raison de prendre du temps pour toi ! On n'est pas des machines non ?
    Christine

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !