Libellés

Nos vacances parisiennes

5 nov. 2017









Mes ficus acariâtres,


C'est le cœur presque léger, que je ferme la parenthèse de ces jolies vacances de la Toussaint.   Ceux qui me suivent sur Instagram le savent déjà: nous avons passé ces 15 jours à Paris, dans l'appartement de ma sœur et de mon beau-frère. Ces derniers étaient partis en Islande pendant deux semaines, chevaucher des phoques à paillettes. C'est très surfait, vous en conviendrez. Rien ne vaut un bon champ de betteraves dans la Marne. En tous cas, si vous voulez mater les photos de mon talentueux beau-frère, vous pouvez le faire ici.
Du coup, nous avons profité de leur absence pour venir squatter le 15° arrondissement pendant deux semaines, Pinces d'Or, les enfants, ma mère et moi.  Estimez-vous heureux qu'on ait pas ramené la grand-mère par dessus le marché.

Pinces d'Or n'est resté qu'une semaine. Il a préféré s’éclipser pour profiter de ses parents en Bourgogne, avec Chucky. Quant à moi, j'ai dû choisir entre rester à Paris avec ma mère et Couette-Couette  pour  profiter de mes copains, des boutiques et des musées, ou accompagner Pinces d'Or en Bourgogne chez mes beaux-parents.
 Ploum ploum, c'est-Paris-que-j'ai-choisi (le hasard fait bien les choses, non?).

Bref, j'ai eu ma dose d'amour, de fêtes, de musées et de pots d'échappement (je fais de l'hyperventilation en Lozère).

Au départ, j'avais prévu de faire tout plein d'expos: il y avait celle sur la publicité au Moyen-Âge à la Tour Saint Jacques, celle sur les Météorites au Museum d'Histoire Naturelle, celle sur Dior et celle sur Rubens. Eh ben figurez-vous que j'en ai fait aucune. On a préféré faire des activités avec les enfants. Je demande une Golden Licorne en récompense de mon altruisme.  Je vous ai mis quelques photos des lieux que nous avons préférés et que nous vous recommandons pour des enfants en bas-âge.





Disneyland Paris aux couleurs d'Halloween, ambiance Santa Muerte: sublime
Théâtre Guignol au square Saint Lambert (existe en plus grand au Jardin du Luxembourg)




Théâtre de Guignol au Jardin du Luxembourg

Nous avons fait les visites le matin uniquement. L'après-midi, Couette-Couette faisait la sieste et nous ne ressortions qu'en fin de journée pour aller au square pour enfants. D'ailleurs, j'ai été épatée par le nombre de squares qu'offre le XV arrondissement. Mon préféré est le Square Saint Lambert: il est immense et offre même un théâtre de marionnettes!

Je ne vais pas vous mentir: être en vacances à Paris avec deux enfants, c'est fatiguant. Et encore, on a eu la chance d'avoir ma mère sur place qui nous gardait Couette-Couette ou les deux enfants lorsqu'on voulait sortir le soir avec les copains. Mais j'avais perdu l'habitude des petits espaces. L'appartement de ma sœur et de mon beau-frère est d'une taille tout à fait raisonnable pour un logement parisien, mais avec deux enfants turbulents, on a vite fait d'avoir la tête comme une pastèque.


C'est d'ailleurs pour cela que Pinces d'Or est parti avec Chucky en Bourgogne. Au départ, il était prévu qu'il parte tout seul et que je reste avec les enfants et ma mère à Paris, mais on s'est vite rendu compte que ce serait difficile pour nous de gérer les deux fauves de front. On a donc adopté la stratégie du DIVISER POUR MIEUX REGNER et je pense qu'on a bien fait: Une fois son frangin parti, Couette-Couette a beaucoup mieux dormi, que ce soit à la sieste ou le matin. Figurez-vous qu'elle s'est même réveillée à huit heures plusieurs jours de suite. Unbeulieveubole. Idem pour Chucky qui dort plus sereinement lorsqu'il est seul dans sa chambre.


Jardin du Luxembourg

En tous cas, j'ai adoré ce séjour parisien: j'en ai profité pour revoir mes amis: on a fait des petits repas à la maison (ma mère connaît bien mes amis, je me demande d'ailleurs si elle ne me vole pas la vedette parfois), nous sommes allés dîner chez de vieux potes, on a même fait la fête au Dellys, le bar où nous avions pratiquement élu domicile lorsque nous habitions à Paris et que nous n'avions pas d'enfants, Pinces d'Or et moi. Bon sang, que ça fait du bien de festoyer ainsi. J'avais l'impression d'avoir vingt quatre ans et demi et  de rentrer à nouveau dans du 36.
La deuxième semaine, j'étais donc seule avec ma mère et ma fille, et comme je suis pas mal sortie, que ce soit le soir ou la journée, pour rejoindre des copines, je vous avoue que les expositions que je voulais visiter sont un peu passées à la trappe. Le but était aussi de profiter de la capitale sans perdre quatre mois d'espérance de vie et de me reposer un peu quand-même.


Galerie préhistorique au Museum d'Histoire Naturelle


 La deuxième semaine, lorsque j'étais seule (et chaude comme un panini),  j'ai rencontré mes blogocopines Quatre Enfants et Moi pas Poule: on s'est raconté nos vies, nos amours, nos galères, en toute simplicité. C'était super. Ma mère était étonnée de voir que je rencontrais autant de copines grâce à mon blog. J'ai senti qu'elle comprenait mieux pourquoi je bloguais du coup. Elle m'a toujours dit que j'écrivais bien et qu'elle aimait me lire, mais je sens que des fois, j'agace tout le monde avec cette activité hautement chronophage. Le fait de concrétiser le blogging par des rencontres réelles, ça change la donne quand-même aux yeux de tout le monde (sauf de mon mari). (Je pourrais bien écrire un article sur sa perte de virginité à l'âge de 53 ans, qu'il continuerait à s'en battre le steak). 
J'ai passé une folle journée shopping avec une de mes meilleures amies: on a failli acheter la moitié de la boutique Guerlain de la rue des francs-bourgeois: je me suis faite maquiller par un adorable vendeur qui m'a dit que j'avais de magnifiques lèvres rosées (il avait envie de moi, c'est clair), on a bu du champagne, j'ai revu ma Souricette, une wondermum, qui a trouvé le temps de venir papoter avec moi, en toute flexitude, malgré un déménagement prévu le lendemain, trois enfants en bas-âge ( le dernier a six semaines) et un périnée à rééduquer. Bref, dorénavant, je réfléchirai à deux fois  avant d'employer le terme "surbookée".


Voilà donc pour ces jolies vacances parisiennes.  Si vous voulez voir les photos, elles sont sur Instagram. J'ai également publié quelques vidéos sur ma page Facebook, (mais celle où Pinces d'Or se fait tatouer "à ma belle-mère pour la vie" est restée confidentielle). Demain, le boulot reprend, mais je suis plutôt contente car la période de Noël arrive à grands pas et je m'en réjouis d'avance. Et puis, ça fait tellement de bien de retrouver son petit nid douillet et son train train quotidien.  Sauf qu'il va falloir qu'on mange des pâtes pendant les 10 années à venir, car nous sommes sur la paille, Pinces d'Or et moi. Je vous expliquerai demain sur IG la tuile qui nous est tombée dessus cette semaine (matez ce teasing de ouf).
La semaine prochaine, je finirai de vous raconter notre vie en Lozère et nos perspectives.  Fauchée, mais productive.

Des bécots,

Frau PrunO.











24 commentaires :

  1. C'est vrai que le blog ça prend du temps mais ça permet de rencontrer des personnes sympas (comme moi !). Sinon, j'espère que vous avez bien profité de la Capitale :) Des bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! J'aimerais beaucoup te rencontrer en vrai tu sais ;-)

      Supprimer
  2. cool que tu ai profité de tes vacances parisienne
    j i raté la tour St Jacques
    ça sera pr 2018
    le teasing de malade tu réussi j t assure

    RépondreSupprimer
  3. Vendeur fétichiste des lèvres, disneycitrouille, bar endiablé, guignol au parc, que d'aventures, sous ta plume tout devient épique et hilarant. Si t'es trop fauchée je veux bien te donner l'aumône (25 cents par article ca le fait ?) pour continuer à lire tes péripéties fabuleuses. Plus sérieusement j'espère que ça va !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 25 cents par article? Grand Dieu, c'est faire du blogging discount à ce tarif là! Franchement, bloguer, ça rapporte plus comme avant, c'est la crise ma p'tite dame!

      Supprimer
  4. Au nom de Paris (oui je suis la représentante officielle en l'absence d'Anne Hidalgo), je te remercie d'avoir illuminé par ta seule présence notre belle capitale :-) . Reviens quand tu veux ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que d'honneurs! Je suis flattée, vraiment!

      Supprimer
  5. Tu reviens aux vacances de Noël ?!? #dismoioui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aux vacances de Noël oui. 2054 Le temps d'économiser pour m'acheter mon duplex dans le 7° ;-)

      Supprimer
  6. Tu as l'air d'avoir été requinquée par ces vacances ! Et puis, les musées, tu auras bien le temps d'y aller quand tu seras à la retraite ! En attendant, Disney, c'est bien plus fun !

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, enfin quelqu'un qui me comprend! merci!

      Supprimer
  7. Rien de tel que Paris pour passer de bonnes vacances! J'ai conscience que pour la plupart de la population française cette phrase est une aberration. Mais je sais que toi et moi on se comprend.
    Bonne idée la stratégie du "diviser pour mieux régner".
    Bonne reprise ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui, on se comprend :-) mais on s'est ratées cette fois-ci. Il faudra nous rattraper la fois prochaine!

      Supprimer
  8. On te sent remontée à bloc par ces vacances parisiennes ! C'est chouette ça :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces vacances m'ont fait beaucoup de bien ;-) merci ma belle!

      Supprimer
  9. Quelle chance quand même de pouvoir mettre ta Maman dans tes valises avec la full options !! Ça change la vie une Maman pareille !!
    Merci pour ta déclaration d'amour à l'égard de mon périnée. Il me dit qu'il est très touché et que ça lui a paru naturel de se déplacer (le square Saint Lambert étant quand même un tout petit peu plus accessible que ta lointaine mais néanmoins charmante Lozère)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en admiration devant ton périnée de guerrière et ton flegme presque britannique <3

      Supprimer
  10. De bien jolies vacances apparemment ;-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'était super! Merci pour ton passage par ici!

      Supprimer
  11. Bon ben voilà, je suis atrocement jalouse de Quatre enfants et Moi pas poule. J'hésite entre te faire la tête 30 secondes ou me dire qu'un jour je prendrai ma revanche. Je l'aurai, un jour je l'aurai ! Je suis contente quand même que tu en aies bien profité, quelle chance de pouvoir aller à Paris 15 jours ! Moi j'ai pas de soeur qui habite là-bas, mais j'avais échangé ma maison quand je vivais en France pour un super appart à Paris pendant des vacances. Bon souvenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh, mais on aura notre revanche, un jour, j'en suis sûre! Bon, faudrait pas que ce soit dans trente ans non plus, car mon périnée se ramollit à la vitesse grand V et j'ai bien peur d'être incontinente le jour de notre rencontre.

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !