Libellés

L'enfant que j'étais

12 nov. 2017




Mes utérus flamboyants,

En ce moment, la blogosphère regorge de tags et de défis plus sympathiques les uns que les autres. Je me prête généralement avec plaisir à ces petites sauteries, sauf quand il s'agit des Liebster Awards, parce que j'ai fait une overdose. Aujourd'hui, j'ai décidé de répondre au défi de Picou, jeune pandawan aguerri de la blogosphère, qui a franchi avec succès les LEVELS 3 et 4 et qui a même reçu une golden Licorne lors du premier anniversaire de son blog.
Elle nous propose de présenter l'enfant que nous étions il y a quelques dizaines années  au travers d'anecdotes attendrissantes. Toi aussi tu as envie de participer? Allez, viens chercher bonheur!

L'enfant que j'étais, était...

Merveilleuse. Evidemment. En doutiez-vous seulement?
Figurez-vous que j'étais hyper sage, je n'ai presque jamais fait de bêtises, je ne mentais pas et je sentais bon la vanille.
Sauf que je n'ai pas dormi une nuit complète jusqu'à l'âge de 4 ans (mes parents sont toujours sous XANAK à l'heure où je vous parle). J'étais une pipelette pathologique, très rêveuse, je pouvais passer des journées entières à jouer dans ma chambre avec mes poupées, ou à lire. Pas encombrante, comme gnome.


L'enfant que j'étais, avait pour jouet préféré

 Mes Polly Pockets, je dirais... Mais j'aimais bien les poupées Barbie également (les années 80 n'ont pas fait que du bien). Mais vous savez quoi? Ce que j'aimais le plus faire, c'est dessiner des petites filles sur une feuille, les découper et jouer avec ensuite. Ce passe-temps a duré plusieurs années, j'en avais des dizaines. Plus tard, ma soeur s'est mise elle aussi à la confection de ces oeuvres d'art et nous avons joué beaucoup ensemble à manipuler ces frêles créatures en papier.  Je ne vous ai pas fait l'affront de vous les mettre en photo: j'ai peur que mon art soit incompris,( j'étais une pionnière à l'époque) et je ne laisserai personne débattre de la qualité esthétique de mes productions artistiques.


L'enfant que j'étais, se régalait de

Semoule au lait. Je crois que c'est mon dessert préféré. Et c'est tellement facile et rapide à faire!  Ma maman, qui ne travaillait pas, se faisait un plaisir de nous cuisiner ce qu'on aimait. Le dimanche soir, c'était souvent des crêpes (après la soupe). Il y a même certains soirs en semaine, où ma mère nous faisait un petit déjeuner! On dînait donc de tartines de beurre et de chocolat chaud. J'adorais ça. Mon père travaillait en déplacement, et ne revenait que le week-end. On passait donc la semaine en amoureuses, ma mère ma soeur et moi. On était couchées très tôt: vers 19h, mais ma mère nous lisait des histoires pendant plus d'une heure dans son lit.


L'enfant que j'étais, se faisait gronder...

Un jour, alors que je jouais avec ma soeur avec des petits figurines d'animaux, j'ai eu l'idée lumineuse d'en cacher quelques uns dans la fente du magnétoscope du salon. Oui, parfaitement. Je peux prononcer le mot magnétoscope sans honte (dans la bouche d'une blogueuse Lifestyle, c'est presque vintage). Toujours est-il que j'ai eu le plus grand mal à retirer ces petits objets du magnétoscope en question, ils étaient coincés. Houston, on a un problème. Au fur et à mesure que j'essayais d'extirper ces saletés de bestioles du biniou, mes rêves de polytechnicienne s'envolaient gentiment. Bref, au bout de quelques minutes, j'ai dû m'avouer vaincue, et la vile créature que je suis a réussi à convaincre sa petite soeur de trois ans d'endosser la responsabilité du crime. Ma pauvre petite soeur est donc allée se dénoncer à ma place au près de mes parents, mais elle s'est empressée d'ajouter que c'était moi qui l'avait commanditée. En tous cas, mes parents, mi-amusés, mi-navrés, ne m'en ont jamais vraiment tenu rigueur. Quant à ma petite soeur, nos avocats sont toujours en pourparlers actuellement.

L'enfant que j'étais rêvait de...

Devenir paléontologue. Suis comme ça, moi. De blogueuse à chercheuse de dinosaures, il n'y a qu'un pas.
J'étais complètement mordue de préhistoire. Je connaissais toutes les espèces de dinosaures par coeur, j'avais des dizaines de livres sur le sujet, des petites fiches d'identité sur chaque espèce, que je relisais régulièrement, comme si j'allais passer la paléontologie en LV2 au bac. Vous avez dit "ptéranodon"? Ne bougez pas, c'est ici.
Bref, j'ai renoncé à faire ce métier en seconde, lorsque j'ai été confrontée aux maths, aux vraies et à mes premiers saignements de nez. J'ai complètement coulé dans cette matière et j'ai fini l'année à 6 de moyenne. Pourtant, le prof de maths était d'accord pour me faire passer en S, étant donné que mes résultats étaient excellents dans les matières littéraires et bons en physique et en SVT. Mais j'ai préféré passer en L, pour étudier ce que j'aimais vraiment et me tourner vers l'enseignement.

L'enfant que j'étais lisait

Tout. Ou presque. J'ai su lire tôt, bien avant le CP, et j'ai donc commencé à me plonger dans des livres dès l'âge de six ans. Mon premier souvenir littéraire est Sacrées Sorcières, de Roald Dahl, que j'ai lu quand j'avais 7 ans. Ce fut mon premier coup de coeur  et la première fois que j'ai ressenti le bonheur d'aller me coucher avec un livre dans les mains.
Mais la période où j'ai indubitablement lu le plus, c'est au CM1, quand j'étais à Abidjan. Je me suis sentie tellement isolée et expatriée en Afrique, que je me suis réfugiée dans la lecture: pendant cette année, j'ai lu TOUS les Clubs des 5, les Clan des sept, les Fantômettes, et les trois tomes de Lou, de Henri Troyat.
D'ailleurs, ma mère en a profité pour relire elle aussi tous les Club des Cinq! J'ai adoré ces romans d'aventure et j'espère de tout mon coeur que Chucky les lira aussi.


L'enfant que j'étais trouverait mon moi d'aujourd'hui

Honnêtement, je ne sais pas... C'est difficile de répondre à cette question! Je pense que l'enfant que j'étais serait heureuse de savoir que je garde une joie de vivre et un optimisme indéfectibles en tant qu'adulte, au quotidien. Mais il trouverait aussi que je suis sûrement très sévère et que je manque de patience avec mes enfants, il en serait sans doute attristé, mais il comprendrait que je fais de mon mieux et il serait heureux de me savoir heureuse.


Voilà pour ce nouvel épisode de Confessions Intimes, merci Picou pour ce défi!

Des bécots,

Frau PrunO.





39 commentaires :

  1. aaah toi aussi tu as succombé au tag !! mais il est chouette !! on te reconnaît bien. quant'a la photo : c'est un mélange de couette couette et de chucky, c'est carrément flippant !!! bisous ma frau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! Ces enfants tiennent tout de leur mère (il faut bien, vu qu'on a toujours des doutes sur la paternité de Pinces d'Or ;-)

      Supprimer
  2. très intéressant ce tag dit
    revenir en arrière
    bon pr moi ça serait 1 travail de paléonthologue lool

    RépondreSupprimer
  3. Encore une dévoreuse de bouquins ;-) J'aime bien ce portrait de toi enfant ! Et puis cette photo : Couette-Couette est un copier-coller de sa maman, c'est fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'effet "couette" qui veut ça ;-) Merci pour ton message me belle ;-)

      Supprimer
  4. Qu'est ce que tu ressembles à ta fille !!!! C'est ouf ... comme quoi, utérus fourbe mais qui a plus que réussi sa mission ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que c'est mon utérus qui a fait tout le boulot (si on devait compter sur le père, on était mal barré!)

      Supprimer
  5. Tiens c'est marrant, la fille sur la photo ressemble à Chucky et Miss couette-couette... ça pourrait presque être leur mère petite.
    Et sinon j'aime bien l'idée du magnétoscope - coffre à jouet; je vais peut être reconvertir le mien (oui je l'ai encore ;-))
    Et les silhouettes c'est bien dessinons la mode ?! J'avais oublié ce jeu juste magique que j'adorais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! Tu peux aussi t'en servir comme boîte à bijoux! Non, les petites filles en papier (c'est leur nom officiel ;-) étaient le pur produit de ma création, sans modèle, sans rien! Je te raconte pas, elles étaient affreuses!

      Supprimer
    2. Elles étaient pas affreuses, elles n'avaient simplement pas de boîte crânienne.
      (Et les miennes -- les miens surtout -- étaient tous de trois quarts)
      Cancan

      Supprimer
  6. Oh mais c'est Couette-Couette tout craché, sur cette photo ! <3
    Et j'adore cette manie de dessiner tes propres petites figurines pour jouer : c'est trop mignon, et ça montre une grande créativité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle! Une grande créativité, certes, mais pas un grand talent! En tous cas, ça m'a occupé des journées entières!

      Supprimer
  7. Tu es le sosie de ta fille, c'est fou ! Et nous avons en commun le club des 5 et le clan des 7. Je crois que je les ai tous lus également !

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils étaient géniaux ces bouquins! On en fait plus des comme ça maintenant, c'est dommage!

      Supprimer
  8. Piplette, toi ? :-D Merci pour ce joli portrait de ton toi enfant ! Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pipelette invétérée! J'ai passé tout mon CP, seule, au fond de la classe, pour être en contact avec personne!

      Supprimer
  9. Ca fait plaisir de découvrir l'enfant que tu étais ma Frauleine. Un doux article :*

    RépondreSupprimer
  10. C'est Miss Couette Couette en photo! Impossible de la renier (et inversement!)
    J'adore l'idée du petit déjeuner en guise de dîner...
    Moi non plus je ne suis pas patiente, mais le tout est de donner le meilleur de nous mêmes.
    Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le petit déjeuner en guise de dîner, c'est trop cool et complètement régressif, ça fait du bien! Merci ma Marie pour tes doux mots réconfortants!

      Supprimer
  11. C'est drôle je ne t'imaginais pas si sage ;) . J'imagine en tout cas un doux quotidien avec ta maman. L'anecdote du magnétoscope m'a faite sourire figure-toi que moi, 34 ans, j'ai mis un CD avec un post-it collé dessus dans la PS4 de mon mari qui me fait aussi office de lecteur il y a de cela tout juste quelques semaines. Bref il n'y a pas d'âge pour les bêtises :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais pipelette, mais sage! Enfin, j'ai tout de même passé tout mon CP à une table, seule au fond de la classe, sans aucune voisin à moins d'un mètre ;) Mais à part ça, j'étais sage!

      Supprimer
  12. Bon, alors déjà vu la photo je veux pas dire mais tu peux pas renier tes enfants!! Je vois qu'on partage quelques éléments dont ces fameux déjeuners du soir, finalement ça devait être à la mode chez les parents des années 80! En tout cas merci de ta participation, c'est super d'avoir joué le jeu. Et je l'attends de pieds fermes, alors, cette licorne, parce qu'en vrai mon blog n'a que 10 mois ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mince, je croyais que tu avais fêté ton premier anniversaire de blog! Merci à toi pour nous avoir proposé un TAG aussi chouette et bravo pour le succès!

      Supprimer
  13. Moi aussi, j'ai adoré les dinosaures et les magnétoscopes ! ta fille te ressemble beaucoup, je trouve. Joli article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, les dinosaures et les magnétoscopes, en voilà une association qui détonne! Merci ma loutre (oui, j'estime qu'après plusieurs mois de copinages bloguesques, je peux m'autoriser des petits mots doux) pour tes messages toujours adorables!

      Supprimer
  14. Avoue, tu as pris ta puce en photo et tu l'as retouchée pour faire un peu vintage? ;) J'aurais bien aimé voir tes œuvres... En tous cas très original comme jeu de dessiner des petites filles pour s'amuser avec! Je n'y ai jamais pensé alors que ça aurait pu être très sympa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je vous promets de vous montrer mes oeuvres sur Instastory un de ces quatre! Quand je serai chez mes parents, je les prendrai en photo! Merci en tous cas pour ton message!

      Supprimer
  15. Lectrice de l'ombre depuis quelques semaines j'ai adoré découvrir ton toi de petite fille. Le coup du magnétoscope tu n'es pas la seule à l'avoir fait et avoir envoyer la petite sœur, dans notre cas mon frère envoyant notre petit frère se dénoncer à sa place ^^ j'adore ton humour décalé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est vrai? Ca me fait toujours super plaisir lorsqu'une lectrice sort de l'ombre! Merci infiniment et ravie de faire ta connaissance!

      Supprimer
  16. Toujours aussi chouette de te lire et ... alala faut que je me lance à la rédaction de ce tag, nanméoooh! pis sacrées sorcières, qu'est-ce que j'ai pu l'aimer ce livre.Bref; mon commentaire n'a ni queue ni tête mais on va mettre ça sur le compte de la fatigue. Retiens juste : j'ai kiffé tes réponses au tag ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, je suis ravie de te lire, et merci pour ton message! Je ne savais pas que tu me lisais et ça me touche beaucoup!

      Supprimer
  17. Encore une petite fille parfaite ;)
    Comment as-tu pu passer de paléontologue à prof d'allemand ? Je me le demande bien :)

    RépondreSupprimer
  18. Allo, ici Houston, on m'a appelé ???! :-D
    Sympa cette petite description ! Bon je suis obligée d'intervenir parce que moi aussi je voulais être paléontologue, je suis même allée jusqu'en licence de géologie, option paléontologie ! Mais la recherche a eu raison de moi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu es allée bien plus loin que moi dans le délire! Je pensais qu'il fallait passer par une fac d'histoire pour faire paléontologie! C'est fou! Quand tu dis que la recherche t'a stoppée, tu parles de la thèse c'est ça?

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !