Libellés

La rentrée des profs

3 sept. 2017





Mes hannetons studieux,

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais chez nous, les profs, sévit un phénomène connu de tous, qui a lieu chaque année vers la fin du mois d'août, et qui se nomme: la déprime de la rentrée.

La déprime de la rentrée, what is it?

Ne nous jugez pas trop sévèrement, personne ne peut se mettre dans la peau d'un prof à cette période de l'année. Le prof est animal domestique dans l'affect, qui donne et voue sa vie à ses élèves, ne se souciant que de leur réussite, suant corps et âme au dessus de son paquet de copies.

Bon, en vérité, j'aime bien la rentrée, j'aime ce perpétuel recommencement, qui promet pourtant chaque année, d'être différent.
J'ai choisi le métier d'enseignante pour le temps qu'il offre, et non l'argent. Je suis riche de temps. Je suis riche du temps qui passe et qui s'écoule entre mes doigts, grains dorés que je vois scintiller dans mes mains, sans avoir l'impression qu'ils m'échappent, l'immense étendue sablée à mes pieds me promettant insouciance et éternité.
Car ces deux mois de vacances,(enfin, depuis qu'on essaie de nous les raccourcir, ce ne sont plus tout à fait deux mois), mais ces deux mois sont pour moi une parenthèse enchantée, un instant suspendu qui dure mille ans, qui capture des images ensoleillées, de l'azur liquide et des éclats de rire à l'infini.

Ces deux mois de pause sont nécessaires pour moi, afin de recommencer une année d'épreuves humaines et psychologiques, de pressions auxquelles on est souvent exposés, même si je suis bien mieux lotie que certains de mes collègues, car c'est un métier qu'on n'exerce pas seulement à l'intérieur d'une salle de classe, non, c'est un métier qu'on emporte avec soi, le soir en rentrant, qu'on pose sur la table de la cuisine, qu'on met sous l'oreiller avant de se coucher, qu'on sucre le matin dans son café. C'est un métier omniprésent:
Pourquoi ça ne marche pas avec telle classe? Que pourrais-je faire pour me faire respecter auprès de ces élèves? Que dois-je répondre à ce parent qui trouve à redire à la qualité de mes cours alors que moi, je ne m'immisce pas dans sa vie professionnelle? Est-ce que mes cours pour demain sont vraiment prêts? Je crois que j'ai oublié de faire les photocopies pour les 3°B, d'ailleurs, il faut que je leur rende leurs copies, je n'aurai pas le temps de les corriger ce soir, il y a la réunion sur le dispositif DELTA... Je n'irai pas d'ailleurs, sinon, je n'aurai pas vu Lisa de la journée. Mince, il faut absolument que je trouve le temps de voir ce parent cette semaine, son fils m'a vraiment mal parlé...

Bref, des fois, on aurait envie d'exercer un métier de bureau, où l'on rentre chez soi? une fois son travail accompli, et laisser son travail dans son casier.
Mais ces exigences psychologiques font que l'enseignement est toujours nouveau, différent, pour peu qu'on s'y' intéresse un minimum. Il nous rend riche humainement, au travers des échanges avec les élèves, des épreuves parfois aussi.

Ces deux mois de pause nous permettent donc de revêtir notre costume d'enseignant en toute sérénité, et avec joie même. Joie de se sentir à nouveau enseignant, joie de se sentir encore ancien élève, ancien amoureux de l'école en quelque sorte. Car qu'est-ce qu'un prof si ce n'est un ancien mordu du cartable et des bonnes notes?
Etre enseignant, c'est donc une promesse de jeunesse infinie, un perpétuel cycle de la vie, où les vacances, véritable force régénératrice, nous portent, nous poussent à donner le meilleur de nous-même, mais aussi à nous poser, à réfléchir, à nous sentir vivants. Elles nous donnent le temps de nous sentir vivants, c'est merveilleux.
Mais elles doivent s'arrêter. Sans cette fin imposée, elles n'auraient plus la même saveur, la même valeur. Les vacances appellent la rentrée. La rentrée appelle les vacances. C'est un équilibre vital et vertueux.
Je suis donc heureuse de rempiler pour ma treizième année, de choisir mes nouveaux stylos, une nouvelle trousse, un nouveau parfum, pour une rentrée pleine de promesse et de nouveaux défis. Je vous en parlerai bientôt!

Des bécots!

Frau PrunO.

34 commentaires :

  1. Je me retrouve totalement dans tes impressions, et c'est très bien écrit (comme d'habitude) :) J'en profite donc pour te souhaiter une bonne première semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci ma Julia! Et bonne rentrée à toi aussi <3

      Supprimer
  2. "c'est un métier qu'on emporte avec soi, le soir en rentrant, qu'on pose sur la table de la cuisine, qu'on met sous l'oreiller avant de se coucher, qu'on sucre le matin dans son café"... C'est tellement bien résumé que je crois que je vais l'imprimer en grand et le mettre en salle des profs... Si si! Tu vas être une star dans le fin fond de la Tarentaise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! Merci Mathilde! Tu es adorable, ça me touche beaucoup! Avec les sélections HC qui arrivent de moins en moins souvent, ça me fait chaud à coeur de savoir que mes articles vous parlent au moins à vous! <3

      Supprimer
  3. Belle rentrée à toi ! Effectivement, je pense que c'est plus compliqué de décrocher le soir et le reste du temps que dans un métier classique mais le caractère joue beaucoup... Pour un perfectionniste dans l'âme, quelque soit le métier exercé, il ramènera des devoirs et des doutes à la maison...

    Belle nouvelle année avec tes élèves !

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message! Je ne suis pas certaine que le caractère joue tant que ça... Bon nombre de collègues que je connais ressentent toujours une certaine pression de la part du travail, qu'ils soient laxistes ou perfectionnistes. Mais je peux me tromper!

      Supprimer
  4. La déprime de rentrée, c'est pour tout le monde, je pense, quel que soit le métier...

    RépondreSupprimer
  5. Ça donne presque envie d'être prof ton texte ! Mais je ne sous-estime pas justement tout ce qu'il y a en plus de ces deux mois de vacances et je crois que ce serait trop dur pour moi...

    RépondreSupprimer
  6. Belle rentrée à toi et merci pour cette petite description de la vie / pensée d'un enseignant.
    J'espère que tes classes seront sympa cette année (ça doit être un peu le stress avant la rentrée, non?) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce message! Franchement, non pas trop, ça va! Au bout de treize ans, mes cours sont rodés et le stress moins présent! Mais au début de ma carrière, je stressais beaucoup!

      Supprimer
  7. Ah lala, je te comprends tellement ! Je ne suis pas prof mais éducatrice de l'enfance, et mine de rien je me pose matin et soir plein de questions aussi, que ce soit sur ma façon de faire, sur quelles activités proposer, ou quel matériel apporter en plus, que faire autrement, ou comment faire autrement avec tel ou tel enfant... bref, et j'en passe ! Mais être prof c'est un sacré métier, je ne pourrais pas personnellement. Tous ces enfants à accueillir... seule. Vous êtes incroyables ! Mais on s'en rend compte que quand on a fini l'école...
    Courage pour cette nouvelle année ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle! Educatrice, c'est un sacré métier aussi! J'imagine que la patience et la bienveillance doivent être de rigueur, et que ça ne doit pas être facile tous les jours pour toi non plus! Merci pour ton message!

      Supprimer
  8. Belle rentrée à toi ! :-) Je ne lis ton billet que ce soir, hier c'aurait été avec la nausée, ce soir c'est en imprimant mes affiches le sourire au lèvres et le coeur léger... Que mièvres sommes nous pauvres enseignants... Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, que tu es mignonne! Merci! Dommage que tu n'habites pas près de chez moi, on se ferait des soirées papouilles et mojitos <3

      Supprimer
  9. Une belle rentree a toi! C'est chouette de lire des profs si motives, amoureux de leur metiers et de leurs eleves!
    Apres deux mois de pause, j'imagine que les premieres semaines de reprises doivent vraiment etre proprement extenuantes, d'ailleurs... Alors plein de courage, aussi...
    (PS: Merci a tous les profs du monde d'accepter de s'occuper de mes enfants alors que moi je suis si ravie de les envoyer a l'ecole :-D )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, t'es trop mignonne, merci à toi pour ce message qui me met du baume au coeur! Bon, là, c'est la rentrée, je te rassure, il y a des moments où je suis beaucoup moins motivée!

      Supprimer
  10. Ce que j'aime c'est la passion avec laquelle tu parles de ton métier! C'est juste incroyable! Tes élèves sont des chanceux, j'espère qu'ils s'en rendent compte ma belle.
    Plein de bises et bonne semaine de reprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'ils se rendent compte de la chance qu'ils ont de m'avoir, mais moi je m'en rends compte! hahaha! Pardon.

      Supprimer
  11. j espère que ta rentrée s est bien passée
    tes élèves ne savent pas la chance qu'ils ont en t ayant comme prof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es adorable! Ce que tu me dis me touche beaucoup <3

      Supprimer
  12. Très joliment écrit.
    Je te souhaite une belle rentrée !

    RépondreSupprimer
  13. Coucou. Je te souhaite une excellente rentrée ma belle. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lina! Je suis contente de te retrouver! <3

      Supprimer
    2. Oh mais je ne suis jamais loin, tu sais ! Bisous

      Supprimer
  14. Joli billet ! J'espère que ta rentrée s'est bien passée pour toi et tes enfants. Des bisous ma belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma Sandra! Tout se passe à merveille, merci!

      Supprimer
  15. Les soignants ont ils eux, 2 mois consécutifs pour "décrocher"? malgré le travail les de, les jours fériés, les ponts, Noël et jour de l'an? cruelle injustice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, alors je ne suis pas du tout d'accord avec vous, non pas que je dévalorise en quoi que ce soit le métier de soignant, qui doit être harassant, tant psychologiquement, que physiquement.
      Tout d'abord: de quelle catégorie de soignants parlez-vous?
      - des aides-soignants? Des gens méritants, qui font un boulot de dingue, mais qui n'ont pas un bac +5, donc pas les mêmes prétentions que les enseignants en terme salarial.
      - des infirmiers? Ils font aussi un travail remarquable. Ont moins de vacances que les profs, c'est indaignable. Est-ce injuste? Non, car ils sont bien mieux payés que nous.

      Nous avons deux mois de vacances, certes, mais nous sommes bien moins payés que d'autres professions, à niveau d'étude égal. Je ne m'en plains pas, car pour moi, ils sont une sorte de RTT en nature, si je peux m'exprimer ainsi. Nous avons en temps libre ce que d'autres ont en argent.

      Supprimer
  16. Ex prof ayant déserté, toujours un mélange de soulagement et de mélancolie à la rentrée, comme si une autre vie continuait sa route sans moi, que j'étais descendue du train en marche... j'imagine parfois d'autres vies, avec enseignement, gamins, tout ça, mais j'ai choisi les ronces du bas côté et parfois ça pique un peu :P
    Joli texte !

    RépondreSupprimer
  17. J'ai pris une année de formation l'an dernier. Rien de tel pour réapprécier la rentrée et prendre un plaisir immense à retrouver mes lycéens et mes étudiants.

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !