Libellés

La spondylodiscite pour les nuls: la maladie de Pinces d'Or

24 sept. 2017




Mes canetons spongieux,

Celles et ceux qui suivent mes aventures sur Instagram savent que Pinces d'Or souffre d'une maladie  depuis huit mois maintenant. Cela a commencé courant décembre 2016.
 Cette maladie, on a mis du temps à lui diagnostiquer, car c'est plutôt rare comme truc (Monsieur adore se faire remarquer). Comme il a toujours eu tendance à avoir mal au dos, (comme un peu tout le monde), on n'y a pas prêté attention plus que ça au départ. Il faut dire qu'on a un médecin généraliste pas sympa du tout, qui a toujours tendance à nous prendre pour des sales feignasses de profs quand on va le voir.

- Vous avez une angine blanche, voilà, bonne chance.
- Ah, il me faudrait peut-être un arrêt de travail pour aujourd'hui s'il vous plaît.
- Un arrêt de travail? Ah bon?
- Oui, le seul fait d'avaler ma salive me donne l'impression de gober un sabre de samouraï, alors comment vous dire que faire cours devant une classe de 30 élèves, ça va être tendu.
- Mais, votre chef, il vous dit rien quand vous vous absentez, comme ça?
- ???????? C'est pas comme si j'avais pris un congé pour faire un stage de poney, je suis MALADE putin, tu comprends ça?

Vous l'aurez deviné, obtenir un arrêt de travail de la part de ce médecin nous  plonge dans la peau d'un fraudeur qui cherche à obtenir un nouveau passeport.
 Quand Pinces d'Or est allé consulter, dans les premiers temps, au mois de décembre, le médecin en question n'a pas cherché à savoir ce qu'il avait vraiment. Ce n'est qu'au bout d'une énième visite qu'il lui a enfin prescrit une IRM, IRM qui a conduit au diagnostic d'une spondylodiscite infectieuse. Non, je ne vous ai pas insultés, là, tout de suite.

Qu'est-ce que c'est, une spondylodiscite?


Wikipedouille est très clair sur le sujet: il s'agit d'une infection des disques de la colonne vertebrale, occasionnant des douleurs intenses, qui peut potentiellement dégénérer en tuberculose.
Okay. Ça casse l'ambiance.
Comment ça s'attrape? Mystère et boule de gomme. L'origine du germe est souvent un staphylocoque (50% des cas), et nécessite dans tous les cas un traitement par antibiotiques lourd (de 6 à 12 semaines). Les médecins ont pensé au départ que la pneumonie qu'il avait attrapée quelques mois plus tôt pouvait être la cause de sa spondylodiscite (mon mari est officiellement un boulet), puis ont finalement repoussé cette hypothèse (la pneumonie étant trop espacée dans le temps de son mal de dos). Bref, on ne sait pas comment il a pu attraper cette infection, surtout qu'il n'a jamais eu de fièvre pendant ces 8 mois.

Les premières errances


Du coup, notre super docteur pas sympa, une fois le diagnostique établi, a décidé d'administrer des antibiotiques à Pinces d'Or, pendant 15 jours. Le problème, c'est que notre Pinces d'Or dérouillait de plus en plus niveau douleur. Un dimanche matin de janvier, alors qu'il n'arrivait plus du tout à s'asseoir et à dormir, j'ai exigé qu'il aille consulter aux urgences.
Etant donné que Miss Couches Mouillées souffrait d'une angine blanche depuis 4 jours, j'ai décidé d'aller consulter le médecin de garde et de lui parler du cas de mon mari, pour lui demander son avis.
On a bien fait car il se trouve que c'était le meilleur médecin de notre ville qui était de garde ce jour là. On a eu de la chance dans notre malheur.
Je lui ai parlé des souffrances de Pinces d'Or et du fait qu'il avait une spondylodiscite. Ce mot l'a interpellé et il a exigé que Pinces d'Or se rende de suite à son cabinet. Il a pris très au sérieux sa maladie et a passé plus d'une heure à consulter son dossier, pour se rendre à la conclusion que le traitement par antibios donné par l'autre médecin, n'était absolument pas adapté à la situation.
Il a passé quelques coups de fil, et en une heure, le problème était enfin pris en main: Pinces d'Or fut hospitalisé le mardi de la semaine suivante au CHU de Montpellier.

Les biopsies


Dans ma tête, j'étais à la fois soulagée et inquiète: enfin, le cas de mon mari était pris en main par des spécialistes, on allait le soigner. En même temps, le fait qu'il soit hospitalisé ne me rassurait pas du tout, surtout qu'on ne nous a pas dit combien de temps cela allait durer, ce qu'ils allaient lui faire.
J'ai immédiatement appelé mes parents qui sont arrivés le jour-même pour nous aider. Mon père est venu chercher Pinces d'Or pour l'amener à Montpellier, car ce dernier était dans l'incapacité totale de conduire pendant deux heures trente. Ma mère s'est occupée de la logistique enfantine: amener Chucky à l'école, aller le chercher, pendant que je travaillais.
 Le médecin de garde (le compétent), nous a parlé de biopsie osseuse, afin d'identifier le germe responsable, mais sans être certain non plus qu'elle ait lieu.
Finalement, Pinces d'Or est resté trois jours à l'hôpital et a bien subi une biopsie. Malheureusement, elle n'a rien donné, cette biopsie. Alors on lui en a fait une seconde quelques semaines plus tard, en mars. Celle-là n'a rien donné non plus. Pas très étonnant, selon les spécialistes, les infections du dos sont difficiles à identifier, on ne retrouve le germe que dans 50% des cas, mais les médecins ont pensé que ça valait le coup d'essayer de chercher. En attendant, mon pauvre mari s'est fait charcuter le dos deux fois pour rien. Il l'a assez mal vécu.
Pendant plusieurs semaines, il a porté un corset rigide, pour maintenir son dos. Jean Paul Gautier en personne le lui a dédicacé.

Le traitement par antibios


L'infectiologue qui a suivi Pinces d'Or pendant toute sa maladie nous avait prévenus: Si on ne trouvait pas le germe responsable de l'infection, Pinces d'Or aurait un traitement de choc par antibiotiques à spectre large: histoire de ratisser le plus large possible et d'éradiquer cette infection. Dans le cas où Pinces d'Or aurait toujours aussi mal, une intervention chirurgicale serait indispensable (en gros, on lui ouvrirait le dos pour voir en vrai l'origine du bordel).
Cette deuxième option était moyennement tentante, je dois bien vous l'avouer.
Bref, il s'est tout de même écoulé quelques semaines, voire quelques mois, avant que Pinces d'Or ne commence ce fameux traitement: la seconde biopsie a eu lieu en mars, après, on a attendu plusieurs semaines pour voir s'ils ne trouvaient pas le germe responsable (auquel cas,  il aurait été possible d'avoir un traitement par antibios plus ciblé et moins lourd).
Quand l'hôpital a appelé (en juin), pour donner le feu vert pour attaquer le traitement par antibios, on a encore dû attendre deux semaines supplémentaires, car l'antibio en question (très rare), était en rupture de stock!
Youpi.
Pinces d'Or a donc attaqué son traitement mi-juin, un traitement de 6 semaines. Cela faisait presque 6 mois qu'il souffrait énormément.


La douleur, toujours là


A cette époque, en juin, donc,  cela faisait plus de trois mois que Pinces d'Or était en arrêt maladie et on peut dire que mon mari avait atteint l'apogée de la douleur: il ne pouvait plus dormir, il était obligé de se lever toutes les deux heures pour marcher et soulager son dos. l. La position assisse était absolument inenvisageable, tout comme le fait de se pencher pour ramasser quelque chose. Il mangeait debout.  Il ne pouvait pas non plus prendre ses enfants dans ses bras, il était complètement déprimé. Il m'a avoué, il n'y a pas très longtemps, avoir craqué, un jour, dans le cabinet de l'infectiologue, lorsque ce dernier lui a demandé comment il faisait pour gérer les enfants, au quotidien.
Les trajets en voiture, pour se rendre à l'hôpital, étaient devenus  un supplice: il fallait faire de fréquents arrêts en urgence pour qu'il descende de la voiture. Chaque décéleration de vitesse, chaque freinage ou mouvement de volant le faisait crier de douleur, ce qui rendait la conduite horriblement stressante.
Le traitement par antibios ainsi que les opiacés pour la douleur ont fait progressivement effet, ce qui nous a soulagés: on s'est dit qu'il s'agissait bien d'une infection, qu'on ne faisait pas tout ça pour rien. Mais cela ne s'est pas fait sans effets secondaires... Je ne vous les  énumérerai pas ici.

Cependant, même si l'état de Pinces d'Or s'est quelque peu arrangé, il a toujours mal au dos, ne peut s'asseoir plus de 15 minutes, ne se baisse pas de peur de faire un faux mouvement, et a parfois des mauvais jours, durant lesquels il a tout simplement mal.

Le neurochirurgien


Mi-juillet, le traitement par antibios était terminé, mais Pinces d'Or n'était toujours pas guéri pour autant. Le moral n'était pas au plus fort. Un prochain rendez-vous était prévu avec son infectiologue, mais ce n'était que mi-août. N'en pouvant plus de le voir si déprimé et souffrir autant, j'ai insisté pour qu'il consulte un deuxième avis, auprès d'une clinique très réputée de Montpellier: la clinique du Millénaire. 

Cette fois-ci, on a pris rendez-vous auprès d'un neuro-chirurgien, au cas ou son problème de dos ne serait  pas une infection, mais un problème mécanique. On voulait un deuxième avis.
Ce dernier nous a rassurés: après consultation des IRM et des scanners, il a conclu lui aussi qu'il s'agissait bien d'une spondylodiscite, que ce n'était pas la peine d'ouvrir son dos, car, selon lui, Pinces d'Or était forcément en voie de guérison:

- Si le traitement n'avait pas marché, il n'y aurait pas eu une amélioration des symptômes. Pour moi, tout indique que ça a marché, mais c'est très long. Comptez encore 6 mois minimum pour que votre dos guérisse et que les disques cicatrisent.

On a été très soulagés d'entendre ça. Au moins, on savait que ce serait long. Si l'infectiologue nous avait avertis de la longueur de cette maladie, on ne se serait pas autant inquiétés, en voyant que les douleurs persistaient après le traitement antibios. Là au moins, on savait: Il fallait attendre.

L'infectiologue nous a confirmé le même diagnostique mi-août. Oui, une spondylodiscite, c'est très long. D'ailleurs, il lui a de nouveau prescrit un traitement antiobiotique. Le même que le précédent, pour être sûr d'éradiquer définitivement le germe. Mon mari est donc reparti pour 2 mois de traitement. Après, il faudra encore attendre que les disques cicatrisent, que le dos se remuscle, suite au port du corset.

On est donc dans un état d'esprit plutôt positif en ce moment, on a confiance en l'avenir, mais on n'est pas encore certains qu'il guérisse. On espère seulement.
Mais ça va de mieux en mieux, même si c'est long: Pinces d'Or arrive à se baisser, l'autre jour, il a même pris le volant pour rentrer de vacances! Chose inenvisageable auparavant. Il mange assis désormais et arrive à dormir au moins 6 heures d'affilée sans avoir à se relever. Il y a donc du mieux, c'est indaignable. Le traitement marche. Et Chucky ne dit plus qu'il veut changer de papa pour en avoir un "tout neuf qui marche" ;-)


Des bécots,

Frau PrunO.







65 commentaires :

  1. Comme je compatis !!! Avec ton mari : les douleurs en permanence, c'est difficile à vivre, fatiguant et cela joue énormément sur le moral. Combiné au fait que les arrêts soient longs et compliqués à obtenir, le sentiment de culpabilité peut être assez fort ! Avoir un diagnostic et un traitement efficace, c'est vraiment important. Mais comme tu le décris si bien, c'est long et on a la sensation de devoir se battre pour être entendu !
    Avec toi aussi, parce que se retrouver à avoir en charge tout ce qui concerne l'intendance de la maison + faire le taxi + les enfants ! Je te tire mon chapeau !
    Je vous envoie tous mes voeux de rétablissement ! (J'espère que les effets secondaires des médicaments se sont atténués...). Prenez le temps pour vous 2, pour vous 4. Se remettre sur pied prend du temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Tania, ton message est très réconfortant pour moi. Pinces d'Or est sur la voie de la guérison et son moral s'en ressent (et le mien aussi ;-) Je pense que nous avons traversé le pire. Merci!

      Supprimer
    2. Tamia, pardon, j'ai fait une faute de frappe <3

      Supprimer
  2. Pinaise il a du (et doit toujours) sacrément en ch**er ton pauvre pince d'or, et tu es une sainte, ou presque, toi aussi parce que tout ça doit être bien dur à supporter! Je croise les doigts pour que ça se guérisse aussi vite que possible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Picou! Une sainte, pas trop en fait (ya eu pas mal d'accrochages plus ou moins sévères entre nous) (je ne suis pas la patience personnifiée ;-) Mais ça va mieux <3

      Supprimer
  3. contente d apprendre que cela va mieux
    qd je dis que c la santé que je demande chaque année c vrai
    c vraiment très important c qd ça commence à dérouiller qu on s en rend compte
    et le pire est de ne pas savoir
    vous allez changer de medecin généraliste
    vs êtes pas gâtés avec celui là

    RépondreSupprimer
  4. Wow quelle histoire ! Je suis contente qu'il aille mieux en tous cas. Mais du coup vous étiez partis en vacances avec lui dans cet état ? Ou ça allait encore à ce moment-là ? En tous cas c'est fou le nombre de médecins incompétents... mon chéri a eu une thrombose au bras il y a un an et il est tombé sur un médecin qui lui disait même pas ce qu'il avait le droit de faire ou pas faire, c'était à mon copain de lui demander ! Bref, heureusement que vous êtes tombés sur qqn de compétent :) Courage à vous, ça ne doit pas être facile ! :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Minces, une thrombose au bras? Qu'est-ce que c'est? Alors en fait, oui, nous sommes partis en vacances en Espagne (qui n'était pas trop loin de chez mes parents), mais on a dû faire de très nombreux arrêts! Une fois là-bas, grisé par les retrouvailles avec ses potes (et l'alcool, il faut bien le dire), ça allait mieux. En revanche, on a dû annuler le séjour en Bourgogne prévu au mois d'août car il avait trop mal pour prendre la voiture. Merci pour ton soutien! <3

      Supprimer
  5. Quelle sacrée épreuve ! Je suis heureuse pour vous, de lire que cela va mieux. Courage pour ces dernières semaines qui doivent sembler interminables....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas comme si on avait des enfants calmes en plus ;-)! Mais ça va, je pense qu'on a vécu le plus dur. Merci ma belle!

      Supprimer
  6. Wahou, quelle épreuve... J'espère que vous avez changé de médecin généraliste. Bon rétablissement à lui, et bon courage à toi, ça ne doit pas être facile de se sentir impuissant et de devoir gérer le reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julia! On n'a même pas réussi à changer de médecin! On voulait prendre celui qui était de garde et qui nous a sauvés la mise, mais il ne prend plus de nouveaux patients, il est blindé. La bonne nouvelle, c'est que notre médecin pas cool se sent coupable et est beaucoup plus sympa depuis!

      Supprimer
  7. Bon, ton billet tombe à pic vu mon humeur sur certains médecins (je rappelle que mes deux parents sont médecins, comme ceux de mon mari, donc je sais que tous ne sont pas des gros cons, au contraire je sais qu'il y en a de très bien)
    Une amie très proche a eu une opération du genou suivi d'une grave hémorragie post opératoire très mal prise en charge par l'hôpital. Elle a dû refaire une anesthésie générale pour une manipulation risquée, et là, ils lui diagnostiquent un nouveau truc... le tout sans avoir fait aucune image depuis l'opération. Le chirurgien balance des diagnostics les uns après les autres sur les causes de sa non-guérison, sans se donner les moyens d'écarter quelques pistes via une radio ou une IRM, comme si le temps perdu et les conséquences des traitements hasardeux n'avaient pas d'importance (elle boite, peut à peine conduire, kiné TOUS LES JOURS, alors qu'elle a 3 gosses hyperactifs à temps plein et un boulot à retrouver après un congé de 3 ans pour son putain de cancer simultané avec sa dernière grossesse !!!)
    Bref, ce que tu racontes sur le premier médecin me rend furax, la douleur n'est pas bien prise au sérieux par certains praticiens, et avec leurs conneries de laisser les gens morfler pendant des mois, je suis admirative que mon amie et Pinces d'Or ne soient pas devenus accros aux anti-douleurs opiacés !
    Mais je suis bien contente d'apprendre que PO est sur la bonne voie et que la vie de famille reprend son cours, pour vous tous. Bon courage et espérance pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message et ton témoignage vraiment édifiant! Je suis assez mitigée car j'ai pleine confiance dans le monde médical, mais je suis bien consciente qu'il a son lot de gens incompétents, comme partout. Sauf qu'en médecine, quand on est pas compétent, ça fait des dégâts autres qu'une feuille mal remplie à la SECU. Du coup, je me suis fait un devoir de consulter 2 avis différents à chaque fois maintenant! On n'est jamais trop sûr ;-)

      Supprimer
  8. Dis donc c'est dingue comme truc ! Je n'avais jamais entendu parler d'un truc pareil ... Le pauvre, ça doit être horrible ! Physiquement et moralement ... Bon et bien sur, j'imagine que pour toi ça n'a pas du être une partie de plaisir non plus :-(.
    Je serais folle de rage contre votre généraliste à votre place ... J'espère que vous en avez trouvé un meilleur ! Est-ce qu'il a fait un peu de médecine douce en complément ? Acupuncture, osthéo ...? ça pourrait aider ?
    Bon courage en tout cas, je suis contente de lire que tout s'arrange, et j'espère que vous serez tranquilles et que tout cela sera derrière vous d'ici peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie! Nous n'avons pas réussi à changer de médecin pour l'instant. Celui qu'on voudrait avoir est overbooké, on a eu de la chance de tomber sur lui aux urgences! Mais du coup, quand on a besoin d'un truc sérieux, on s'adresse directement à l'infectiologue de l'hôpital . Oui, P.O voit un kiné et un osthéo depuis peu. Avant, ces derniers refusaient de le manipuler tant qu'on était pas sûr de sa guérison. Merci en tous cas!

      Supprimer
  9. Je suis contente qu'un traitement adapté puisse le soigner. Courage à vous en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  10. Roh la la c'est un truc de fou cette histoire !!! en tout cas j'espère que maintenant que vous savez et que c'est bien identifié, que ça ira mieux au fil du telos. Courage à tout le monde en tout ca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Magalie! Oui, on commence à voir le bout du tunnel... Gros bisous!

      Supprimer
  11. C'est la première fois que j'entends parler de cette maladie ! Je vois que vous avez fait "le plus dur" et vous souhaite bon courage pour la suite. Une question : avez-vous changé de médecin traitant depuis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons fait le plus dur en effet! Nous n'avons pas pu changer de médecin traitant. Le fameux docteur compétent ne prend plus de nouveaux patients tant il est overbooké. Mais du coup, on s'adresse directement à l'infectiologue quand on a un souci. Pas facile dans notre petite ville, de trouver des médecins!

      Supprimer
  12. Quel cauchemar ce que tu nous décris là ! Je suis contente de lire qu'il y a une amélioration et j'espère que la guérison est proche car personne ne mérite de subir une telle souffrance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Anne! Oui, on a vécu des moments critiques, mais ils sont derrière nous je pense! Je t'embrasse!

      Supprimer
  13. Quelle histoire ! Je vous souhaite beaucoup de courage pour dépasser cette période très difficile et souhaite à Pince d'or un rapide et définitif rétablissement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Lisa, c'est vraiment gentil de ta part!

      Supprimer
  14. C'est une véritable épreuve que vous endurez depuis plusieurs mois... J'admire d'autant plus ton état d'esprit. Je m'en doutais mais tu es une sacrée battante. Je me pose par ailleurs une question : il est toujours en arrêt si je comprends bien ? Comment vis-tu le fait qu'il soit toujours à la maison ? Il ne s'ennuie pas trop ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, j'en menais pas large au début de l'été. J'ai vraiment douté de la solidité de notre couple. Il n'est plus en arrêt et a tenu à reprendre le travail, malgré l'avis du médecin et de son meilleur ami (médecin lui aussi). Il est têtu comme une mule! Mais je pense qu'il est content de revoir du monde du coup! A la maison, c'était compliqué, parce qu'il ne pouvait rien faire, il se baladait avec une perche pour ramasser les objets par terre! Merci en tous cas pour ton soutien <3

      Supprimer
  15. Purée, c'est une histoire de dingue. C'est fou, comment il faut parfois se battre pour être entendu par le corps médical. Les douleurs chroniques sont tellement compliquées à cibler et éradiquer...

    Je croise très fort les doigts pour que tout cela continue d'évoluer positivement...

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci; c'est vraiment gentil! Je croise les doigts également!

      Supprimer
  16. Oh mais quelle galère ! C'est terrible, cette maladie : la douleur, le manque de sommeil, l'incertitude quant à la vitesse de guérison. J'imagine que vous avez vécu ces derniers mois en mode survie, et je t'en admire d'autant plus. J'espère que Pinces d'Or va doucement se remettre et que vous allez pouvoir reprendre votre vie familiale plus sereinement dans les semaines qui viennent.
    Bon courage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message qui me réchauffe le coeur! Pinces d'Or va incontestablement mieux! Rien avoir avec l'homme qu'il était en juin. On a vécu une vraie année de galère en effet! 2018 ne peut être que mieux!

      Supprimer
  17. Wahoo ... Sacrée histoire ...

    Ça fait froid dans le dos de voir que les personnes qui sont censées prendre soin de nous et nous tenir en bonne santé ( les médecins et autres praticiens ) peuvent parfois faire tout le contraire ...

    Bon courage à toute la famille en tout cas et bon rétablissement à Monsieur ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton message Anaïs, et ravie de faire ta connaissance! On a connu des mois plus faciles en effet, mais heureusement, je pense qu'ils sont derrière nous!

      Supprimer
  18. Pfiou ! Vous avez eu une année 2017 bien sympa quand même ! J'espère qu'en effet les traitements ont eu raison de l'infection et que Pinces d'Or va aller de mieux en mieux. Et quant à toi tu as toute mon admiration pour avoir géré tout ça sans flancher <3 (d'autant que j'imagine que tu as du avoir de sacrés moments au creux de la vague!)
    Pinces d'or a pu reprendre le boulot ou pas encore ? Ca doit être lourd moralement aussi de devoir rester à la maison sans trop pouvoir bouger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma bichette! Je te rassure, j'ai flanché plus d'une fois ;-) Pinces d'Or a repris le travail et ça joue beaucoup sur son moral, qui est remonté du coup! Par contre, il est hyper fatigué et je ne sais pas s'il pourra tenir longtemps comme ça... Merci en tous cas!

      Supprimer
  19. Et merde. Quelle épreuve mes pauvres... C'est dingue d'imaginer à quel point une maladie comme ça peut pourrir la vie sur des semaines et des semaines. J'espère que vous gardez le moral <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça me paraît dingue à moi aussi que ça puisse durer si longtemps... Les gens ne comprennent pas non plus. Mais oui, ça va mieux, merci!

      Supprimer
  20. Ce que ça doit être douloureux... Bon courage à tous les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il en a bavé.. Merci beaucoup pour ton soutien!

      Supprimer
  21. Eh BEH ! Il n'est pas épargné ce Pinces d'or... toi non plus par la même occasion. J'espère que ça n'ira qu'en s'arrangeant et que petit à petit les traitements auront un effet.
    Courage à tous les deux/quatre :)

    RépondreSupprimer
  22. Et la palme d'or du courage et du soutien moral revient a Frau pruno ! franchement, ce sont les femmes qui mènent le monde, n'en doutons plus. (d'ailleurs quand les hommes veulent le mener on voit ce que ça donne en ce moment...) tu m'étonnes que tu as parfois du mal avec tes 2 petits, avec un mari cassé de partout ! mais maintenant que vous savez, c'est le principal. ca va prendre du temps, mais son état va s'améliorer, petit à petit. bravo à toi, j'imagine les heures difficiles que tu et vous avez dû passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, maintenant qu'on sait tout, ça va beaucoup mieux pour tout le monde! Merci en tous cas pour ces gentils mots, même si je ne me trouve pas top au niveau du soutien et du courage (j'ai souvent craqué et reproché plein de choses à mon affreux mari ;)

      Supprimer
  23. Que cette période doit être difficile pour ton homme mais aussi pour toi et toute ta famille! Je ne connaissais pas du tout cette maladie et ton mari a du bien se sentir seul et dans l'inconnu au moment du diagnostic. Je suis contente de lire que les choses s'améliorent! Je vous envoie plein de courage pour la suite en espérant que ça s'arrange très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est adorable! Oui, je pense qu'li s'est senti seul et il a surtout eu peur que les gens le prennent pour un fainéant qui ne voulait pas travailler... C'est toujours un peu compliqué, le mal de dos ;-)

      Supprimer
  24. Oh la la, quelle epreuve horrible pour ton mari et toute la famille! Vous etes drolement courageux! Tout cela a l'air d'aller vers le mieux, et j'espere vraiment que vous verrez bientot le bout du tunnel. Beaucoup de courage a vous. Je vous serre fort dans mes bras <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es adorable! Merci mille fois! Ca va mieux, beaucoup mieux même! Le plus dur est derrière nous <3

      Supprimer
  25. Oh la vache ! Je me souviens que sur IG (du temps où j'y allais) tu avais parlé des souffrances de ton mari mais j'étais loin de me douter que c'était aussi sérieux. En même temps, quand on voit le nom de la maladie, on a qu'une envie, c'est s'échapper en courant (quand on peut encore courir ;) ) Souffrir peut rendre acariâtre et voir quelqu'un souffrir en étant complètement impuissant peut rendre dingue. Tu m'étonnes que vous ayez eu des moments difficiles, on le serait à moins ! J'espère que tout va continuer de s'arranger le plus vite possible. Bravo à tous les deux d'avoir supporté ça, et courage ! Des bisous ma Frau ! Je t'envoie plein d'ondes positives depuis l'autre bout du monde ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Sandra! Ton message me fait chaud au coeur! Je pense en effet qu'on a vécu le plus dur et que le bout du tunnel approche doucement! C'était un moment test dans notre vie, et j'espère qu'il est derrière nous maintenant!

      Supprimer
  26. Ohlala je ne pensais pas que c'était si grave et douloureux... je vous souhaite plein de courage et de bisous ����������

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Angélique! Gros bisous à vous aussi!

      Supprimer
  27. Cela a quand même dû être dur de le voir souffrir comme cela sans savoir iren faire.. Je suis heureuse pour toi que Pince d'Or est sur la voie de la guérison. Courage à lui.. Et gros bisous à toi :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma douce! Tout cela semble être derrière nous maintenant! Je t'embrasse <3

      Supprimer
  28. Eh ben sacré merdouille cette infection. Tu as bien raison d'insister auprès des médecins, malheureusement une maladie ne se diagnostique parfois pas avec seulement un seul médecin. Je t'expliquerai un jour comment et pourquoi j'ai écris à des médecins du monde entier. Soignez le bien et j'espère qu'il se remettra vite. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ton histoire m'intéresse ma chatoune! Surtout si elle finit bien! Merci pour ton gentil message!

      Supprimer
  29. Une salve de becots de la Touraine pour toute la petite famille...un peu mouillés les becots mais hein, c'est l'intention qui compte ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci Mathilde! Je prends tous les bécots! Mouillés ou pas ;-)

      Supprimer
  30. Coucou ma belle. Eh bien, qu'elle cochonnerie cette maladie ! Je n'en avais jamais entendu parler. Je plains beaucoup ton mari car j'imagine bien la douleur qu'il a dû endurer. Et ça n'a pas dû être facile pour toi non plus de devoir tout gérer à la maison. En tout cas je suis bien contente qu'il soit sur la voie de la guérison. Je vous souhaite plein de courage. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lina! Je suis très soulagée de savoir que la guérison est proche! Je ne connaissais pas non plus cette maladie avant que P.O ne l'attrape. C'est rare comme truc! Merci pour ton soutien, plein de bisous!

      Supprimer
  31. Il en faut du courage pour affronter tout ça ma jolie <3
    J'espère que cette saloperie va définitivement vous laisser tranquille. Vive les jours meilleurs et les nouveaux projets :)
    Plein de bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, on attend 2018 avec une impatience non dissimulée! Merci d'être revenue <3

      Supprimer
  32. Je n'avais pas vu ce billet ! Quelle horreur cette histoire, ces douleurs intenses et chroniques, l'absence de traitement ... Brrr ça fait froid dans le dos :( Plein de pensées pour lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle! Le pire est derrière nous, heureusement! mais merci pour ton soutien <3

      Supprimer
  33. Je viens de découvrir ton blog et cet article résonne en moi.
    On a diagnostiqué une spondylodiscite à ma fille de 7 ans il y a un an. Le diagnostic a été plus rapide que pour ton mari mais la douleur a été difficile au quotidien.
    Pleins de pensées positives à ton mari et à toute la famille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage! Est-ce que ta fille est guérie à présent? Est-ce que ça a duré longtemps? En tous cas, merci pour ton témoignage!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !