Libellés

The Ice-Twins, le thriller qui va glacer votre été

6 août 2017




Mes ours solaires,

Je suis tellement emballée par le roman que je viens de lire, que je me suis hâtée de prendre mon clavier pour vous en livrer mon ressenti.  (vous connaissez mon côté philanthrope et nudiste).
Bon, il faut savoir que j'ai lu ce livre en allemand, mais contrairement au précédent bouquin que j'ai lu sur Luther, celui-ci a une traduction française! 
Eh oui, je sais, là, vous êtes carrément deg', vous auriez préféré que je vous cause de Luther et de la réforme, je vous connais, bande de petites sauterelles spirituelles.

Ce sera pour la prochaine fois, dans ma prochaine vie où je serai réincarnée en traductrice évangéliste vegan (c'est toujours mieux qu'en lampadaire IKEA).

Bref, revenons à notre roman, qui s'intitule Eisige Schwestern (en allemand)  The Ice-Twins (soeurs de glace) en anglais, et Le Doute en français. 

Je préfère de loin les titres anglo-saxons "Soeurs de glace",  tout comme les couvertures (plus explicites que la couverture française),  qui reflètent parfaitement l'ambiance du livre. Car il y a une ambiance de dingue dans ce livre que j'ai dévoré en à peine 5 jours (c'est assez rare chez moi, quand je lis en allemand).


la couverture anglo-saxone



l'édition française


Il a été écrit par le journaliste anglais, auteur à succès,  SK Treymane. Ce n'est donc pas un livre allemand, mais je l'ai découvert lorsque j'étais en Allemagne au printemps dernier et que je faisais ma provision annuelle de livres en langue allemande.
C'était un best-seller du Spiegel. La couverture m'a de suite plu, je me suis dit que ce serait parfait pour les grandes vacances, et je n'ai pas été déçue du voyage.

Je vous dresse le tableau? 


L'histoire

Sarah, une mère anglo-américaine, vit avec son mari, Angus, à Londres e leur fille Kirstie. Ils ont perdu, un an plus tôt, leur deuxième fille, Lydia, la sœur jumelle de Kirstie, dans un dramatique accident.
Le couple est au  bout du rouleau et souhaite donner un nouvel élan à leur vie et leur fille survivante, qui est complètement déboussolée suite à la mort de sa sœur jumelle bien aimée.
Ils décident alors de tout quitter, leur beau logement à Londres, pour emménager sur une île déserte en Ecosse, qu'Angus vient d'hériter de sa grand-mère

Si Angus connaît bien cette île ainsi que l'archipel des Hebrides, car il y a passé toutes ses vacances étant enfant, Sarah, en revanche, n'y est jamais allée, cependant, elle se laisse séduire par les nombreuses photos qu'elle consulte sur internet ainsi que par les récits enchantés de son mari.

Les paysages isolés et sublimes de cette île affolent son imaginaire et c'est ainsi qu'elle accepte d'y emménager, sans même y être allée, dans une immense maison laissée à l'abandon. L'envie de faire table rase du passé, dans un univers sain et grandiose la décide à sauter le pas.

Mais l'univers de ce couple se voit encore davantage bouleversé lorsque Kirstie, se met à prétendre, qu'elle est en fait Lydia, et que c'est Kirstie qui est tombée du balcon.

Les deux jumelles, fusionnelles, étaient de parfaites  monozygotes, sans aucun signe distinctif, et le jour de l'accident, il se trouve qu'elles étaient habillées de la même manière.

L'horreur commence alors à naître dans le cœur de Sarah, cette mère endeuillée. Se serait-elle trompée? Est-ce possible que les parents aient commis cette abominable erreur et pris Lydia pour sa sœur morte pendant plus d'un an?

Parallèlement, Kirstie commence à se comporter de manière de plus en plus étrange, adoptant des attitudes que seule Lydia, avait.


Une atmosphère enchanteresse 


L'ambiance de cette intrigue, qui s'avère de plus en plus diabolique, au fil des pages, est renforcée par les nombreuses descriptions des paysages mouvementés de l'île d'Ornsay, qui, si elle est paisible en été, se révèle être magnifiquement hostile et agitée en hiver, dominée par des tempêtes majestueuses et des journées sombres et très courtes. On ne se lasse pas de lire le portrait que fait l'auteur de cette maison isolée et désolée, du phare attenant, des oiseaux et des phoques qui peuplent l'île et viennent rompre le silence venteux et maritime.
On a envie de se blottir au coin du feu, dans le salon de cette vieille maison,  écouter le vent mugir à travers les boiseries, sentir l'air marin que ramènent les fréquentes marées et contempler à travers la fenêtre l'estran à perte de vue et les montagnes, au loin.

Bref, ce livre se lit comme on regarderait un thriller passionnant au cinéma, je ne peux que vous le conseiller, vous ne le regretterez pas! Je me suis régalée le soir, à l'idée de me replonger dans l'ambiance insulaire et maritime de ce polar très original.


Le thème de la gémellité


 Vous l'aurez sans doute compris, le livre traite de manière très approfondie le thème de la gémellité et de la difficulté (réelle ou fictive, je ne suis pas assez instruite à ce sujet), pour certains parents, de différencier leurs enfants. Sarah et Angus avaient pour habitude de vernir un ongle  d'orteil d'une couleur différente à chacune de leur fille, lorsqu'elles étaient bébé, tant elles se ressemblaient. Une fois qu'elles ont été plus grandes, et qu'elles ont réagi à leur nom, les parents se sont contentés de les habiller différemment. Lorsque Lydia est tombée du balcon, les jumelles étaient dans une phase fusionnelle, et souhaitaient être vêtues de la même manière toutes les deux. Sarah et Angus ont accepté, pensant que ce n'était qu'une lubie passagère. 
L'auteur décrit le fonctionnement de ces deux jumelles monozygotes, le propre langage qu'elles se sont inventé, leurs attitudes et réactions identiques, même quand elles ne sont pas dans la même pièce. C'est absolument passionnant, et d'un certain côté, terrifiant.
D'ailleurs, on voit bien à quel point ce doit être difficile pour les parents de composer avec ces deux enfants, qui, finalement, ne forment qu'une seule entité. Lorsque Sarah commence à douter de l'identité de la jumelle décédée, elle est tout d'abord terrifiée: ce serait donc Lydia qui se trouve devant elle, et Kirstie qui est vraiment morte? Lydia, sa Lydia, sa jumelle "préférée", celle dont elle était la plus proche et qu'elle a tant pleuré après sa mort. 
Finalement, une once de réconfort pointe dans son coeur. Il va falloir maintenant faire le deuil de l'autre jumelle, Kirstie, celle qui était plus proche de son père: celui-ci va être atterré quand il va apprendre la nouvelle, pense Sarah.
Peut-on simplement échanger les identités de ces jumelles, dire que Kirstie est Lydia maintenant, et faire comme si de rien était?

C'est absolument terrifiant comme questionnement, et passionnant. 

J'espère vous avoir donné envie de lire ce livre!


Des bécots, 

Frau PrunO.





7 commentaires :

  1. Je me permets de laisser un petit commentaire, car étant moi même maman de jumelles monozygotes, je ne crois absolument pas qu'il est possible que les parents se trompent!! Mes filles se ressemblent énormément, tout le monde les confond (grands parents y compris), mais pas les parents! Mais bon, ce n'est que mon opinion... ;) Ceci dit le roman a l'air intéressant (mais j'avoue que l'histoire me fait un peu froid dans le dos !! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que l'auteur exagére sûrement ! Mais j'avoue qu'on y croit un peu quand-même ! Sinon, l'histoire est passionnante en effet !

      Supprimer
  2. TU m'as intriguée avec ce bouquin! Du coup, je vais l'ajouter à ma PAL.

    Merci beaucoup pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  3. Ah génial, j'adore lire des psychothrillers glacés l'été, c'est comme les sorbets, ça refroidit ! tout de suite acheté sur ma liseuse étanche pour le lire à la piscine ;) merci du bon conseil !
    Exactement dans ce genre là, j'en ai deux à te recommander et tu vas adorer je pense :
    - l'été dernier j'avais lu Mind of Winter de Laura Kaschischke (je sais pas trop où foutre les sch, un comble pour une germaniste, Entschuldigung si j'ai merdé), il est vraiment vraiment prenant, il est génial, tu vas adorer
    - là cet été j'ai lu In the Water de Paula Hawkins (la nana de Girl on the train), tu peux pas le lâcher, super prenant, jusqu'au bout tu doutes et tu hésites, super bien foutu
    Et les thèmes sont proches : mère/fille, soeurs, etc.
    Si tu lis tu me diras, je me mets direct à Ice twins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, super, merci pour les découvertes! Tu les lis en anglais je suppose! Mais ils doivent exister aussi en allemand, non? Je vais aller regarder ça ce soir! Je t'embrasse, et merci pour ton commentaire!

      Supprimer
  4. Ce n'est pas mon style de livre habituellement mais là j'avoue que tu m'as beaucoup intriguée !! Il doit quand même avoir un côté perturbant ce livre !
    Merci pour la découverte.
    Bises

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !