Libellés

Le blues de la blogueuse

5 mars 2017




Mes chameaux coquins,

Après un an de blogging, j'ai envie de dresser un bilan informel, pour savoir où je me situe par rapport à mon envie de bloguer (et à mon épisiotomie). Elle est toujours présente, bien entendu (l'envie de bloguer), car j'aime écrire plus que tout, d'ailleurs, j'ai toujours écrit depuis toute petite, que ce soit des poèmes ou bien mon journal intime (ma mère garde d'ailleurs un souvenir ému de mes premières œuvres en prose) (un mélange d'Eve Angéli et de Proust) (très, très prometteur).

Il y a un certain nombre de points qui me chagrine ces derniers temps, et le fait que je vais bientôt avoir mes règles n'entre nullement en compte là-dedans.

La vie virtuelle prend le pas sur la vie réelle

Vous n'avez jamais cette impression, vous? Je me suis liée à beaucoup de blogueuses. Ces liens se sont tissés au fil des lectures et des commentaires (#adopteuneblogueuse), j'ai l'impression, pour certaines, que je les connais vraiment bien: leurs enfants, leurs habitudes culinaires, leurs rites épilatoires n'ont plus aucune secret pour moi. Bref, elles font partie de mon quotidien.
Tout cela est vraiment enrichissant, mais du coup, j'en oublie un peu mes amies de la vie réelle, si je peux m'exprimer ainsi.
Pour autant, je sais que je ne vais pas les perdre de vue, je suis quelqu'un de très fidèle en amitié (en amour par contre, je suis une cochonne), j'ai gardé mes amies du collège et du lycée, je me fais confiance et je sais que je ne perdrai jamais le contact avec elles, sauf si je me mets à déconner sévère en leur faisant goûter ma nouvelle recette de flan au lait maternel.
 Cependant, je ressens moins le besoin de prendre de leurs  nouvelles, de les voir, parce que ma vie affective est remplie autrement, par ces amitiés virtuelles justement.

 Jesuisungrosboulet.com

Cela me gêne un peu tout de même (ça et mon épisiotomie) (on y revient toujours). Même si je vous aime beaucoup, mes lectrices adorées et hormonées, je pense que ce n'est pas forcément sain de se nourrir exclusivement d'amitiés virtuelles, il faut garder un lien affectif avec le réel.
Ce lien, je l'ai un peu perdu, comme mon 36.


Devenir toujours plus populaire, un cercle vicieux

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais en ce qui me concerne, je trouve que bloguer est grisant, surtout si on boit du champagne en même temps on publie régulièrement sur les divers réseaux sociaux. Mon blog n'a qu'un an, et mon succès est tout relatif, par rapport à d'autres blogueuses très connues et très suivies. N'empêche qu'on est toujours content lorsqu'on gagne de nouveaux abonnés, que ce soit sur Facebook, Instagram ou Hello Coton. On a un peu l'impression d'avoir gagné au Juste Prix, sans Philippe Risoli.

Ne t'en va pas steuplé.

Et plus on a de followers, (j'adore ce mot) (j'ai l'impression d'être Lili Rose Deep), plus on a envie d'en avoir. Tu remarqueras le caractère hautement philosophique de cette dernière remarque.

 Mince, si je fais une pause et que je me déconnecte de mon blog, je vais peut-être perdre des abonnés! En tous cas, je ne risque pas d'en gagner.  Le temps est un atout trop précieux pour mon blog, je ne peux me permettre de m'absenter! Non, je n'ai pas les chevilles qui enflent, par contre mon tour de taille est un gros bâtard en ce moment (#teamtartiflette).
Bref.
Pourtant, je suis bien consciente que je suis loin d'être indispensable à la blogosphère, et qu'une petite pause ne me ferait pas de mal, mais je suis prise au piège de ce cercle vicieux (tadam! sortez les violons) (et les mojitos).

Je connais quelques blogueuses qui ont un rapport beaucoup plus détaché à leur blog.
 Déjà, elles se sont pas sur tous les réseaux sociaux, ce qui leur met moins de pression du coup. Elles bloguent pour le plaisir de bloguer, et ne sont pas dans une optique de course aux abonnés. Je trouve cela plus sain que mon propre rapport au blogging. Je vous dis tout, comme Céline Dion.


L'étiquette

Je reçois souvent des messages adorables de la part de mes lectrices, ce qui me touche profondément. Pour autant, j'ai bien conscience qu'on ma cataloguée  dans une certaine catégorie de blogueuses. Celles qui essaient désespérément de faire de l'humour.
Sans déconner.
Bien sûr, c'est vrai, j'aime bien faire rire, aussi bien dans la vie réelle que dans la vie quotidienne d'ailleurs .Sauf quand j'ai une pince à épiler dans les mains.
Mais j'aime rédiger  des textes drôles autant que des textes profonds, j'aime les jolis mots, c'est aussi pour cela que j'écris.
Seulement parfois, je me sens un peu prisonnière de l'image que j'ai donnée de moi. Un peu comme la reine des neiges tu vois, en plus grosse.

Le manque de temps

Je me suis fait une obligation de commenter la majorité des articles auxquels je suis abonnée. Cela me paraît normal: on écrit pour être lue, pour échanger,  et si on veut être lue, il faut montrer qu'on s'intéresse aux autres blogs que le sien. C'est une question d'échanges et de logique.
Bien sûr, je ne te parle pas de commenter les quatre-vingt dix-sept articles auxquels tu es abonnée sur HC, sous peine de décéder d'une crise d'épilepsie, mais seulement ceux que tu aimes bien, les copines quoi. Ouais, quand on est blogueuse, on a plein de copines.

Il y a certaines blogueuses que je suivais il y a quelques temps, mais voyant que l'échange était unilatéral, je me suis lassée et j'ai arrêté de laisser des messages sur leur blog.

Je trouve donc important de commenter régulièrement les blogs qu'on affectionne. Je sais que pour moi, ça compte, alors je me dis que ça doit compter aussi pour les autres.
Oui, mais voilà, parfois, on n'a pas forcément l'envie ni le temps de le faire. Surtout qu'avec le temps, on lit de plus en plus de blogs, et il y a des semaines où j'ai une trentaine d'articles à lire, pour un peu que j'ai pris du retard. Je ne sais pas comment font les blogueuses qui écrivent un article tous les deux jours. Entre les réponses aux commentaires et la lecture des blogs amis, c'est un truc à faire un burn out.
 Est-ce que cela vous est déjà arrivé à vous aussi? Je ne veux absolument pas vexer quiconque, car vous savez très bien que je suis sincère dans mes échanges, mais il  y a des fois où j'aimerais juste écrire pour écrire, sans avoir la contrainte d'aller lire les autres blogs en retour, un peu comme dans un journal intime, sauf que le blog n'est pas vraiment un journal intime, il est destiné à être public, d'où le paradoxe. Pardon, j'ai saigné du nez.

L'identité

Bloguer est devenue mon passe-temps principal, tant est si bien que je ne fais plus grand chose d'autre. Exit les  Reines du Shopping, les épilations rectales et Schopenhauer (oui il est possible de caser ces trois expressions dans la même phrase).

 Pendant les vacances d'hiver,j'ai décidé de changer cela; j'ai lu plusieurs livres, je me suis remise à mes séries en allemand, bref, j'ai retrouvé goût à faire autre chose que bloguer, et cela m'a fait un bien fou. Et un peu mal à la tête.

Car je ne suis pas qu'une blogueuse. ( c'est beau, hein, ce que je viens de dire?)
 Avant de bloguer, j'étais une maman mélomane, fan de peinture.  Depuis que je blogue, je ne suis plus qu'une maman blogueuse. Cela m'attriste un peu. Ça, et ma rupture utérine.
 Bien sûr, c'est de ma faute, entièrement de me faute (l'addiction au blog, pas la rupture utérine).
Je suis responsable du lien que j'entretiens avec mon blog; il ne tient qu'à moi de le changer, ce lien. Mais ce n'est pas si facile, lorsqu'on a une nature addictive, comme moi, et un karma de serial killer.

Bref, j'essaie de changer peu à peu. J'ai repris mes bonnes résolutions de l'année dernière:
- plus de téléphone quand je suis avec mes enfants. Je ne blogue que quand ils dorment (autant me suicider de suite). Il m'arrive tout de même de poster une photo de temps en temps sur Instagram, furtivement, entre deux couches où au moment du bain, mais c'est tout. Je ne veux plus que mes enfants me voient accrochée à mon téléphone toute la journée.

J'ai repris mes séries en allemand et mes livres en allemand aussi. C'est bon de lire.

D'ailleurs, je finis mon article et je me cale dans mon canapé devant un bon épisode de Friends, en allemand (c'est mon petit plaisir, on entretient la langue en se marrant).

Voilà donc où j'en suis en ce moment par rapport à mon blog. J'ai pourtant toujours envie d'écrire, j'ai même une bonne dizaine d'articles sous le pied, mais parfois, je me sens piégée par ce passe-temps très, très envahissant. En ce moment, je suis partagée entre l'envie de faire une pause de quelques semaines, et l'envie de continuer, mais à un rythme plus modéré. Seulement, je ne sais pas si j'en suis capable. Et ce n'est pas si facile de prendre de la distance par rapport à cela! Qu'en pensez-vous?

Des bécots,

Frau PrunO.



76 commentaires :

  1. Alors là; je vois tout à fait ce que tu veux dire. ça fait moins longtemps que toi et je me suis mise tardivement à explorer les réseaux et autres blogs -comment ça les gens ne viennent pas tous seuls me voir ahaha ?!-. La première bonne surprise a été de découvrir plein d'univers et des blogs vraiment intéressants mais le 2ème effet kisscool c'est effectivement une addiction qui pointe .. !Il parait même que c'est scientifiquement prouvé : les likes généreraient une montée de dopamine ! J'ai réussi à arrêter de fumer il y a plus de 3 ans; - et même à arrêter l'apéro mais la délivrance est proche !! - alors ça m'emmerde un peu de tomber dans une autre forme de dépendance ;-). J'exagère un peu mais mon mari se plaint de plus en plus de "vivre avec un ordi" et j'avoue qu'il n'a parfois pas tout à fait tort. Bon logiquement avec N°2 qui devrait arriver d'un instant à l'autre je ne devrais pas avoir trop le choix que de prendre un peu de distance... J'espère que je vais pas avoir le syndrome du manque ahaha. Pour être complétement honnête, j'ai profité hyper égoïstement de cette grossesse pour faire mon blog et je me suis complétement laissé embarquer, du coup je culpabiliserai presque par rapport au loulou qui arrive de ne pas avoir trop pensé à lui (ni à m'huiler suffisamment le bidon). Enfin tout ça pour dire que je te rejoins complétement, mais je crois qu'il faut aussi s'autoriser à ne pas être constamment sur les réseaux, ce n'est pas grave si on loupe certains commentaires ou articles; - sinon on devient esclave - et ceux qui en tiendraient rigueur mériteraient le titre de bourreau ;-) (tu sens l’auto-persuasion là non :-P). Je vois de temps en temps des blogs qui "préviennent" d'un moment d'absence à venir ou passé; au départ je trouvais ça dingue de devoir s'excuser mais finalement c'est peut être aussi la solution :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on imagine pas à quel point cela va être prenant, lorsqu'on commence à bloguer!
      Mon mari me fait les mêmes remarques que le tien!
      Je ne me suis pas encore absentée de mon blog, je maintiens un rythme régulier ;-)
      Tu me diras ce qu'il en est quand numéro 2 sera parmi nous!
      Merci beaucoup pour ton commentaire !

      Supprimer
  2. Je me bat avec ton blog ( ou mon téléphone je sais pas trop).

    Je post rapidement car mon commentaire s auto supprime. Du coup je sais plus quoi te dire.

    Comme toi je galère à gérer mes articles (je tente de prendre de l avance sans y arriver).
    Prendre du recul c est bien... mais pas trop longtemps
    Et vu que tu as l air de tenir beaucoup à tes séries allemandes il faut que tu saches qu'ils passent encore «rex» et «dierrick» (il me semble) à la télé. Quitte à payer une revedevance télé pour rien ...

    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tiens à mes séries en allemand, pas forcément allemandes ;-) Derrick ? Oh mon Dieu, je vais me défenestrer !
      J'espère que tu ne te battras plus avec mon blog (c'est une brave bête, il suffit juste de l'apprivoiser ;-)

      Supprimer
  3. C'est très intéressant tout ça!
    Tu as dû remarquer (oui, ma mégalomanie va jusqu'à penser que tu as pu le remarquer :P ) que je m'étais moi-même un peu éloignée de la blogosphère depuis un mois et demi (ce n'est qu'une detox temporaire) C'était pour plusieurs raisons... Déjà, j'avais vraiment envie de vacances, faire autre chose. De plus, mes articles résultent de mes cousettes, et là aussi, j'ai eu envie d'une pause (après un projet casse-bonbon puissance 1000). Et j'ai bien remarqué que j'ai vu mes ami(e)s rél(le)s bien plus que d'habitude! Tout est bien un équilibre affectif. Mais maintenant, les blogueuses me manquent aussi! Ca y est, l'envie est revenue.
    Et ce qui est drôle, c'est que même les copines réelles me réclament un nouvel article :D
    Donc pour conclure: 1) ne nous quitte pas 2) je reviens.
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si, j'ai carrément remarqué et regretté ton absence. J'ai même failli t'envoyer un mail pour te demander des niouzes, mais j'avais peur que ce soit déplacé.
      Je suis plus que ravie de ton retour parmi nous copine <3

      Supprimer
  4. Coucou ma belle. Pff j'ai eu peur au début que tu arrêtes ton blog ! Mais non, me voilà rassurée. C'est vrai que le blog prend beaucoup de temps car comme toi je mets un point d'honneur à lire et à commenter les articles de mes copines (dont tu fais bien sûr partie ♡). J'essaye de le faire assez régulièrement pour ne pas prendre trop de retard, mais du coup je ne lis pratiquement plus de livres alors que j'adorais ça. Ma vie tourne donc beaucoup autour du blog également, mais il me fait aussi beaucoup de bien.
    En tout cas, si tu as besoin de prendre plus de temps pour toi, fais-le. Tes lectrices assidues t'attendront dans tous les cas. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie. Ton soutien me touche énormément. Tu fais incontestablement partie de mon quotidien bloguesque, même si nos univers sont différents. C'est justement ça que j'aime dans le blogging, les belles rencontres que l'on fait <3

      Supprimer
  5. Bon, pour résumer, je dirai : fais comme tu veux! Après tout c'est l'intérêt d'un blog ;o)
    Pour ma part, j'adore te lire, tant effectivement pour le côté drôle que pour le plus profond (note : je pense qu'il est extrêmement difficile d'écrire "drôle", si l'on ne sait pas écrire tout court - et tu fais extrêmement bien les deux)(de rien).
    Je suis toute jeune blogueuse, lectrice de blogs depuis longtemps, pourtant avec HC j'ai explosé mon quota lecture, je lis beaucoup, du bien, du moins bien, je commente beaucoup, et je développe aussi beaucoup mon blog (et ses réseaux sociaux), visiblement en suivant ton chemin.
    Ce n'était pas du tout prévu, et pourtant, j'adore. je vois tout à fait comment ça peut devenir addictif, chronophage, et prendre le dessus sur la vraie vie de manière insidieuse - parce que j'ai assez de recul pour m'en rendre compte déjà après quelques mois de blogging.
    Et comme bien des fois où je t'ai lue, tu me sembles juste devancer ce que, quelques semaines à peine, je constate moi même!

    Bref. J'écris encore une tartine, mais que tu écrives peu, ou beaucoup, sérieux, ou rigolo, je te lirai avec plaisir. Evites juste de mélanger les genres parce que si tu me parles shopenhauer, épisio et blagounettes EN ALLEMAND, là, je te lâche. Sinon, pas de risque : je serai là pour ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es adorable ! Ce que tu me dis me touche vraiment.
      Ça me fait du bien de me sentir comprise (#confessionsintimes).
      Comment ça, je ne peux pas parler de Shop en Shopenhauer et d'épisio dans la même phrase ? Roh...
      Sinon, je suis ravie moi aussi d'avoir découvert ton blog ;-)

      Supprimer
  6. je vois ce que tu vx dire
    moi ce qui a diminué depuis que je blogue c est ma consommation de séries
    oui je sais c est existentiel
    le fait que je n ai plus de télé n a pas arrangé la chose
    c était mon objectif de l année reprendre le cours de mes séries préférées et oui on a les objectifs qu on pt
    ok j avoue je veux faire un régime n ayons pas peur des mots et aussi me remettre au sport sans oublier la lecture car j ai acheté des livres début 2016 que je n ai pas encore touché
    sinon ma passion étant le voyage le blog n a rien changé a cela
    sauf ma procrastination m a empêché de faire des articles récits de mes destinations 2016
    juste des aperçus
    et bien oui faut trier les photos et la reine de la procrastination c est moi
    autre objectif 2017 : trier dès le retour
    l année dernière à cause d un boulot très prenant et de transports en commun démentiel entre 3 à 4h30 quotidien pr aller au taf je n ai pas été autant au ciné que d habitude
    avec les vadrouilles à droite à gauche qd je me réveillais le film ne passais plus en salles
    oui maintenant après 3 semaines difficile de trouver un film hormis les gros gros blockbuster
    pr mes amies réelles je crois qu elles n ont pas vu la différence car j ai continué à les voir à la même fréquence ou à prendre de leurs nouvelles
    j adore ces nouvelles connaissances qu apportent la blogosphère
    dans mon cas ce sont des personnes qui partagent la même passion que moi

    dsl pour le roman
    je suis très bavarde et mme procrastination

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis ravie de ton commentaire ! Et ne t'excuse pas de la longueur, c'est chouette de te lire!
      Je suis aussi une grande fan de séries mais c'est la lecture qui a le plus pâti de mon investissement bloguesque.
      Gros bisous ma belle ;-)

      Supprimer
  7. Quel conseil pourrais-je te donner sachant que je suis passée mille fois par ce genre de questions?
    D'abord pour l'amitié, c'est vrai qu'en bloguant on rencontre plein de personnes extra mais ça ne remplace pas les amies de longue date. J'ai eu du mal au début à faire la part des choses entre chacunes. Puis j'ai trouvé mon équilibre.
    Idem pour les commentaires, la lecture des blogs.
    Le weekend chez nous c'est déconnexion totale, j'essaye même souvent de larguer le téléphone au fond de mon sac et d'être à 100% avec l'escargot.
    Comme tu as pu le lire, en ce moment je prend quelques distances, difficile pour moi de faire une vraie pause car j'adore écrire. Mais je tente de limiter les articles de blog à 3 par semaine.

    N'oublie jamais que le but d'un blog c'est de se faire plaisir. Ca ne doit devenir ni une contrainte ni une obligation. T'inquiètes même si tu t'absentes une, voire deux longues semaines, nous, fidèles lectrices, nous t'attendront. Et de par mon expérience, ce qui compte c'est ce lectorat, toujours heureux de découvrir tes nouveaux billets et de partager avec toi. Si les autres n'ont pas la patience d'attendre, et bien tant pis pour elles!

    Plein de bises et douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton commentaire qui me réconforte , comme d'habitude. En plus, tu me déculpabilises ;-)
      Je suis plus que ravie de te compter parmi mes copinotes. J'adore te lire et je sais que tu es une belle personne. Peut-être pourrons-nous nous rencontrer un de ces jours ♡

      Supprimer
    2. Oh oui! Avec grand plaisir ma belle!
      Si une blogueuse un jour dit qu'elle n'est jamais passée par là, on a fort à parier que c'est une menteuse! Ca c'est comme le blues de la maman.
      Profite de l'Allemagne et plein de bisous tous doux pour ton anniversaire!

      Supprimer
  8. Une amie, totalement novice du monde du blog, me demandait il y a quelque temps comment j'avais fait pour devenir une "blogueuse influente". La formule m'a bien fait rire, mais bref, je lui ai expliqué comment je m'étais (un peu) fait connaître. Et je me suis rendu compte en lui décrivant ce que je faisais concrètement que c'était en fait hyper prenant, exigeant, que ça représentait (au moins) une dizaine d'heures hebdomadaire (du coup je pense que ma copine me pense folle maintenant :p).

    Il y a une sorte d'obligation du blogging, que ce soit écrire ou commenter, qu'on n'imagine pas quand on commence (déjà parce qu'au début on est un peu tout fou, on a une tonne d'idées, on découvre plein de blogs, donc on fait tout avec enthousiasme et plaisir) mais qui peut vite devenir pesante. Et évidemment, tout cela se fait au détriment d'autres activités et d'une partie de la vie de famille. C'est pour ça d'ailleurs qu'il y a tant de turnover, qu'il est si dur de durer : beaucoup d'assiduité, de sacrifices, et pour la plupart, aucune rémunération autre que de belles rencontre et de beaux échanges (c'est super, hein, c'est généralement ce qui nous motive, mais d'un point de vue très pragmatique, on peut se demander si ça vaut un tel investissement).

    Je n'ai par contre pas de souci à avoir une vie sociale virtuelle. Mes amis IRL sont loin, mes collègues sont virtuels, alors mes copines blogueuses, ce sont mes vraies copines de tous les jours, qui sont devenues pour certaines de vraies amies (la marraine de ma seconde devrait être une blogueuse justement ;)).

    Je suis aussi (clairement) de celles qui sont peu assidues sur les réseaux et détachées des partenariats. Je me sens un peu coupable de ne pas saisir ces opportunités en tant que blogueuse, mais c'est vrai que ça me soulage bien temporellement, et surtout ça me libère de la pression que ça pourrait engendrer.

    Mais à part sur ces deux points, je me retrouve bien dans ce que tu dis. Et je retrouve beaucoup de choses que j'ai dites à mon amie. C'est assez drôle, parce que ce n'est pas du tout de toi que j'attendais ce genre d'articles (parce que justement tu es drôle, légère même sur les sujets graves, et très impliquée dans ton blog et sur les réseaux), du coup j'ai été surprise, mais agréablement. On n'est finalement pas si différentes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas trop comment je dois prendre le dernier paragraphe de ton commentaire. J'ai parfois l'impression, en lisant tes commentaires, que tu n'as pas forcément une très bonne image de moi. J'espère que ce n'est qu'une impression ;-)
      Sinon, il faut que tu me donnes tes conseils pour devenir une blogueuse influente ! Ou un article !
      je trouve ton rapport au blogueuse très sain et bien géré et bravo pour ta longévité !

      Supprimer
    2. Non, je n'ai pas une mauvaise image de toi, sinon je ne te lirais pas (si ça peut me libérer quelques minutes hebdo de ne plus suivre quelqu'un que j'apprécie moyennement, je prends) ;) J'avais aussi un peu peur que tu prennes mal ce dernier paragraphe, mais je n'arrivais pas à formuler les choses autrement.

      Non, ce que je voulais dire, c'est que je pense qu'on est très différentes, de caractère et de convictions déjà, mais aussi dans notre rapport à nos blogs. J'écris moins et je suis moins présente sur les réseaux que toi, pas exemple... Mais en aucun cas ce n'est une critique. C'est juste que du coup, je n'imaginais pas que ça pouvait te peser autant qu'à moi parfois, que tu te posais ces questions-là aussi :) Sinon évidemment que je te lis avec plaisir et que je t'estime, tu es drôle et pertinente, tout ce que j'adore ;)

      Enfin, je suppose que ta phrase sur comment devenir une blogueuse influente est une blague :p Tu es bien plus influente que moi, alors ce n'est certainement pas à toi que je vais expliquer comment on fait, je pense que tu le sais encore mieux que moi ;) (tiens du coup je te donne une idée d'article aussi :D)

      Supprimer
    3. Merci pour ta réponse :-)
      Et non, ce n'était pas une blague! J'estime que tu es un modèle dans la blogosphère, de part le talent de ta plume et ta longévité dans le "milieu".
      Sache, par exemple, que j'ai toujours une petite partie de mes vues qui provient de ton blog :-)

      Supprimer
  9. J'espere que tu trouveras les reponses que tu cherches et le bon dosage d'investissement dans ton blog. J'espere malgre tout (un peu egoistement) que tu continueras a ecrire de temps en temps parce que j'ai grand plaisir a te lire.
    Pour ma part, je blogue uniquement quand je n'ai pas d'enfant sous la main. Avec la motivation premiere de pouvoir relire nos histoires en famille, pour dans quelques annees. Je trouve ca chouette de garder cette forme de memoire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Je suis d'accord avec toi sur la mémoire. On sera super contents de lire ça plus tard!
      Merci beaucoup pour ces gentils mots qui me vont droit au coeur. Moi aussi j'ai beaucoup de plaisir à te lire <3

      Supprimer
  10. Sinon, écris ton blog en allemand!! Ça permet de pratiquer aussi. Bon, tu vas sans doute perdre quelques lectrices dans un premier temps, mais tu en gagneras plein d'autres Outre-Rhin!!

    Schöne Grüße
    ilona

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vielen Dank!Das hatte ich mir auch gedacht, als ich mein Blog geschaffen habe!
      Merci beaucoup pour ton passage par ici ;-)

      Supprimer
  11. J'en pense que tu as bien décrit ce qu'est notre vie à toutes (les blogueuses )
    J'aimerais parfois moi aussi prendre du recul par rapport au blogging. mais après je culpabilise : on va penser que je ne les aime plus, réponds à tes commentaires plus vite sinon les gens vont être vexés et gnagnagna..
    Tout pareil, c'est comme si tu avais écrit ce que je pense. ton article est parfait. j'aurais pu l'écrire mais je ne l'aurais pas si bien écrit ! :-D
    Je n'ai pas d'aide par contre à t'apporter, je n'ai toujours pas réussi à trouver la bonne manière de blogger.
    J'espère que tu trouveras tes réponses. Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes mots me touchent énormément et me parlent beaucoup. Merci! Si je trouve la solution, je te le dis!

      Supprimer
  12. Ah oui ça me parle bien tout ce que tu racontes… le principal c’est de faire les choses avec plaisir je dirai. En ce qui concerne les copines IRL, figures toi que moi j’en ai une qui m’a fait une petite crise de jalousie !! oui madame ! c’est une portugaise, elles ont le sang chaud les portugaises !! lol. Elle lit le blog et trouvait que je parlais beaucoup de vous, mes copines virtuelles ( pas si virtuelles..) bon je te rassure tout va bien entre nous ! après je comprends aussi cette sensation de vite être débordée quand on veut commenter chez les copines, ça me fait pareil, et si tu lâches le truc 2 jours parfois tu te retrouves avec tout un tas de billets à lire ! mais parfois tant pis, je ne commente plus systématiquement, non pas que je n’en ai pas envie mais je n’ai pas le temps (surtout quand je veux écrire une tartine !) surtout qu’on découvre de nouveaux blogs et qu’à la fin on en a beaucoup à suivre.. pareil pour les réseaux sociaux, j’ai lâché car j’ai bien compris que si je voulais plus d’abonnés fB il fallait que j’y passe 2 heures par jour et c’est simplement impossible.. il faut que le blog reste un plaisir. Ou alors ça devient un business professionnel et l’optique n’est pas la même.. Au départ je voulais sortir 2 billets par semaine mais je me suis rendue compte que je pouvais pas suivre le rythme, tout simplement.. Pour que ce qui est de ton style, oui c’est vrai qu’au début je venais car je trouvais ton humour franchement décapant, mais tu as su nous montrer une autre facette au fur et à mesure de tes articles, et du coup je dirai que ton style s’est enrichi. On ne vient plus que pour rigoler ! enfin c’est mon point de vue. Si tu ressens le besoin de ralentir, alors fais le. Je suis sure que de nouvelles personnes arriveront sur ton blog même si tu écris moins, tu as déjà « une bonne base » … même que je ne t’en voudrais même pas si tu ne commentes pas chez moi !! l’important c’est de garder le lien de temps en temps.. bisous copine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle! Je suis tiraillée entre l'envie d'écrire plus d'articles (deux par semaine ) et l'envie de carrément lever le pied!
      Mais comme toi, je pense que c'est suicidaire d'accélérer le rythme!
      Je vois qu'on vit les mêmes choses toutes les deux. Gros bisous ma belle.

      Supprimer
  13. Ton article et ta réflexion est très intéressante.
    Je crois qu'avec le temps, on parvient peu à peu à se détacher de tout cela et à trouver le mode de fonctionnement qui nous correspond vraiment, je te le souhaite en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Oui, je me le souhaite également ;-)

      Supprimer
  14. je pense que beaucoup de blogueuses parentale doivent ressentir ce que tu ressens!! perso, ma vie perso et ma vie virtuelle se mélange parfois mais cela reste vivable, et puis je n'ai jamais eu une vie sociale très très remplie...
    concernant les followers, au début du blog, je regardais mes stats tout les jours!!! maintenant j'y jete un coup d'œil le dimanche, mais je ne me mets plus la pression : si on me lit/suit c'est cool si non ben tant pis (ils ne savent pas ce qu'ils ratent mdrrrr), pour la lecture des articles c'est un peu plus compliqués : je lis les articles des copines (toujours, même si je ne commente pas), pour les autres : le samedi pendant la sieste de crapulette je fait défiler les articles des blogs que je suis sur WordPress et hello coton et je lis si cela m'intérésse!!! l'étiquette : je ne pense pas en avoir, et si j'en ai une je m'en fiche lol j'écris cee qui me viens, ce qui sort et c'est tout!!!!
    bon sinon le dimanche je déconnecte (un peu), pas d'écriture, peu de réseaux sociaux, le dimanche c'est la famille!!!
    des bécots :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as l'air d'avoir trouvé un équilibre qui te convient et c'est très bien! J'ai encore du mal à trouver le mien, même si cette semaine, par exemple, j'ai été obligée de prendre du recul à cause des événements que tu connais. .. gros bisous ma belle

      Supprimer
  15. Coucou ma jolie,
    Déjà ton article est excellent, il décrit parfaitement les angoisses, les tergiversations et les doutes que vit toute blogueuse un tant soit peu impliquée. On passe toutes par ces phases enthousiasme-désillusion-réalisme. J'en suis en plein réalisme au bout de 3 ans de blogging. Peut-être y aura-t-il d'autres après, qui sait ?
    A mon avis pour trouver ton équilibre tu dois répondre sincèrement à la question : pourquoi je blogue et dans quel but ?
    Et à partir de là tu pourras donner au blogging l'importance qu'il mérite dans ta vie sans culpabiliser.
    Bisous <3
    Et si tu prends du recul, celles qui te lisent pour toi ne t'oublieront pas. Te peux me faire confiance, j'ai testé ;)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon Aileza, merci pour ce commentaire qui me fait du bien et me remet certaines idées en place. C'est tout confort, mais tu as raison : pourquoi blogue t-on?
      Pour ma part, c'est pour pouvoir m'exprimer dans un espace qui m'est dédié, et effectivement, lorsqu'on a cette réponse en tête, il n'est plus besoin de se prendre la tête !
      Merci pour ton soutien, tu sais qu'il compte beaucoup pour moi ♡

      Supprimer
  16. J'ai ressenti ça aussi l'an dernier. on bascule facilement dans le trop avec ce loisir. Perso, je ne me mets pas de pression. je blogue quand j'ai envie, je partage sur les RS quand ça me chante. parfois je n'ai rien à dire ou je suis prise ailleurs. puis l'envie reviens. je ne me force pas non plus à commenter systematiquement tous les blogs des copines parce que je n'en ai pas toujours le temps. je me contente d'un petit j'aime pour montrer que je suis passée et quand je suis inspirée (et surtout quand j'ai le temps), je commente. Essaie de trouver le rythme qui te convient le mieux. Gros bisous (et j'espere que tes malades vont mieux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de commenter quand il te plaît, je pense que je devrais peut-être faire pareil, ça me ferait gagner du temps et de l'énergie !
      Merci ma Lise. Je t'embrasse.
      Ps: Pinces d'Or est toujours à l'hosto, MCM est guérie mais c'est Chucky qui est malade aujourd'hui.
      Semaine pourrie.

      Supprimer
  17. Bon ben pour ma part c'est presque tout pareil que toi! (sauf la notoriété). Ici je pense autre chose: casting! A fond les ballons pour mon ourson! Vivement qu'il se termine! mdr. Des bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vois que tu as d'autres préoccupations ! Ça doit être assez chronophage également ! Plein de bisous

      Supprimer
  18. Question de haute importance : ça existe vraiment les bonnes séries en allemand ???

    Pour le reste, que dire ... ton rapport avec ton blog et les réseaux sociaux évoluera au fil des mois, des années. Je blogue depuis 10 ans et ma façon de bloguer a changé. Déjà, pour ma vie de famille, j'ai choisi de ne plus bloguer après 19h et le week-end. Mon ordi reste fermé. J'ai abandonné twitter, je poste moins de photos sur instagram et j'actualise moins souvent mon flux (surtout depuis que tout est dans le désordre). Par contre, je continue de lire les blogs des blogueuses que j'apprécie et d'essayer de commenter (même si je ne le fais pas toujours, surtout si j'ai rien à dire). Aussi, je ne stresse plus quand je ne publie pas pendant 1 semaine alors qu'avant, c'était un drame ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rassure ce que tu me dis! Comme quoi, avec le temps, on relativise beaucoup de choses ! Je suis épatée par ta longévité. Tu es un modèle pour nous ! J'admire ton rapport décomplexé et sain à ton blog!

      Supprimer
  19. Encore une fois ma Frau Pruno tu m'epates! Je suis meme sur le cul dans certains mots Que tu emplois ou tout simplement parce que tu dis la vérité! Un an seulement Et tu as vu le retour Que tu as les commentaires à chaque fois Si constructif et sur HC tous les abonnés. Moi je rame et pourtant je n'ai pas l'impression d'être pire ou mieux qu'une autre mdr. Mais saches que tu as un style, tu lâches des bombes à chaque fois Et des mots sont fort Et barbares et ont adore ca. Lol des personnes franches yen a pas beaucoup Et encore moins chez les grandes blogueuses crois Moi. Bravo ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces compliments qui vont me faire rougir ! Je ne sais pas si je suis Hyper franche, mais mon ton l'est, c'est sûr ;-)
      Je me suis beaucoup investie dans mon blog et dans les divers réseaux sociaux, d'où les différents retours. Mais ça a parfois été au détriment d'autre chose...
      Plein de bécots ma belle!

      Supprimer
  20. C'est complètement ce qui m'effraie !
    J'arrive à être plutôt détachée vis à vis du blog. J'ai choisi de ne pas vraiment utiliser les réseaux sociaux, parce que ça me prendrait trop de temps et que comme ce n'est pas une habitude que j'ai, ce serait "forcé". C'est ce qu'il faut faire pour gagner des abonnés, c'est vrai ...

    Au début, j'espérais en avoir plein. Maintenant, je m'en fous. Je suis super contente de voir que ça monte petit à petit alors que je ne fais rien de plus que de parler de mes soucis et de mes états d'âme. Mais je ne vais pas chercher les milliers/millions de followers.

    C'est vrai, le virtuel prend le pas sur le réel !
    J'y passe des heures et vue mon addiction déjà conséquente aux écrans, c'est pas terrible pour moi. Depuis quelques temps, j'apprends à lâcher prise !

    Merci pour ce partage sincère ! Et ton blog n'a qu'un an ? Punaise, j'étais persuadée que tu étais une pionnière ! Je sais pas, c'est sans doute le côté sûre de toi que tu dégages ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est effrayant ce côté envahissant du blog. En même temps, comment y échapper ? Si on veut échanger sincèrement avec différentes personnes, on est obligés de passer du temps dessus!

      Supprimer
  21. Il est vrai que bloguer est très très prenant ! Je passe aussi énormément de temps sur mon blog et les réseaux sociaux (et encore, je ne suis vraiment que sur Facebook et instagram). Je me faisais la même réflexion que toi récemment concernant le manque de temps pour avoir d'autres loisirs (lecture, couture...) Après par contre, je ne me mets pas la pression concernant le nombre d'abonnés. C'est sûr, c'est sympas de voir le compteur monter, mais je préfère avoir moins d'abonnés et de vrais échanges. Malheureusement, les gens commentent de moins en moins les articles de blogs... C'est dommage ! En ce qui te concerne, si tu ressens le besoin de faire une pause ou de ralentir ton rythme de publication, n'hésite pas ! Je pars du principe que bloguer doit rester un plaisir ;-) Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as entièrement raison ! Bloguer doit rester un plaisir. On l'oublie trop souvent ! Je vais prendre tous ces bons conseils en note. Merci pour ton passage par ici!

      Supprimer
  22. Je suis une blogueuse toute nouvelle (10 jours d'ancienneté 😉) et je ne veux pas te jeter des fleurs, mais c'est grâce à des blogs comme le tien que je me suis lancée. Le manque de temps me parle énormément. Car j'ai aussi 2 enfants et un petit job à côté. Je me rends compte que tenir un blog demande énormément de temps. Mes loisirs sont totalement mis de côté depuis 10 jours. J'ai moins de temps à consacrer à mes enfants. Mais d'un autre côté, bloguer, j'adore ça. Le tout est de trouver un bon équilibre (ce qui est loin d'être facile...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les fleurs <3 Je pense que les six premiers mois sont les plus intenses quand on blogue ! Après, on prend doucement de la distance, mais pas tant que ça, sinon je n'aurais pas écrit cet article ! Bonne chance pour ce nouveau blog alors!

      Supprimer
  23. Un petit mot juste pour dire que moi j'ai carrément décidé de lever le pied et de n'écrire que lorsque toutes les conditions étaient réunies : avoir vraiment envie de partager quelque chose, ne pas prendre de temps à mon amoureux et aux enfants, me sentir bien...aucune pression, aucune course à la popularité...pour ça il y a les pros...et ce sont pourtant celles que je lis le moins car je les trouve de moins en moins authentiques (sauf exceptions comme Anouchka, Ginie, etc...). Fais comme tu le sens ! Bisous et bon courage pour ton hôpital à la maison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton passage par ici ! Je trouve ton attitude tout à fait équilibrée et saine. Si seulement j'étais comme toi ! Mais j'essaie de me soigner..
      Merci tes gentils mots de soutien. Il est vrai que notre appartement ressemble un peu à un hôpital de campagne !

      Supprimer
  24. Mais en fait c'est trop bien d'être une bloggeuse incognito :)
    Je ne t'envie pas du tout toute cette pression (heureusement pour moi je n'ai pas le level de toute façon)!
    Je me suis posée la question de perdre mon lectorat la semaine dernière avant de poster mon article sans queue ni tête mais j'avais besoin de documenter ce moment et je n'avais pas vraiment le temps de m'embarquer dans une masturbation intellectuelle. Alors merde, c'est mon blog non ?!
    Bref moi je suis pour que tu fasses comme tu veux si tu en sens le besoin, quand tu voudras revenir en force, tu arriveras à refaire exploser tes statistiques parce que tu le vaux bien ;)
    Et en attendant tu auras toujours tes piliers de comptoirs qui seront à l'appel peut importe ta cadence. Et j'espère que tu sais, malgré mon abscence sur IG pour le moment, que je suis une vraie copine virtuelle :)
    Bises Liebe Frau Pruno.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui je sais que tu fais partie des vraies copinotes ♡ tu as raison de slow-bloguer, c'est tout à ton honneur ma belle! Et je te retourne la remarque, tu peux écrire sur ce que tu veux, tu pourras toujours me compter dans tes piluliers de comptoir!

      Supprimer
  25. J'ai vraiment adoré cet article et j'ai l'impression que je ne suis pas la seule :) . Je m'y suis retrouvée notamment quand tu parles d'étiquette et de manque de temps. Moi aussi parfois je ne sais plus si je commente "pour le faire" ou parce que j'ai vraiment quelque chose à dire... et d'ailleurs j'ai malgré tout tendance à commenter moins, ou en tout cas moins systématiquement. Je prends aussi parfois conscience de l'aspect chronophage de cette activité et aussi de la pression qu'elle engendre d'ailleurs je suis en train de chercher une solution pour me sortir parfois de la pression que m'occasionne mon sacro-saint article hebdomadaire. En revanche je n'ai pas de problème avec ma vie IRL puisqu'en m'expatriant, j'ai perdu énormément d'amis, au contraire, heureusement que mes blogocopines sont là pour compenser ma relative solitude. De la même façon j'ai un peu moins la sensation qu'on m'a collé une étiquette... Et sur ce point je t'encourage à nous surprendre !! La popularité c'est vrai qu'elle me fait plaisir mais je suis très heureuse de ce que j'ai en ce moment je ne cherche plus forcément davantage... Voilà nos points communs et nos différences sur cette activité commune mais en tout cas merci pour ce joli article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce joli commentaire ! Tu as beaucoup d'expérience dans ce domaine, et ta longévité est une preuve que tu sais gérer tout ça comme une pro!
      Vous surprendre ? J'ai déjà écrit des articles personnels et à visée plus poétique, mais je ne sais pas si je ne pourrais faire que ça. ..
      En tous c1s, merci ma belle.

      Supprimer
  26. Je suis toute nouvelle alors je n'ai pas beaucoup de recul sur l'art du blogging ;-) mais je lis et suis beaucoup de blogueuse depuis pas mal de temps, et en effet ça prend du temps. J'espère que je trouverai le bon équilibre.
    Mais dans l'ensemble je trouve que ça me permet de réfléchir sur des sujets nouveaux, de me poser des questions et aussi souvent de me lancer dans de nouvelles activités (couture, écologie, recettes de cuisine...) bref dans l'ensemble je trouve que ma vie virtuelle à plus tendance à enrichir ma vie réelle que l'inverse.
    Pour l'étiquette que l'on colle à un blog, je n'y fais pas trop attention. J'aime plutôt les blog où il y a un peu de tout, comme dans la vie réelle tout n'est jamais tout rose ou tout noir, c'est ça qui me plait.
    Après pour la petite histoire, c'est après avoir lu ton article sur les astuces Hellocoton que je me suis lancée ;-) (la hyène d'hellocoton j'en rigole encore!)
    J'espère que tu trouveras un rythme que te convient au mieux et que nous continuerons à lire tes articles, qu'ils soient drôles, sérieux, tendres ou coup de gueule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait plaisir de savoir que c'est mon article sur HC qui t'a motivée à te lancer! Tu vas voir, on passe par plusieurs phases lorsqu'on blogue, mais ai final, je suis d'accord avec toi, c'est assez enrichissant, surtout humainement :-)

      Supprimer
  27. Trouver le bon équilibre entre vie réelle et vie virtuelle : pas évident... Je suis en pleine remise en question ! J'ai parfois l'impression d'avoir le téléphone accroché à la main et j'ai du mal à me défaire de cette vilaine habitude. Tout comme passer des soirées à bloguer au lieu de partager un film ou une série avec mon chéri... J'essaie de me défaire de ces habitudes, mais ce n'est franchement pas évident.
    Pour le rythme de publication, là je suis en mode cool ! J'en ai besoin, fut une période j'avais toujours un article écrit à l'avance, mais ça c'était avant. Bon en ce moment, j'ai (bizaremment) d'autres priorités et donc cela me permet aussi d'avoir une approche plus décomplexée.
    Pour les relations, pour ma part, heureusement que les blogocopines sont là pour casser un peu ma solitude ;)
    Prends le temps de trouver un rythme qui te convienne, de trouver le ton qui te convient (ton style d'écriture est sympa, mais tu peux aussi changer si tu en as envie)...
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Tamia. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir le téléphone accroché à la main! Même si j'essaie de plus en plus de me défaire de cette vilaine habitude.
      Pas facile de changer de style d'écriture. . Le mien me correspond bien, même s'il ne réflete qu'une partie de ma personnalité :-)

      Supprimer
  28. Et bien en tout cas ton article fait réagir! Beaucoup de réponses donc encore plus de taf pour toi ahahah!
    Bon sinon je peux comprendre ce que tu ressens malgré que moi je n'en suis pas là. Tout simplement parce que je ne prend pas le temps et surtout je suis trop flemmarde. Le soir je rentre vers 20h, le temps de donner le bain et de manger, après suis HS, juste envie daller sous ma couette avec un bouquin. Le blog passe après chez moi.
    J'adore avoir des réponses, des nouveaux followers, j'adorerais avoir des partenaires, mais je ne m'en donne pas les moyens.
    Essaie un peu de te détacher, tu ne vas pas perdre tes fans et tu le vivras mieux. Commence peut-être par t'imposer une soirée "off". Reprends plaisir à faire autre chose sans culpabiliser ;).
    bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retiens la soirée off! Je trouve que c'est une excellente idée ! Moi qui n'arrive pas à regarder une série sans checker IG. Tu as raison de slow-bloguer, ça démontre ton rapport sain au blogging! Plein de bisous ma belle.

      Supprimer
  29. Etant une vieille blogueuse (ouai 5 ans ce blog là, et mon 1er ya... oh putain j'avais pas 20 ans Oo ... bref), jai levé le pied (genre bcp), avant jecrivais tous les 2/3 jrs, je commentais 50 000 blogs, passais des plombes à tout lire etc... je pouvais plus. Le like pour le like, ça m'a gonflé. Effectivement si tu commentes un blog, tu attends un retour... pis ça finit par passer, avec le temps. Après tu espaces tes articles, tu commentes moins. Mais ton cerveau est reposé, tes yeux apaisés (nan mais sans déconner on se pète les rétines devant l'écran XD)
    Bref, fais comme tu le sens, tu perdras ou non des abonné(e)s, mais est ce primordial en fin de compte?

    Allé ma loutre sauvage, je te bisoute :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que je te perds pas toi ... <3

      Supprimer
    2. J'ai pas l'intention de partir. Tu vas devoir me supporter encore un moment XD

      Supprimer
  30. Bon, j'arrive après la bagarre, et précisément pour les raisons que tu évoques. En ce moment, je n'ai plus le temps ni la force de lire et commenter chez les autres, à peine celle de répondre aux commentaires sur mon propre blog... Je culpabilise un peu en pensant aux copinautes qui se sentent peut-être délaissées, voire snobées, et à mes stats qui s'effondre (enfin, je ne suis pas populaire comme toi, alors les conséquences sont minimes), mais je n'essaie pas de me forcer, parce que ça ne marche pas, et j'ai confiance dans le fait que les copines comprendront...
    J'ai l'impression qu'il y a un effet saisonnier à ce sentiment, car la proportion de blogueuses qui parlent de se mettre un peu en retrait est assez impressionnante en ce moment. Chacune a ses raisons propres, mais il me semble qu'elles recoupent souvent la fatigue, la lassitude et le besoin de se recentrer. Comme si en cette fin d'hiver morose (où la météo se joint à l'actualité pour nous plomber), on essayait d'économiser le peu d'énergie qui nous reste plutôt que de le disperser aux vents d'internet.
    Personnellement, même si tu fais une pause ou si tu changes de ligne, je serai toujours là (j'ai dans ma blogroll des blogs fermés ou presque, mais je ne désespère pas) car le talent mérite qu'on l'attende !
    Bises, Prunille éloquente ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi sur l'effet saisonnier. J'ai moi aussi l'impression qu'il y a un burn out général dans la blogosphère.
      Je comprends que tu n'en puisses plus, je suis d'autant plus touchée que tu ais pris le temps de répondre à cet article.
      Je t'embrasse ma belle, prends soin de toi.

      Supprimer
  31. 1 an déjà pour toi!!! Moi je me suis lancée dans l'aventure bloguesque grâce à lapinoufamily depuis presque 2 mois mais j'avoue que j'en suis déjà lasse... Je souffre du syndrome de persécution, si on ne me parle pas c'est qu'on ne m'aime pas ou alors parce que j'ai fait quelque chose de mal... Donc quand je n'ai pas de vues je stresse.... Mais à côté de cela je ne me stresse pas non plus avec la rédaction d'article, je suis mon coeur, mes envies... Mon mari est au courant que depuis dimanche que j'entretiens un blog. Voilà je te l'ai déjà dit j'aime beaucoup ton humour qui ressemble au mien alors j'aime te lire ça me fait rire.... bon par contre des séries en allemand alors là je décroche tout de suite.... Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ce que tu entends par "syndrome de persécution". C'est normal tu sais. Il faut un peu de patience avant d'avoir des lecteurs fidèles, mais ça va arriver j'en suis certaine! Si tu persévères!

      Supprimer
  32. Ah ma Frau, j'adore ton article (comme d'hab tu me diras). C'est vrai que bloguer prend un temps qui peut être infini si on n'arrive pas à se mettre des garde-fous. J'ai du mal à lâcher le mien aussi. Mais en fait, comme toi, j'aime trop ça. Bon j'ai arrêté la clope il y a des années et le Nutella plus récemment, pas l'alcool (faut pas exagérer) fallait bien compenser ! Maintenant je suis une blogaddict. Ce que je trouve très prenant, plus que le blog lui-même, ce sont les réseaux sociaux. Depuis un moment, j'ai carrément arrêté HC car avec leur nouvelle formule je ne m'y retrouve plus du tout. Je peine avec FB et Insta, même si j'adore, je prends moins le temps. Tant pis si je n'ai pas beaucoup d'abonnés ! Pour ce qui est des copines IRL, les miennes sont à 12 000 km, ma vie sociale s'est beaucoup ralentie alors mes copines blogueuses comptent vraiment pour moi. Mais pour toi, je comprends que ce soit très différent. Je trouve admirable que tu ne te laisses pas envahir devant tes enfants, bravo ! Je te suis depuis que j'ai commencé à bloguer, j'adore ce que tu écris, ta joie de vivre, tes aventures épisiotomesques, ton humour, alors j'espère que tu continueras à écrire, mais je serais malade à l'idée que tu fasse un blog burn out, alors pitié, ralentis si tu en éprouves le besoin, mais ne t'arrête pas ! Des bisous ma belle ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce message qui me donne la patate (si tu voyais ma tête d'ahurie devant mon clavier tu comprendrais de quoi je veux parler). Dommage que tu sois si loin de nous, mais en même temps, tu es bien présente dans le coeur de mon clavier (t'as vu cette figure de style de ouf).
      J'aime bloguer pour les mêmes raisons que toi, pour les belles rencontres, même si tout cela est très très addictif. Je t'embrasse copine <3

      Supprimer
  33. Ah tiens j'ai envie de laisser un petit commentaire. Pourtant j'en laisse rarement. Je comprends le truc d'échanges de commentaires, mais perso, je m'en fiche un peu (ça doit être pour ça que du coup j'ai peu de commentaires...et peu de lecteurs... ;) ).
    Je fais partie des personnes assez détachées par rapport à leur blog. Oui je reconnais également le côté grisant de voir les statistiques augmenter, mais ne sacrifie pas ma vie de famille ou ma vie personnelle pour mon blog. J'aime écrire, mais je ne le fais pas à 23h car je dois "absolument" publier un article. Evidemment cela se ressent sur mon nombre de visites, mais je m'en fiche, je n'ai pas moins de plaisir à écrire... Et du coup j'ai mes 8h de sommeil! :)
    Et puis pour ce qui est de la lecture des autres blogs, j'ai aussi décidé d'éviter le burn out. J'ai les blogs que j'affectionne en favoris, et quand j'ai un créneau et l'envie qui va avec, je file lire les articles qui m'intéressent. D'où le fait que je lise ton article avec 3 semaines de retard! Mais je ne lis pas tout, je suis sensible au titre. Parfois cela ne me donne pas envie de lire, donc je ne clique pas.
    Tout ça pour dire qu'à mon avis il faut juste faire comme on a envie. Aucune obligation. C'est ça que j'aime dans le blogging, c'est ma bulle à moi, que je fais de la façon dont je l'ai décidée.
    Des becs!
    Emilie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pratiques le "slow blogging" en quelques sortes.. T'as vu un peu les références que je te sors... Bref, tu as bien raison, et je suis d'accord sur le fait que ton blog, c'est ta bulle et chacun l'utilise comme il le veut. L'essentiel, c'est de bloguer heureux!

      Supprimer
  34. Je vois ce que tu veux dire je suis en plein dedans en ce moment. Depuis j'ai commencé l'interim mi-décembre j'ai totalement délaissé mon blog car ni le temps ni l'envie du coup les stats et les abonnées sont en chute libre. Tant pis, on peut être partout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, on ne peut pas être partout, et c'est pas grave, tes copines sont toujours là <3

      Supprimer
  35. Ah, j'adore tout ce que tu racontes, je me reconnais tellement. La force des amitiés virtuelles, et pourtant la peur d'être engloutie par l'écran. L'obligation d'être drôle, moi c'est l'inverse : en fait, j'ai toujours été rigolote, mais au début de mon blog, je m'efforçais de faire sérieux et de n'écrire QUE du profond. Puis j'ai vu que quand je lâchais mon démon de la connerie, ça marchait bien, ça faisait plaisir aux gens. Du coup maintenant j'hésite. Profondeur ou délire ? C'est plouf plouf, un peu de chaque. Quand tu viens chez moi, tu sauras jamais si ça va être Kierkegaard ou Frank Dubosc. Ca met du piment dans la vie, c'est comme les Doritos "roulette russe" (tu les connais ? 1 sur 9 est atrocement pimenté).
    L'incapacité à se détacher, surtout quand ton blog devient ton boulot. Je comprends, je ressens, je compatis. Et j'adore te lire.
    Bisous et viele Grüsse, tout ça :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, bon j'espère que ce sera plus Frank Dubosc que Kierkegaard ;-) Non, je déconne évidemment, même pas peur! Tu écris tellement bien que je suis même prête à te suivre sur ta réécriture du Doctor Faustus, grande folle va <3

      Supprimer
  36. Allez je rajoute un commentaire :-D j'ai découvert ton article sur le blog de Picou et je dois dire qu'il est très intéressant, étant un tout petit bébé blogueuse sans notoriété je dois tout de même avouer que bloguer est assez chronophage et j'étais loin d'imaginer cela au début...et pourtant je ne poste qu'un article par semaine. Je suis d'accord avec toi sur l'échange, bloguer c'est avant tout échanger, lire d'autres blogs, répondre aux commentaires, c'est prenant mais aussi intéressant car on découvre plein de chose. Mon grand barbu et mon lapin de 4 ans me reprochent aussi d'être trop sur mon téléphone, je pense prendre une bonne résolution comme toi ! En tout cas, je tenais à te féliciter pour ton article car il reflète bien la réalité et je pense que tout bébé blogueur devrait lire cela avant de se lancer ! Et puis, si tu as envie de faire une pause je pense que tes fidèles lectrices seront toujours là :-D bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil message plein d'encouragements et de pensées positives! Je te souhaite la bienvenue dans la blogosphère ainsi qu'une longue vie à ton blog! Ravie de faire ta connaissance :-)

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !