Libellés

Le jour où j'arrêterai de bloguer

7 déc. 2016







Mes castors soviétiques,


Ces derniers temps, cette idée me trotte beaucoup dans la tête...
C'est vrai, je me dis que j'ai beaucoup de chance, que ce blog m'a vraiment apporté énormément de choses en peu de temps: un espace de liberté hors normes, des amies, (je n'ose prononcer ce mot), quelques cadeaux vraiment sympas, bref, que du bonus et du bonheur.... Je ne regrette pour rien au monde de m'être lancée dans cette aventure....
Pourtant, je me dis qu'un jour ou l'autre, il faudra bien que je ferme la boutique, que je mette fin à ce blog chéri que j'aime tant.


Non, je ne te fais pas d'annonces mélodramatiques dignes d'un lofteur dépressif prêt à quitter la baraque dans l'espoir que ses acolytes, poussés par un élan philanthropique, ne le retiennent,

 Noncépassa.

Mais mon anonymat tient à peu de choses: une collègue très sympa qui me lit, qui vend la mèche par mégarde. Mon téléphone portable qui tombe en cours dans les mains d'un élève. Un parent d'élève qui tombe par hasard sur ma page Facebook ou mon compte IG.  Pinces d'Or qui me trahit par mégarde lors d'une soirée entre collègues.... Et je n'ai plus qu'à remballer le matos porte de Clignancourt et à ma tailler vite fait.

Dans ma petite ville de Province, tout le monde se connaît (everybody knows somedy) (je tiens un truc avec ce titre, je le sens). Tous mes collègues sont presque tous parents d'élèves, des élève que j'ai en classe, ou que Pinces d'Or a en classe. Si un seul apprend l'existence du blog et qu'il le répète à ses enfants, c'est fini. Ou inversement, si un élève le découvre et le raconte à ses parents ...

Bref, tu vois...

Je n'ai aucune envie que mes élèves lisent le récit de mon premier accouchement, par exemple (ni du deuxième d'ailleurs). Je n'ai pas non plus très envie que des parents d'élèves apprennent comment j'ai fêté mes 34 ans (Grand Dieu, j'ai déjà 34 ans) (Nature is a whore) (décidément, je vais me reconvertir en chanteuse pop à défaut de continuer à bloguer).

Idem pour d'autres collègues avec qui je n'ai pas spécialement d'affinités.
Idem pour ma belle-famille. Je n'ai absolument pas envie qu'ils me lisent. Si je savais par exemple que ma belle-mère lit mon blog, je stopperais tout.

Mon blog est un peu un journal intime. Seules trois ou quatre copines (et mon gynéco) en connaissent l'existence. Idem pour ma famille: seuls mes parents, ma sœur et mon beau-frère savent que je tiens un blog.

Donc, j'aurais l'impression d'une violation (à l'insu de mon plein gré) si jamais je savais que tout mon univers professionnel me lit. Et puis, il y a la réputation évidemment: ça ne fait pas très sérieux une prof agrégée qui raconte sa première expérience avec une cup menstruelle (on va drôlement loin les gars, vous trouvez pas?)

Pourtant, sans être la Katy Perry de la blogosphère, mon blog est appelé à être de plus en plus lu, enfin si tout se passe bien et que je ne mets pas à délirer en vous publiant des recette de cheese-cakes au lait maternel.

Voilà pourquoi je me dis des fois, que l'existence de ce blog ne tient qu'à un fil. Je me suis déjà posé la question: tout recommencer, en faire un nouveau, sans aucune référence à mon lieu d'habitation, sans aucune référence à mon métier de prof? Oui mais c'est ça qui fait l'intérêt de mon blog je trouve: une ex parisienne, exilée dans la Creuse (j'ai toujours pas compris), qui ramasse les cèpes en escarpins et qui exerce l'enseignement (bénévolement).

Bon,  nous n'en sommes pas là, heureusement. Mais le jour où je saurai que les autres savent, tout ira très vite .

Et toi, quelles sont les raisons qui te feraient arrêter de bloguer? Y as-tu déjà pensé?

Des bécots,

Frau Pruno.

PS: je suis désolée si je suis un peu moins assidue dans mes lectures en ce moment. J'ai passé une semaine horrible ceux qui me suivent sur Instagram le savent, et du coup, j'ai eu du mal à sortir la tête hors de l'eau. De plus, les correspondants allemands arrivent demain, donc, une autre semaine chargée s'annonce! Je ne vous oublie pas, mais je ne peux pas être partout! Promis, je me rattrape très vite!





55 commentaires :

  1. Il me semble que l'on pense tous à arrêter de bloguer un jour, quelle qu'en soit la raison (manque d'inspiration, de temps, peur d'être reconnu...)... et puis on finit toujours par continuer parce que cette "double vie" est quand même vachement agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que tu as raison ma belle! C'est un peu comme une drogue;-) en tous cas, je n'ai pas l'intention de m'arrêter !

      Supprimer
  2. Comme toi le blog m'a apporté plus que je ne l'aurai cru... Et bizarrement Chéri-chéri, qui était retissant au début commence à crier sur tous les toits que j'ai un blog (et des partenariats, va savoir, ça le rend trop fier... Alors qu'il n'a jamais lu mon blog... Parfois je ne comprends pas cet homme!). Moi toute ma famille me lit déjà (à l'insu-de-mon-plein-gré comme on dit) et j'avoue que parfois je m'en passerai bien pour pouvoir être tout à fait libre de mes propos. Non. Moi ce qui me ferai arrêter de bloguer c'est le manque de temps... De perdre le fil et de me dire : "à quoi bon...". On verra, déjà que je ne pensais pas tenir le cap si longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on verra comme tu dis! Je crois que la moyenne de durée de vie d'un blog est de six mois. On a donc déjà battu un petit record toutes les deux;-) il est mignon ton Chéri-Chéri! Le mien n'en a rien à faire de mon blog!

      Supprimer
  3. Ho ce serait bête car il est cool ton blog mais si il faut, il faut! :). Ici je viens de commencer donc je ne me vois pas arrêté (enfin si j'ai encore de l'inspiration d'ici là!) et j'ai plus de famille donc ça c'est réglé :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mince pour la famille, je suis désolée ! Tu viens de commencer, je comprends ton enthousiasme à ce sujet. Moi aussi j'étais comme une folle lorsque j'ai commencé à bloguer!

      Supprimer
  4. Je crois que je ne pourrais pas me passer de bloguer. J'ai ça dans la peau! Mais en même temps Paris c'est grand et je parle très peu de mon métier (pas passionnant!) - ça aide un peu.
    Par contre quand je suis partie, que j'ai quitté l'Irlande et mon Ex, j'ai fermé tous mes blogs (et mes adresses mails). J'ai recommencé incognito quelques mois plus tard et sur une plateforme complètement différente.
    J'espère que tu n'en arriveras pas là parce que ça nous ferait un peu de la peine de te perdre!!
    J'espère que la santé va mieux pour vous tous et que vous vous remettez de vos sacrées émotions! Plein de bises ensoleillées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ! Je ne savais pas que tu avais dû tout recommencer après ton départ d'Irlande.. C'est courageux de ta part. En même temps, tu t'es vite reconstruit une communauté!
      Je t'embrasse ♡

      Supprimer
  5. Ah non si tu aimes écrire (et nous on aime te lire), la mise au pilori sur la place publique ne doit pas te couper la plume. Prévois une back door ! Un blog clandestin sans ta tête dessus, une adresse que seuls les initiés pourront se passer sous le manteau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé! J'y ai pensé figure-toi!
      Merci pour le compliment ma jolie:-)

      Supprimer
  6. En lisant ton titre j'ai eu peur... Puis en lisant, j'ai été soulagée ! Ben oui, j'aime bien te lire (tu es un petit rayon de soleil ;))
    Les raisons qui te pousseraient à arrêter de bloguer sont tout à fait justifiées. Le blog nous apporte beaucoup (qu'on soit débutant ou confirmé). Mais c'est vrai que cela nous expose et qu'il faut être vigilant !
    Courage pour cette semaine chargée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton adorabilité (je viens d'inventer un mot;-)
      Moi, c'est quand tu me laisses un petit commentaire qu'un rayon de soleil pointe le bout de son nez♡

      Supprimer
  7. Arrête tu me fais peur! Imaginer que mes élèves tombent sur mon blog, ça me donne des frissons! Même si je ne révèle rien de trop trop intime(j'ai pas encore accouché ;) ), je dis quand même beaucoup de choses persos, et vu les indices que j'ai semé ici et là, et qu'il n'y a pas 64 établissements dans le coin, c'est assez facile de me repérer...
    J'ai été prudente, j'ai essayé de brouiller les pistes, j'ai bien compartimenté adresses mail blog / adresses perso, pas de page facebook, compte instagram relié uniquement au blog... etc mais on sait jamais!
    Je n'en ai parlé à aucun(e) collègue, même si je serais tentée avec certaines, mais je m'abstiens.
    Après, je me demande si ce serait si catastrophique... J'imagine que tout dépendrait du retour. En même temps c'est sûr que ça me bloquerait totalement pour continuer à écrire...
    Espéron juste que ça n'arrivera pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de tenir tout ça secret, même si ça démange parfois d'en parler!
      Jene sais pas trop comment mes élèves reagiraient. J'ai un bon, voire très bon rapport avec la majorité d'entre eux, je suis sûre qu'ils seraient bienveillants. Mais je me sentirais entravée de ma liberté et bloquée. Gros bisous ma belle

      Supprimer
  8. Je te comprends. Je pense que je serais "aphone" si jamais mon village ou mes collègues ou autres venaient à découvrir mon blog. Comme ta Creuse, mon île est toute petite et j'ai moyennement envie d'être découverte. J'essaie de rester encore plus anonyme que toi.

    Après, je ne me vois pas franchement arrêter. J'aime trop ça !

    Allez, courage pour la mauvaise saison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! On commence à voir le bout du tunnel ! Je comprends que tu tiennes farouchement à ton anonymat et tu as bien raison de te battre pour!

      Supprimer
  9. Etrangement, si ma belle-mère avait vent de ce blog, je ne le vivrais pas trop trop mal. Par contre, mes parents ou ma soeur ... C'est une autre histoire.
    J'écris des choses assez intimes sur mes rapports avec eux, et ils ne sont pas au courant de tout ce que j'ai vécu alors .. Ce serait difficile à gérer.
    Il n'y a que mon mari qui sait que j'en suis l'auteure !
    Ce serait dommage de te voir partir, en tout cas. Ne nous lâche pas ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois qu'un petit sous-marin a fait surface par ici. .. ça me fait très plaisir! Je comprends que tu ne souhaites pas que tes parents te lisent, même ça ne me pose pas de problèmes à moi, puisque ma mère et ma soeur me lisent:-)

      Supprimer
  10. mon blog est aussi mon epace personnel ca ne me plairait pas que des collègues ou famille le lise même si pas de sujet personnel tout en parlant bcp de moi

    j habite en région parisienne
    je commence à peine le blogging
    j espère encore de belles années car je m y amuse bcp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on devient vite accro au blogging! C'est vrai qu'habiter en région parisienne, c'est idéal pour l'anonymat! Merci pour ton passage par ici!

      Supprimer
  11. En tout cas, pour ma part ça ne sera pas la peur d'être reconnue qui me fera arrêter (faudrait il déjà qu'au moins une personne connaisse mon blog 😆 !!) Le contenu du mien n'oblige pas à l'anonymat, du coup comme je suis toujours à la recherche de mon premier abonné, je refile les liens de mes articles à tous mes contacts y compris mes collègues et ma belle famille (oui je sais je suis une crêpure en manque !!).
    En tout cas, essaies de ne pas arrêter le tien trop tôt, j'aimerai encore rire !! Bises à toi Parisienne égarée ( au cas où tu peux demander ta mutation chez moi en Savoie, les vaches ne commèrent pas ).
    Aurelie alias Poupette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Poupette! tu m'as bien fait rire toi aussi! Avec mon ancien blog, j'avais moi aussi relié tous mes articles à mes contacts, pour être sûre d'être lue et qu'on sache que j'ai un blog, mais c'est cette même raison qui m'a fait arrêter juste après et créer un nouveau blog, plus anonyme ;-)

      Supprimer
  12. si ça arrive, je peux rester ton amie sur IG ? je deviens accro à ma petite dose escarpinesque ;)
    Je comprends tes peurs, écrire incognito c'est quand meme super. Je prends un peu mon blog pour un journal intime et je serais bien embetée que les gens dans mon entourage le trouvent. Pour le moment meme mes soeurs ne savent pas que je blogue... J'hesite meme à deserter HC pour ça, c'est chouettes d'être selectionnée mais l'afflux d'inconnus sur le blog m'êmbete un peu. ça doit être vachement dur d'être un agent double en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es vraiment trop mignonne! Mais bien sûr qu'on restera amies! sur IG et même ailleurs pourquoi pas.... Non, reste sur HC! On y est bien quand-même, même s'ils ont un peu craqué avec le nouvel affichage ;-)

      Supprimer
  13. Rhooo là là ! J'ai cru avoir une attaque en lisant ton titre ! Non mais tu te rends compte que si tu as une lectrice cardiaque, eh bien tu as perdu une lectrice ?? Non, mais oh ! En même temps je te comprends parfaitement, c'est pourquoi je n'ai jamais dit un mot de mon blog à mes collègues d'ici (ceux qui parlent français, les autres, c'est pas grave) et que je refuse de mettre ma photo. C'est aussi pour ça que je ne raconte pas trop de choses perso. En revanche, en France, ma famille, mes anciens collègues et amis me lisent et certains d'entre eux m'avaient même suggéré de créer un blog quand je suis partie pour partager mon expérience du Japon, mais mon blog n'est pas trop orienté journal intime. Pour toi, je comprends que si tes élèves tombent sur le récit de ton accouchement, c'est assez moyen. Surtout qu'après, ça va vite, en 3 clics tout le monde est au courant. En même temps, tu te protèges quand même, on ne connait même pas ton prénom (d'ailleurs, moi, ça me contrarie de ne pas le savoir !!). Mais surtout, n'arrête pas, j'adore te lire ou si tu changes de blog, fais-le nous savoir ! ;) Des bises, Fraü, et prends bien soin de toi, j'espère que toute la famille va mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Bibliblogueuse d'amour! Je comprends ta volonté de préserver ton anonymat, et tu as raison de le faire, on ne sait jamais... Cela dit, moi aussi j'aimerais bien en savoir un peu plus sur toi, coquine!
      Ne t'inquiète pas, si jamais je devais changer de blog, tu en serais bien entendu avertie. Gros bisous ma belle!

      Supprimer
  14. Je comprends ton sentiment... Petit à petit de plus en plus de connaissances tombent par hasard sur mon blog. Pour le moment ca ne me dérange pas car ce sont des amies ou des anciennes camarades de classe, pour certaines ca me fait presque plaisir. Mon énorme avantage c est que ni mes collègues ni ma belle famille ni les amis de mon mari ne parlent le francais dont de ce coté là je suis tranquille. Apres il ne faut pas trop que j y reflechisse quand meme sinon ca me fait vite flipper ! Mais le plaisir que j en retire est supérieur à ces inquiétudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un sacré avantage d'habiter un pays où l'on ne parle français! Cela ne m'étonne pas que tes connaissances tombent par hasard sur ton blog, il a l'air d'être très lu et commenté, il doit être bien référencé sur Google. C'est une belle réussite! Même si ça doit te faire tout drôle quand on te dit qu'on a découvert ton blog par hasard!

      Supprimer
  15. La grande question de l'anonymat... Je n'ai jamais blogué anonymement, pas de soucis avec ça, je parle déjà beaucoup "en vrai" déjà... Mais mais mais, de temps en temps, j'ai des petits mouvements de recul, quand je vois que ma mère me suit sur IG et me téléphone dans la seconde quand j'ai osé dire que mon fils était malade avant de la prévenir, ou quand j'ai envie d'écrire un article sur ma belle-mère ou mon mec... Alors j'imagine qu'avec ton boulot, c'est une question que tu te poses d'autant plus ! Mais j'espère que tu n'arrêteras pas de si tôt, j'adore lire tes articles, j'adore ta manière de voir les choses ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi aussi j'adore lire tes articles! c'est trop bien le blogging, on se fait plein de copines ;-) J'envie ta liberté concernant l'anonymat, j'aimerais bien être comme toi! Je t'embrasse!

      Supprimer
  16. J'ai failli arrêter plusieurs fois pour le même genre de raison. Parce qu'un proche m'avait découverte, parce que quelqu'un avait reconnu l'école de mon fils et que cela me faisait peur. J'avais peur de ne plus écrire de la même manière, de censurer mon contenu. Et puis je n'ai pas réussi. Mais peut-être un jour, je devrais arrêter, je ne souhaite pour le moment pas trop y penser... Avec un peu de chance, ce sera juste ton proviseur qui découvrira le blog et il saura rester discret.. (ahaha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon proviseur, oh-my-god!!!! Ou la proviseur adjointe! "Pardon Frau Pruno, mais j'ai adoré votre article sur les Cups menstruelles, et j'aimerais beaucoup vous poser quelques questions!"
      Mayde, mayde!

      Supprimer
  17. Que lis-je ? Tu as eu des soucis de santé ? Rien de grave j'espère <3
    Pour ce qui est du blogging, prépare tes arrières ma jolie, tu manquerais à trop de monde si tu devais arrêter d'un coup. L'anonymat il n'y a que ça de vrai, crois-moi ;)
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tu es la grande déesse de l'anonymat! Je t'envie, tu sais! cela dit, j'ai du mal à résister à l'envie de me livrer un peu, pour preuve, je dévoile ma photo sur Instagram ainsi que celle de mes enfants, je parle un peu de mon métier et de ma région. Malgré tout, je brise un peu cet anonymat. Ce n'est pas si facile de ne rien dévoiler de soi, tu es une championne!

      Supprimer
  18. Toute fraichement arrivée sur la blogosphère, j'ai déjà eu des moments d'inquiétude autour de cette question... pas pour ce que je révèle de moi, après tout je ne me cache pas beaucoup sur mes idées et mon moral, mais pour ce que j'ai déjà pu dire de mes parents. Lorsque je parle d'un proche pour dire quelque chose de sensible, j'ai tendance à changer le sexe ou le type de relation, une amie plutôt qu'un membre de la famille... mais ça ne marche pas pour parler de mon vécu d'enfant, je ne peux pas transformer mon père en cousine ! Du coup, j'ai peur que quelqu'un qui les connait ne me lise et leur en parle. J'ai aussi peur pour certains amis, parce que je parle d'eux, jamais en mal, mais si quelqu'un me reconnait, il pourrait les reconnaitre par rebond. Pour autant, j'ai dit à ma mère, ma sœur et ma meilleure amie que je bloguais, et aucune ne m'a demandé l'adresse, elles ont compris que c'était un jardin secret, ou en tout cas à partager avec d'autres gens.
    Quant à ta position de prof, je comprends que ça peut être stressant, si j'avais la chance de décrocher un poste d'enseignante après ma thèse, je pense que je me poserais autrement la question. Ma soeur, qui est prof au collège-lycée, vit dans la terreur d'être reconnue par ses élèves : un jour elle a paniqué pendant qu'on faisait une séance de gym suédoise en extérieur, à l'idée que quelqu'un la filme et qu'un élève la reconnaisse... alors qu'on n'était même pas dans le pays où elle enseigne !
    En tout cas, je suis contente que tu n'arrêtes pas de sitôt, je te suis depuis peu mais j'aurais été triste que ça s'arrête déjà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maëlle (je peux t'appeler Maëlle?) C'est vrai qu'en étant prof, la chose est un peu différente, on a besoin d'une certaine crédibilité, et d'une certaine sphère de protection intime, (cela est vrai dans tous les métiers en fait).
      En même temps, il faudrait vraiment être fort pour te reconnaître dans ton blog, tu ne mets aucune photo, aucun nom, ce ne serait pas si facile je pense!

      Supprimer
    2. Ça me plaît bien, Maëlle, d'autant que c'est loin de mon vrai nom, donc ma couverture est préservée ;)

      Supprimer
  19. Coucou. Oh la la non !!! Je ne veux pas que tu arrêtés moi ! J'aime trop te lire. Mais je te comprends. Souvent je pense à mettre ma photo sur le blog parce que c'est plus facile pour présenter un make up, mais lorsque je pense à mes collègues ou patron qui pourraient me voir, ça me dissuade immédiatement.
    Ce qui me ferait peut être arrêter également le blog, ce serait d'être trop vieille ;-) Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop vieille, toi! Pfff... N'importe quoi! je comprends ta réticence à montrer ton visage, même si j'aimerais bien voir ta petite frimousse!

      Supprimer
  20. Je suis assez d'accord avec ce que tu dis. J'ai déjà eu des soucis avec mon blog en travaillant dans l'enseignement (oui oui, je suis - brièvement - passée par l'IUFM... j'en suis partie - de moi-même, hein - suite à cette histoire) (c'est ça la vraie vocation de blogueuse : la fille qui arrête ses études plutôt que son blog :p) et forcément cette expérience m'a marquée.

    Si je blogue aussi sereinement aujourd'hui, c'est parce que je ne me cache pas. De personne. Ma famille sait que je blogue. Mes amis savent que je blogue. Mes collègues savent que je blogue. Mes chefs savent que je blogue. (Mes collègues et mes chefs étaient eux-mêmes blogueurs, forcément ça aide :p) Est-ce que ça me limite ? Forcément. Je ne vais pas pousser un coup de gueule contre ma famille, mes amis ou mon travail sachant que je vais être lue par ces personnes (potentiellement, parce qu'en vérité, je ne crois pas que ma mère, mon mari, les 3/4 de mes amis et ma chef lisent assidûment mon blog : c'est l'autre intérêt de ne pas se cacher, ça rend la chose nettement moins intéressante pour les curieux). Mais pour moi, ces limites que je m'impose sont aussi une grande sécurité, et je pense que ce blogging assumé est même beaucoup moins risqué que l'anonymat complet.

    Après, j'ai tout à fait conscience que je peux le faire parce que je n'ai pas un travail comme le tien, qui m'expose à un public "sensible". Et je comprends vraiment tes questionnements, je pense que c'est une très bonne chose de se poser ces questions dans ta situation. Et moi promis, je ne t'en voudrai pas si tu arrêtes de bloguer un jour, même si ça me ferait un peu de peine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, tu es passée par l'IUFM? Ma parole tu es vrai chat, tu as eu 7 vies! Petite cachottière, j'ai encore beaucoup à apprendre de toi, maîtresse yogi!
      Moi j'avoue que ça me limiterait grave, le fait que tout le monde sache que je blogue, peut-être parce que je parle de choses trop intimes, je ne sais pas..
      Je n'aime pas l'idée non plus qu'on me lise, alors qu'on ne me parle pas... Un peu comme sur Facebook, où les gens yeutent les photos des autres alors qu'ils ne prennent jamais de leurs nouvelles. C'est ce côté là qui me dérange.

      Supprimer
  21. Rhooo non, tu peux pas arreter... je commence tout juste a m'habituer a ton uterus...
    PS: Je ne te suis pas sur Instragram (je sais meme pas comment ca marche (ouh la nulle!)) mais j'espere que ca va mieux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais gaffe : le jour où tu comprendras Instagram, instagram ne te quittera plus :-)

      Supprimer
    2. T'es trop mignonne! Mon utérus te remercie <3

      Supprimer
  22. Punaise j'ai cru que c'était la fin (grand dieu heureusement, non).
    Breeeef, déjà je bloggue quasi plus (genre... plus du tout en fait... jsais plus quoi écrire au bout de 3 ans), mais si je devais le fermer, ce serait aussi par perte d'anonymat (imagine on découvre qui je suis /o\ et qu'on découvre l'identité de Pupuce ma fidèle pelle (ohmongieu!)(oui gieu, jdis cque jveux)
    Pour finir je dirai juste ..."ne nous quiiiiitte paaaaaas, touuuut peut se bloggueeeeer, ne nous quiiiiitte paaaaas, on aime liiiire tes billeeeeets.... nous on t'offriraaaa des peeeerles du neeeet, on t'les copieraaaas et tu te marreraaaaaas..." (oui bon j'ai jamais dis que j'étais douée en remake de chanson hein)

    Bisous :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'admire, ma caille! trois ans de blogging, et rien n'a fuité en ce qui concerne ton identité! On ne sait rien du tout sur toi! si ce n'est que tu aimes beaucoup le café et que tu détestes la pluie ;-)
      Ne t'inquiète pas, même si je devais fermer mon blog, je n'arrêterais certainement pas de te suivre sur FB <3

      Supprimer
  23. Je comprends tellement ce que tu ressens ! Fais confiance à ton intuition <3
    De mon côté, ce qui me fait flancher (particulièrement en ce moment ... est-ce les hormones ? la grisaille ? ) c'est de voir que ça ne décolle pas. Quand je mets toute mon énergie à imaginer et réaliser des tutos et que ça ne touche pas beaucoup de monde c'est un peu rude. Je n'ai pas un blog pour la gloire (et heureusement !) mais persévérer dans ces conditions, c'est pas toujours évident. Viele Grüsse ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les hormones??? Nous cacherais-tu quelque chose? Je comprends que tu puisses te sentir découragée, mais il faut que tu continues à faire ce que tu fais par passion (tu as un autre métier dans la vie, non?). Ce n'est pas facile tous les jours, mais concentre-toi sur les échanges humains et les belles rencontres! Je t'embrasse ma belle!

      Supprimer
  24. J'adooore votre blog ! Alors, bon, même si je perçois les difficultés à conserver son anonymat bloguesque en habitant dans une petite ville et en travaillant dans l'enseignement (une petite communauté où le bouche à oreille entre collègues, élèves, parents est souvent fulgurant !) j'espère vraiment vous lire encore longtemps ! Vos articles m'offrent une belle parenthèse de rigolade, tout en abordant souvent des sujets sensibles dans lesquels je peux souvent me retrouver et qui me touchent. Bref, oui à la tournée d'adieu de Sardou, non à celle d'Escarpins et marmelade ! Bon week-end ! Lisa

    RépondreSupprimer
  25. Je comprends ce que tu ressens, et j'y suis un peu confronté en ce moment même... Je ne cache pas spécialement mon blog, mes proches sont au courant, quelques collègues que j'apprécie également, mais je ne le crie pas sur tous les toits non plus...
    Je suis remplaçante, et la semaine dernière, deuxième jour dans une école de maternelle, alors que j'étais en classe, à un atelier sapin de noel avec mes petits bouts, le directeur se pointe dans la classe et me demande si je leur fais bosser les loups... Je lui réponds que non (sans trop comprendre sa question...), et il me sort "Tu aimes bien les loups toi non?"... Devant ma tronche un peu dubitative, il a rajouté : "T'as bien une tête de maman louve!" Et il s'est barré en se marrant...
    J'étais trop mal... D'abord parce que je me dis que le mec a dû faire des recherches sur moi la veille au soir, en plus il vient me balancer ça pendant que je bosse... Du coup je t'avoue que là, je me pose plein de questions. Je continue? J'arrête? Je suis un peu paumée... En plus, moi qui croyais remplacer pour 3 jours là-bas, je vais y être à mi-temps jusqu'à la fin de l'année... On verra comment ça se passe lundi, mais je suis un peu (beaucoup refroidie)...
    Voilà, désolé, je m'épanche sur ton blog, mais je n'ose pas le faire sur le mien du coup ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe aïe aïe! Je comprends ton malaise... est-ce tu as regardé si tu pouvais changer l'adresse et le nom qui sont rattachés à ton blog? Tu dois pouvoir le faire normalement. .. sinon, qi ton blog n'a pas trop d'abonnés, peut-être peux-tu en créer un nouveau ?
      Sinon, change ton nom, ton adresse mail et surprime toutes les photos de toi qui sont dessus. ..

      Supprimer
  26. Je comprends le fait de ne pas vouloir que certaines personnes connaissent l'existence de ton blog.
    Le fait de recommencer en ne divulguant aucune information sur ton métier ou le lieu où tu habites aussi, ce serait une solution à ta crainte, mais c'est vrai que ça enlèverait un esprit qui est important dans ton blog. :p
    Je t'ai ailleurs connu grâce à l'article que tu avais fait sur le métier de professeur (super article d'ailleurs ) !
    Moi tout le monde (ou presque) est au courant. Cela fait deux mois que je ne suis pas allé en cours pour problèmes de santé, et que je suis en retard dans tous mes devoirs. Pourtant, je continue de tenir à jour mon blog. Du coup, j'ai un peu peur de ce que pourraient penser les autres élèves de ma classe :/, et des conséquences que cela pourrait avoir si ça venait aux oreilles de mes professeurs (car sur mon blog, on ne se douterait pas du tout de mes soucis de santé). Ça pourrait beaucoup me porter défaut de ce côté-là...
    Mais cela ne m'arrête pas, si j'ai fait mon blog, c'est avant tout pour moi, c'est un échappatoire, un endroit où je me sent bien, dont j'aime m'occuper.
    La seule chose qui pourrait me faire arrêter serait une démotivation de ma part... Mais je n'en suis pas là. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que tu assumes ce que tu dis ou fais, tout va bien! Moi aussi j'assume, mais ce qui me gêne, c'est plutôt le côté curiosité mal placée que peuvent avoir certaines personnes de mon entourage. ... les gens qui viennent lire ce que tu écris alors qu'ils t'adressent à peine la parole en temps normal..

      Supprimer
  27. C'est vrai que tout à une fin mais je n'y ai jamais pensé...

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !