Libellés

Trop égoïste pour être mère?

20 oct. 2016






Mes papillons de lumière,

J'ai eu l'idée de rédiger cet article après avoir lu celui de Die Franzoesin, qui nous parlait d'un de ses défauts avec beaucoup de sincérité.
Le défaut dont je vais te parler est bien sûr celui de l'égoïsme (gros spoiler dans le titre) dont je fais preuve en tant que maman.
Je suis toujours admirative envers ces mamans qui passent des heures à dessiner, faire de la pâte à modeler ou autres activités récréatives avec leur progéniture. Cela m'est totalement étranger tant je trouve ça rébarbatif.
Avant de continuer dans ce mea culpa (#Confessionsintimes), je tiens tout de même à te lister tout ce qu'à mon sens, je fais bien, en tant que mère: (histoire que t'alertes pas las DASS de suite).

L'instinct maternel

Je pense que même si je suis une maman égoïste, je suis une maman qui a l'instinct maternel. Je l'ai senti tout de suite, dès que j'ai su que j'étais enceinte:  j'ai aimé ce petit être qui était à l'intérieur de mon ventre. Si tu suis un peu mes aventures (moi aussi je t'aime), tu sais certainement que je n'ai jamais aimé être enceinte, mais en revanche, j'ai ressenti de l'amour presque instantanément pour ce petit embryon. Je ne saurais pas te dire pourquoi, ni comment, mais c'est ainsi. Avant que Chucky naisse, je savais donc que je l'aimerais, puisque je l'aimais déjà.
 Aussi, lorsque j'ai croisé son regard pour la première fois, j'ai été totalement bouleversée par cet amour qui me submergeait. Ce fut instantané.


Je suis une maman très câline

 Je passe mon temps à bécoter mes enfants et à leur dire que je les aime. Je ne doute pas de ma capacité à leur montrer mon amour. Je les prends très souvent dans les bras au cours de la journée, pour les embrasser, ou les câliner, même furtivement. (mais je porte pas d'imper, donc flippe-pas).

Je cuisine pour eux

Je prends du temps pour leur cuisiner des purées fraîches tous les jours, avec des légumes variés, et des recettes qui me donnent à moi aussi envie de manger cette purée. C'est très important pour moi d'avoir envie de manger ce que je donne à mes enfants. Et je suis fière de dire que je n'ai donné qu'un seul petit pot pour l'instant à Miss Couches Mouillées.

Je leur raconte des histoires

Tous les soirs, ils ont le droit à une ou plusieurs histoires chacun: on se relaie avec Pinces d'Or, lui s'occupe de Miss Couches Mouillées et moi de Chucky, ou inversement. Après l'histoire, ce sont des chansons et le petit rituel des boîtes à musique, pour s'endormir.

Nous allons nous promener avec eux presque tous les jours

Enfin, nous les sortons tous les jours en promenade, afin qu'ils se dépensent et qu'ils voient autre chose que notre appartement, même s'il est grand.


Je sais: ce que je te décris est certainement le minimum syndical pour toi.

Et à part ça, me demanderas-tu?

Et bien à part, ça, pas grand chose de mon côté.


Je n'aime pas jouer avec mes enfants

C'est d'ailleurs un faible mot. Ça ne m'intéresse tout simplement pas de jouer avec eux. Je trouve ça barbant et je n'ai pas envie de me forcer. Donc je ne me force pas. D'ailleurs, Chucky ne me demande jamais de jouer avec lui, il a compris que ce n'était pas la peine.
Je sais que ce n'est pas si grave de ne pas jouer avec ses enfants, du moment qu'o partage d'autres activités avec eux. Oui, mais le problème, c'est que je ne partage pas grand chose. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais envie d'apprendre à lire à Chucky: pour pouvoir enfin lui apporter quelque chose et avoir le sentiment de lui être utile. Il en est de même pour Miss Couches Mouillées. Autant j'aime pouponner, autant je n'aime pas jouer avec elle. Cela ne m'empêche pas de la prendre avec moi sur le lit dans la journée, pour lui faire de gros câlins ou lui faire des petites chatouilles, mais ça reste plus du câlinage encore une fois, que des véritables jeux.

Je fais passer mes envies avant les leur

Dans la journée, s'il me prend l'envie subite de m'épiler les jambes, je dégaine la pince à épiler illico presto et je traque les poils réfractaires. Si Miss Couches Mouillées  est dans les parages et qu'elle râle, tant pis, je finis ce que j'ai à faire. Il faut vraiment qu'elle se mette à pleurer très fort pour que je me lève et que je m'occupe d'elle.
 J'ai arrêté de bloguer en journée, pendant qu'ils sont là, mais ça ne m'empêche pas de faire d'autres choses pour moi: finir de préparer un cours, ou appeler une amie, bref, je ne fais pas d'efforts pour leur donner la priorité.
Après, il y a le ménage à faire, la purée à préparer, les lessives à étendre, donc je ne passe pas mes journées à m'épiler le frifri non plus...

Est-ce que mes enfants sont victimes de cet égoïsme?

Je commence à me poser des questions: Chucky demande beaucoup d'attention, j'y consacrerai certainement un billet, mais il est assez ingérable, surtout quand il est en présence de sa sœur: il l'accapare tout le temps, monte sur elle, lui tient la tête, la suit millimètre par millimètre, ne lui laissant pas d'air pour respirer. On ne cesse de lui dire: Arrête de toucher ta sœur, laisse la tranquille, laisse-lui son jouet, ne la suis pas, arrête de l'embêter!
C'est insupportable, on n'en peut plus, on a l'impression de passer notre temps à lui crier dessus. A l'école, c'est la même chose, dès qu'il y a d'autres enfants autour de lui (c'est un peu le but de l'école, hein), Chucky devient ingérable: il n'écoute plus, n'en fait qu'à sa tête, etc etc.... Il fonctionne en duo, me dit sa maîtresse.
Miss Couches Mouillées est également très coléreuse depuis deux semaines: elle me tape, hurle, fait des colères pour un rien, se met dans des états hystériques.... On ne comprend pas trop pourquoi.... En même temps, elle a l'exemple d'un frère qui crie constamment.
Alors je me demande si ce n'est pas en partie de ma faute, ce comportement excessif de mes enfants.

J'essaie de changer

Depuis une semaine, j'essaie de passer du temps avec Chucky à faire des activités rien que pour lui: le mercredi et le week-end, je prends une demi-heure de mon temps, et je le fais dessiner (moi qui déteste ça), ou je le fais écrire des mots, car il adore ça et il me demande souvent de lui montrer comment on écrit "voiture", "camion" ou "maman est un boulet".
Je n'ai pas encore trouvé d'activité pour Miss Couches Mouillées (Les Reines du Shopping ne passe plus à la télé), mais rien qu'aujourd'hui, j'ai vu la différence: étant en vacances, moins stressée (j'ai fini de boucler mon échange scolaire avec l'Allemagne), elle a dû le ressentir et n'a presque pas pleuré. Je lui ai expliqué calmement et gentiment que je quitterais la pièce si elle se mettait à hurler, et pour l'instant, ça fonctionne.

Voilà, tout ça est un chantier qui demande du temps, car pour moi, ce n'est pas évident, d'être une bonne maman. Mais, même avant d'être maman, je savais déjà que, si j'aimerais certainement pouponner, l'âge entre 4 et 10 ans serait difficile pour moi. Je ne me projetais pas avec un enfant de quatre ans, alors qu'avec un bébé, oui. En revanche, je suis sûre que je saurais trouver plus d'activités quand ils seront ados. J'aime le rapport avec les ados, je suis naturellement à l'aise avec eux, et j'ai déjà plein d'idées de choses que je pourrais faire avec mes enfants quand ils seront grands.
 Et toi? As-tu des défauts que tu trouves impardonnables?

Des bécots,

Frau Pruno.

42 commentaires :

  1. Je ne suis pas sûre qu'il faille que tu te flagelles, je suis persuadée que tes enfants sont heureux parce que quoi que tu en dises, tu t'occupes d'eux, et le plus important, tu les aimes ! Après, la mère "parfaite" n'existe pas (enfin si, mais c'est moi) alors on fait ce qu'on peut. Moi, le truc qui me fait horreur, ce sont les jeux de de société. Je me force parfois, et soit ça part en sucette parce que tout le monde sent bien que ça ne m'éclate pas, soit je me prends au jeu et ça finit en bonne partie de rigolade. Quand mes enfants étaient petites, j'ai passé beaucoup de temps avec elles, maintenant, j'aspire parfois à être tranquille, mais elles ont pris de mauvaises habitudes (par ma faute) et me réclament parfois pour un rien alors qu'elles sont grandes... Freud disait que parent est le plus dur métier du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Moi justement, à part les câlins, je ne passe pas forcément beaucoup de temps avec eux. Mais je ne doute pas de l'amour que je leur porte.
      En tous cas, ça me fait plaisir d'avoir ton avis sur le sujet! Merci!

      Supprimer
  2. Honnêtement je pense pas que ce soit ta faute. Tu sais ma fille est à la maison avec moi H24, j'essaie de jouer avec elle le plus possible , car déjà elle me laisse pas le choix, et qu'après je culpabilise. Et pourtant ça l'empêche pas de criser ou de faire des colères quand madame est contrarié ou de me solliciter si j'ai le malheur de prendre 5mn pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me rassure ce que tu me dis là! C'est vrai que les enfants sont exigeants, et on a l'impression de ne jamais en faire assez! Rebellons-nous!
      Je t'embrasse ma belle <3

      Supprimer
  3. Je ne me permettrai pas d'avoir un avis sur ton éducation, moi qui n'ai pas encore d'enfants...
    Quand je faisais du babysitting, j'aimais bien jouer avec les petits de tous âges, après j'avoue que je peux me fatiguer (3h pour jouer au bricoleur en tapant sur un radiateur, il n'y a qu'un enfant de 2 ans pour ne pas se lasser ;) ) J'ai (généralement, il y a des exceptions hein) un bon contact avec les ados aussi (vu notre métier, il vaut mieux!), mais c'est forcément dans un contexte particulier...
    Ma mère était beaucoup plus à l'aise quand on était petits, devenus ados, ça a été plus compliqué... on était peut-être chiants, mais je ne pense pas qu'obliger un ado de 16 ans (mon frère) à partir 1 semaine en Alsace avec ses parents et un ami de ses parents, et se plaindre qu'il fasse la gueule soit un bon moyen de promotion de la bonne entente familiale... :D Bizarrement quand quelques années plus tard ils lui ont proposé de partir avec eux, mais aussi avec une tante et cousine de son âge, en Angleterre, puis à Amsterdam, là ils ont partagé des super moments! Je ne veux pas dire qu'il faut forcément faire des trucs de fous avec ses enfants, mais c'est bien d'aller aussi vers eux, de proposer des trucs qui ne plaisent pas qu'aux parents.
    Enfin bon, il n'y a pas de parents parfaits, et de toute façon je suis sûre que ce serait pas très bon non plus! Et même s'il y a parfois des petits ratés, du moment que l'amour est là, on peut se rattraper après: maintenant je dis clairement à ma mère que le bal trad du dimanche, c'est niet, mais se faire 1 ciné, les magasins, 1 musée, une aprèm loisirs créatifs, c'est parti! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage, ma belle! C'est vrai que c'est la loose les vacances en Alsace ;-) C'est pas facile de trouver un équilibre. Je me dis que ce sera plus simple quand ils seront ados, mais en fait, non! Mais comme tu dis, du moment que l'amour est là.... Enfin, j'espère sincèrement que l'amour suffit...

      Supprimer
  4. Coucou ! Ca me choque ce que tu dis :o)) si si je t'assure il y a tant d'enfants qui n'ont pas de câlins ou de chatouilles ou de purée faite avec amour, et pas d'activités avec leurs parents non plus, ni de promenades en famille ... Et je ne parle même pas de cas de maltraitance, alors tu sais le minimum syndical n'existe pas. J'espère que tu ne culpabilises pas "pour du vrai" ! Si tu te forces il me semble que les enfants le sentent et ça ne les comble pas du coup. Autant faire avec eux des activités appréciées de tous.
    Par contre Chucky a bien trouvé la façon de te faire comprendre qu'avant il était le seul et l'unique et que maintenant il a encore besoin de votre attention et qu'il n'accepte pas que votre fille ait la priorité :o) Il va falloir qu'il soit un peu patient en attendant qu'elle grandisse pour jouer avec elle.
    Je suis sure que si l'un d'eux se fait mal tu l'entendras aux cris qu'il pousse et que la pince à épiler n'aura plus d'importance. C'est rare je crois que les enfants n'aient rien à reprocher à leurs parents quand ils sont adultes ...Mais le principal c'est de faire de son mieux :o)
    Mieux tu te sens meilleures sont vos relations comme tu le constates alors il faut bien être un peu "égoïste" et se préserver des plages à soi ! Bonnes vacances. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas être choquée! Surtout que je n'ai pas écrit ce billet pour me flageller, loin de là. Je voulais simplement partager avec vous un de mes gros défauts. Je ne culpabilise pas forcément.
      Enfin si, un peu maintenant, quand je vois Chucky et son comportement, je me demande si je n'ai pas fait quelque chose de travers... Mais tu as peut-être raison, c'est sans doute la présence de sa soeur qu'il nous fait payer... Cela dit, ça fait quand même un an qu'elle est née!

      Supprimer
  5. Hum, la culpabilité maternelle ... C'est "marrant", moi, c'est l'inverse, j'ai hâte que les garçons grandissent pour avoir un peu plus d’interaction avec eux ... avant 6 mois/1 an, je me sens nulle comme mère ...
    Et pareil, chaque fois que je passe un peu de temps avec mon ordi plutôt que eux ... Pourtant, FeuFolet n'a pas l'air malheureux et il joue de plus en plus tranquillement seul ;-)
    Par contre, j'essaye de prendre 30 minutes par jour pour vraiment jouer avec lui, plus le temps dédié au moment du couché ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est le contraire! Je me sens utile quand ils sont tous petits, et après, il y a un passage à vide! Tu as raison, il vaut mieux prendre peu de temps, mais être entièrement dédié à eux lorsqu'on prend ce temps. Je t'embrasse!

      Supprimer
  6. Moi aussi elle me fait gamberger la franzosein ! bon franchement je pense pas que tu sois égoïste, sinon tu leur ferai pas de purée maison lol ! non mais sans rire, on a le droit de pas aimer certains trucs j’espère !! Parce que moi les jeux de société ça me gonfle !! Et quand p’tit poulet vient me voir pour faire du badmington pfffff… chacun son truc ! Tu leur apportes de l’amour a tes enfants c’est le principal ! et moi aussi quand ils sont là je fais mes trucs, on est là pour les éduquer, pas pour mettre notre vie entre parenthèse pendant 20 ans !! mes parents ne se sont pas posé ce genre de questions ….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que tu es une super maman! ça se sent quand on te lit! En tous cas, merci pour le réconfort... ça me touche beaucoup! et tu as raison, tout est dans la purée ;-)

      Supprimer
  7. Je suis touchée de t'avoir amenée à nous faire ses confessions ! Je ne pense sincèrement pas que ce soit très grave :) . Après tu peux peut-être essayer de trouver une activité qui te rapproche de chacun si tu en ressens le besoin, même si ce n'est qu'une fois par semaine je pense que c'est bénéfique. Par exemple puisque tu aimes cuisiner pour eux tu as déjà essayé de cuisiner avec Chucky ? Ici on commence avec Pierre et même si son rôle ne consiste qu'à remuer les sauces et aller jeter les épluchures il prend cela très au sérieux ;) ! Avec Miss couches mouillées tu as pensé à aller à la piscine ? Cela dit, tu leur lis des histoires et ce sont aussi déjà des moments pour vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as entièrement raison! ça m'est déjà arrivé de faire des crêpes avec Chucky, et effectivement, il est plus que ravi lorsqu'on cuisine tous les deux! La piscine, on y va l'été chez mes parents, il adire nager! Mais c'est vrai que c'est à moi de me creuser la tête pour trouver quelque chose!

      Supprimer
  8. Si ça peut t'aider, cet article ne m'a pas du tout choquée. En fait c'est moi qu'il a fait culpabiliser.

    Parce que le minimum syndical dont tu parles, je ne le fais même pas. Je n'ai pas ressenti de grand élan d'amour, une reconnaissance immédiate de mon bébé quand il est né (et je ne ressens pas non plus un grand élan d'amour pour celui qui est dans mon ventre pour le moment), je n'ai pas fait de purée maison (j'ai déjà du mal à trouver le temps de cuisiner pour nous), je ne dirais même pas non plus que je suis très câline (je montre mon affection, oui, je la prends dans mes bras souvent, quand elle en a besoin et moi aussi, mais je n'appellerais pas ça être câline), et pour tout dire, y'a des jours où je ne raconte pas d'histoire (les jours où c'est Papa qui s'en charge) et où on ne sort pas (pas le temps dans les deux sens du terme, trop pressé ou trop mauvais). Et même si je m'interroge beaucoup sur ce sujet, de l'éducation, de la parentalité, je n'ai pas l'impression que ce sont ces choses-là qui font de moi une bonne ou une mauvaise mère.

    Pour ce qui est des jeux, je joue parfois avec Choupie, mais j'ai une patience limitée. J'ai toujours dit que je voulais être mère, ou nounou à la rigueur, mais pas animatrice de camp de vacances. Et je défends aussi bec et ongle le droit à l'ennui. Pour moi un enfant doit être capable de jouer aussi (et même la majorité du temps) sans ses parents. Je crois dur comme fer que c'est le meilleur moyen de développer son imagination.

    Enfin, et c'est lié, faire passer des choses avant ses enfants, ça me paraît normal. On a une vie d'adulte à mener aussi. Une vie qui a ses propres corvées (qui nécessitent forcément de laisser les enfants vivre leur vie pendant ce temps) et ses propres plaisirs (c'est juste impossible de ne vivre que pour et par ses enfants, ça me paraît même malsain).

    Je ne pense pas que le comportement de tes enfants soit le reflet d'un mal-être. Ça me semble juste très normal pour leur âge...

    Bref, tout ça pour dire que je suis un peu déçue par cet article. Je t'aurais volontiers lapidée, mais tu ne m'as fourni aucune pierre ;) Et pourtant je ne suis pas du tout dans le courant "bad mother", pire tu es, plus c'est fun. Mais je trouve sincèrement que tu as l'air d'une très bonne mère, qui fait des efforts, qui est attentive à sa progéniture et qui sait se remettre en question parfois. Pour moi, c'est ça, le minimum syndical, et le contrat me semble allègrement rempli !

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ton message qui me touche beaucoup! Je ne pense pas qu'il faut que tu culpabilises. Tu m'as l'air d'être une maman formidable! C'est ce que je pense à chaque fois que je lis un de tes articles. Tu as réfléchi l'éducation de Choupie, tu suis une ligne directrice : celle de respecter au mieux la nature de ta fille: la laisser faire et s'épanouir pour ne pas contrarier son être. C'est un peu le contraire de ce que je fais, moi qui ai tendance à être du genre dictatrice. J'admire ce que tu fais avec ta fille. Moi, j'impose tout, je ne réfléchis pas forcément à ce qui est bon pour eux.
    Pour te rassurer, ma tante, qui n'est pas câline pour un sou, a élevé ses deux enfants, sans trop de câlins donc, sans purée fraîche non plus, et le résultat est tout à fait concluant: ce sont deux adultes adorables, épanouis, qui réussissent brillamment dans la vie!

    RépondreSupprimer
  10. Je vais rejoindre plusieurs commentaires. Il me paraîtrait malsain et particulièrement hypocrite de faire preuve d'abnégation totale à l'égard de ses enfants.
    Je crois qu'il fait que les parents maintiennent aussi leur vie de parents et de couple pour que les enfants soient équilibrés. Ce ne serait pas leur rendre service que de les enfermer dans une bulle.
    Après je ne critique pas ceux qui le font, mais je pense que cela ne convient à personne en réalité.
    Je pars du principe que si les parents sont épanouis, les enfants le seront aussi.
    Piur le reste, je crois qu'on a tous des périodes préférées de l'enfance :)
    Moi j'adore la période où on peut jouer avec eux aux jeux de société ! Mais je ne suis pas fan de leur préparer des petits plats ou de changer leur derrière ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'entre l'abnégation totale et l'égoïsme, il y a un juste milieu à trouver! c'est certain que je ne risque pas de tomber dans l'abnégation totale!
      Tu as raison sur les périodes préférées! Moi c'est quand ils sont tout bébé :-)

      Supprimer
  11. Hihi... Moi c'est exactement l'inverse! J'ai aimé être enceinte mais je n'ai pas aimé pouponner. Le bébés concrètement ça me fait chier (j'appréhende déjà l'arrivée de bébé 2^^). En revanche j'aime les enfants qui parlent jouent et apprennent. Ca ne veut pas dire pour autant que j'aime jouer avec eux. Jouer aux voitures ou à la poupée avec un enfant de 2,5 ans ça me barbe. En revanche j'adore lui faire faire des activités. Je ne la fait pas vraiment avec elle (genre, si elle dessine ça ne veut pas forcément dire que je dessine en même temps) mais j'encadre le truc en la complimentant et en lui donnant conseils et suggestions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ton côté créatif! Sur ce point là, on est différentes, je crois. Je suis admirative de ces mamans qui encadrent comme tu dis, des activités artistiques, qui prennent le temps de faire faire des choses à leurs enfants. ça me barbe au plus haut point!

      Supprimer
  12. J'ai l'impression que nous, mamans de jeunes enfants, culpabilisons énormément. Trop?
    Ton article m'a fait réfléchir car même si je joue avec mon fils, la plupart du temps je me creuse beaucoup la cervelle quand au bout de 20 minutes je suis rassasiée et je n'aspire qu'à une chose, poser mes miches sur le canapé et lire un bon bouquin!
    Par contre j'aime me balader avec lui, aller au parc, le voir grimper sur les jeux, se faire des copains. Depuis qu'il est tout petit, je lui lis des histoires tous les soirs et on se fait plein de câlins aussi.
    La seule chose qui a été difficile au début, c'est l'instinct maternel - notre relation a mis du temps à s'installer et j'ai énormément culpabilisé de ne pas prendre de plaisir à m'occuper de lui en toute harmonie.
    Je me disais "quand il sera plus grand" - que nenni, parfois j'aimerais pouvoir penser à moi un peu plus. Et j'admire les mères qui y arrivent...
    Nous avons toutes une manière d'être avec nos enfants, il n'y a pas de règles je crois. Se forcer ne fait que créer des conflits intérieurs (non nécessaires) et de la frustration.

    C'est vrai que quand on voit des mamans passer des heures à faire du bricolage, du découpage, créer des trucs fabuleux avec leurs enfants, on se sent juste un peu nulles à côté...mais qui nous dit qu'il y a qu'une seule et bonne façon de faire?!

    Les enfants en bas âge sont exigeants. Je crois que nous sommes toutes d'accord la-dessus. Et c'est bien normal!
    J'ai envie de dire STOP à la culpabilité. Tu es une mère épatante, la MEILLEURE pour tes enfants - il n'y a que ça qui compte!!

    Plein de bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie <3 Tu as raison, il faut se dire qu'on est la meilleure maman pour nos enfants! On est celle qui leur convient :-) Comme toi, j'aime bien aller me promener avec eux, les regarder jouer, être spectatrice en quelque sorte. Quand il faut devenir actrice, c'est autre chose! Je t'embrasse!

      Supprimer
  13. Je crois que je vais aller dans le sens de beaucoup de commentaires : le comportement que tu décris ne me choque pas, il est important de montrer aux enfants que nous ne sommes pas à leur service, dédier à 100% à eux.
    Tu fais beaucoup pour eux, tu passes du temps avec eux, tu leur prépares avec amour de bons petits plats (ils en ont de la chance !), tu les sors quotidiennement, tu leur lis des histoires... Après peut être que tu peux essayer de dédier du temps pour chacun d'eux, sans te sentir obligée de jouer avec eux : en les incluant dans des tâches de type préparation des repas, ménage... L'important n'est pas l'activité mais la qualité du moment passé ensemble. A toi de trouver (avec eux) ce qui vous convient.
    Mais de panique : tu es leur maman, la meilleure pour eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée que celle des tâches ménagères! Effectivement, quand je demande à Chucky de m'aider à passer l'aspirateur ou étendre la lessive, il adore! Je crois que c'est le genre d'activités qu'il préfère, quand il s'agit de faire comme les grands!
      Merci pour ton commentaire, ma caille!

      Supprimer
  14. Non pas que j'estime ça impardonnable, mais je n'aime pas du tout sortir dehors avec fiston... Aller au parc, faire un tour en poussette, ce genre de trucs, ça me saoule de chez saoule. Mais lui kiffe, il adore être dehors, je l'ai vu cet été dans nos familles qui ont de grands jardins et clairement... Je vois qu'il en a besoin, qu'il adore, qu'il découvre beaucoup. Alors je me force, un peu, mais honnêtement c'est pas mon truc. Moi il n'y a rien de plus que j'aime que rester tranquillou chez moi, ou sortir faire un truc type musée ou expo (ou shopping, ok), mais alors être dehors pour être dehors, pfff... Et je sens bien de la pression autour de moi pour ça, surtout de la part de mon mec, pour qui le "t'es pas sorti de la journée" est une incompréhension totale ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, même si les sorties au parc avec lui ne me rebutent pas du tout, au contraire, c'est le seul truc que j'aime bien faire pour eux...
      Parce que s'ils restent enfermés, concrètement, ils sont ingérables le soir à la maison! Mais si ton fils est tranquille, c'est pas non plus la catastrophe s'il reste à la maison de temps en temps!

      Supprimer
    2. Ah mais non, je vois bien qu'il est bien + facile à gérer quand il a eu sa dose de plein air, clairement ! Les week-ends de pluie c'est l'horreur... Mais en vrai, j'aime quand il sort se promener avec son père, et que je suis tranquillou à la maison ^^

      Supprimer
  15. Comme toi, jouer avec mes enfants ou faire des activités avec eux a des limites très vite atteintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf, je ne suis pas la seule! Merci pour ton message!

      Supprimer
  16. Ce n'est pas évident d'être une bonne maman oui, mais l'essentiel (je pense car je ne suis pas maman...) est surtout d'être celle qui fait de son mieux et qui élève ses enfant avec beaucoup d'amour. Ça peut paraitre "gnangnan" mais c'est mon avis et je suis sûre que tu es aux yeux de tes enfants une mère admirable (et moi je t'admire aussi <3)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est très bien ce que tu me dis! Je suis toujours très heureuse quand tu me laisses un petit message! Surtout quand ils sont adorables comme celui-ci!
      Je te remercie ma belle et tu sais à quel point je te porte dans mon coeur, moi aussi.

      Supprimer
  17. ohlala je suis une mère horrible!!!! crapulette se nourrie presque exclusivement de petit pots blédina, de pompotes et de petits suisse bien chimique, je blog en journée, et ses jouets ne m'intérésse pas du tout!!!! après on partage la lecture, les câlins, et j'ai la chance d'avoir un bébé indépendant!!!
    je ne pense pas qu'il y ait de mère parfaite, on fait comme on peut avec ce qu'on a!!! du mment que je vois ma fille heureuse je me dis que je fais pas mal !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non! ce n'est pas parce que tu lui donnes des petits pots que tu es une mauvaise mère! Moi, je fais un effort sur la nourriture, mais ya plein d'autres trucs que je laisse de côté (d'ailleurs, je lui brosse toujours pas les dents).
      Tu as raison sur tous les points!
      Super contente d'inaugurer ton premier commentaire sur mon blog, canaille!

      Supprimer
  18. Moi je n'ai pas grand chose à rajouter par rapport aux commentaires précédents.
    Je souhaite quand même t'informer que les Reines du Shopping ont repris, et que tu vas enfin pouvoir avoir un vrai lien mère-fille autour d'une activité intéressante!
    Moi, au contraire de toi, je culpabilise parce que je sors très peu avec mon fils (dieu merci, il a une nounou pour la sociabilité). Les jours où on est à la maison tous les deux, je préfère trainer en pyjama.Je suis très casanière.Je trouve ça super ennuyeux d'aller au parc, je ne sais pas quoi y faire. Par contre on joue, mais pas toujours comme il voudrait. Il a deux ans (enfin presque). Et franchement, quand je lui propose de la peinture ou de la pâte à sel, il n'en a pas grand chose à faire. Je mets plus de temps à déballer/remballer qu'à autre choses. Les feutres? Il préfère les sortir de leur étui, les remettre, les ressortir.... Il aime beaucoup les activités plus "physiques", comme grimper sur sa mère et se laisser tomber,jouer au ballon ou danser comme un fou (il a d'ailleurs des goûts musicaux très contestables) mais moi qui suis enceinte, je n'ai pas toujours l’énergie pour le faire (ou c'est une excuse?). Heureusement cet enfant, en plus d'avoir une nounou qui le sort, a un père avec qui jouer au foot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaw, t'es une guerrière ma parole! Par contre je te remercie pour l'information capitale que tu m'as transmise concernant les Reines du Shopping.
      Moi, j'avoue que j'aime bien les sorties au parc, c'est le seul truc où j'ai vraiment l'impression de faire un truc pour lui et pas pour moi :-)

      Supprimer
  19. Être mère est une constante remise en question je trouve et c'est ça qui est bien aussi car ils nous déstabilisent et font bouger des choses en nous.
    J'avoue aussi ne pas être très portée sur les jeux et cela me fait culpabiliser parfois et j'ai besoin de temps pour moi. Sinon j'aime les câliner, leur lire des histoires, me balader avec eux dans la nature, un peu comme toi en gros !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je vois effectivement qu'on se ressemble! Tu as raison sur le fait que les enfants nous déstabilisent, ils nous poussent hors de nos limites, mais souvent pour donner le meilleur de nous-mêmes!

      Supprimer
  20. Superbe article! Je suis un peu comme toi :). Moi non plus je joue pas (ou peu) avec eux car j'en ai tout simplement pas envie! Je pense que je le suis devenue un peu égoïste (après 3 enfants tu m'étonnes!) car j'ai envie de penser un peu à moi maintenant que le dernier bébé a passé 1 an :). J'ai aussi détesté être enceinte mais j'aimais déjà mes petites crevettes (2 sur 3 sont des monstres!). J'aime aussi cuisiner et faire des pâtisseries. Je les câline touts les jours et le dernier me comble pour ça! (c'est un câlinou mais parfois faux-cul! lol).Par contre, je sors très peu surtout quand ils sont tout petit.. Je sais pas pourquoi. Peut-être à cause de la sieste l'après-midi :). Lol. Mais on les aime tellement nos mômes! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui effectivement, nous avons plein de points communs! Merci pour tes adorables mots qui me touchent beaucoup!

      Supprimer
  21. Je me reconnais pas mal... Sauf qu'en plus, le pire du pire, c'est que pour ma 1ère : zéro, néant, nada, je ne ressentais rien pour cette petite chose que j'avais désiré pendant 18 mois d'essai bébé (dont une fausse couche) ! Dingue quoi... M'a fallu un an pour m'en remettre.
    Et en plus, voilà, pareil, j'aime pas jouer, j'aime pas être interrompue 15 fois alors que je travaille à la maison et que c'est pas toujours simple (débrouillez vous, jouez tranquillement, et c'est la plus forte qui gagne si vous vous écorchez !). Malgré mon boulot de créatrice... j'ai aucune patience et je sens que ca chauffe, là dedans, quand elles vont trop lentement ou en mettent partout, j'ai envie de faire les trucs à leur place ! Rien que les devoirs (la grande est en CP) aaaaarrrggh comment peut on mettre 1/4H à écrire un mot, COMMENT ?! DONNE MOI CE STYLO !!! Heum... Je suis un peu sanguine aussi, c'est pas bien.
    Bref bref bref... Pour avoir beaucoup culpabilisé pendant un temps, au point de pleurer comme une nouille dans mon lit tous les soirs en me disant qu'on aurait dû me retirer ces put**ns d'ovaires, j'ai fait un travail sur moi, je relativise, je comprends que mon histoire, ma personnalité, est faite ainsi, qu'il faut parfois savoir faire des concessions, qu'elles ont besoin de temps avec moi, entièrement, et on fait des choses que j'apprécie, plutôt que de me forcer : elles font des créations en ma compagnie, on cuisine ensemble, on lit des histoires, on regarde un Disney allongées les unes sur les autres sur le canap'... et je me dis qu'il y a pire comme mère ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu es fan des Disney! ça nous fait un point commun de plus! Moi aussi, j'ai du mal à ne pas culpabiliser. Ce n'est pas facile, mais je pense qu'avec la maturité, j'arriverai à accepter ce que je suis, et je suis sûre que toi aussi!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !