Libellés

Lui apprendre à lire avant le CP, une bonne idée ?

4 oct. 2016




                                                        Mes dragons enrhumés,

Aujourd'hui, je te parle d'un sujet bien théorique, puisqu'il s'agit d'un vieux rêve qui sommeille en moi depuis quelques temps. Non, ce n'est pas de me faire enfermer chez Tara Jarmon la nuit. (quoique....)
Non, je te parle de lecture et d'éducation. Plus précisément, d'éducation à la lecture (hashtag Monique Dolto).
Mais tu as bien le temps d'y penser! me diras-tu. Chucky vient seulement d'avoir quatre ans, et toi tu parles déjà de l'inscrire au collège! (il est très précoce pour son âge) (hashtag parents insupportables).
C'est pénible ces hashtags que je dissémine un peu partout, hein?

Bref, il faut que tu saches, petit dragon enrhumé (tiens, un mouchoir), que ma mère m'a appris à lire quand j'avais cinq ans, et elle a également appris à lire à ma soeur quand elle avait quatre ans.
C'est quoi l'intérêt du schmilblick, me demanderas-tu?
C'est aussi ce que je me suis demandée pendant longtemps, avant d'être prof et de voir arriver des 6° conçus probablement dans les caves de Doctissimo.

Apprendre à lire avant le CP, m'a permis d'être évidemment plus à l'aise à la rentrée et survoler ainsi cette année fingers in the nose. Je m'y suis d'ailleurs un peu ennuyée, au CP. Je n'arrêtais pas de bavarder, la maîtresse, une institutrice frégienne, probablement vierge et revêche, avait même proposé à ma mère de me faire sauter une classe. Ma mère a refusé. Pendant cette année de CP, et toutes les autres années, j'ai pris une avance en lecture qui m'a longtemps servie. Je me rappelle, quand les élèves apprenaient à déchiffrer les lignes, que je lisais des petits textes à la fin du livre de lecture, je me régalais.
Tout au long de la scolarité, j'ai été très à l'aise avec le français, et même au collège, je me rappelle que je finissais tout le temps la première les exercices, ce qui me permettait de lire furtivement les extraits de textes littéraires dans le livre de français.

Bien entendu, ma mère a cultivé ce goût pour la lecture, en nous lisant tous les soirs pendant au moins une heure, des contes de Grimm, de Perrault, des Martine ou des Walt Disney, qu'on connaissait ma soeur et moi, par coeur. Mon père n’étant pas là la semaine, la soirée nous était consacrée.
Quand j'ai été plus grande, c'est encore ma mère qui m'a encouragée à lire les classiques. Ma mère ayant reçu une éducation assez stricte, elle a trouvé un véritable échappatoire dans la lecture, et elle a dévoré tous les romans de Zola quand elle était ado. Je l'ai donc un peu imitée en me mettant de bonne heure à la littérature classique.

J'ai pu apprécier très tôt des livres  , notamment pendant mon année en Côte d'Ivoire, où, me sentant probablement un peu seule, j'ai lu les trois romans d'Henri Troya et toute la bibliothèque rose du club des cinq. Pendant tout le primaire, j'ai lu énormément, ce qui m'a donné un bagage culturel et linguistique solide pour le collège et le lycée et la prépa.

Tu vas me dire, oui, mais je suis sûre que si tu avais appris à lire au CP en même temps que les autres, tu aurais quand-même développé ce goût pour la lecture!

Certainement, oui. Mais apprendre à lire avant les autres m'a valorisée. Le fait de se sentir à l'aise dès le CP, a été un atout majeur pour moi et m'a fait débuter l'école du bon pied, si j'ose m'exprimer ainsi.

Je vois pas mal d'élèves au collège. Ils sont toujours moins nombreux, ceux qui lisent. C'est bien triste. D'ailleurs, même en allemand, je distingue tout de suite un élève qui lit d’un élève qui ne lit pas. Je le sens dans son expression écrite, dans son élocution. Dans sa manière de s'exprimer à l'oral. Ceux qui lisent se démarquent des autres et marquent des points forts tout au long de leur scolarité.
Donc, autant commencer un peu plus tôt, car je ne sais pas combien de temps Chucky mettra pour apprendre à lire.

C'est ce point là qui me tracasse aussi. Je n'ai pas envie de l'aider dans la lecture en plein rush de l'année scolaire, entre trois copies, deux coups de fil pour organiser l'échange scolaire et le bol de soupe.
J'ai envie de partager ce moment avec lui, que ce soit quelque chose que je lui apporte, moi qui n'aime pas tellement jouer avec mes enfants ou partager avec eux des activités manuelles.

Au moins, je me dis que cette richesse, cette clef pour ouvrir le monde, lui aura été offerte par sa maman.
C'est un joli cadeau je trouve.

Je te parle dans la théorie bien sûr! je n'ai pas encore commencé à apprendre à lire à Chucky, je pensais commencer l'été prochain, entre deux baignades et trois glaces. C'est un petit garçon qui adore les livres, il est tout le temps en train de réclamer qu'on lui en lise et il me paraît être à l'aise avec le langage. Il répète tout un tas d'expression, parfois à mauvais escient, et c'est drôle: "Oui, néanmoins c'est le contraire!". Ou des trucs comme « Je n’en sais trop rien, ma foi…. J’ai quatre ans ».
Je ne sais pas qui est son dealer, mais c’est de la bonne.

Je profite de ce petit billet lecture pour répondre aux questions que m'a posée Die Franzoesin,


1.     C’est quoi ta petite technique pour donner aux enfants qui t’entourent l’envie de lire ? 
Je ne vais pas être très originale en répondant que lire des histoires le soir me paraît être la première des choses à faire. Et c'est si simple! Un autre exercice auquel je me livre plus rarement, quand j'en ai la motivation, est d'inventer une histoire à Chucky. Il adore. Ce sont celles qui préfèrent.  


2.     Quel roman conseillerais-tu à tes lecteurs / lectrices ?
Le livre qui m'a le plus marquée, et que j'ai du mal à classer parmi les romans, tant l'appellation me paraît réductrice, mais pourtant, la trame est bien fictionnelle, est Les Misérables, de Victor Hugo.
Ce livre m'a totalement bouleversée et m'a fait entrevoir le génie littéraire. J'ai mis plus d'un an à le lire (paye tes trois tomes), mais je n'ai jamais rien lu d'aussi beau et d'aussi vrai. A chaque page, il y a une phrase au service de la vérité. Je me disais: mais c'est pas possible! C'est tout à fait ça! Ce qu'il dit, ça n'aurait pas pu être dit autrement, c'est vrai. D'ailleurs, j'avais commencé à noter les citations qui m'inspiraient, mais j'ai vite arrêté quand j'ai vu qu'il y en avait toutes les dix lignes.

3.     A part des romans, tu lis aussi des magazines ? Lesquels et pourquoi?
Non, je ne lis pas de magazines, sauf Voici et Gala quand je prends le train. C'est mon tourisme intellectuel des vacances.

4.     Si tu devais écrire un roman, il parlerait de quoi ? Tu as déjà pensé le faire ?
Oh oui, j'ai déjà pensé à le faire! Quand j'étais petite, j'écrivais tout le temps des histoires et même grande, j'achetais des cahiers et j'écrivais pendant les vacances. Ce passe-temps m'a duré jusqu'à ce que me parents achètent le premier ordinateur familial. J'ai écrit le début d'un roman que j'ai conservé sur une disquette (so vintage). Et puis j'ai arrêté. En revanche, je continue régulièrement d'écrire des poèmes. Le dernier date de la naissance de Miss Couches Mouillées.

5.     Quel est le dernier livre que tu as lu ? Qu’en as-tu pensé ?
Le dernier livre que j'ai lu en français est Les Raisins de la Colère, de John Steinbeck. Oui, j'ai adoré et la fin m'a fait penser à celle des Misérables, de part sa beauté et son message philosophique et humain.

Je remercie  Die Franzoesin, pour ce questionnaire ! Et je remercie ma mère pour tout ce qu'elle ma apporté. 



Des bécots,

Frau Pruno.

49 commentaires :

  1. Coucou!
    Alors moi aussi j'ai entrepris d'initier ma cadette à la lecture dès la grande section car elle était demandeuse. Non sans culpabiliser d'ailleurs car je craignais qu'on pense que je voulais lui faire sauter une classe, ce qui n'est pas du tout le cas. Nous n'avons pas eu le temps de faire tout le livre que j'avais acheté pour cela mais ça lui adonné de bonnes bases, ce qui fait que cette année l'apprentissage de la lecture est vraiment aisé!
    Donc oui, ça peut être une bonne chose si c'est fait dans la bonne humeur. Sans compter qu'une fois tes enfants férus de lecture, c'est des heures de tranquillité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, super! merci de m'encourager! ça me rassure de voir que toi aussi tu as réussi! Et effectivement un enfant qui aime lire, c'est un véritable bonheur à vivre! Je t'embrasse ma belle.

      Supprimer
  2. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu racontes. Comme toi, j'ai appris à lire très jeune, ma mère a refusé que je saute une classe et je me suis sentie très à l'aise avec les mots et la lecture tout au long de ma vie (ça aide quand on a été prof de français je crois..).
    Mon fils adore la lecture, il est très demandeur , c'était très important pour moi qu'il aime ça...
    Difficile d'y échapper, chez nous il y a minimum deux bibliothèques dans chaque pièce (oui on est le cauchemar des déménageurs).
    Bref, je me suis déjà questionnée sur l'apprentissage de cette lecture et des lettres qui a 3 ans commencent à avoir du sens.
    Je ne souhaite cependant pas le pousser ou le stimuler. Pas peur de mal m'y prendre et de ne pas savoir. J'aurais peur qu'on puisse penser que je le pousse ou que je cherche à en faire un singe savant...
    Mais en général, ce sont les enfants qui décident et pas nous non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ce que tu veux dire, même si je pense que le fait d'apprendre à lire à un enfant plus tôt ne signifie pas qu'on veuille en faire un singe savant.
      Si Chucky montre des réticences, je ne le forcerai pas bien sûr, mais c'est une telle richesse par la suite (toi-même tu sais;-)
      Gros bisous ma belle.

      Supprimer
  3. moi je dis que si la maman a envie de le tenter et que le petit apprécie, pourquoi ne pas tenter ? au vu de ton expérience c'est carrément positif ! je ne l'ai pas fait pour mes enfants, je ne me sentais pas capable de le faire, mais on ça n'a pas empêché ma fille de devenir complètement accro comme tu le sais... j'ai un point commun avec ta mère : moi aussi j'ai dévoré les zola adolescente... et souvent on me traite d'ovni pour ça ! pourtant c'est vraiment un monde riche à découvrir.. tu as raison de vouloir partager ça avec lui, c'est du temps de partage qui ne peut être que bénéfique pour vous deux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, encore un point commun! J'ai lu pas mal de Zola du coup aussi! Je me rappellerai toujours le premier que j'ai lu: Une page d'amour. Je me suis régalée. Bon, c'était un peu pour faire plaisir à ma mère aussi, mais je n'ai pas regretté! Merci pour ton message ma jolie <3

      Supprimer
  4. Oh la la voilà une expérience qui m'intéresse beaucoup ! J'y réfléchis un peu de mon côté notamment car (tu dois le savoir) jusqu'à six ans (voire presque sept pour mon fils qui est née en début d'année scolaire) les enfants allemands sont très peu stimulés dans ce genre d'exercice. Et j'ai aussi entendu qu'il valait mieux qu'il apprenne à lire une langue après l'autre. Du coup je réfléchis parfois à lui apprendre à lire en français avant... Du moment que ça reste un plaisir pour tous les deux bien sûr ! Mais j'ai un peu peur, je ne l'assume pas vraiment et il faudrait que je me documente sur la question. Tu as des livres ou des méthodes, toi, à conseiller ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut assumer justement. Tu as envie du meilleur pour Pierre, tu veux lui donner les clefs qui te semblent être les meilleures, alors vas-y, fonce! Cela dit, je parle beaucoup mais je n'ai encore rien entrepris! Et je ne sais pas si Chucky sera d'accord!
      La méthode en photo ci-dessus est celle avec laquelle j'ai appris à lire. Ma mère a fait beaucoup de soutien scolaire, surtout avec des enfants en difficulté, et elle également utilisé cette méthode pour eux. C'est vieille école, je ne te le cache pas, (le B-A-B-A), mais c'est celle là que je prendrai aussi pour Chucky.

      Supprimer
  5. Ma Bébou aussi est une dingue de livre! En faite c'est un peu sa came, sa dope, son crack, son amphétamine (... caroliineuh... OUH du Mc solaar à cette heure... Faut que j'aille me coucher moi...). Moi ce que je veux lui apprendre (à ma fille, hein, pas à Caroline) C'est à lire mais surtout à bien écrire... et là je parle pas de talent artistique mais d'O.R.T.H.O.G.R.A.P.H.E oui parce que moi (sa mère) être une handicapée de la gramère de la conjugéson et autres formes d'ortografe... Et ça m'a beaucoup pénalisé dans la vie... Faut dire que j'ai appris ma première règle d'orthographe en 6ème (associée à ma première dictée) et que c'était trop tard... J'avais mal appris les choses.... Et pour désapprendre / réapprendre : pompom-les-baillonnettes! Arf... Les ravages de l'éducation alternative... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chouette d'avoir envie aussi ! De toutes façons, ça coûte rien d'essayer ! Au mieux, ça marche et c'est un enrichissement, au pire, ça marche pas!

      Supprimer
  6. Quand j'étais plus jeune j'adorais lire, j'ai toujours préférer rester dedans avec un livre plutôt qu'aller jouer dehors avec mes camarades. Puis l'adolescence est arrivée, et j'ai découvert internet, les séries en streaming, et maintenant c'est dur dur de me faire lire un livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je lis beaucoup moins à présent, c'est dommage ! J'attends les vacances pour me plonger dans un bon bouquin. He t'embrasse ♡

      Supprimer
  7. Je ne sais pas si ma mère a voulu nous apprendre à lire jeune, mais on a très tôt joué avec l'alphabet et apprendre à lire fut un jeu d'enfant.
    Vu comme FeuFolet aime les livres, j'y songerait peut-être un peu avant le CP.��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras ce qu'il en est ! Ça m'intéresse ! En tous cas, ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à me poser la question !

      Supprimer
  8. Je ne vais évidemment pas te dire de ne surtout pas essayer d'apprendre à lire à ton fils avant l'école, je ne vois pas du tout pourquoi je critiquerais si ton petit est intéressé et que tu t'en sens capable (ce serait très déplacé de toute façon, je ne vois pas pourquoi je viendrais m’immiscer dans ton éducation)...

    Mais pour apporter un autre éclairage, je pense être (ou avoir été du moins) le cas typique de la bonne élève qui lit beaucoup et a des facilités en français... Et mes parents ne m'ont absolument pas appris à lire avant 6 ans, et pas spécialement incitée à lire petite (ils se sont "contentés" - mais c'est déjà bien, hein - de m'acheter des livres), et ils ne m'ont pas du tout initiée à la littérature (je me suis auto-initiée au lycée en choisissant de suivre un cursus littéraire). Et encore aujourd'hui, pourtant, je pense que le français est mon point fort (c'est même mon gagne-pain, en fait).

    D'un autre côté, j'ai une petite sœur qui a neuf ans de moins que moi. Et quand elle était en maternelle, j'ai voulu lui apprendre à lire en avance... ben rien, elle n'était pas du tout intéressée. Elle a fini par lire en CP, comme tout le monde (enfin même un peu plus tard que tout le monde, je crois). Pareil, quand elle a su lire, j'ai voulu lui faire découvrir les livres que j'aimais... échec total une nouvelle fois (c'est peut-être moi qui étais une mauvaise prof, tu me diras :p). Et ma plus petite sœur a toujours été, contrairement à nous, une élève plutôt très moyenne (après elle a réussi du premier coup son concours de police l'année dernière, donc je ne pense pas qu'on puisse dire qu'elle n'est pas intelligente et débrouillarde pour autant ;)).

    Et mon mari qui vient d'un milieu social plutôt modeste, on ne lui a pas non plus appris à lire précocement, et on ne l'a pas non plus poussé à lire de la littérature... et pourtant, c'est une des personnes les plus cultivées que je connaisse - ben oui, je ne l'ai pas épousé pour rien ;)

    Bref, tout ça pour dire que finalement, évidemment, un environnement pro-lecture/littérature aide, mais que le goût pour la lecture, et les facilités scolaires en général, ça vient beaucoup des enfants eux-mêmes... donc ne te mets pas trop la pression non plus :)

    Et moi, pour Choupie, ben je sais pas ce que je ferai... Je pense que si elle ne demande pas texto, je ne lui apprendrai pas... Par contre, on continuera ce qu'on fait actuellement, on lui proposera des livres variés et on lui achètera ceux qui la motivent le plus (en ce moment, c'est les P'tit loup ;)). Je ne sais pas si ça l'aidera à l'école, mais au pire, je pense qu'elle aura d'autres moyens de s'en sortir dans la vie :)

    J'ai trouvé que c'était en tout cas une chouette introduction au tag de Franfran, originale et qui donne a réfléchir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais que tu n'approuverais pas ;-) c'est vrai que tu préfères laisser Choupie libre de ses choix et je comprends ! Je suis d'accord avec toi sur les capacités en français. Si je n'avais pas appris à lire à cinq ans, ça ne m'aurait pas empêché d'être bonne en français.
      Et on peut ne pas être brillant en français et être évidemment intelligent et réussir sa vie !
      Mais pour des raisons pratiques et organisationnelles (et idéologiques quand-même ) j'ai tout de même envie d'essayer, Si Chucky est d'accord évidemment.
      Je t'embrasse ♡

      Supprimer
  9. Tiens, c'est rigolo, on retrouve plein de lectrices de par ce poste... et ce n'est pas tres surprenant, comme tu le dis, ca se reconnait a leurs styles de bloggeuses.
    Moi aussi, je commence a faire lire mes enfants quand l'envie les en prend. Petit-Un, 5 ans, n'est pas tres motive, mais Petit-Deux, 3 ans, commence a dechiffrer. Chacun ses passions. Comme toi je suis ravie de partager ca avec mes fils, car je n'aime pas tellement jouer.
    Niveau scolaire en revanche je suis plus hesitante. Je suis rentree au CP sachant lire et j ai passe ma scolarite a m'ennuyer. On me demandait toujours d'attendre les autres et je me sentais peu stimulee intellectuellement. Je n ai jamais ete si heureuse que depuis que j ai fini le lycee.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, la blogosphère est une petite communauté :-) bien contente de t'avoir rencontrée d'ailleurs ! Moi aussi je me suis ennuyée au CP, mais j'ai quand-même envie d'essayer ! Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. Et coucou Frau !
    Article très intéressant ! Je me suis posé moi-même la question et je me la pose toujours d'ailleurs ! Bon ma fille n'a que deux ans et demi donc j'ai le temps d'y réfléchir. Ici nous aimons beaucoup la lecture, notre budget en prend d'ailleurs un sacré coup et nous voulons vraiment faire partager cette véritable passion à notre fille.
    Lui apprendre à lire avant l'entrée en CP n'est pas tellement un challenge pour moi mais c'est dans la ligne directrice de notre éducation (enfin celle qu'on essaie d'appliquer hein)...
    Cependant, ma peur est qu'elle s'ennuie une fois à l'école. Et le commentaire de Maman-Tout-Terrain ne me rassure pas trop. On le sait, tu l'as aussi dit dans ton billet, que l'école, même au CP, peut tout changer. C'est un peu comme un bon prof, ça peut te faire aimer ou détester une matière (nous en avons parlé sur ton billet sur les profs justement). J'ai peur que le fait de s'ennuyer en classe, même au CP, la dégoûte un peu. Bon je fais peut-être de la pédo-psy de comptoir mais je pose la question...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, tu as raison ! Tes interrogations me parlent! Je ne suis pas sûre de réussir en fait. ..mais j'ai surtout peur de pas arriver à l'aider pendant l'année scolaire, d'où mon envie de le préparer à l'avance !

      Supprimer
  11. C'est une question intéressante et délicate à la fois. Je comprends ton envie d'apprendre à lire à ton fils, s'il en a envie aussi, ce sera sûrement super. De mon côté, je n'ai pas appris à lire à mes enfants ; l'aînée était dans un cours moyen avec des grands, et du coup, en entrant en GS, elle savait déjà lire mais on a refusé qu'elle saute une classe. La seconde a appris en classe de CP, vite et bien. On allait à la médiathèque toutes les semaines, lisait une histoire tous les soirs sans exception réclamée à grands cris, elles avaient chacune une sacrée bibliothèque, elles nous ont d'ailleurs ruinés avec tous leurs bouquins ! et nous-mêmes lisons pas mal. Mais je ne suis pas intervenue dans leur apprentissage de la lecture, par peur de pas savoir m'y prendre et de faire des bêtises. En revanche, je rejoins "Je ne suis pas une poule", j'ai toujours été intransigeante avec l'orthographe et la syntaxe dès qu'elle ont pu prononcer un mot ou tenir un stylo. Du genre, quand une arrivait en pleurant parce qu'elle était tombée et disait : "maman, je m'*ai* fait mal", je corrigeais d'abord avant de soigner le bobo (#mèreindignequiassume), pareil quand en GS l'une m'a écrit "bone ané", je n'ai pas pu ne rien dire, ch'uis comme ça moi ! Ça me pique trop les yeux et les oreilles ! Elles ne sont pas traumatisées et en sont même aujourd'hui très contentes. Nous avons toujours valorisé la lecture, la littérature et l'écriture à la maison et elles se débrouillent très bien dans ces domaines, les deux sont clairement des littéraires. Alors j'ai hâte de savoir ce que tu feras avec ton fils et suivrai avec plaisir la suite de ta réflexion et ton expérience. Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très intéressant ce que tu dis là ! Je comprends tes craintes sur la peur de mal faire. . Pour autant, je ne pense pas qu'on puisse causer des dégâts irrémédiabled dans ce domaine. ..
      J'admire (et je ne suis pas étonnée) l'aisance de tes enfants en français. Tu as eu raison de ne rien lâcher !

      Supprimer
  12. Très intéressant. Ton introduction à tes réponses est très pertinente.
    Si tu as envie d'essayer, que ton fils est curieux pour la lecture, je pense qu'il faut que tu tentes.
    Je savais lire en entrant au CP aussi, sans réellement suivre de méthode, j'ai appris toute seule. Bon j'étais dans un environnement stimulant, mes parents lisaient beaucoup et nous lisaient des histoires régulièrement.
    La lecture a été mon moyen de voyager, de m'évader.... La lecture des classiques est un moyen d'appréhender la langue et de progresser en orthographe et en vocabulaire (peut importe la langue).
    Tu lis aussi en allemand ou exclusivement en français ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis surtout en allemand ! Peu en français. Je m'oblige à lire un livre en allemand tous les deux mois, pour maintenir mon niveau.
      Merci pour ton commentaire ! Effectivement, si Chucky est demandeur, tout se passera bien!

      Supprimer
  13. Je suis contente de lire ce post car je constate que nous avons pas mal de points communs. C'est mon grand-père qui m'a appris à lire avec une vieille méthode un peu désuète, certes, mais diablement efficace. Je savais lire parfaitement en fin de CP, d'ailleurs j'ai toujours adoré lire. J'ai lu les Rougon-Macquart et la Comédie Humaine ado et la lecture demeure toujours un plaisir solitaire pour moi. L'an dernier, j'ai aidé la Princesse à progresser en lecture grâce à une méthode que l'on m'a fait parvenir pour test sur le blog : nous faisions deux leçons le week-end ensemble. Maintenant, je ne sais pas vraiment si cela l'a aidée à progresser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, nous avons beau de points communs ! Ça me fait plaisir de mieux te connaître par ce biais !
      Je suis sûre que ce que tu as appris à la Princessel lui a beaucoup servi!

      Supprimer
  14. Moi aussi j'ai appris à lire avec cette méthode ! Mais à l'école, en CP !

    Ton questionnement est très intéressant, et bien que je n'en sois pas encore là avec ma Poupette, je sens déjà que mon histoire familiale et le clan d'instit du côté de la belle-famille ne va pas me pousser dans la même direction que toi.

    Ma mère a appris à lire à ma petite soeur qui était très demandeuse (avec cette fameuse méthode, d'ailleurs ! ;-) ) dès l'âge de 5 ans. Elle a donc commencé la primaire en sachant lire et.... ça ne l'a malheureusement pas empêché de rater toute sa scolarité. Bien sûr que ce n'est pas forcément lié, on est bien d'accord, mais ça a été une véritable souffrance pour elle, et je ne peux m'empêcher de me dire que peut-être qu'elle serait rentré dans le moule plus facilement si elle avait été au même niveau que les autres élèves à l'entrée au CP.

    Bref, à moins que Poupette ne le demande explicitement, je ne pense pas que l'on fera le choix de lui apprendre à lire de manière anticipée : on en reparle dans 3 ans ?

    La bise et merci pour cet article très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! Ce que tu me dis me pose question. Et si leur apprendre à lire était en fait un handicap pour eux ? Merci d'être venue m'éclairer !

      Supprimer
    2. Oh non, je ne suis pas du tout qualifiée pour être pertinente sur le sujet (sûrement moins que toi : je n'y connais rien en science de l'éducation). Je ne voulais pas faire de raccourci rapide entre un enfant sachant déjà lire et un enfant qui s'adapte moins facilement au moule scolaire : c'était juste la petite anecdote familiale, mais loin de moi d'en faire une généralité ! :-)

      Comme je te le disais, si Poupette est demandeuse et me réclame explicitement d'apprendre à lire, je ne pense pas que je lui dirai non. Mais je pense que j'en parlerai autour de moi, que je demanderai à toute ma belle-famille d'instit et, pourquoi pas, que je reviendrai vers toi pour te demander ton recul sur la question ! ;-)

      Supprimer
  15. Je ne t'apprendrai rien en te disant l'importance de la lecture dans ma vie à moi aussi... En tant que prof, je te rejoins totalement sur le fait que l'on distingue très facilement les enfants et ados qui lisent, de ceux qui ne lisent pas. En plus de leur apporter du vocabulaire, ils acquièrent par osmose une capacité à organiser leur idée. En plus, cela développe leur imagination, et, comme cela chatouille aussi leur curiosité, ils sont souvent plus cultivés, car ils ont eu l'idée et l'envie de s'intéresser à plein de choses.
    Je ne serais pas pour l'idée de "forcer" un enfant à apprendre à lire avant le CP, mais s'il aime déjà jouer avec le mots, pourquoi ne pas répondre à cette envie (d'autant plus qu'en tant qu'enseignante, même si ce n'est pas ta spécialité, tu as quand même quelques base de pédagogie ;) ) (oula, je prends mon ton "rencontre parents-profs" je crois!! :D je m'entraîne pour la semaine prochaine... )
    D'autant plus que j'imagine que cela vaut mieux que d'avoir 2 méthodes de lecture différentes au même moment en CP, la tienne et celle de l'instit...
    En tous cas ça m'intéresse, je n'ai pas encore d'enfant, mais c'est quelque chose que j'aimerais leur transmettre! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois encore une fois, que beaucoup de choses nous rassemblement ! J'aimerais bien te voir pour de vrai d'ailleurs !
      Bien entendu, je ne forcerai jamais Chucky dans l'apprentissage de la lecture. .. ce doit être un échange et non une contrainte.

      Supprimer
  16. Ma maman a été instit en classe de CP pendant au moins 20 ans. C'est elle qui m'a appris à lire, ainsi qu'à ma soeur et mon frère, mais jamais elle n'a tenté de le faire avant notre entrée au CP. Et quand des parents lui parlent de vouloir le faire à la maison avant l'école, elle est contre car si la façon de faire est différente de la maîtresse, l'enfant peut être totalement embrouillé. Une amie professeur des écoles en classe de grande section est du même avis.
    Quand Chupa est entrée en CP, elle n'avait pas encore 6 ans et elle partait de zéro. A croire qu'en grande section elle n'avait jamais entendu parler d'une syllabe alors que Chichi m'en parlait l'année dernière en moyenne section. Bref, ça a été laborieux, très laborieux. ma maman a du l'aider un peu pendant les vacances scolaires. Et pourtant, maintenant, à bientôt 11 ans, c'est une très grande lectrice et quand elle écrit pour ses devoirs de français, ça se ressent beaucoup. Parce que quand je lis les écrits de mon 5ème qui pourtant savait presque lire en début de CP et s'est ennuyé, je suis parfois dépitée par son manque de style.
    Voilà pour mon expérience et mon avis ;)
    En tout cas, si Chichi est demandeur, j'ai tout un tas de livres et méthodes pour l'aider. Mon neveu avait demandé la méthode des alphas à 4 ans puis apparemment, il a laissé tomber. Il est en GS, ça reviendra peut-être dans l'année. Mais si l'enfant n'est pas demandeur, je suis pour le laisser tranquille ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi je ne compte pas harceler Chucky s'il montre des signes de réticences! En revanche, je ne pense pas qu'on puisse embrouiller un enfant qui sait lire. Une fois qu'il a appris à lire, tout va bien! En revanche, stopper l'apprentissage en plein milieu peut être néfaste si ensuite on lui apprend d'une autre manière je pense.

      Supprimer
  17. Je pense que ce qui est acquis est acquis. Le fait de savoir lire en entrant au cp permet de garder de l'énergie pour apprendre le reste. J'ai vu beaucoup d'enfants en difficulté devant la lecture et j'ai pensé qu'il était important de leur donner toutes les chances de ne pas se dégoûter devant cet apprentissage qui peut être fastidieux pour certains. De toute manière l'enfant est rattrapé par ses camarades un jour ou l'autre. J'ai appris a lire à mes deux filles et même si elles se sont ennuyées un peu au cp, l'une a toujours aimé l'école et l'autre non...j'en déduis que ce n'est pas lié au fait de savoir lire ou non, c'est juste une question de personnalité et d'environnement. En attendant elles ont toutes les deux réussi et c'est surtout parce que je les ai toujours suivies de près. Je crois que c'est un beau cadeau, la difficulté est d'aller jusqu'au bout. On ne doit pas faire les choses à moitié. Mon expérience me dis que j'ai eu raison mais je comprends parfaitement les parents qui doutent...










    RépondreSupprimer
  18. Bonjour à tous! très intéressant de tous vous lire... ma fille a un peu plus de 3 ans et vient d'entrer en petite section. Elle baigne dans les livres et toute seule, à force d'observation, sait reconnaitre toute les lettres de l'alphabet et du coup certains mots. Depuis quelques jours elle nous réclame vraiment d'apprendre à lire donc je pense qu'on va le faire (ma mère est une enseignante à la retraite, c'est pratique!) mais pour le moment je me suis pas trop posée de question sur la suite... on verra bien:) mais vu la place que prennent les écrans maintenant, je pense qu'il faut donner gout à la lecture et l'écriture au plus tôt:) enfin c'est mon avis et c'est ce que j'essaye de faire avec mes enfants. (je suis gabrielle, une amie de rébecca d'aigues vives...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, et si tu le sens , il ne faut pas hésiter à la stimuler en ce sens!

      Supprimer
  19. Je n'ai pas encore d'enfants donc j'ai le temps de changer d'avis 5 fois mais pour le moment c'est plutôt non. L'école ça dure quand même une grande partie de la vie alors pourquoi en rajouter ? Je ne pense vraiment pas qu'on puisse voir au collège qui a appris à lire quand, et comme beaucoup je pense que ce n'est jamais drôle de s'ennuyer en classe.
    Si jamais l'envie d'apprendre quelque chose à mes enfants me prenait j'opterais plus pour une langue étrangère je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma mère a appris à lire à ses deux enfants. Ma soeur s'est effectivement terriblement ennuyée en classe, mais moi, j'ai toujours adoré l'école. Pourquoi ne pas allumer la lumière avant si on le peut? En tous cas, c'est mon avis :-)

      Supprimer
  20. Bon premièrement avec tes hashtags, tu vas enfin te mettre à Twitter oui ou non XD ?
    Ta mère devait avoir une enfance difficile pour prendre Zola comme échappatoire (je peux me permettre la blagounette, il est l'un de mes auteurs préférés et je l'ai dévoré aussi adolescente !).
    J'ai eu un peu le même rapport que toi à la lecture, ma mère ne m'a pas appris à lire mais m'apprenait des poésies, des contes très petites (elle se vante encore de mes récitations des fables de La Fontaine à 2 ans 1/2... oui j'ai eu une enfance difficile ^^). Je suis aussi petite fille d'instit/ Directeur d'école, donc mon papou m'a fait lire du Rémi et Colette pendant les vacances. Tout cela pour dire que mon grand est entré au CP cette année. Nous lui lisons des histoires (comme à son frère) depuis le plus jeune âge. Il a aussi une très bonne mémoire et aime se faire lire des histoires mais aussi commencer à lire ! Je mets un point d'honneur à ce que mes fils sachent parfaitement lire (et donc écrire évidemment) car selon moi c'est une grande richesse... Je n'ai en revanche pas essayé de substituer un enseignant avant l'âge, tout simplement parce que je n'en ai pas les compétences et je ne voulais pas le dégoûter avec une méthode qui ne serait pas forcément efficiente.
    Tu nous diras si l'été prochain tu débutes ce projet, cela va entraîner des billets drôlissimes je pense !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et figure-toi que ma maman est fille de femme de ménage et de maçon et qu'elle n'avait pas le droit de sortir de chez elle, tant mon grand-père était autoritaire. En revanche, elle avait le droit d'emprunter des livres à la bibliothèque ;-)
      Je suis d'accord avec toi sur la richesse que cela apporte de savoir lire, donc pourquoi ne pas leur donner avant s'ils en sont demandeurs? Je te tiens au courant ma jolie :-)

      Supprimer
  21. J'ai fait lire ton article à ma Maman, elle l'a beaucoup aimer. Elle m'a elle même après à lire "avant l'heure" avec ce livre que tu as mis en image :p.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai? ça me touche beaucoup ce que tu me dis là! ça nous fait un point commun on dirait bien! un gros bisou à ta maman et à toi!

      Supprimer
  22. Coucou. J'adore également lire depuis toute petite. Ça a toujours été un échappatoire pour moi. Mais j'ai appris à lire à l'école. Mon grand garçon qui a 13 ans n'aime pas les livres à mon grand désespoir. Pourtant je lui lisais des histoires tous les soirs étant petit et ça a duré jusqu'à ses 10 ans. Même s'il savait lire il préférait que ce soit moi qui le fasse. Sa chambre est remplie de livres. Je continue à lui en acheter en variant les thèmes et les styles car je ne désespère pas qu'un jour il prendra plaisir à lire. Mon petit garçon de 3 ans à également beaucoup de livres. Tout comme pour son frère je lui lis une histoire chaque soir. J'espère qu'il aimera lire mais je ne me sens pas forcément capable de lui apprendre avant l'école. J'ai peur qu'il n'aime pas et que je le dégoûte de la lecture. Bon c'est vrai qu'il vient de rentrer en maternelle et que je lui avais déjà appris à compter jusqu'à 20 en français et jusqu'à 10 en anglais, et qu'il connaissait aussi toutes ses couleurs et formes avant la rentrée. Mais ça s'est fait progressivement et sans stress. Peut être que ça se fera aussi comme ça pour la lecture. On verra. Mais c'est vrai que c'est un atout pour l'expression et l'orthographe de lire souvent, à mon sens. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi sur tous les points que tu cites! Je suis sûre que tu n'y es pour rien dans le fait que ton aîné n'aime pas lire. Tu as fait ce qu'il fallait, à mon sens, pour lui inculquer ce goût!C'est vraiment qu'il n'y a rien à faire s'il n'a pas accroché! mais ça va peut-être changer!
      On verra pour Chucky, lui apprendre en avance n'est un pas un gage de réussite forcément. Je t'embrasse

      Supprimer
  23. Comment tu sais que je suis enrhumée ?!? Bref, en ce qui me concerne, je savais lire, écrire, compter, additionner et soustraire avant mon entrée au CP. Merci à ma Môman qui voulait me donner les meilleures chances pour mon entrée à la grande école ! Mon goût pour la lecture est venue plus tard, suite à une privation de télé parentale consécutive à un 4 de moyenne en Anglais pour mon premier trimestre de 6°... Là encore, merci maman, merci papa parce que ( oui, je suis un peu masochiste...) cela a fortement enrichi mon vocabulaire, amélioré mon orthographe et ma syntaxe et c'est un plaisir qui s'est durablement ancré en moi ! Je suis une boulimique de lecture encore à ce jour ! 2 de mes filles savaient lire avant leur entrée au CP, et mes 5 enfants lisent. Je crois que me voir beaucoup lire durant toute leur enfance les a conditionné et leur a fait lier plaisir et lecture. Si ton petit prince exprime le désir d'apprendre, fonce !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je suis désolée ma Sylvie, je me rends compte que ton commentaire est passé à la trappe, pardon, j'ai oublié d'y répondre!
      Ah, les punitions de télé, ya que ça de vrai! Bravo en tous cas d'avoir réussi à faire aimer la lecture à tes 5 enfants! Tu es une championne, et je trouve que c'est une très belle réussite! Je t'embrasse.

      Supprimer
  24. Salut, je commente pour la première fois sur ton blog, faut dire que le sujet me tient à coeur.
    Je suis PE et môman de deux adorables bambins, dont un garçon de 5 ans. Il m'a littéralement supplié de lui apprendre à lire à 4 ans. Comme je suis aussi formée à la pédagogie Montessori (<3 <3 <3), je sais que c'est vraiment une période favorable. Et en quelques heures, mon lardon avait tous les sons simples et décodait ses premiers mots (je dis souvent que c'était encore plus émouvant que ses premiers pas). Maintenant il est assez à l'aise, il lui manque qqs sons complexes, mais je vais à son rythme, jamais je le force. Il fait des progrès spectaculaires quand il en a envie. Le "souci" maintenant c'est le CP (non seulement il décode mais il a aussi un profil atypique). Bref j'appelle la psy sco demain.
    Je reste persuadée que le plus important est de suivre l'envie de l'enfant, de ne pas la précéder mais de la nourrir. Dès que l'envie est là ça va très, très vite.
    Si t'as des questions, hésite pas, mon mail est sur mon bloug.
    A plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton témoignage, très intéressant! Je suis d'accord avec toi sur plein de choses, et c'est évident que je ne forcerai pas Chucky dans l'apprentissage de la lecture. Cependant, je pense que précéder l'envie peut s'avérer bénéfique malgré tout. Certains enfants sont moins demandeurs que d'autres. Pour autant, ils peuvent apprécier ce qu'on leur propose et adhérer au projet!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !