Libellés

Toutes les dernières fois

13 avr. 2016






                                                                   Mes bisons lustrés,


Je ne sais pas si tu as remarqué, mais je suis légèrement à court d'inspiration en ce moment. Je n'ai pas trop le cœur à bloguer, ni à Facebooker d'ailleurs. J'ai un peu la tête ailleurs. Quand tu liras cet article, je serai déjà dans un autre monde, en train de bosser. J'aurai repris mon travail, quoi. Oui, mon vrai travail. Tout le monde sait qu'être mère au foyer n'est pas un vrai travail (hahaha) (au boulot bande de feignasses). On se détend, je blague.

Bref, toujours est-il que j'avais un peu le moral dans mes escarpins ces derniers temps. Tu sais, du genre à chialer dès que je plie une petite robe dans l'armoire de Coquillette. Ou bien à chialer dès que je lui change sa couche et qu'elle me sourit (comme si c'était la dernière fois qu'elle allait me sourire). Bref, un peu d'humeur à chialer tout le temps, quoi.
Je ferme cette douce parenthèse qu'est le congé parental, et je suis toute émotionnée à l'idée de me dire que c'est une époque qui s'achève. Tu sais, l'époque des dernières fois. Oui, je me dis que, étant donné que mon utérus a déclaré forfait lors de mon dernier accouchement, (le bâtard), c'est vraiment une ère qui se termine, une époque bénie. L'époque de toutes les dernières fois:

- La dernière fois que tu plies des vêtement de bébé taille 6 mois en les trouvant déjà grands par rapport à ceux de la naissance.

- La dernière fois que tu déballes ton trente-deuxième test de grossesse avec le cœur qui danse la lambada dans ta poitrine, Tu t'empresses de lire le résultat, et tu t'attends à être encore déçue. Pourtant, tu ne peux t'empêcher d'espérer que cette fois-ci, c'est la bonne. C'est encore raté, aucune barre n'apparaît à côté du bâton de contrôle. Tu es déçue à en pleurer. Tu te laves les mains, tu t'apprêtes à jeter l'engin fatidique lorsque tout à coup, tu aperçois une barre très pâle qui commence à se dessiner. Tu crois alors défaillir de bonheur.  C'est tellement pâles que tu crois rêver. Tu appelles ton père qui se trouve dans la pièce à côté. Tu lui demandes si lui aussi il la voit, cette barre. Il n'en est pas sûr, mais si, en fait il la voit également. Et puis au bout de 10 minutes, il n'y a plus de doutes, elle est là, cette fichue barre. Tu marches comme une folle dans tout l'appartement, tu as envie de hurler de joie et d'avertir les voisins qu'ils vont bientôt entendre une autre colocataire brailler la nuit.
Tu prends ton test de grossesse en photo, pour la dernière fois.

- La dernière fois que tu sors dans la rue pour la première fois, depuis que tu sais. Tu regardes les gens autour de toi, tu as envie des les embrasser et de leur dire que tu es enceinte. Mais en fait, non, tu ne leur dis rien, parce que ils vont te prendre pour une folle c'est une sensation extraordinaire de savoir que tu es enceinte et que personne d'autre ne le sait. Tu as l'impression d'être une warrior, et de maîtriser la terre entière. Tu souris à tout le monde. Tu souris à la vie. Tu sais pourtant que le grossesse n'est pas ta tasse de thé et que tu vas vivre comme une frustration beaucoup de moments (l'apéro, le comté, la charcuterie, toussa toussa). Tu le sais. Mais n'empêche qu'à ce moment précis, tu es quand-même la plus heureuse du monde.

- La dernière fois que tu annonces à Pinces d'Or qu'il va être papa, le test de grossesse caché dans un body et des chaussons de bébé, le tout soigneusement emballé dans du papier cadeau. La dernière fois que tu le vois sourire de fierté.

- La dernière fois que tu ressens des nausées du matin au soir, des nausées qui ne te dérangent pas tant que ça car elles te prouvent que tu es bien enceinte et que tu ne rêves pas. Le test de grossesse n'a pas menti; C'est tellement dur d'y croire au début, tu penses rêver, tu te demandes si c'est vraiment possible que le miracle se soit produit pour toi. Je te rassure, une fois la tête dans la cuvette des toilettes, tu comprends rapidement que le miracle a bel et bien eu lieu. Gloup.

- La dernière fois que tu touches ton ventre, en pensant très fort au petit habitant qu'il y a à l'intérieur, te demandant si ce sera une fille ou un garçon, mais sachant déjà que tu l'aimes de tout ton cœur.

- La dernière fois que tu vois apparaître le petit haricot lors de la première échographie, et que tu l'accroches fièrement sur ton frigo, tout en te disant que c'est incroyable le miracle de la vie, qu'à partir d'une toute petite graine il naît une créature parfaite qui te comblera de bonheur.

- La dernière fois que tu sens ton bébé bouger dans ton ventre pour la première fois. C'est tellement léger qu'on dirait des petits papillons qui volent . C'est merveilleux. Il n'y a que toi qui le sens, ta gynéco te dit que c'est trop tôt , mais toi, tu sais que c'est ton bien ton bébé que tu as senti, et ce n'est que le début d'un long ballet de petits mouvements, puis de mouvements plus gros, qui t'enchantent à chaque fois. Lorsque tu te réveilles le matin, tu le touches, pour t'assurer qu'il est toujours là, et il te répond presque tout le temps, alors tu peux te rendormir sereine.

- La dernière fois que tu fais des listes de  prénoms, en passant des heures entières à y réfléchir, à projeter ton bébé dans ce prénom. C'est tellement merveilleux de choisir un prénom que tu ne te lasses pas de les réciter dans ta tête, tu n'arrives pas à choisir entre Simon, Basile, Aubin, Blanche, Augustine et tous les autres prénoms bobos qui fleurissent de tous côtés. Tu es enchantée par ce délicieux dilemme qu'est le choix d'un prénom, car c'est encore une surprise de plus qui t'attend.

- La dernière fois que tu sais qu'un bébé va bientôt naître, ton bébé,  et que cela peut arriver n'importe quand. Tu l'attends avec impatience, tu entres tous les jours dans cette chambre vide qui l'attend aussi, et tu essaies d'imaginer comment ce sera quand il sera là. Tu te moques bien se savoir à quoi il va ressembler. Tu sais qu'il sera parfait.

- La dernière fois que tu perds les eaux et que tu te dis, ça y est, c'est aujourd'hui. Je vais voir mon bébé. Tu sais que tu vas vivre un moment extraordinaire, un moment unique, une surprise que seule la naissance d'un enfant peut nous apporter. (Tu flippes un peu quand-même).

- La dernière fois qu'on te présente ton bébé et que tu le sers dans tes bras en le dévorant des yeux et en pensant tout haut: Il est parfait ce bébé. Parfait. Je ne pouvais pas rêver mieux. Il est merveilleux, il est comme je l'attendais, Et à partir de cet instant tu te demandes comment tu as pu faire pour vivre sans lui avant. Tu l'aimes déjà tellement que tu te dis, c'est impossible d'aimer quelqu'un d'avantage.

Je clos donc cette parenthèse qu'est le congé parental, ce tête à tête de 8 mois où j'ai pu dévorer des yeux et de la bouche ma fille adorée, la sentir quand j'avais envie (environs toutes les trois minutes trente), être là à ses réveils de sieste, assister à tous ses éclats de rire, en être même la cause, la prendre dans mes bras au moindre pleur, lui changer toutes ses couches, bref, être là pour toutes ces choses qui font un bébé. Tiens un kleenex. Ah non pardon,il est pour moi.

Des bécots,
Frau PrunO.

26 commentaires :

  1. Viens donc là que je te fasse un câlin et que je te serve une coupe de champagne. Quant à moi, j'attends de vivre les premières fois :)). Des bisous ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, un câlin! J'ai pensé à toi en écrivant ce billet, je me disais que je me plaignais alors qu'il y a des femmes qui voudraient bien connaître ces dernières fois. J'ai même voulu te faire une dédicace, mais j'avais peur que ce soit déplacé. <3 gros bisous ma belle.

      Supprimer
  2. Il est émouvant, cet article ! Il m'a mis une petite larme à l’œil ! Et moi qui pense à toutes ces choses négatives quand tu as un bébé et qui ai peur de faire un deuxième pour ça, je réalise qu'en fait, j'ai énormément de chance de pouvoir revivre tout ça (enfin, j'espère)...

    Après, ce n'est pas la fin de tout, tu vas encore avoir de chouettes moments à voir tes enfants grandir, il y aura plein d'autres premières fois (et plein d'autres dernières fois...) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je suis bien contente que ce billet t'ais fait un peu changer d'avis sur la grossesse! Et tu as entièrement raison de prendre le problème à l'envers, plein de premières fois m'attendent! Gros bisous!

      Supprimer
  3. Oh ma belle... toutes ces choses nous manquent c'est vrai... Mais rien ne vaut le bonheur de voir ses enfants grandir et s'épanouir, progresser et expérimenter... Pas vrai ? Hein ? Allez ma belle, courage à toi. Je pense fort à toi, je t'embrasse ������

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lilie, tout va bien se passer et tout se passe bien finalement, tu as entièrement raison <3

      Supprimer
  4. Youhou \o/ Un nouveau billet !!! Tu sais que tu m'as manqué toi ?!? C'est la première fois que tu me fais cet effet là coquine ;-) Mais j'espère que c'est la dernière fois , je ne le supporterai pas à nouveau ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ignorais que tu me suivais! Youhou! Je croyais vivre une relation bloguesque unilatérale ;-) merci ma poulette <3

      Supprimer
    2. Bababa évidemment que je te lis ! Et tu me fais rire ! Et moi j'aime bien ça rigoler !!!

      Supprimer
    3. Oh oui, je te connais, coquine!

      Supprimer
  5. Mais j'ai rêvé, j'étais sûre d'avoir commenté...(excès de nuits blanches sans doute). Bon, t'es douée pour me faire rire mais aussi pour m'émouvoir (tu veux m'épouser?). Plein de bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je veux bien t'épouser, et partir avec toi en voyage, tout plaquer, toussa toussa... <3

      Supprimer
  6. coucou ma belle, très belle article, plus trop présente en ce moment car trop débordée !! mais je continue de suivre un peu de loin mes petits lectures préférées !!! Moi aussi j'ai eu ses petites pensées là qui m'ont foutue l'angoisse mais il va y avoir pleins d'autres premières fois !!! Nous ce week end charli nous a fait sa première fois en vélo sans petite roues et malgré qu'on l'ai dèjà vécu avec l'aîné, c'est toujours une fierté de voir une première fois d'un de tes enfants !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aurélie pour ton gentil message! Tu es adorable! Tu as raison, il reste encore plein de premières fois! Gros bisous

      Supprimer
  7. Très émouvant ton billet, je compatis, le chagrin que l'on peut avoir à laisser ses enfants pour la toute première fois est inconditionnel... C'est ainsi, mais il ne durera pas car la vie te réserve tellement de moments magnifiques avec tes petits que tu oublieras vite que tu n'es pas toujours avec eux. Et là tu vas les découvrir autrement, en appréciant chaques instants plus précieux les uns que les autres. Et puis pour te consoler encore plus, je peux te dire que t'es enfants seront très fiers d'avoir une maman comme toi, courageuse intelligente et belle ������

    RépondreSupprimer
  8. Oh, t'es trop mignonne! Tes mots me réconfortent et je suis zen grâce à toi <3

    RépondreSupprimer
  9. Tu es tellement émouvante ! Je ne suis pas maman mais franchement je me suis sentie à ta place. Je vois mon neveu grandir à une vitesse et je me dis que lorsque ce sera mon enfant ça sera encore plus dur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Julie! Profite bien de ces moments d'insouciance (dixit la vieille meuf), et continue de nous régaler avec ton blog!

      Supprimer
  10. Bah v'là que je sens une larme se pointer. C'est malin ça !
    Il ne faut pas penser sans arrêt aux dernières fois, mais à toutes les premières fois qui vont arriver.
    Plein de bulles de tendresse pour toi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie... Désolée de ne pas t'avoir répondue avant.. Je n'avais pas vu que j'avais des commentaires auxquels je n'avais pas répondus.. Tu as entièrement raison, il faut penser aux premières fois à venir :-)

      Supprimer
  11. J'avais vu sur Facebook que tu allais reprendre mais n'avais pas lu ce beau billet !
    C'est très touchant et très parlant, même si de mon côté, je n'arrive pas encore à me dire que j'ai fait tout cela pour la dernière fois.

    J'espère que la reprise s'est bien passée (vive la vie sociale ^^ !)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ed! Pardon pour cette réponse tardive (merde, j'ai raté un truc). Mais tu as raison de ne pas penser aux dernières fois! Je ne suis qu'une guimauve blonde et chouineuse... Toi, t'es une guerrière du périnée ;-)

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup cet article il m'a émue ! J'ai été aussi très nostalgique à la fin de mon congé parental mais j'étais aussi portée par l'idée que j'aurais peut etre la chance de revivre ca... Bref je comprends bien ta nostalgie :) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil message! Je t'avoue que j'étais un peu émue, moi aussi en le lisant, et en le relisant.. Bref. Tu as la chance de pouvoir revivre tout cela bientôt (en septembre ;-)

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !