Libellés

Chroniques familiales d'un week-end ordinaire

15 mars 2016






Mes canards soyeux,

Au cas où tu ne serais pas au courant, dimanche, c'était mon anniversaire. (J'attends toujours mon cadeau d'ailleurs) (espèce d'ingrat) (c'est pas comme si je ne t'avais pas envoyé des signaux .)

Bref, passons. Je te pardonne. (Pour cette fois).

J'ai eu beaucoup de chance car mes parents et ma grand-mère sont montés me faire une surprise. Je t'essplik:

Vendredi après-midi, j'étais tranquillement installée sur mon canapé, en train de glander, je regardais mes épisodes de Friends en allemand, mon chat de 15 kilos installé sur moi, me broyant complètement les restes de mon périnée hyper tonique (ne sois pas jalouse). Bref, j'étais pénarde, trop bien, les petits étaient en train de faire la sieste, et moi, j'étais au paradis et je gloussais comme une dinde devant les blagues de Chandler.

Tout à coup, j'entends qu'on frappe à la porte.

Flûte. Cela signifie qu'il faut que je lève mon royal postérieur du canapé, ce qui inclut également qu'il faut que je soulève mon chat obèse. Houston, on a un problème (et pas de treuil en vue). Je laisse couler. On sait jamais, après tout, c'est peut-être un sérial killer qui est posté derrière la porte. Et puis, j'en suis juste au moment où Phobee explique à Ross que Rachel est son homard. Bref, JE NE PEUX PAS ME LEVER.

Une minute plus tard, on frappe de nouveau à la porte.
Re flûte.

Décidément, ce serial killer ne repartira pas sans m'avoir violée, égorgée et éventrée en se faisant une ceinture de mes boyaux. Je suis toute fébrile. Je rassemble mes forces pour soulever l'obèse chatte et je me précipite aussi silencieusement que possible vers la porte d'entrée. Je jette un oeil de myope à travers l'oeil de boeuf. Je ne vois personne.

Soudain, mon téléphone se met à sonner. A ce moment précis,  je me serais cru dans Scream. Ce malade de serial killer va maintenant me terroriser par téléphone.
Je me saisis de l'engin fatidique en tremblant . Je regarde sur l'écran du portable. Ouf, c'est ma mère.

C'est alors que mes deux neurones de blonde naturelle entrent en connexion. Sonnette. Re sonnette. Téléphone. Maman. Anniversaire dimanche. TILT. (saignement de nez).

J'ouvre la porte comme une petite folle et je découvre mes parents et ma grand-mère sur le seuil de la porte. Une sacrée bande. Ils étaient venus me faire une surprise pardi!

J'étais toute contente, tu penses bien! Surtout que ma mère me met très vite au parfum:

- Tiens, mets les trois bouteilles de champ' au frais, je vais chercher les autres dans la voiture.

Ma mère sait me parler.

Je peux t'assurer qu'on n'allait pas manquer de munitions pour le week-end. Mes parents ne sont pas des gens qui rigolent.

On allait bien le fêter cet anniversaire. L'année dernière, j'étais engrossée, hormonée, en plein dans mes révisions d'agreg. Je peux te dire que je l'avais mauvaise. Pendant que tout le monde se délectait de champagne, moi j'essayais de retenir, entre deux nausées, comment on dit doryphore en allemand. Pas le même délire.

Inutile de te dire que j'étais bien décidée ce week-end à prendre ma revanche.

On a donc passé ces trois jours à boire du champagne. (Je sais, la vie est dure) (on fait ce qu'on peut pour survivre).

Le samedi, on est allés, ma mère, ma grand-mère, l'empereur, sa femme et le p'tit prince, et moi dans la seule boutique qu'il y a dans ma ville perdue. J'y ai fait une mini razzia. Ensuite, nous sommes revenues à l'appartement boire du champagne. L'après-midi s'est poursuivi dans un semi-coma éthylique. Notre chambre à Pinces d'Or et à moi ressemblait au niveau olfactif à une écurie. Après la sieste comateuse, nous avons éprouvé le besoin de sortir Chucky. Tu sais, si tu ne le sors pas au moins 10 minutes dans la journée, il devient vite ingérable: T'as plus qu'à te mettre des boules Quies et à planquer le chat (la pauvre bête qui ressemble plus à un mouton qu'à un véritable chat ne court pas assez vite pour échapper à Chucky).
Nous sommes donc sorties ma mère et moi, accompagnées de Coquillette et Chucky avec l'objectif le plus noble qu'il soit: nourrir les canards de la rivière. Ne sois pas jaloux.
Pinces d'Or et mon père étaient restés regarder le match de rugby en continuant de s'abreuver de bière. Je te vends du rêve, hein?
Je t'avoue que la promenade ne fut pas aisée. J'avais du mal à marcher droit, heureusement que je me tenais à la poussette. (s'il te plaît, n'appelle pas la DASS). Les canards n'avaient jamais été aussi nombreux, ils se multipliaient inexorablement par deux au fur et à mesure que j'avançais. Leur cancanement était lui aussi insupportable. J'avais l'impression d'être harcelé par des milliers de bestioles. Pourtant, Chucky m' assurée qu'il n'y en avait que quatre. Il sait pas compter ce gamin.

Nous sommes ensuite rentrés à la maison et nous avons passé une soirée délicieuse à boire du champagne. (C'était un week-end à thème).

Le dimanche matin, je me suis extirpée de la chambre parentale pour une question de survie: ça ne sentait plus seulement l'écurie. Ça sentait le cheval mort. Dans un geste salvateur, j'ai ouvert la fenêtre de la chambre pour ne pas que Pinces D'Or s'auto-asphyxie (on y tient quand-même un peu à ces bêtes là).
Le midi, on est allés sur l'Aubrac manger un Aligot qui tue sa maman. Et puis on est revenus à la maison. Et puis on a rebu du champagne. Encore. Il a fallu que je me force, encore. Histoire d'être polie. De faire plaisir. Tu vois quoi...



Bref, toujours est-il que j'ai passé un week-end vraiment sympa, et qu'il me reste encore trois ou quatre bouteilles de champagne au frais au cas où on voudrait se faire un petit revival vendredi ou samedi prochain. On ne sait jamais...  Avec cette chaleur qui revient en ce moment, on est vite déshydratés.

Si tu veux suivre un peu plus mon quotidien,  tu me trouveras sur Facebook et Instagram (et HC).

Allez, des bécots.. (mais je serais toi, je me tiendrais un peu éloigné pendant quelques temps...)

Frau Pruno.



16 commentaires :

  1. Alors moi c'est simple, le champagne c'est ma passion (avec le vin blanc). Dommage que je ne sois pas dans ton coin pour un revival ;). Des bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, je vendrais ma mère et ma grand-mère pour du champagne! Elles le savent d'ailleurs, c'est pour cela qu'elles en amènent à chaque fois! Moi aussi j'aimerais bien en siroter avec toi ma bichette. Ce serait trop chouette d'organiser une rencontre avec les copines (et de boire l'apéro ensemble,) Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Mais quel week-end enchanté tu nous racontes! Encore joyeux anniversaire Frau Pruno!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chatoune <3 je ne m'en suis toujours pas remise ;-)

      Supprimer
  4. Je vais écrire à n'a mère pour lui dire qu'elle picole trop. Je vais écrire à ta grand mère pour lui dire que tu picoles trop et enfin je vais écrire à ton père pour lui dire qu'il est trop gros. A bonne entendeur salut !

    RépondreSupprimer
  5. Hébé tu l'as bien fêté ;)
    Bon finalement le week end prochain, ça sentira quoi? (Après l'écurie, le cheval mort... yaura le jockey en décomposition?)(pouahahahah)(ouai c'était nul)(j'aime bien les parenthèses comme tu peux le constater)(c'est utile je trouve)
    La bise ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'adore les parenthèses (ça donne un style branché)(faut pas hésiter à en abuser) (je commence à te soûler, hein?)
      Gros bisous ma caille.

      Supprimer
  6. J'avais les images qui me venait en lisant ton billet... C'est marrant, on doit avoir le même genre de mère. Bon anniversaire en retard au fait ! (pas taper !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'on a pas le même père! ;-) (roh, ça va!)

      Supprimer
  7. Comme on dit : "CHAMPAGNE! parce qu'aucune grande histoire n'a commencée autour d'un verre d'eau...". Et vive les familles doucettement alcooliques mais follement vivantes. Béco à toi en retour et bon 25 ans! (again? naan...)^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Merci à toi pour ce joli message. Bon, on se le fait quand cet apéro?

      Supprimer
  8. Olala tu m'as fait mourir de rire ! Mon mari se demandait bien ce que j'avais à rigoler toute seule devant mon écran :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime l'idée de te faire rire! Ravie de faire ta connaissance en tous cas! <3

      Supprimer
  9. Merci les filles , je ne me fais pas de souci (enfin pas pour ça en tous cas), mais j'ai une petite question pour Frau Prupru: alors, combien de vues aujourd'hui ???
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier j'ai dépassé mon record des 450 vues avec 780 vues. Ça fait du bien au moral, même si c'est éphémère!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !