Libellés

L'école des parents parfaits

15 févr. 2016







                                                                          Mes ratons râleurs,

Dis-donc, je ne suis pas très contente, tu sais.... A en croire les statistiques de  mon compte blogger, tu ne t'es pas vraiment pris de passion pour mon dernier billet sur le sud . Ah, ça! Dès que je te parle d'élèves qui crient Tu pues de la chatte en plein cours ou ou de gynécologues tarés , tu accours, mais quand je te livre des pensées plus intimistes, il n'y a plus personne!
Je te jure.... Espèce d'ingrat...


Aujourd'hui je vais te parler des parents parfaits. Ça va? Ça te convient? Ou il te faut quelque chose de plus graveleux? (le hyène a la dent dure.)

Sais-tu, petit raton râleur, qu'il y a une flopée de parents parfaits à l'école de Chucky. C'est affligeant, c'est terrifiant même, surtout pour moi, vieille chacal miteuse.... Car ces parents parfaits te renvoient à tes propres faiblesses (si minimes soient-elles) (c'est beau de rêver.)

Je vais te lister quelques uns de ces énergumènes, tu me diras ce que tu en penses. C'est ça le principe du blog, on échange tu vois...

1. Le grand blond à vélo.


Tout droit sorti d'un sketch de Gad Elmaleh, ce grand blond arrive toujours avec flegme à l'école. Il est grand, il est beau avec sa barbe de hispter et sa progéniture attachée derrière. Je le croise toujours lorsqu'il revient de l'école et qu'il a largué sa fille dans la classe. Tu l'auras donc compris, moi qui suis toujours à la bourre, il m'exaspère.... Plus ça va, plus je le croise près de chez moi. A peine sortie de l'immeuble avec Chucky à mon bras et Coquillette dans la poussette, je le vois pédaler tranquillement pour regagner son domicile. Comment ça? Il est déjà rentré? Il en est déjà là? D'habitude, je le croise vers l'école, mais là, il vient carrément me narguer près de chez moi! Genre, dépêche-toi ma grosse, t'es vraiment à la bourre!

Mais d'abord, est-ce qu'on est sûr qu'il a vraiment une fille? Aussi bien, il fait semblant de déposer son gnome à l'école pour crâner et il revient avec son siège enfant vide, en faisant semblant d'avoir accompli le devoir parental. C'est un grand malade. Et moi, suis à la bourre.

2. La mère toujours en avance


Celle-là, je lui ferais bien bouffer son stérilet. Toi tu arrives à 8h29 pour 8h30 (je suis toujours large), échevelée, la morve au nez, ton fils avec le bonnet mis de travers, sans slip, ta fille dans la poussette, le chapeau lui tombant sur les yeux, une chaussure en moins, et elle, cette hyène, elle discute tranquillement avec la maîtresse des progrès pédagogiques de son fils, alors que toi, tu envisages l'internat pour Chucky. Non mais t'as pas autre chose à foutre dans ta vie? Rentre chez-toi, va faire ton ménage, vernis-toi les ongles, regarde Les Maternelles, bref, vis ta vie de mère au foyer et arrête de me narguer. Morue.

T'as vu, je suis de bonne humeur aujourd'hui.

3. La mère qui s'émerveille


A la fin de l'année, les élèves de la petite section et leurs maîtresses ont présenté leurs travaux à l'école. Il y a eu pour cette occasion un grand goûter auquel les parents furent conviés. T'enflamme pas, y'avait pas de champagne. C'était plutôt jus de goyave et pains au lait. Tu aurais vu la tête de Pinces d'Or.... En un regard complice, on s'est compris: Rapido le goûter: on torche ça en deux deux et on rentre au bercail boire l'apéro (c'est vendredi merde).
La maîtresse nous a alors donné le cadeau de Noël qu'avait confectionné Chucky: une merveilleuse boule de Noël, qui devait peser 2 kilos, à accrocher au sapin. Dans cette boule, une photo de Chucky, (il ressemblait d'ailleurs à un monstre hydrocéphale dessus ) et quelques plumes de dindon pour faire joli dans la boule.
Bon, je suis une mère horrible, je sais, mais j'ai tout de même feint l'enthousiasme et l'admiration à la vue de cette testicule de taureau:
- Oh, c'est merveilleux mon chéri! Tu dois être fier de toi! C'est magnifique!
- Non, c'est pas beau maman!

Mon fils est génial. Même lui trouvait ça laid. Devant cette auto-dérision proclamée et cette lucidité enfantine, je l'aurais bien bisé devant tout le monde et inscrit dors et déjà à l'ENA. Mais bon, je me suis réfrénée, et j'ai continué mon tour des stands de l'école.
Je croise alors une mère d'élève qui se trouve dans la même classe que Chucky, ladite boule à la main. Je m'arrête pour la saluer et je lui dis en rigolant:
- C'est beau, hein? (en désignant la couille de yack)

La mère me regarde, indignée.

- Mais oui, c'est magnifique! Je trouve cela formidable moi, ce qu'ils font à l'école!

Puis elle tourne les talons et prend une autre direction.
Je viens de perdre une future copine. On ne peut pas plaire à tout le monde, hein? Bref, encore une qui n'a pas saisi la finesse de mon humour génial.
Un peu plus tard, j'ai recroisé cette mère à un stand. Elle était en train de boire un verre et disait:
- Hmmmmm, délicieux ce jus de goyave!

C'en était trop.  J'ai dit à Pinces d'Or:
- Prends ton manteau, on s'en va.

On a donc quitté l'école, honteux, la boule à la main.

 

4. Le père de famille nombreuse


Toi, tu n'as que deux enfants à gérer, mais tu as l'impression qu'ils sont 14 à la maison. Préparer les petits avant d'aller à l'école équivaut grosso modo à courir un marathon à cloche-pied les yeux bandés. Faire prendre le petit-déjeuner à Chucky, se battre contre trois tartines volantes, lui enlever les miettes dans les cheveux, lui faire faire pipi, lui faire faire caca, changer la couche de Coquillette, nettoyer le gorgeon, habiller ta propre personne, te coiffer un peu quand-même pour pas faire peur aux autres parents.... Bref, quand tu franchis le seuil de l'école tu as envie de crier victoire, de hurler ta joie, de courir nue dans la cour de récréation : Je l'ai fait! Je suis arrivée à l'école! Premier challenge de la journée réussi bande de nazes! 
C'est alors que tu croises le père de famille nombreuse, calme, avec ses 5 enfants qui le suivent, tout aussi calmes. Ils sont tous impeccablement coiffés, habillés, on se croirait dans un conte de la Comtesse de Ségur:
- Louise, Jeanne, Paul, Eugène, Marceau, on accroche son manteau les loulous et on dit bonjour à la maîtresse!
- Oui papa! 

Là, tu as un peu envie de pleurer quand-même....  Toi, tu t'es battu avec Chucky dans les couloirs de l'école pour arriver à lui faire enlever son manteau, ledit manteau que tu lui as finalement arraché avec les dents, après l'avoir plaqué  au sol et t'être qualifiée par la même occasion aux départementales de Rugby. Cet homme est un saint. Comment fait-il? C'est qui son dealer?
Non, ce n'est pas possible. Il  bluffe. Je suis certaine qu'il a trois nounous à la maison qui l'aident jour et nuit et qui font le boulot à sa place. Lui se contente de sortir ses enfants le matin au moment de les emmener à l'école pour crâner.

C'est une conspiration. Ils sont tous contre nous. Je les déteste.

 Pas facile d'être des chacals miteux dans ce monde de pure perfection. Je te jure, j'essaie de me soigner, de progresser, mais c'est pas facile.... Tiens, je fais des jus d'orange frais à Chucky le matin, dans lesquels je rajoute du miel pour qu'il ait sa dose de vitamines. Et puis, il aime bien manger le miel à la petite cuillère. Je lui raconte une histoire le soir et je lui chante la chanson du Petit Bal Perdu de Bourvil, c'est sa chanson depuis qu'il est tout petit. Il l' écoutait lorsqu'il était dans mon ventre. Je regarde les Maternelles. Je lui fais une purée avec des légumes frais tous les jours  et je mixe le schmilblick dans le baby-cook offert par grand-maman. J'arrête pas de lui dire que je l'aime. Tu vois, tout n'est pas à jeter quand-même...

D'ailleurs,  rappelle-toi que je suis connectée à plein de réseaux sociaux: Facebook, Instagram, Hello Coton. Je suis partout. Je suis flex quoi. Allez, je te laisse, des bécots.

Frau Pruno.




28 commentaires :

  1. Mdr !!! Comme je me retrouve dans cet article!
    Toujours à la bourre, à pester sur les "supers" parents qui ne courent jamais. ( Le bon côté dans le fait d'être en retard pour aller à l'école, c'est que je fais mon cardio à speeder sur le trajet et à porter la poussette du gremlin que je garde, dans les escaliers ^^ ).

    Rhhho puis les cadeaux d'école! Le must ! Avec l'Homme, on avait découvert un article de WonderMum, où elle appelait ça " les cacas de noël ". Bah c'est exactement ça ! ( Oh la mauvaise mère que je suis, qui ne voit pas l'art dans les créations de ses nains! ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non tu n'es pas une mauvaise mère! T'es simplement lucide, c'est tout! Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas! On va former un groupe ;-)

      Supprimer
  2. Ma bichette
    1. Quand j'ai lu ton article précédent j'avais un mojito dans le nez et j'ai cru que c'était du Chimène Badi...j'ai vite abandonné l'idée de te laisser un mot car les lettres dansaient le funk sous mes yeux...
    2. Je dois t'avouer que je préfère quand tu parles de couilles de yack...bien que moi aussi je vienne du sud (et que par tous les chemins j'y revienne) les couilles de yack me parlent plus y a pas à dire...
    3. Je n'ai pas envie de pleurer le matin après avoir amenés mes nains, non, je pleure pour de vrai. Alors merci, j'me sens moins seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha! J'adore ' mais Chimene Badi, quand-même, tu me connais mal ;-)
      Bienvenue dans le monde des couilles de yack ;-)

      Supprimer
  3. Ah ah j'adore...! Non mais quel monde surfait !!! Va falloir leur expliquer comment arriver en retard à l'école bordel ! Ça ne peut pas durer !
    Moua je l'ai aimé ton article sur le sud... Et même que je te suis partout...
    Plein de bisous ma belette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh toi alors <3 je sais que tu me suis ma belette d'amour, et je t'en remercie :-)

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ton précédent article ! Bon, je vais te rassurer, je suis tellement parfaite que l'année dernière, j'ai arrêté le bus en pleine course pour y mettre ma fille ... Bon, après, dans mon quartier, je n'ai pas encore vu de parent parfait :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé! Merci pour le compliment :-) pas mal l'épisode du bus! Ça me rassure!

      Supprimer
  5. Mea culpa! J'ai laissé passer ton dernier article sur le Sud moins accrocheur que "Tu pues de la chatte"! Je file réparer cet oubli!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! T'inquiète ma poulette, je râle pour la forme c'est tout... Faut bien se la raconter un peu quand on tient un blog ;-)
      Puis c'est de la faute tout ça, je vous ai mal habitués avec mes titres racoleurs!
      C'est comme si le ''journal '' Voici se mettait à traiter de la littérature! Bisous

      Supprimer
  6. C'était le même tableau, il y a 20 ans, sauf que, la Madame avec la jupe plissée et le serre tête en feutrine, a disparu. Elle se cache maintenant sous une apparence Frigide Barjot. A l'époque, comme nous arrivions à 8 h 30 et 3 secondes, tous les matins, je ne disais pas que j'amenais les filles à l'école, je disais que je 'jetais' les filles à l'école. Et oui, retard oblige, c'était vite, vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ''jeter'' est effectivement le terme exact! On s'entraîne d'ailleurs pour le rouler-bouler... J'adore l'allusion à Frigide Bardot!

      Supprimer
  7. Ça m'a rappelé le magnifique cadeau de fête des mères de ma plus jeune fille, il y a déjà longtemps, c'était un cœur en pâte a sel, il était enorme et moche, j'ai poussé un cri en le voyant, mon dieu quelle horr, je me suis vite rattrapée, mon dieu qu'il est beau. Je suis une bonne maman ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé bien sûr! ''oh ma chérie! Quelle horr..... Mais que c'est beau! Un coeur de boeuf! ''

      Supprimer
  8. Je déteste les parents parfaits! Ils me sortent par les trous de nez.
    Celles qui ma saoulent par dessus tout ce sont les mères (et les pères aussi mais j'en vois moins) qui sont zen tout le temps. On a l'impression qu'avoir un enfant ne leur pose aucun souci. D'ailleurs ils ont des enfants parfaits, polis, qui ne crient pas, ne pleurent pas, ne disent pas non, font pipi et caca tous seuls et les laissent même aller aux toilettes!
    Horreur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ya forcément une couille dans le potage (pardonne -moi l'expression) Ces gens sont de gros pervers cachés qui matent des films zoophiles en cachette et font du vaudou.

      Supprimer
  9. Je n'ai découvert que la crèche pour l'instant, et déjà je soupçonne que nous les parents nous ne vivons pas tous sur la même planète... (genre ceux qui ont été "très très très angoissés" quand le groupe de nos pitchous "les moyens" a été mélangé à celui "des petits"... euh, wé, d'accord ?).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélanger les deux sections? Oh my God! (signe de croix)
      C'est des grands fous dans ta crèche! T'as pensé à en parler au maire?!

      Supprimer
  10. Je connais un grand brun à vélo, qui accessoirement se trouve être le père d'un copain de mon Grand. Il part à vélo de l'école tandis que je me les meule à l'arrêt de bus et il arrive toujours en même temps que moi en bas de la ligne. Ça m'énerve et je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Parfois, il est accompagné d'une autre nana à vélo bien peignée, je ne sais pas comment elle s'y prend pour avoir l'air impeccable, jamais ébouriffée, ni rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les parents parfaits sont irritants... Et bien coiffés (apparemment, ça va ensemble).
      Bon, nous on est peut-être mal coiffées, mais on est sexys et intelligentes. Et toc.
      Merci de ton passage poulette!

      Supprimer
  11. Très chouette billet (autant que celui du Sud, je suis sûre... je file lire après, promis !).
    Tu sais quoi, pour éviter ça, c'est mon homme qui emmène les enfants le matin... Je n'y vais que le mercredi midi et c'est plutôt bien ;-)
    Loin des commérages, des regards en coin, etc...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la chance! Malheureusement, c'est moi qui m'y colle tous les jours sauf le vendredi ;-)

      Supprimer
  12. Les rares fois où j'emmène asia à l'école,je suis bien entendue en retard parce que bon,on va pas non plus se mettre la pression,elle est en grande section,elle ne passe pas non plus son bac �� remarque,j'ai du lui gueuler avant 200 fois dans la salle de bain de laver ses dents,sinon elles vont devenir noires et tomber,de se dépêcher de s'habiller,... Putain de pression sociale insidieuse (tous des coincés du derch ces parents parfaits)... Ou de mauvaise organisation �� signé madame jesuiscontinuellementenretard (on est nombreux dans la famille)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! J'adore ma Flavounette mais tu exagères, t'assure grave en tant que maman <3

      Supprimer
  13. Looooolll lolilooolll qu'est-ce que ton fils m'a fait rire lorsqu'il dit lui-même que sa boule est moche.
    Scène vue et revue avec ma fille face à ses dessins "je dessine mal maman, ne fais pas semblant, je sais que c'est moche..."
    (et en vrai, c'est vrai que souvent c'est pas terrible terrible...))
    mais quand elle me dit ça, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, lui avouer ou continuer à faire comme la mère qui a kiffé le jus de goyave "non, c'est formidable ce que tu fais ma chérie"...pas facile d'être parent hein?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé! Moi, ça ne me pose pas trop de problèmes de leur dire que c'est moche... Mes parents m'ont toujours avoué la vérité avec humour! Gros bisous ma belle.

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !