Libellés

Étude de cas: le gynécologue #1

9 févr. 2016




                                                                     Mes otaries à plumes,

Comme tu as pu le deviner en lisant le titre, aujourd'hui, je te parle d'un sujet très sérieux, puisqu'il concerne absolument toutes les femmes de 15 à 95 ans (non après, ce n'est vraiment plus la peine).
En effet, n'existe t-il pas quelqu'un de plus extraordinaire que le gynécologue? Cet être, qui a décidé de vouer son existence à ton entre-jambe et sa grotte secrète, et qui donc, par la même occasion, a fait acte d'une abnégation la plus totale, mérite bien quelques lignes me semble t-il. Car cet amateur de jungle intime aurait pu choisir d'être botaniste, ou même ornithologue ( des fois qu'il rencontrerait quelque chauve-souris perdue dans ton utérus), mais non, il a choisi d'être gynécologue. Très bien. Essayons de comprendre.


Consacrons-nous dans une première partie au gynécologue femme.

Je me suis toujours demandée quelle passion dévorante pouvait bien pousser une femme dotée d'une intelligence normale et dépourvue d'une quelconque pathologie mentale, à vouloir devenir gynécologue. La spéléologie. Ça doit être ça. C'est sûrement ça. La femme gynécologue est une spéléologue frustrée à qui on a refusé un jour l'entrée du gouffre de Padirac  et qui trouve donc réconfort dans ta cavité vaginale .  C'est ainsi, il ne faut pas la juger, chacun fait ce qu'il peut pour s'en sortir dans la vie.

 Pourtant, il est assez rare de trouver une gynécologue femme qui irradie de charisme et qui rayonne d'épanouissement  personnel. Ce genre de perles rares prend généralement des honoraires exorbitants et t'inflige des mois d'attente pour obtenir un rendez-vous.

1. La morue


Tu l'auras compris, ce n'est pas ma préférée celle-là. Certes, on peut comprendre que de s'aventurer dans des jungles tropicales toute la sainte journée ne soit pas le summum de l'épanouissement professionnel, lorsqu'on a pas l'âme d'Indiana Jones, mais c'est son choix!  Outre le fait qu'elle manie son speculum comme une vielle campagnarde qui remue l'aligot dans une marmite géante, tu as l'impression de te faire littéralement engueuler à chaque fois qu'elle ouvre la bouche. Tu te pèses, la peur au ventre, et elle note ton poids sur son ordinateur en haussant les sourcils d'un air réprobateur et en poussant un petit "Hmmmm" ironique. Ta contraception? De la daube. La pilule que tu prends est totalement obsolète, ton stérilet est moisi et ne sert à rien. Quant à la bonne vielle méthode artisanale du retrait, elle te fait clairement comprendre qu'il faut être simple d'esprit, demeuré, ou catholique intégriste pour y avoir recours. En bref, tu ne sais plus à quel "sein" te vouer (haha).
La seule solution: faire des gosses. T'as pas remarqué qu'elle est toujours un peu plus sympa quand t'es enceinte?

2. La bonne fée

Celle-ci est une gynécologue normale, dira t-on. On ne comprend toujours pas pourquoi elle a choisi de faire ce métier (le vagin a ses raisons que la raison ignore) mais au moins, elle est sympa. Elle est souriante, t'accueille avec bienveillance, te met à l'aise et manie le spéculum tant et si bien que tu repartirais presque avec l'outil entre les jambes sans t'en apercevoir si elle ne le retirait pas d'elle-même. Tu aimerais bien l'inviter à manger chez toi, comme Brenda la kiné, mais bon, tu te dis que ce n'est définitivement pas raisonnable. Elle en connaît trop sur toi: ton numéro de téléphone, ton adresse, ta contraception, la fréquence de tes rapports sexuels, l'archéologie de ton intimité secrète, alors que toi, tu connais seulement son nom et sa profession (et encore) (si ça se trouve, elle utilise un pseudo).

Passons maintenant au gynécologue homme. Bon, déjà, j'ai du mal à comprendre pourquoi certaines femmes choisissent ce métier. Mais les hommes! Grand dieu! Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez eux? Quel traumatisme ont-ils subi étant jeunes pour en arriver à cette extrémité ?
C'est un peu le même principe que pour les assistantes maternelles qui doivent s'occuper de dizaines de mômes braillards au boulot et qui doivent remettre ça avec leurs propres gnomes une fois rentrées à la maison.

Oui mais là c'est pire. Remarque, le gynécologue homme doit ressentir une certaine satisfaction lorsqu'il rentre chez lui le soir et qu'il se met à table avec sa femme et ses enfants:

- Ah, enfin des têtes!

Comme pour sa collègue féminine, nous distinguerons deux catégories:

1. Le vieux gynécologue


Celui-là, tu l'appellerais presque "papi" tellement tu l'aimes bien, sauf que ton papi ne glisse pas ses doigts dans ton vagin en prenant un air décontracté et en te disant: "Vous me dîtes si je vous fais mal"!
Le gynécologue papi, c'est la solution pour toutes celles, qui, comme moi, appréhendent de voir un médecin masculin ( je suis un peu coincée sur les bords). Pratique, il est vieux, donc asexué. En plus, il en a vues, des origines du monde à la Gustave Courbet! Il est donc plein de bienveillance et de professionnalisme. Tu lui confies ton utérus les yeux fermés et s'il te disait qu'il fallait que tu te fasses ligaturer les trompes, tu le ferais (la ouf)

2. Le gynécologue sympa


Celui-la, je m'en méfie comme de la peste. Il est jeune, il est plutôt mignon, il est sympa. Bordel, qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez lui? On aurait pu se rencontrer dans un bar, dans un café, lors d'une expo sur le futurisme (elle était vraiment bien cette expo, t'as raté un truc) , ou même tout simplement dans la rue! Pourquoi faut-il que ce soit là, maintenant, dans ce cabinet froid, les jambes écartées dans un étrier? On a en a pris des raccourcis! Tu connais même pas ma chanson préférée et je ne t'ai pas encore fait goûter mon tajine aux pruneaux! ( ça vous tente?) Bref, ça va trop vite pour moi.  Laisse mon utérus là où il est, merci. C'est quoi ton problème, mec? Tu te la joues Tintin au Congo, tu explores l'inconnu avec Milou sans jamais concrétiser? Explique-moi, parle-moi, dis- moi tout! Je suis ouverte (d'esprit). Non, tu n'as rien à dire. Tu fais ça par passion. Ok.  Tu poses de suite ce spéculum , ça va bien se passer. Je prends mes affaires, et je file voir la morue. Finalement, je suis plus à l'aise avec elle.

Frau Pruno.


image hysterikfamily.com

18 commentaires :

  1. J'ai bien rigolé, raconte nous le moment magique de l'échographie avec PO et son meilleur ami

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'est vrai! Lui faisait partie de la deuxième catégorie!

      Supprimer
  2. "Ah, enfin des têtes!" Mon dieu tu m'as tuée ! Toujours aussi plaisant à lire tes billets, je "surkiffe" (ouais je parle le d'jeuns)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vas-y, ça me touche vegra ce que tu me dis! (moi aussi je parle djeuns ;-)

      Supprimer
  3. Alors moi le mien c'est le mec sympa... Mais je ne suis pas partie en courant car on m'a dit "Ooooh, tu as N. ? Trop d'la chance !!", et paraît qu'elles se crêpent toutes le chignon pour l'avoir... Moi on me l'a "donné" sans que je demande ! (comment j'les nargue !)
    Sinon j'avais droit au papy, mais pas celui que tu décris... Celui qui a la chemise moitié ouverte et le torse velu, avec l'accent incompréhensible... Alors mon choix était vite fait !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui il a l'air terriblement cool -! Par contre, le vieux torse poils me rend perplexe, je l'avoue!

      Supprimer
  4. Encore un bon moment passé à te lire! Excellent! (Tu connais ma morue de gyneco?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma poulette! Bien sûr que je connais ta morue de gynéco, tu lui passeras le bonjour de ma part! <3

      Supprimer
  5. Super billet, très drôle !
    Par contre, tu as oublié "celui qui a un accent oriental" (ah non, c'est juste le mien ?) :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je le connaissais pas celui-là! Décidément, la gynécologie offre un panel d'artistes impressionnant! Il faudra que je le rajoute à ma collection :-)

      Supprimer
  6. J'ai eu une récurrence de vieux croûtons mais je fais dans la vieille revêche en ce moment. Un point commun: ils ne doivent ebaucher un sourire qu'en cas de crampes intestinales. J'espère au moins qu'ils palpent à donf,et pas que des seins...histoire qu'ils puissent aller à monument valley ou voir les pyramides de Guizeh pour compenser les visions d'horreur que provoquent les effets de la gravité,de la vieillesse ou des excès alimentaires sur nos corps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha! Je t'ai reconnue ma Flavounette! J'adore! Et effectivement, je suis sûre qu'ils palpent à donf ;-)

      Supprimer
  7. La 1ère fois que j'ai vu un gynécologue a été lorsque j'ai su que j'étais enceinte ... Ma mère en avait horreur du coup elle m'y a jamais emmené :p
    Je suis tombée sur un petit vieux con, avec de vieux instruments et une salle pas rassurante du tout. Ensuite quand j'ai été à l'hôpital pour les visites lors de ma grossesse c'était des femmes et je n'ai eu aucun soucis !
    Aujourd'hui je suis suivie par un homme, qui a un beau cabinet (oui ça compte quand tu ne sais pas où regarder ...) et surtout du matériel qui a l'air tout beau tout neuf !

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup pour cet article! Tout s'explique enfin!!!

    RépondreSupprimer
  9. haha excellent, j'adore !!! pour mon dernier accouchement c'était le papy, et comme tu dis, je lui ai confié mon utérus les yeux fermés.
    Par contre j'ai eu longtemps le gynécologue fou, qui te demande de perdre du poids pendant ta grossesse (alors qu'à 6 mois tu as rien pris), qui te dit que ton bébé garçon est devenue une fille, puis que non puis que re-oui, et qui est laid comme un poux mais drague toutes les sage-femmes qui passent en battant des plumes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha! J'adore! Effectivement, ce mec es un ouf! Tu devrais écrire un billet à son sujet! Gros bisous ma belle.

      Supprimer
  10. Coucou. Ton article m'a bien fait rire. Mon gyneco n'est ni jeune ni vieux. Mais je lui fais confiance. Par contre je n'ai jamais pu faire ce type d'examen chez un médecin généraliste. Ça me gêne trop. Faut pas tout mélanger. :-) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait! Faut pas mélanger les torchons et les serviettes non plus! Faudra que tu m'en dises un peu plus sur ton gynéco ;-)

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !