Libellés

Le jour où une élève a crié "Tu pues de la chatte" en plein cours.

21 janv. 2016





Mes bouquetins albinos,


Je devrais plutôt dire mes ''bouquetines '' albinos,  car après tout,  il me semble qu'il n'y a que des filles qui me lisent.  Donc, comme le dit si bien Aileza,  célèbre blogueuse cosmique, pourquoi faudrait-il toujours mettre le pluriel au masculin?  Bon. S'il y a un homme qui se cache dans mes lectrices,  qu'il le dise,  on va pas le manger (Mouarf Mouarf Mouarf)

Tu te rappelles sûrement que dans la vraie vie, je suis prof. Non, je ne suis pas une blogueuse professionnelle, malgré mon immense talent, ma plume d'écrivain, les sponsors qui me harcèlent et Google qui me propose de me payer 6000 euros par mois pour que je continue à écrire.. Bref, tu connais mon intégrité et mon éthique, c'est pour cela que je préfère rester dans l'ombre et l'anonymat. De plus, étant en congé parental, il va falloir un de ces quatre que je retourne bosser...

Où en étais-je? Ah oui, je suis prof. A un moment donné, j'étais même prof à Sarcelles figure-toi. Mais tout va bien, j'ai survécu, je suis toujours là. Et puis, être prof à Sarcelles, c'est toujours moins douloureux que d'accoucher. Bref, je m'éloigne du sujet.

Tu te rappelles la classe de oufs dont je t'avais parlé l'autre fois? Comment ça, tu n'as pas lu l'article? Tiens, il est, pouf pouf. Dépêche-toi de rattraper ton retard avant que je te mette deux heures de colles.

Donc, maintenant que tu es à jour, tu te rappelles donc que j'ai eu une 5° de oufs l'année où je suis arrivée à Sarcelles. Une 5° de guedins même (oui,il faut savoir maîtriser le verlan lorsqu'on est prof en ZEP)

La pire élève de cette classe était animée de ce qu'on pourrait appeler, le syndrome Gilles de la Tourette. C'est à dire qu'elle disait des gros mots toute la journée, à n'importe qu'elle occasion. Cette élève, nous l’appellerons Miss Donald, car elle avait la même voix que Donald Duck Si, je te jure....
Et elle mettait sa bouche en canard lorsqu'elle parlait,tout en plissant ses yeux. Une vraie caricature vivante. Et un cauchemar pour tous les profs qui l'avaient en cours.

Par exemple, dès qu'un élève l'interpelait, elle hurlait: - Ta gueule,conard! 
Ou bien, lorsqu'une de ses copines la taquinait un peu,elle lui rétorquait: - Je t'encule, salope!

Une autre culture...

Inutile de te dire que je prenais mille pincettes pour lui adresser la parole, de peur de déclencher une avalanche d'insultes en tout genre.

Cette élève, n'étant pas très douée en allemand, avait donc du mal à suivre le cours. Un jour, alors qu'on débutait la séance avec un rituel bien rôdé,  (chaque élève devait faire un compliment à un autre en allemand), un élève lui adressa la parole (le ouf, je l'aurais tué).
Il lui dit en allemand: - Miss Donald, ton pull te va bien (Dein Pulli steht dir gut!) (un peu d'allemand, ça te fera pas de mal)
Miss Donald, ne comprenant pas un traitre mot ce que qu'on venait de lui dire, dans une réaction d'auto-défense spontanée, se mit à hurler:
- Gros conard, je t'emmerde, sale fils de pute!


Misère, misère... Chaos dans la classe! Un élève se met à crier:
-Mais voyons Miss Donald, il vient de te faire un compliment! Il t'a dit que ton pull t'allait bien!

Tu aurais vu la mine déconcertée de Miss Donald... Elle mit sa bouche en canard, elle plissa les yeux, et avec sa voix nasillarde, elle répondit: - Ah, pardon, Danke! (merci, en allemand)

Hilarité générale dans la classe. Même moi j'étais morte de rire. Tu parles, il faut savoir relâcher la pression dans ces cas là... La bonne volonté de Miss Donald ne dura pas longtemps. Voyant qu'elle avait provoqué un fou-rire général, elle prit vite la mouche et elle ne mit pas longtemps avant de retrouver ses bonnes habitudes:
- Vos gueules bande de bâtards, je vais vous fumer!

Ah, ça nous avait manqué!

Une autre fois, alors que je faisais cours dans le calme le plus suspect et absolu, j'écrivais quelque chose au tableau en me disant justement que c'était vraiment bizarre que tout le monde se taise comme ça. Il fallait vraiment que je les félicite de leur comportement. Je m'apprêtais donc à me retourner pour  les complimenter lorsque j'entendis au fond de la classe un cri nasillard:
- Tu pues de la chatte!

Pardon? Plaît-il? Je crus défaillir. Je me retournai, blême:
- Que se passe t-il? Qui a dit cela?

-C'est moi Madame! répondit Miss Donald.
Oui, en même temps, c'était pas super étonnant non plus que cela vienne d'elle.

- Mais enfin, m'insurgeai-je, qu'est-ce qu'il te prend? Ça va pas d'insulter ton camarade comme ça?
- Mais Madame, me répondit-elle, d'un air de chien battu, c'est Daisy, elle est à côté de moi, et elle pue vraiment de la chatte!


Ah... Que faire? Vérifier les dires de Miss Donald? Hmmm.... C'est délicat tout de même... Et puis je n'avais pas envie de me retrouver avec la brigade des mœurs sur le dos... Écrire un mot aux parents?  " Excusez-moi, Madame, Monsieur, il semblerait que votre fille ait des problèmes d'hygiène intime. Une de ses camarades l'a accusée d'avoir l'entre-jambe malodorant. Cordialement, Frau Pruno."

Non, il fallait trouver autre chose. Je décidai donc de reprendre mon calme et d'expliquerà Miss Donald que ce genre de choses ne se disaient pas. Je pris son carnet, à son grand désarroi, et je mis donc une énième observation de plus.

Je provoquai également l'hilarité générale en salle des profs lorsque je racontai ma mésaventure.

Bon, tu comprends mieux pourquoi après 7 ans de bons et loyaux services, j'ai demandé ma mutation pour la province , où les élèves sont  étrangement plus calmes.
Mais je dois t'avouer que je m'ennuie un peu maintenant quand-même.

Figure-toi qu'il n'y a pas longtemps, alors que j'étais à Gare du Nord à Paris (le pollution me manquait, je fais de l'hyperventilation en Lozère), je sens une main se poser sur mon épaule et me dire avec une voix de canard: "Bonjour Madame!"
Pas besoin de me retourner, je l'ai reconnue de suite:c'était elle. Miss Donald. J'ai failli chialer (de bonheur ou de peur, à toi de deviner ;-)






14 commentaires :

  1. Ah sympa tout ça! Moi j'étais atsem en zep.
    Certains enfants (5/6 ans) avaient un language des plus... enfin tu comprends quoi ^^
    La grande classe lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends! un autre délire encore!

      Supprimer
  2. j'ai faillis m'étouffer avec mes weetabix ptdr oui oui je lis en prenant mon petit dej de régime parce que petit dernier ma laisser 20kg sur les hanches....

    RépondreSupprimer
  3. Ah, les weetabix! Tout un programme! Bon courage pour ton régime! Tant mieux si je t'ai fait rire, remarque, en écrivant ce billet, j'ai ri aussi!

    RépondreSupprimer
  4. Je prends le bus régulièrement et j'entends les ados se parler et c'est l'hallu totale ! Pas plus tard 2 filles se faisaient des films sur la comète comme on en toutes fait sauf que l'une n'arrêtait pas de dire : Ah ouais ça, ça baise, j'ai eu un doute genre "ça buzz" peut-être mais non à chaque fois que sa copine lui disait un truc elle répondait : Ah ouais trop de la baise !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une autre culture...
      Je retiens l'expression, je sortirai ça la prochaine fois à mes élèves lorsqu'ils me diront une bonne réponse: c'est de la baise!

      Supprimer
  5. J'ai failli cracher ma bière !! J'en ai pour la soirée là !!! :D

    RépondreSupprimer
  6. Ah quand même!! Tu m'as bien fait rire en tout cas :D :D J'ai bossé quelques années avec des enfants "compliqués". Avec le recul c'était mes années les plus intenses et celles où j'ai le plus ris (pour décompresser!) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,voilà, c'est tout à fait ça! C'est là aussi que tu tisses des liens avec tes collègues ;-)

      Supprimer
  7. J'ai adoré ton article, je l'ai lu au bureau ça a lancé le petit moment souvenirs de collège ... ;)
    Merci tu m'as bien fait rire ! Chez nous, dans le 94 dans une petite ville bien bourgeoise où les mecs s'amusaient à dire "Paye ta schnek" en gros "Paye ta chatte" pas plus élégant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, paye ta chatte, je connaissais pas! Je prends note. Gros bisous!

      Supprimer
  8. Je comprends pourquoi ma mère m'a orientée ici ! nous sommes collègues ;) et qui plus est, nous avons en commun d'enseigner des disciplines qui "coûtent" et dont tout le monde se passerait bien au moment de faire des choix de DHG... je continuerai en tout cas à te lire, à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci! tu enseignes, quoi, le latin?! Je suis allée faire un petit tour sur ton blog moi aussi, j'ai même laissé un commentaire mais je crois que ça n'a pas marché malheureusement... Merci en tous cas et à bientôt!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !