Libellés

Le jour où j'ai pété un plomb en cours

3 janv. 2016





Mes vautours rêveurs,

Aujourd'hui, je vais te parler un peu de mon métier de prof quand j'étais à Sarcelles. Tu vas avoir droit à quelques anecdotes savoureuses, puisque tu le vaux bien quand-même. Sache, petit vautour rêveur, qu'être prof en ZEP, c'est vachement cool, malgré tout ce que les gens peuvent penser.

En effet, lorsque tu débutes ta carrière, tu es envoyé là où personne ne veut aller. C'est à dire, dans les banlieues parisiennes. Normal quoi. Sauf que ce que tu ne sais pas au début, c'est que ces collèges ZEP regorgent de jeunes recrues innocentes et naïves comme toi et qu'elles vont devenir au fil du temps, tes meilleurs potes.

C'est ce qui m'est arrivé figure-toi. La première année où j'ai enseigné à Sarcelles, j'ai vraiment galéré. Disons franchement les choses, je me suis faite "bordéliser" comme on dit dans le jargon. J'avais beaucoup de mal à gérer mes élèves, à les faire taire, à me faire respecter. C'était vraiment dur. J'ai même pensé à changer de métier. Et puis, la deuxième année, ce fut mieux. Beaucoup mieux. Les élèves me connaissaient, je les connaissais également, on s'était apprivoisés et du coup, ça nous a fait gagner beaucoup de temps et d'énergie. Exit les 6 premiers mois où tu te fais bizuter et où tu dois essayer d'imposer ton style. La deuxième année, c'est beaucoup plus cool.

 La première année donc, je suis tombée sur une classe de 5° complètement déjantée, une classe de oufs. La plupart des élèves vomissait en cours lorsque je les réprimandais. C'est que c'est sensible ces petites choses là. Je te jure, ils vomissaient. C'était terrible. Je n'avais jamais vu ça de ma vie.

Ils avaient également beaucoup de mal à prendre la parole de façon organisée (t'as vu comme je cause bien le prof). C'est à dire que c'était le bordel quoi ( Nessa elle est pour toi celle-là) (elle comprendra). Lorsque je posais une question, ils hurlaient pour me répondre, certains se levaient même de leur chaise pour venir me voir, débordant d'amour, et me faisant un peu flipper il faut bien le dire.
 Un jour, je leur demandai: "Combien il y a t-il de Länder en Allemagne?" Que n'avais-je pas dit là! Cette question a déclenché une véritable hystérie collective. Quelques élèves se sont mis à hurler: Cinq! D'autres à beugler: 14! Certains, se mettant debout, me criaient: 19! C'était totalement dément. L'apocalypse générale. J'avais perdu tout contrôle de la situation. J'avais grave envie de chialer. J'essayais de crier plus fort qu'eux, en leur disant: "Du calme, on lève la main, on lève la main! " (Autant parler à mon cul) (Nessa, je t'aime). Soudain, un élève, tout fier de lui, s'est mis à hurler plus fort que les autres: Cent!Il y en a cent! 
C'en était trop pour moi. Rassemblant toutes les forces qui me restaient, je me suis mise sur la pointe des pieds et j'ai hurlé comme jamais j'ai hurlé: "STOPPPPPPPP!!!!!! VOS GUEULES!!!!!!!!!!!!  ON FERME SA GUEULE, ON COMPTE CES PUTINS DE LÄNDER SUR LA CARTE, ON LÈVE LA MAIN, LE PREMIER QUI ME DIT UNE CONNERIE, IL EST COLLÉ...."
Essaie de me visualiser une seconde s'il te plaît: Rouge comme une pivoine, des larmes dans les yeux comme un personnage de manga, écumant de la bave comme une bête féroce. J'étais devenu un monstre.

Ça les a calmés net. Ils se sont tous tu (les cons). Au bout de quelques secondes de silence, un élève, le meilleur de la classe, le seul qui restait droit et solide comme un i dans toutes situations, une espèce d'élève complètement disparue depuis, le genre d'élève qui corrige tes fautes au tableau le plus poliment du monde, bref, cet élève donc, a levé le doigt calmement, espérant croiser mon regard ahuri.
"- Oui Nelson?"
-" 16 Madame".

J'exultais, je crois qu'à ce moment, j'ai eu un orgasme pédagogique. Essuyant la bave au coin de mes lèvres, j'ai hurlé: " Et bien voilà! C'était tout de même pas compliqué!" Sauf qu'un collègue, effrayé par les cris de gorets que j'avais poussés, toqua à la porte pour savoir si tout allait bien. Je ne sais pas si il a été bien rassuré en voyant ma tête de folle échevelée, fumant par les naseaux.

Tu verras, je te raconterai d'autres aventures qui me sont arrivées avec cette classe qui devait devenir, contre toute attente, ma classe préférée , une classe formidable qu'aucune autre n'a remplacée dans mon coeur pour l'instant. Tu verras pourquoi.

Mais sinon, tu peux lire l'anecdote du chat mort en attendant. 

Bon, si tu as kiffé cet article, tu peux me le dire, j'aime les petits mots d'amour tu sais. Je me sens seule ici. En plus, mon fils est parti une semaine chez sa grand-mère afin qu'il se repose un peu la nuit car Miss Couches mouillées a déclaré une guérilla sans pitié la nuit.
N'hésite pas à partager cet article sur Facebook, (j'y ai une page fans) surtout si ça te parle! Je suis aussi sur Instagram (tu as vu, je suis partout, comme le Saint Esprit.)

Belle journée à toi, petit vautour rêveur.

A tous mes collègues, ( et ceux qui ont eu la 5°1)

14 commentaires :

  1. Je me souviens de tout cela tu nous as beaucoup fait rire en nous racontant tes avantures de jeune prof il me tarde de lire les autres. Bravo pour votre courage à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mimique! C'est sûr que vous, vous les connaissez par coeur ces histoires!

      Supprimer
  2. Rooo le délire. C'est à la fois effrayant et un peu fou mais tellement drôle ;)
    Alors bien sur on en veux d'autres anecdotes faut surtout pas hésiter !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Felie! Promis, la suite arrive très bientôt!

      Supprimer
  3. Mais mouahahahah!! Merci d'être venue chez moi!!! J'ai carrément hâte de lire tes aventures de prof zen et détendue, et sache que tu as déjà toute mon admiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh, t'es trop mignonne Normal Woman! J'en ai plein d'autres des comme ça! (je me fais grave ch.... depuis que j'ai muté)

      Supprimer
  4. Franchement de bon matin tu m'as bien fait rire ! J'adore ! Comme quoi une bonne gueulante (même si c'est censé ne pas être très pédago') ça fait du bien et ça les calme surtout !

    RépondreSupprimer
  5. ahah oui super j'adore lire tous tes posts!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gaëlle! Bienvenue chez moi! Des bisous

      Supprimer
  6. Haha ton article m'a fait bien rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lucile! Les tiens sont bien marrants aussi!

      Supprimer
  7. Je dirais qu'ils ne l'ont pas volé celle là, bien envoyé !! Ca fait du bien parfois de hurler tout ce qu'on sait !
    Sinon, je crois que je préfère la Lozère (lieu de mes dernières vacances) à Sarcelles, que je ne connais pas mais qui ne m'attire pas vraiment pour l'été prochain !!!
    Bises
    Poupette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, à qui le dis-tu?! Mais bon, là où je suis, plus de problèmes, la Creuse, c'est nettement plus calme!

      Supprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !