Libellés

Brenda, la kiné de l'amour

23 janv. 2016




Mes zébus fiévreux,
Je vais te présenter aujourd'hui ma toute nouvelle déesse. Je l'ai rencontrée vendredi matin dans son cabinet, je dois t'avouer que ce fut un véritable coup de foudre de mon côté (et je suis sûre que du sien aussi) (rêvons un peu). Cette déesse est autre que ma kiné qui doit s'occuper de mon cœur de mon périnée.

Oui, mais pourquoi aller voir une kiné me demanderas-tu? Et pourquoi pas une sage-femme? N'est-ce pas elles, qui sont normalement dévolues à cette tâche? Je te reconnais bien là, petit zébu perspicace! Et bien figure-toi que non, ce ne sont pas elles, qui initialement doivent s'occuper de ton périnée. Ce sont les kinés qui au départ sont sensés rééduquer cette partie de ton corps. C'est Brenda (ma kiné) qui me l'a dit, hein, alors pouet pouet.

La morue

Au départ, je m'étais pourtant tournée vers une sage-femme pour m'acquitter de cette corvée. Mais après une seule séance, je me suis dit que ça n'allait pas le faire. Je suis tombée sur une véritable folle, enceinte jusqu'aux dents, hormonée comme un poulet de batterie, qui m'a expliqué le fonctionnement de mon périnée à une cadence infernale et sur un ton digne d'une commandant de l'armée américaine. J'ai hésité à lui hurler "Chef, oui Chef! " à la fin de chacune de ses phrases. De plus, cette cinglée voulait m'imposer des rendez-vous à l'heure qui l'arrangeait elle, et pas moi.

- 10h30 ça vous va, jeudi prochain?
- Heu... Non, je vous ai dit que ça faisait un peu juste pour aller chercher mon fils à l'école à 11h30. Je suis à pieds en plus et si vous avez du retard, ce ne sera pas possible.
- Je n'ai jamais de retard.
- Heu... Si aujourd'hui par exemple, vous aviez un quart d'heure de retard.
- Un quart d'heure, c'est le maximum de retard que je peux avoir !
- Oui, mais avec un quart d'heure de retard, ça nous fait finir à 11h15, et vu que je suis à pied (t'es sourde ou quoi, conasse)  je ne serai jamais à l'heure pour aller chercher mon fils à l'école.
- Mais, si, vous aurez le temps, allez je vous mets 10h30 et vous n'aurez qu'à prendre le bus.

Et mon poing dans ta gueule?

Je fais ma belle comme ça, mais je n'en menais pas large. Je suis toujours désarçonnée lorsqu'on m'agresse de la sorte. J'ai donc quitté son cabinet comme une petite fille honteuse qu'on venait de réprimander, mon périnée sous le bras et j'ai appelé ma maman (évidemment). Ma mère est aussi mon psy, mon médecin, et mon conseiller pédagogique. Je prends ses conseils très au sérieux.

- Maman, la sage-femme, elle a été méchante avec moi...
- Faut lui dire de se calmer à cette conasse!

Ah, oui, pas bête, il suffisait d'y penser.

J'ai donc pris mon courage à deux mains et j'ai rappelé la morue sage-femme pour lui dire que j'annulais toutes les séances prévues avec elle. A mon grand étonnement, elle a pris une voix des plus douces, se faisant aimable comme un chatte langoureuse:

- Ah bon, mais comment cela se fait-il?
- Désolée, ne le prenez pas personnellement (je me débine toujours), mais je ne me suis pas du tout senti à l'aise avec vous.
- Ah bon, vous m'en voyez navrée madame, je m'excuse...

Mince alors.... C'est moi qui ai fumé l'autre fois? Elle avait l'air tellement sympa, là au téléphone, que je l'aurais presque invitée à boire l'apéro.. Mais bon, j'ai bien fait tout de même. Sinon, je n'aurais jamais rencontré Brenda.

 Brenda

Elle m'a accueillie dans son cabinet, avec un grand sourire. Elle est brune à lunettes, grande, mince, l'air vif et intelligent, jeune. Je l'ai tout de suite aimée et je lui ai confié mon périnée comme si je lui confiais mes gosses.

 - Vous venez d'où?
- Paris...
- Oh, ma pauvre... Pas de chance d'être mutée ici...
- Je t'aime . Oui, comme vous dîtes!

Elle est super avenante, on a rigolé comme des petites folles. Je crois qu'on a le même humour. Je suis sûre qu'elle regarde Les Reines du Shopping elle aussi. Elle m'a ensuite demandé:

- Ça s'est bien passé votre grossesse?
- Heu... Oui, ça a été, mais vous savez moi, la grossesse, c'est pas trop mon truc...
- Oui, je suis comme vous, c'est chiant comme la mort d'être enceinte, surtout qu'on peut pas boire d'alcool...


Cette femme est géniale.

Elle m'a posé tout plein de questions sur moi (je suis sûre qu'elle était troublée elle aussi). Elle m'a demandé si je buvais assez d'eau, tu sais la question que te posent tous les professionnels de santé et où tu te fais systématiquement engueuler quelque soit la réponse que tu donnes: 8 litres d'eau par jour.
Quoi,  8 litres seulement?  Vous vous foutez de ma gueule?  Vous voulez mourir d'une cystite à 40 ans?

- Je ne bois pas assez je le sais bien.... Sûrement moins d'un litre par jour, je sais c'est pas bien.
- Oh, on s'en fout après tout... Le plus important, c'est de boire au moins 1 verre entre chaque repas.

Je lui demande de m'épouser tout de  suite ou j'attends un peu?

- Très bien, c'est noté!

L'entretien s'est poursuivi ainsi, entre sérieux et humour. Elle m'a demandé ensuite d'enfiler un paréo.
Je m'attendais à ce qu'elle m'invite à siroter un mojito, j’exultais de joie, mais non, c'était pour l'examen médical. Flûte...

Une fois revêtue de mon paréo, j'avais envie de l'inviter à danser un tango, je suis sûre qu'elle en avait envie également. Mais non, il a fallu procéder à l'examen médical.

Je ne t'en dirai pas plus à ce sujet, c'est trop chaud. Et puis, je ne voudrais pas que tu sois jalouse tu vois... Oui, l'altruisme, encore et toujours... Ca me perdra...

Toujours est-il que ce que je prenais pour une corvée sans nom s'est transformé en rendez-vous érotique  agréable. Je la revois la semaine prochaine. C'est long... Elle m'a proposé de prendre 2 rendez-vous dans la même semaine. Elle aussi devait se dire que c'était trop peu une fois dans la semaine.

Voilà, je me sens toute seule et triste depuis que j'ai quitté son cabinet. J'hésite: la prochaine fois, est-ce que je lui roule un patin direct ou est-ce qu'on se fait la bise? Je ne sais pas...Je ne veux pas passer pour un fille facile...Je vais voir, je vais en parler à ma mère réfléchir.


Rappelle-toi que je suis sur Facebook et aussi sur Hello Coton (ce réseau social obscure où je connais personne ou presque). Si tu aimes, dis-le moi, tu as vu que je suis ouverte aux déclarations d'amour. Merci d'ailleurs à mes petites copines blogueuses qui ont partagé mon billet sur Miss Donald. Je vous aime les filles. Toutes celles qui lisent ce billet,  je vous aime aussi,  mais pas comme Brenda...  C'est différent,  on peut pas comparer.  Bref,  vous voyez ce que je veux dire...














2 commentaires :

  1. Et bien mon amour je vois que tu es en train de virer ta cutie, mais tu sais que je t'aimerai toujours quelle que soit ton orientation sexuelle, ça me rappelle tout de même un peu mon ressenti avec la pédiatre qui s'occupait de toi....j'espère qu'elle va bien, tu aurais pu aller la voir pour ta rééducation du sesque

    RépondreSupprimer

Dis-moi des mots doux...

Rendez-vous sur Hellocoton !